Posts Tagged ‘Mnadat’

Nicaragua: Ortega vise un 4e mandat présidentiel, une « farce » dit l’opposition

novembre 6, 2016

Les Nicaraguayens votaient dimanche pour élire leur président. Ce scrutin a été considéré comme « une farce » par les principaux partis d’opposition écartés et joué d’avance pour Daniel Ortega qui brigue un quatrième mandat, en tandem avec son épouse.

Les résultats devraient être connus aux environs de 22h30 locales (05h30 suisses), quatre heures et demie après la fermeture des bureaux de vote, selon une source officielle.

« El Comandante », l’un des guérilleros qui ont mené la révolution sandiniste en 1979 et qui fêtera ses 71 ans vendredi, est donné très largement favori: selon les derniers sondages, il recueille 69,8% des intentions de vote, sous la bannière du Front sandiniste de libération nationale (FSLN).

Mais l’opposition a appelé au boycott du scrutin qu’elle qualifie de « farce »: les principaux partis d’opposition ont été écartés sur décision de justice, tout comme les députés récalcitrants, et les observateurs internationaux ont été rejetés. Le principal rival du président est Maximino Rodriguez, du Parti libéral constitutionnaliste (droite), qui réunit 8,1% des intentions de vote.

Sa femme comme vice-présidente
Déjà président de 1985 à 1990, Daniel Ortega, l’ex-guérillero, a été réélu en 2006 et en 2011 face à une opposition divisée. En 2014, il a fait modifier la Constitution pour autoriser la réélection sans limitation du président, ce qui lui a déjà permis d’effectuer un troisième mandat consécutif.

L’opposition dénonce la volonté de Daniel Ortega d’imposer un népotisme comme la famille Somoza qui a régné sans partage de 1934 jusqu’à la révolution de 1979. D’autant que l’épouse de Daniel Ortega, Rosario Murillo, femme excentrique et omniprésente de 65 ans, brigue la vice-présidence.

A eux deux, ils forment un tandem présidentiel comparé par ses détracteurs à Frank et Claire Underwood, le couple impitoyable de la série « House of Cards », ou surnommé « Lord et Lady Macbeth ».

Militante sandiniste dans les années 1970 et mère de dix enfants, cette poétesse connue pour son style autoritaire, est affublée du surnom de « la sorcière » par ses détracteurs.

Outre le président et le vice-président, les Nicaraguayens élisaient dimanche 90 députés et 28 représentants au Parlement centre-américain.

Romandie.com avec(ats / 06.11.2016 19h17)