Posts Tagged ‘Monde’

Le risque d’une pénurie de papier toilette plane sur le monde

mars 28, 2021

Avec la crise sanitaire, les livraisons de marchandises ralentissent, et notamment celles de pâte à papier.

Un risque de pénurie de papier toilette plane sur la planète. Rien à voir cette fois-ci avec les scènes de panique observées lors des périodes de confinement, lorsque les gens s’étaient rués dans les supermarchés. Cette fois-ci, il est question de fret maritime.

Le géant brésilien Suzano Papel e Cellulose, premier producteur mondial de pâte à papier a alerté, dans un entretien à Bloomberg, que la reprise économique provoquait une pénurie de conteneurs et de cargos, essentiels au transport de marchandises dans le monde. Nul doute que la situation a empiré avec le blocage, cette semaine, du canal de Suez par un porte-conteneurs géant.

Depuis plusieurs semaines les coûts du fret en provenance de Chine ont augmenté en raison de la crise sanitaire. Faute de conteneurs disponibles, les livraisons ralentissent, notamment celles de pâte à papier, indispensables pour fabriquer le fameux papier toilette. Or si les fabricants de rouleaux n’ont pas suffisamment de stocks, ils pourraient être obligés de réduire leur production. «Tous les acteurs sud-américains qui exportent en vrac ont été confrontés à ce risque», alerte Walter Schalka, patron de Suzano Papel e Celullose.

Une bien mauvaise nouvelle pour la France, dont une dizaine de départements sont confinés, et où la menace de fermeture des écoles – et la généralisation du télétravail qui en découle – se précise.

Avec Le Figaro

Le nombre des décès liés au Covid dans le monde dépasse les 2 millions

janvier 16, 2021

 LE NOMBRE DES DÉCÈS LIÉS AU COVID DANS LE MONDE DÉPASSE LES 2 MILLIONS

© Reuters/HANNAH MCKAY 

(Reuters) – Le bilan de la pandémie de coronavirus dans le monde a dépassé les 2 million de morts vendredi, selon un décompte de Reuters, alors que les gouvernements sont engagés dans une course pour vacciner leurs populations et détecter l’apparition de nouveaux variants.

Il avait fallu neuf mois pour que ce bilan atteigne le premier million de décès mais seulement trois mois pour passer d’un à deux millions de morts, traduisant une accélération.

Compte-tenu de la vitesse de propagation de l’épidémie liée à l’apparition de nouveaux variants, l’Organisation mondiale de la Santé a prévenu que le pire pourrait être à venir.

« Nous entrons dans une deuxième année. Elle pourrait être encore plus dure compte-tenu des dynamiques de transmission et de certains éléments que nous observons », a expliqué mercredi Mike Ryan, directeur exécutif chargé de la gestion des situations d’urgence sanitaire à l’OMS.

Les Etats-Unis accusent le bilan le plus lourd avec un total de 386.000 décès. Les autres pays les plus touchés sont le Brésil, l’Inde, le Mexique et la Grande-Bretagne.

Avec Reuters par (Shaina Ahluwalia et Kavya B avec Chaithra J à Bangalore, version française Gwénaëlle Barzic)

Coronavirus: plus de 650.000 morts dans le monde, selon le comptage AFP

juillet 27, 2020

650.011 décès ont été recensés, pour un total de 16.323.558 cas détectés depuis décembre 2019.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 650.000 morts dans le monde, dont près du tiers en Europe, depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un comptage de l’AFP réalisé à partir de sources officielles lundi 27 juillet à 16H00 GMT.

Au total, 650.011 décès ont été recensés, pour un total de 16.323.558 cas (9.190.345 personnes sont considérées guéries). Le nombre de morts a doublé en un peu plus de deux mois et plus de 100.000 nouveaux décès ont été enregistrés depuis le 9 juillet.

L’Europe reste le continent le plus touché en nombre de morts (208.138), mais la pandémie progresse toujours rapidement en Amérique latine et dans les Caraïbes, où 184.307 décès étaient recensés. Les États-Unis sont eux le pays avec le plus lourd bilan (146.968 décès) devant le Brésil (87.004), le Royaume-Uni (45.752), le Mexique (43.680) et l’Italie (35.112).

Par Le Figaro avec AFP

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 augmente plus rapidement que jamais

juin 11, 2020
Des infirmières aident une patiente atteinte de la COVID-19 dans un hôpital à Manaus, au Brésil.
© BRUNO KELLY/Reuters Des infirmières aident une patiente atteinte de la COVID-19 dans un hôpital à Manaus, au Brésil.
Alors que certains pays, comme le Canada, constatent une diminution du nombre de cas de COVID-19 et ont commencé leur déconfinement, le nombre de nouveaux cas par jour n’a jamais été aussi élevé à travers le monde depuis le début de la pandémie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un avertissement cette semaine : la pandémie est loin d’être terminée et la hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens est inquiétante à plusieurs endroits.

«Ce n’est pas le moment pour les pays de mettre un frein», a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS lors d’une conférence de presse à Genève.

À ce jour, plus de 7 millions de personnes ont été infectées par le virus. De ce nombre, plus de 400 000 personnes sont décédées et plus de 3,6 millions sont rétablies. Il y a donc encore près de 4 millions de cas actifs à travers le monde – soit des personnes qui sont toujours infectées.

Depuis le début juin, le nombre de nouveaux cas signalés dépasse les 120 000 cas chaque jour, une situation qui ne s’est jamais produite depuis le début de la pandémie.

Le 30 mai, 134 064 nouveaux cas ont été signalés à travers le monde, le chiffre le plus élevé depuis le début de cette crise sanitaire.

Les experts en santé publique indiquent que le nombre de cas et de morts est sous-estimé dans plusieurs pays, en raison de manque de tests, de ressources, ou même pour des raisons politiques. De plus, de nombreuses personnes qui sont asymptomatiques, mais potentiellement contagieuses, n’ont pas été testées et ne sont donc pas comptabilisées dans les bilans des pays.

Quels pays connaissent les plus fortes hausses?

Depuis le début juin, on observe plusieurs points chauds. Le trois quarts des quelque 136 000 nouveaux cas annoncés le dimanche 7 juin provenaient de 10 pays, la plupart dans les Amériques et en Asie du Sud.

Depuis la fin mai, le Brésil signale entre 15 000 et 30 000 nouveaux cas par jour et plus de 1000 décès quotidiens. Le Brésil, avec plus de 710 000 cas et 37 000 décès, est désormais le deuxième pays comptant le plus de cas dans le monde, derrière les États-Unis. Malgré cela, le président Jair Bolsenaro, qui continue de minimiser les dangers de l’épidémie, a promis de rouvrir le pays, disant que « la mort était le destin de tout le monde ».

Le Mexique connaît également une forte hausse du nombre de cas depuis le début mai. Depuis le début juin, le nombre de nouveaux cas par jour est d’environ 4000.

Une femme atteinte de la COVID-19 est transportée par un ambulancier dans un hôpital de Mexico.

© Edgard Garrido/Reuters Une femme atteinte de la COVID-19 est transportée par un ambulancier dans un hôpital de Mexico.
Le bilan au Mexique est probablement beaucoup plus élevé, puisque peu de tests de dépistage sont faits dans ce pays. Le Canada a fait six fois plus de tests (près de 2 millions) que le Mexique (357 000), qui a presque quatre fois plus d’habitants. Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a demandé à ses citoyens de ne pas « céder à la psychose », malgré plus de 14 000 morts et 117 000 cas.

Depuis le 20 mai, le nombre de nouveaux cas par jour au Chili dépasse 3000, et même 4000. La Colombie et l’Argentine connaissent également une hausse, avec plus de 1000 nouveaux cas par jour chacun.

Le Dr Mike Ryan, directeur général du programme des urgences sanitaires de l’OMS, croit que l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud sont loin d’avoir atteint le sommet de cette vague. «L’épidémie en Amérique centrale et en Amérique du Sud est la plus complexe de toutes les situations auxquelles nous sommes confrontés en ce moment dans le monde.»

L’Iran, qui semblait avoir aplati la courbe, connaît une nouvelle hausse du nombre de cas quotidiens depuis le début mai. Depuis la mi-mai, le nombre de nouveaux cas est de 2000 à 3000 par jour, particulièrement dans certaines régions où les restrictions ont été récemment levées.

Pour sa part, depuis quelques semaines, le Pakistan recense plus de 3000 nouveaux cas par jour, avec un pic de 5385 nouveaux cas le 9 juin.

L’Arabie saoudite, qui avait réussi à réduire légèrement le nombre de nouveaux cas en mai, a vu une recrudescence au début juin. Depuis, on compte au moins 3000 nouveaux cas chaque jour. Dimanche, le royaume a interrompu les vols internationaux de passagers et a de nouveau imposé un couvre-feu à Djeddah, où une éclosion a été signalée.

Au Bangladesh, le nombre de cas a commencé à augmenter seulement en avril, et depuis deux semaines, on fait état d’au moins 2000 nouveaux cas par jour.

L’Afrique du Sud, qui avait très peu de cas jusqu’au début mai, connaît désormais une accélération du nombre de cas. Depuis le début juin, les autorités signalent au moins 2000 nouveaux cas par jour. Dans ce pays, qui a plus de 50 000 cas et plus de 1000 morts, le nombre de nouvelles personnes infectées double toutes les deux semaines.

«Heureusement, nous n’avons pas encore constaté d’accélération massive des cas en Afrique, précise Tedros Adhanom Ghebreyesus. Une partie de cela est probablement due à une moindre disponibilité des tests, mais nous n’avons pas encore vu les hôpitaux être submergés. […] Mais cela ne veut pas dire que la maladie ne peut pas augmenter de façon importante en Afrique et provoquer un nombre dévastateur de décès.»

La Russie et l’Inde continuent de signaler au moins 8000 nouveaux cas chacun par jour.

En Europe, la Suède signalait moins de 700 cas par jour jusqu’au début juin. Mais depuis peu, le pays fait face à de nouvelles éclosions; du 1er au 10 juin, ce pays a recensé plus de 10 000 nouveaux cas.

Les États-Unis comptent toujours le plus de cas actifs (et total) à l’échelle mondiale et enregistrent plus de 25 % de tous les décès du monde. Cependant, le nombre de nouveaux cas est relativement stable depuis la mi-mai, avec entre 15 000 et 20 000 nouveaux cas quotidiens.

Par contre, certains États, comme la Californie, le Texas, la Floride, la Caroline du Nord, l’Arizona, le Tennessee et Washington, observent une hausse du nombre de nouveaux cas depuis les dernières semaines. Cette hausse est en partie attribuable à une élévation du nombre de tests de dépistage faits, mais les autorités craignent que le relâchement des mesures d’isolement ne soit également responsable de cette augmentation.

Les pays où le nombre est en baisse

Au Canada, depuis le 26 mai, le nombre de nouveaux cas est de moins de 1000 par jour, et est tombé sous la barre des 500 le 9 juin. Le nombre de morts n’a pas dépassé 100 par jour depuis le 28 mai.

La Nouvelle-Zélande a levé lundi toutes les restrictions nationales qui avaient été décrétées pour lutter contre le coronavirus, après le rétablissement de la dernière personne qui était encore en isolement. Plus aucune nouvelle contamination n’a été recensée depuis 17 jours. L’archipel du Pacifique Sud, qui compte une population de cinq millions d’habitants, a dénombré un total de 1154 cas et 22 décès.

Le Royaume-Uni, qui est le cinquième pays ayant le plus de cas totaux (plus de 290 000 personnes infectées), signale moins de 2000 nouveaux cas par jour depuis le début juin. Au plus fort de la vague, le pays enregistrait plus de 4000 cas par jour. L’Espagne, frappée de plein fouet par le virus en mars, a imposé des mesures parmi les plus restrictives du monde. Les Espagnols seront tenus de porter un masque en public, et ce, jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible.

«Nous sommes encouragés par des tendances à la baisse dans plusieurs pays. Dans ces pays, la plus grande menace est maintenant la complaisance. […] Puisque les rassemblements commencent à reprendre dans certains pays, nous continuons d’encourager une surveillance active afin que le virus ne ressurgisse pas.»

Avec Reuters par Mélanie Meloche-Holubowski

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

juin 10, 2020
Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 9 juin à 19h00 GMT
© Valentine GRAVELEAU Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 9 juin à 19h00 GMT
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

– Se préparer à une prochaine pandémie –

Publicité

Plusieurs dirigeants européens, parmi lesquels le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, ont demandé à l’UE que soient étudiés les moyens de mieux se préparer à la prochaine pandémie, estimant que l’Union européenne n’avait pas été à la hauteur face au Covid-19,

Un test est pratiqué sur un homme pour détecter la présence ou non du coronavirus à Denpasar, sur l'île de Bali le 10 juin 2020

© SONNY TUMBELAKA Un test est pratiqué sur un homme pour détecter la présence ou non du coronavirus à Denpasar, sur l’île de Bali le 10 juin 2020 – Menace de « crise alimentaire » –

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde contre une « crise alimentaire mondiale » aux répercussions à long terme pour « des centaines de millions d’enfants et d’adultes » si rien n’est fait pour atténuer les conséquences de la pandémie.

Retour dans les parcs et jardins à Moscou le 9 juin 2020

© Dimitar DILKOFF Retour dans les parcs et jardins à Moscou le 9 juin 2020 – Corée du Nord: des gens « affamés » –

L’insécurité alimentaire s’accroît en Corée du Nord, où certains sont « affamés » depuis la fermeture de la frontière avec la Chine et les autres mesures prises contre la pandémie, a averti un expert de l’ONU.

Pyongyang n’a confirmé aucun cas de Covid-19.

– Plus de 407.000 morts –

La pandémie a fait au moins 407.914 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19H00 GMT.

Plus de 7.169.550 cas ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 111.750 décès. Suivent le Royaume-Uni avec 40.883 morts, le Brésil (38.406), l’Italie (34.043), et la France (29.296).

– Secteur aérien: pertes record –

Les compagnies aériennes pourraient subir plus de 84 milliards de dollars de pertes nettes lors de leur exercice 2020, et plus de 15 milliards de pertes encore en 2021, des suites de la pandémie, a annoncé l’Association internationale du transport aérien.

– La France aide l’aéronautique

La France a dévoilé un vaste plan de soutien à la filière aéronautique représentant « un effort total de 15 milliards d’euros », dont 1,5 milliard consacré à la recherche vers un avion neutre en carbone en 2035.

– Zone euro: chute du PIB –

Affecté par les mesures de confinement, le Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a reculé de 3,6% au premier trimestre, son repli le plus important depuis la création de la monnaie unique en 1999.

– Enquête en France –

La justice française a annoncé l’ouverture d’une vaste enquête préliminaire sur la gestion critiquée de la crise du Covid-19 dans le pays.

– Moscou revit –

Moscou a entamé un déconfinement progressif prévoyant une réouverture par étapes des commerces, restaurants et lieux de loisirs.

Le port du masque dans la rue, auquel s’ajoutent les gants dans les lieux fermés et les transports, reste obligatoire.

– Masque obligatoire en Espagne –

Le masque restera obligatoire sous peine d’amende en Espagne une fois le déconfinement achevé et jusqu’à ce que le coronavirus soit « définitivement vaincu ».

– Déconfinement –

La Turquie a annoncé la levée sous conditions du confinement imposé aux seniors et aux jeunes.

En Angleterre, tous les commerces de détail pourront rouvrir à partir du 15 juin.

– Tourisme –

Chypre a accueilli ses premiers touristes, avec des vols arrivant de Bulgarie, Grèce et Israël.

A Paris, la tour Eiffel rouvrira le 25 juin, avec port du masque obligatoire et montée uniquement pas les escaliers.

L’archipel des Baléares accueillera des touristes allemands à partir du 15 juin.

– Pangolin –

Le Chine a retiré les ingrédients issus du pangolin, soupçonné d’avoir joué un rôle dans la transmission à l’homme du nouveau coronavirus, de la liste officielle des produits de la pharmacopée traditionnelle.

Avec AFP

Situation du coronavirus dans le monde et en Grèce

juin 7, 2020

 

Coronavirus : plus de 400.000 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 400.000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre, un nombre qui a doublé en un mois et demi, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 14h30 GMT.

Au total, 400.052 décès (pour 6.929.960 cas déclarés), ont été recensés dans le monde, dont près de la moitié en Europe (183.428 décès). Avec 109.802 décès pour 1.920.061 cas confirmés, les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts, devant le Royaume-Uni (40.542 décès pour 286.194 cas ), le Brésil (35.930 morts pour 672.846 cas), l’Italie (33.846 décès, 234.801 cas) et la France (29.142 décès, 190.631 cas).

Coronavirus : la Grèce prolonge le confinement des camps de migrants

Les migrants sont confinés depuis le 21 mars, et dans les camps, leur confinement a déjà été prolongé à deux reprises.

La Grèce prolonge de deux semaines le confinement imposé depuis le 21 mars aux camps de migrants surpeuplés. Le pays veut juguler la propagation du coronavirus tout en préparant activement une reprise du tourisme essentiel pour son économie.

«Les mesures contre la propagation du virus du Covid-19 sont prolongées pour les résidents des centres d’accueil et d’identification dans le pays» jusqu’au 21 juin, a annoncé le Journal officiel.

Le confinement des camps déjà prolongé à deux reprises

Le gouvernement avait imposé le 21 mars un confinement aux camps de migrants installés sur les îles de la mer Egée comme à ceux de la partie continentale du pays. Elle avait ensuite décidé un confinement général le 23 mars qui a été maintenu jusqu’au 4 mai. Le confinement des camps avait déjà été prolongé à deux reprises, le 10 mai puis le 21 mai, jusqu’au 7 juin.

Avec 180 décès du coronavirus et 2980 cas, la Grèce a été moins touchée que ses partenaires européens par la pandémie. Parmi les migrants, aucun décès de la maladie Covid-19 n’a été enregistré et seulement quelques dizaines de cas signalés, selon les autorités.

Plus de 33.000 demandeurs d’asile vivent dans cinq camps sur les îles de la mer Egée, dotés d’une capacité d’accueil pour seulement 5.400 personnes, et quelque 70.000 autres dans d’autres installations sur le continent.

Les organisations de défense des droits de l’homme s’inquiètent de voir les droits des migrants entravés par les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus.

L’annonce de la prolongation du confinement des camps de migrants intervient juste après le lancement d’une campagne de promotion par le pays pour attirer les touristes.

«Nous ouvrons les portes et les fenêtres de la Grèce, progressivement mais avec optimisme», a assuré jeudi le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, en présentant un spot publicitaire destiné à attirer les touristes du monde entier.

À partir du 15 juin, les deux principaux aéroports d’Athènes et de Thessalonique sont autorisés à accueillir les visiteurs d’une trentaine de pays, en majorité de l’Union européenne, les principaux clients du pays. L’ouverture des aéroports régionaux est prévue pour le 1er juillet.

Des tests aléatoires sont prévus pour les visiteurs. Ceux arrivant des régions les plus touchées par le coronavirus, comme la région parisienne en France ou les zones les plus affectées en Italie, seront soumis à une quarantaine de sept à 14 jours.

La Grèce, dont l’économie dépend largement du tourisme avec 20% du PIB, a désespérément besoin d’attirer les visiteurs du monde entier dès cette année.

Par Le Figaro avec AFP

L’évadé de Wuhan

avril 23, 2020

D’un laboratoire réputé du Soleil levant

L’infatigable  coronavereux s’est évadé

Et le nom du laboratoire de Wuhan

Sur toutes les bouches du monde a volé

Sa puanteur insoutenable s’est répandue

Dans l’univers totalement suspendu

A ses lèvres mensongères Tel un chat huant

Dans la nuit profonde du plombé occident

Zorro à ses trousses oublie son célèbre masque

Sa splendide épée flamboyante se détraque

Son beau cheval emporte sa cape détale et craque

Et dans la forêt voisine Robin-des-Bois aux abois

Répondant à son cousin d’Amérique Blek le Roc

Ne cesse de crier haro aux horribles cachotiers chinois

Imposteurs impénitents devant l’Éternel qui la vérité

Aux autres paires scientifiques ont prudemment caché

Voulant étouffer le virulent virus dans l’œuf

Laissant sur le carreau un consciencieux médecin-chef

Jugé trop bavard avant le temps Tel un diable sortant de sa boîte

Coronavereux vers l’occident technique se taille

Bravant polices des airs des frontières sans visa sans détail

Qui rassure Arrêtez emprisonnez ce voleur de vies

Pinocchio chinois a gobé tout son gras riz

Sur les rives épouvantées de la blafarde Italie

La Seine ceinture-nitouche défend sa nivaquine

Aux populations en détresse et dans la frousse

Pas une petite goutte d’amère chloroquine

Pour la maman le papa la famille qui toussent

Les états-majors débordés s’en vont en guerre

Se revêtent comme toujours d’un cœur de pierre

Jetant bien au loin et à jamais tout cœur de chair

Pour soulager les délicats poumons et gorges d’Afrique

À coup de fric de trique de vaccin de matraque

Arrêtez saisissez-moi ce voleur de vies russes

Dépecez déchiquetez-moi cet horrible évadé-virus

La diplomatie impuissante ses limites a exposé

Le prix de la rançon –Wanted !- n’est pas encore annoncé

Le coronavereux ses méthodes opaques a caché

Invisible à l’aisément il parcourt le monde entier

Sur les frêles ailes mutantes des chauves-souris

Le labo de Wuhan a-t-il bouffé tous ses cobayes et souris

Et coronavereux défie Spider Man qui ne l’a pas encore détrôné!

Par Marie-Leontine Bilombo Tsibinda

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

avril 12, 2020
© Reuters
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a déjà fait plus de 107.000 morts dans le monde.

– Etats-Unis: pays le plus touché –

Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus fin février, sont le pays le plus touché tant en nombre de décès que de cas recensés (527.111). Ils ont franchi le cap des 20.000 morts samedi, selon un bilan de l’université Johns Hopkins.

Nombre de morts liés au coronavirus officiellement annoncés par pays, au 11 avril à 19h GMT

© Simon MALFATTO Nombre de morts liés au coronavirus officiellement annoncés par pays, au 11 avril à 19h GMT
– Plus de 107.000 morts dans le monde –

La pandémie a fait au moins 107.064 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 19H00 GMT.

Plus de 1.745.290 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l’épidémie.

Après les Etats-Unis (20.506), les pays les plus touchés sont l’Italie avec 19.468 morts, l’Espagne (16.353 morts), la France (13.832 morts) et le Royaume-Uni (9.875 morts).

– Discriminations –

Les Etats-Unis ont vivement dénoncé la « xénophobie des autorités chinoises à l’égard des Africains », qui se disent victimes de discriminations dans la ville de Canton (sud) après plusieurs cas positifs dans la communauté nigériane.

L’Union africaine a fait part à la Chine de son « extrême préoccupation », appelant à « des mesures rectificatives immédiates ».

– « Nouveau front » –

En Afrique, où près de 13.000 cas et environ 700 morts ont été enregistrés selon les chiffres officiels, « le virus se répand au-delà des grandes villes », selon la cheffe de l’Organisation mondiale de la Santé pour le continent.

– Iran: reprise progressive de l’activité –

Les autorités iraniennes ont décidé d’autoriser la reprise, à compter de samedi, des activités économiques « à faible risque » afin d’empêcher son économie de sombrer totalement.

La mesure, critiquée par des experts médicaux et même certains membres du gouvernement, s’applique à toutes les provinces à l’exception de celle de Téhéran, où elle doit entrer en vigueur à compter du 18 avril.

– Mesures anti-coronavirus –

Le gouvernement argentin a prolongé de deux semaines, jusqu’au 26 avril, le confinement obligatoire dans les grandes villes, tout en envisageant de l’assouplir dans les zones rurales.

Les autorités du Niger ont rendu le port du masque obligatoire à Niamey, capitale de l’un des pays les plus pauvres du monde.

Les contacts des personnes âgées avec leur environnement en Europe vont devoir rester limités jusqu’au moins à la fin de l’année en raison de l’épidémie de coronavirus « sans vaccin », a mis en garde la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

– Violation du confinement –

Quelque 200 fidèles ont participé à une cérémonie du Vendredi Saint dans les Pouilles (sud-est), au mépris des règles de confinement en Italie, provoquant une onde d’indignation et les excuses contrites du maire.

– Egypte: heurts lors d’un enterrement –

Douze villageois ont été arrêtés lors de heurts avec la police dans un village du nord-est de l’Egypte, où la population a refusé l’inhumation d’une femme morte du nouveau coronavirus, par crainte d’être contaminés.

La défunte a finalement été inhumée après l’intervention des forces de l’ordre qui ont tiré des gaz lacrymogènes.

– Economie –

En France, le recours au chômage partiel a été demandé par 700.000 entreprises et associations pour un nombre record de 8 millions de salariés, soit 3 millions de plus en une semaine.

La Chambre des Communes canadienne a adopté samedi un programme de subvention des salaires, présenté comme la plus vaste mesure économique dans le pays depuis la Seconde Guerre mondiale, pour aider les entreprises et leurs employés à traverser la crise provoquée par le coronavirus.

Le gouvernement britannique a annoncé dimanche donner 200 millions de livres (227,6 millions d’euros) supplémentaires aux pays en développement pour combattre la pandémie de nouveau coronavirus, afin de « d’éviter qu’une deuxième vague mortelle ne touche le Royaume-Uni ».

– « Pas une guerre » –

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a pris le contre-pied du chef de l’Etat français Emmanuel Macron, assurant que la pandémie de Covid-19 « n’est pas une guerre » mais constitue un « test de notre humanité ».

– Pâques –

C’est devant télévisions, tablettes et ordinateurs que catholiques et protestants célèbrent ce week-end de Pâques, leur plus importante fête, la pandémie de coronavirus ayant conduit à l’annulation des processions et messes traditionnelles dans une grande partie du monde.

« L’obscurité et la mort n’ont pas le dernier mot », a assuré le pape François dans une homélie samedi soir, à la veille de Pâques, en soulignant que cette fête constituait « une annonce d’espérance ».

– Enquête –

Au Canada, une enquête policière a été ouverte concernant une résidence pour personnes âgées de la banlieue de Montréal où 31 personnes sont décédées depuis le 13 mars, a annoncé samedi le Premier ministre québécois François Legault, en jugeant la situation « épouvantable ».

– Report –

Le tournoi WTA de Montréal, initialement programmé entre le 10 et 16 août, a été reporté à 2021, ont annoncé samedi les responsables du circuit féminin de tennis.

Avec AFP

Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie le mercredi 25 mars

mars 25, 2020
Barcelone, le 25 mars 2020.
© REUTERS/Nacho Doce Barcelone, le 25 mars 2020.
L’Espagne est désormais le deuxième pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 avec 3 434 décès, après l’Italie. Au total, un tiers de l’humanité est désormais invité à se confiner après la mort de plus de 19 000 personnes. Pour le Secrétaire général de l’ONU « l’humanité entière » est menacée. Gouvernements et banques centrales se mobilisent alors que l’agence de notation

France : se préparer à un long effort face à l’épidémie

C’est la question que se posent tous les Français : combien de temps durera le confinement imposé depuis le 17 mars ? En début d’après-midi, la porte-parole du gouvernement a indiqué qu’une annonce aurait lieu « dans les prochains jours ». Emmanuel Macron avait initialement évoqué deux semaines mais le conseil scientifique préconise une durée totale de six semaines. La France doit se préparer à un « effort long » face à l’épidémie, prévient de son côté le Premier ministre, Edouard Philippe, qui a annoncé la mise en place d’un pont aérien vers la Chine pour faire venir des masques.

25 ordonnances ont par ailleurs été présentées au Conseil des ministres. Elles dégagent des moyens exceptionnels pour « faire face à la brutalité du choc que subit le pays », souligne l’exécutif qui évoque un triple choc : sanitaire, économique et social. Selon le dernier bilan, la France est devenue le 5e pays le plus touché en franchissant le cap des 1 000 décès (1 331 morts). Le pays compte à ce jour 25 233 cas confirmés dont 2 827 cas graves. Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris appelle à la réquisition d’une réquisition des personnels soignants et à une « reconnaissance ». Conséquence de cette crise sanitaire, l’aéroport d’Orly sera temporairement fermé au trafic commercial à compter du 31 mars.

L’Espagne touchée plus durement que la Chine

Le bilan du Covid-19 s’alourdit en Espagne et dépasse désormais celui de la Chine continentale avec 3 434 morts selon des chiffres officiels. En une journée, 738 décès ont été recensés, soit une très forte accélération par rapport aux 514 morts comptabilisés entre lundi et mardi. Comme Paris et Rome, Madrid s’est tourné vers Pékin pour acheter des équipements de protection dont son personnel médical manque cruellement, en commandant pour 430 millions d’euros de masques, tests et respirateurs.

Plus de 7 000 morts en Italie

683 nouveaux décès ont été enregistré en 24h, ce qui porte le total à 7 503 morts dans le pays. Pays à ce jour le plus durement touché de la planète. La décrue du nombre de contaminations suscite toutefois de timides espoirs chez les scientifiques. Un bateau transportant des centaines de passagers a par ailleurs accosté dans un port près de Rome après qu’une femme positive au coronavirus a été évacuée. On ignore pour l’instant si d’autres personnes à bord sont contaminées. Les 726 passagers restant sont actuellement confinés dans leurs cabines.

1 100 milliards d’euros contre le coronavirus en Allemagne

Le Bundestag a voté une série de mesures pour permettre à la première économie européenne de faire face aux conséquences de la pandémie, dont 156 milliards d’euros d’emprunts pour soutenir entreprises, salariés et système de santé et des centaines de milliards de garanties pour les prêts bancaires aux entreprises. En quarantaine car au contact d’une personne depuis malade, Angela Merkel, la chancelière allemande a de nouveau été testée négative au coronavirus ce mercredi.

Pays-Bas : le taux de transmission en baisse ?

Rare pays européen où le confinement n’a pas été mis en place, les Pays-Bas comptent 5 560 cas confirmés de Covid-19. D’après le directeur de l’Institut national de la santé publique, le taux de transmission du coronavirus a significativement ralenti dans le pays. Passant d’une moyenne de deux contaminations par personne à une seule en moyenne. Le gouvernement néerlandais n’a pour l’instant interdit que les rassemblements publics.

Vers des corona bonds ?

A quelques heures de l’ouverture d’un sommet européen par vidéoconférence dédié essentiellement à la lutte contre le coronavirus, les dirigeants de neufs pays ont appelé à la création de corona bonds. Objectif : disposer de fonds importants face à la crise sanitaire en créant un instrument de cette commun. Cet appel, signé aussi par les dirigeants espagnol, grec, irlandais, belge, luxembourgeois, slovène et portugais, a été lancé dans un courrier adressé au président du Conseil européen.

Le Prince Charles infecté mais en forme

Alors que le Parlement britannique ferme ses portes ce mercredi soir pour près d’un mois à cause du virus, le prince héritier de la couronne britannique a été testé positif au nouveau coronavirus. Âgé de 71 ans, le fils d’Elisabeth II présente de légers symptômes mais reste en bonne santé. La reine, 93 ans, s’est retirée pour plusieurs semaines dans le château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres de Londres.

La Russie toujours pas confinée

Dans une rare adresse télévisée à la nation, le président russe a déclaré la semaine prochaine chômée pour ralentir l’avancée de la pandémie. Les salaires seront versés. Vladimir Poutine a par ailleurs annoncé le report du vote prévu le 22 avril sur sa réforme constitutionnelle. Le nombre de cas officiels a atteint 658 dont 410 à Moscou. Deux personnes sont mortes. Limitrophe, l’Ukraine s’est déclarée en « situation d’urgence » pour un mois.

Vaste plan de relance de l’économie américaine

Un accord historique trouvé par la Maison blanche et le Sénat la nuit dernière doit désormais être approuvé par la Chambre des représentants. Les mesures devraient mobiliser autour de 2 000 milliards de dollars à destination des salariés, des entreprises, des hôpitaux et des collectivités. La première économie mondiale est d’ores et déjà gravement touchée par la pandémie qui affecterait plus de 60 000 personnes et aurait déjà fait plus de 800 morts. Wall Street a ouvert à la hausse : +1,42% pour le Dow Jones. + 0,05 pour le Nasdaq.

Colombie

Le troisième pays le plus peuplé d’Amérique latine (48 millions d’habitants) est lui aussi entré en confinement général jusqu’au 12 avril inclus. La Colombie rejoint ainsi l’Équateur, l’Argentine, la Bolivie et le Salvador.

Téhéran durcit encore ses mesures

Face à la progression du virus, l’Iran s’apprête à interdire, d’ici vendredi, la circulation entre les villes du pays. Le gouvernement avait jusqu’ici, pour des raisons économiques, refusé toute mesure de confinement ou de quarantaine. Cette annonce intervient en pleines vacances scolaires du Nouvel An iranien, alors que des millions d’Iraniens sont en voyage hors de leur province.

L’Inde plongée dans le silence

Fini les bruits de klaxons : depuis mardi minuit, l’Inde est entrée dans un confinement de trois semaines avec le même mot d’ordre que dans de nombreux pays : « restez à la maison ». Selon le dernier bilan, l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants compte 562 cas confirmés et 9 morts.

En Chine, vers la fin des restrictions dans la province de Wuhan

Pékin commence à lever les restrictions drastiques imposées depuis deux mois à la province du Hubei, berceau de la pandémie. Petit à petit, certains aéroports et gares rouvrent leur porte. Mais les Wuhanais ne pourront quitter la ville que le 8 avril. Symbole d’un début de retour à la normale, la coentreprise PSA – Dongfeng a redémarré la production automobile sur son site de Wuhan. Ces dernières 24h, aucun cas de contamination locale n’a été détectée, mais 47 cas importés de l’étranger, selon les autorités chinoises. Depuis le début de l’épidémie, officiellement, plus de 81 000 cas de Covid-19 ont été recensés en Chine. 3 281 personnes ont perdu la vie.

Tokyo demande à ses habitants de ne pas sortir le week-end prochain

Pas de mesure de confinement au Japon. Mais le gouverneur de la capitale met en garde contre une possible explosion de la pandémie après la découverte ce mercredi de 41 nouveaux cas à Tokyo. Au total, 1 200 cas ont été recensés au Japon. 43 sont morts.

Par Msn avec RFI

Madeleine Malonga, championne du monde de Judo à Tokyo

août 30, 2019

JUDO-JPN-WORLD

La Française s’est octroyé le titre mondial ce vendredi à Tokyo dans sa catégorie des moins de 78kg.

Madeleine Malonga (-78 kg) a été sacrée championne du monde de judo pour la première fois en battant la Japonaise Shori Hamada, tenante du titre, par ippon en finale, vendredi à Tokyo, à un an des JO-2020 dans la capitale japonaise.

A 25 ans, il s’agit de la première médaille mondiale pour Malonga, déjà couronnée championne d’Europe en 2018. Elle apporte à l’équipe de France sa cinquième récompense de la semaine nippone, la troisième en or après celles conquises par Clarisse Agbegnenou (-63 kg) et Marie-Eve Gahié (-70 kg).

Le Figaro.fr par La Rédaction