Posts Tagged ‘Mohammed VI’

Mohammed VI: Le roi du Maroc est en deuil

septembre 6, 2011

La princesse Lalla Aicha, tante du roi du Maroc Mohammed VI, est décédée à l’âge de 81 ans dimanche 4 septembre à 21h, comme l’a annoncé un communiqué du ministère de la Maison royale du Protocole et de la Chancellerie. Fille de Mohammed V et soeur d’Hassan II (roi du Maroc de 1961-1999), Lalla Aicha était née le 17 juin 1930.

Cette bachelière et étudiante en langues avait marqué les esprits en 1947, en prononçant un discours appelant la femme marocaine à la scolarisation. Lalla Aicha avait été la première femme arabe à occuper un poste d’ambassadeur. Elle a été ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne de 1965 à 1968, en Grèce de 1969 à 1970, et en Italie de 1970 à 1973. Elle était investie auprès du Croissant rouge marocain, et dédiée à de nombreuses associations de charité.

Les obsèques de feue la princesse Lalla Aicha ont eu lieu hier, en la mosquée Ahl Fès. La dépouille de la défunte a été inhumée au Mausolée Moulay Al Hassan au Palais royal à Rabat.

Purepeople.com

Maroc : le Mouvement du 20 février mobilise des milliers de jeunes à Casablanca

juin 13, 2011

Le Mouvement du 20 février a rassemblé à Casablanca quelque 7000 jeunes lors d’une manifestation pacifique. Pour ces derniers, le projet de réforme constitutionnelle rendu au roi Mohammed VI samedi dernier ne va vraisemblablement pas assez loin.

Au lendemain de la remise au roi Mohammed VI du projet de révision constitutionnelle, ils étaient quelque 7000 jeunes marocains à manifester pacifiquement dans les rues de Casablanca, dimanche. Répondant à l’appel du Mouvement du 20 février, qui demande des réformes démocratiques profondes au Maroc, les manifestants ont défilé en scandant des slogans tels que « Non aux constitutions octroyées », ou encore « Non au cumul du pouvoir et de la fortune ».

Près de la moitié des jeunes appartenaient au mouvement islamiste Justice et bienfaisance, l’un des plus importants au Maroc. Mais les objectifs des manifestants ont trouvé de l’écho dans des milieux bien différents. « Je ne suis pas islamiste et je n’appartiens pas au Mouvement du 20 février, mais j’ai décidé aujourd’hui de manifester parce que leurs slogans me parlent », argumente Hafed Bensouaïd, un jeune marocain de 30 ans.

Limitation des pouvoirs du roi

Même si le projet de réforme constitutionnelle, qui a été rendu au roi et doit être soumis à référendum en juillet, semble selon des sources concordantes limiter les pouvoirs de Mohammed VI au profit du Premier ministre, ce n’est apparemment pas suffisant pour satisfaire les exigences du Mouvement du 20 février, dont la principale revendication est l’instauration d’une monarchie parlementaire.

Un gouvernement issu de la majorité politique et responsable devant le Parlement, l’indépendance de la justice conformément au principe de séparation des pouvoirs, la liberté de la presse, la libération de tous les détenus « politiques » et le jugement des responsables de dilapidation des biens publics, sont les principales requêtes exprimées par le mouvement.

« En manifestant aujourd’hui, nous voulons dire qu’on tient à la démocratie dans le cadre d’une monarchie parlementaire et à la justice sociale », dit encore Hafed Bensouaïd. Des rassemblements pacifiques ont eu lieu également à Salé, près de Rabat, où plus d’un millier de personnes ont manifesté.

Jeuneafrique.com avec Afp