Posts Tagged ‘Mondial’

Enquête sur le Mondial au Qatar : Sepp Blatter entendu comme témoin

novembre 26, 2021

L’ex-président de la Fifa a été entendu par les enquêteurs français qui travaillent sur les investigations concernant l’attribution du Mondial 2022 au Qatar.

Sepp Blatter a ete president de la Fifa pendant 17 ans.
Sepp Blatter a été président de la Fifa pendant 17 ans.© SEBASTIEN BOZON / AFP

Les conditions d’attribution du Mondial 2022 au Qatar sont toujours sous le coup d’une enquête. Au fur et à mesure que l’on se rapproche du début de la compétition – qui se tiendra au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022 –, la controverse prend de l’ampleur. Jeudi et vendredi, les enquêteurs français ont entendu Sepp Blatter, ancien président de la Fédération internationale de football (Fifa), à Zurich (Suisse), a-t-on appris auprès de la police, confirmant une information du Monde.

Président de la Fifa entre 1998 et 2015, Sepp Blatter, 85 ans, a été entendu comme « témoin » par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF) dans les locaux du ministère public de la confédération helvétique (MPC), dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en France par le Parquet national financier (PNF).

Un déjeuner réunissant Nicolas Sarkozy et Michel Platini au cœur de l’enquête

L’enquête menée en France sur l’attribution du Mondial au Qatar pour « corruption active et passive » s’intéresse à un déjeuner le 23 novembre 2010. Ce déjeuner aurait réuni le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy, deux hauts dirigeants qataris et Michel Platini, alors patron de l’UEFA.

Michel Platini est soupçonné par les enquêteurs d’avoir voté en faveur du Qatar à la demande de Nicolas Sarkozy lors du vote d’attribution le 2 décembre 2010.

La justice française s’intéresse aussi à un contrat conclu avant l’attribution. Ce contrat a accordé les droits de diffusion TV des Mondiaux 2018 à 2022 à la chaîne qatarie Al Jazeera contre 300 millions de dollars.

Par Le Point avec AFP

Le Canada poursuit sa quête d’une place au mondial avec un gain contre le Costa Rica

novembre 13, 2021

EDMONTON — L’équipe nationale masculine du Canada poursuit sa quête afin de décrocher une place à la Coupe du monde de soccer 2022 au Qatar. Un but de Jonathan David a procuré aux Canadiens une importante victoire de 1-0 sur le Costa Rica, vendredi soir, au stade du Commonwealth d’Edmonton.

© Fournis par La Presse Canadienne

Le but marqué à la 57e minute de jeu a permis au Canada de faire un pas de plus vers son objectif, en plus de faire exploser de joie les 48 806 partisans présents.

«L’atmosphère était électrique, absolument électrique, a souligné l’entraîneur-chef John Herdman après la partie. À chaque moment important du match, les partisans étaient derrière nous.»

David a été vif pour récupérer un ballon échappé par le gardien Leonel Moreira dans la zone de réparation et l’envoyer au fond du filet.

Avec ce gain les hommes de Herdman viennent solidifier leur troisième place au classement du tournoi de qualification de la CONCACAF. Avec ses 13 points, le Canada a maintenant deux points d’avance sur le Panama et seulement un point de retard sur les États-Unis et le Mexique au sommet.

«Nous sommes à un point de la première position et l’on sait quelles sont nos ambitions», a commenté le latéral gauche Sam Adekugbe, identifié comme le joueur du match par Herdman.

Le Canada est toujours invaincu en sept parties, avec trois victoires et quatre verdicts nuls. Le top-3 du tournoi à huit équipes ira directement au mondial.

Le Costa Rica (1-4-2), pointe au cinquième rang avec six points en sept matchs.

Quelques minutes avant le but de David, Tajon Buchanan était passé bien près d’ouvrir la marque quand sa bicyclette a battu Moreira, mais le ballon est allé frapper la barre horizontale.

En première demie, les Canadiens ont menacé à la 15e minute lorsqu’un coup de pied de coin d’Alphonso Davies a fait son chemin à travers le groupe de défenseurs du Costa Rica pour finir son parcours sur la barre horizontale.

Ce match marquait justement le retour à la maison de Davies, le fils prodigue. L’attaquant du Bayern Munich et grande vedette internationale revenait à Edmonton, la ville où il a grandi, pour défendre les couleurs de son pays.

Tout au long du match, il s’est retrouvé étroitement surveillé par deux ou trois joueurs costaricains dès qu’il s’approchait du ballon. Il a tout de même eu quelques occasions de faire mouche, dont à la 66e minute lorsqu’il a pu prendre un bon tir, mais le ballon est passé au-dessus du filet.

Lorsqu’on lui a demandé si son joueur vedette avait tenté d’en faire trop, le coach Herdman s’est porté à la défense de son attaquant.

«La première chose que les partisans veulent voir, c’est Phonzie avoir le ballon, a-t-il répondu. La deuxième chose qu’ils veulent le voir faire, c’est dribler. Je ne vais puis lui enlever ça.»

«Dans une soirée comme celle-là, laissez-le vivre son moment», a-t-il ajouté.

Herdman s’attend tout de même à ce que Davies connaisse un bien meilleur match mardi face au Mexique.

Cette semaine, Davies avait confié qu’il aurait «un peu de papillons», mais qu’il chasserait rapidement la nervosité pour se concentrer à récolter les trois points associés à une victoire. Il pourra dire «mission accomplie».

La meilleure chance du Costa Rica est survenue à la 34e minute quand Youstin Salas y est allé d’une volée qui a forcé le gardien Milan Borjan à plonger pour effectuer l’arrêt.

«On a entrepris le match avec un plan pour gagner, a commenté l’entraîneur-chef du Costa Rica Luis Fernando Suarez par l’entremise d’un interprète. Ce qu’on doit améliorer, c’est notre attaque. On a manqué nos chances quand on avait le ballon.»

Appelé comme remplaçant à la 82e minute, Iké Ugbo a effectué ses débuts sur la scène internationale avec le Canada. Ugbo a représenté l’Angleterre chez les U17 et les U20, mais a déclaré la semaine dernière son intention de représenter le Canada chez les seniors.

Le Canada recevra le Mexique, mardi, toujours à Edmonton.

Avec La Presse Canadienne

Retour sur Terre de trois astronautes avec un ballon pour le Mondial

juin 3, 2018

L’atterrissage de la capsule Soyouz MS-07 le 3 juin 2018 dans la steppe kazakhe / © POOL/AFP / Dmitry LOVETSKY

Un Russe, un Japonais et un Américain ont quitté l’ISS et sont revenus sur Terre dimanche accompagnés d’un ballon de foot qui pourrait être utilisé lors du match d’ouverture de la Coupe du monde mi-juin à Moscou, selon les autorités spatiales russes.

Anton Chkaplerov, Scott Tingle et Norishige Kanai ont touché Terre à 12H39 GMT dans une capsule Soyouz MS-07 près de la ville de Jezkazgan, dans la steppe du Kazakhstan, après avoir passé 168 jours en orbite à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Dans une vidéo diffusée en direct par Roscosmos, l’on aperçoit la capsule toucher terre et le cosmonaute Anton Chkaplerov s’en extirper le premier avant d’être pris en charge par les équipes au sol.

« Nous sommes un peu fatigués mais heureux de ce que nous avons accompli et heureux d’être de retour sur Terre », le voit-on déclarer dans cette vidéo.

Scott Tingle et Norishige Kanai doivent à présent se rendre à Houston, aux Etats-Unis – en passant par la ville kazakhe de Karaganda – pour effectuer des tests médicaux.

Dans une vidéo publiée jeudi par Roscosmos, on voyait Anton Chkaplerov et son collègue Oleg Artemiev s’entraîner à bord de l’ISS avec un ballon de foot Adidas Telstar 18.

Selon l’agence russe TASS, ce ballon devrait être utilisé lors du match d’ouverture de la Coupe du monde le 14 juin à Moscou, bien que cette information n’ait pas été confirmée par la Fifa.

Les trois hommes ont passé plus de cinq mois dans l’espace pour mener de nombreuses expériences scientifiques.

Scott Tingle, qui effectuait son premier vol, a même pu sortir dans l’espace pour remplacer la « main » d’un bras robotique de la station.

L’astronaute Norishige Kanai a documenté son voyage en japonais sur Twitter, où il avait notamment déclaré en janvier avoir grandi de neuf centimètres quelques semaines après être arrivé à bord de la station.

Il avait ensuite corrigé ses propos, indiquant n’avoir gagné que deux centimètres.

Selon l’agence spatiale américaine Nasa, les astronautes peuvent gagner jusqu’à 3% de leur taille dans l’espace, mais retrouvent leur taille normale lorsqu’ils reviennent sur Terre.

Le laboratoire de la station spatiale internationale, un rare exemple de la coopération entre la Russie et les États-Unis, est en orbite depuis 1998, à la vitesse de 28.000 km/heure.

Seize pays participent à l’ISS, qui a coûté au total 100 milliards de dollars, en majeure partie financés par les États-Unis et la Russie.

Romandie.com avec (©AFP / 03 juin 2018 16h24)                  

Foot-Mondial-2026: le Maroc « mobilise » pour sa candidature « africaine »

janvier 23, 2018

Casablanca (Maroc) – Le Maroc tout « entier » est « mobilisé » pour la candidature du royaume à l’organisation du Mondial-2026 de football, a déclaré mardi le comité de candidature, en insistant sur la dimension « africaine » de ce projet.

« Ce n’est pas une candidature de figurant, c’est une vraie candidature! » a lancé en conférence de presse le président de ce comité, Moulay Hafid Elalamy.

« Nous allons mettre toute notre énergie, notre dossier est et sera irréprochable (…). Certains disent qu’on a pris du retard, mais nous sommes capables d’une +remontada+ », a-t-il promis.

Le président de la Fédération royale marocaine (FRMF), Faouzi Lekjaa, a mis en exergue une « candidature pour tout le continent » africain, qui a accueilli le Mondial à une seule reprise, en 2010 en Afrique du Sud.

Le Maroc a annoncé en août repartir pour une cinquième campagne dans le but de décrocher l’organisation du Mondial de football, pour l’édition 2026, malgré le statut de grand favori de la candidature conjointe Etats-Unis/Canada/Mexique.

La désignation aura lieu le 13 juin et, pour la première fois, le pays hôte sera désigné par l’ensemble des 211 fédérations composant la Fédération internationale (Fifa).

Le Maroc mise sur l’appui de la Confédération africaine de football (CAF), dont le président Ahmad Ahmad a appelé les fédérations africaines à un « soutien franc et massif » au royaume.

« De 1930 à 2030, cela fait 100 ans, le continent africain n’a organisé qu’un seule fois la Coupe du monde. Il ne doit pas rester à la marge », a plaidé M. Lekjaa, évoquant une candidature unique « sur un territoire gérable » par contraste avec les trois pays impliqués dans l’autre projet.

Les responsables du comité marocain ont ainsi assuré compter sur le soutien des 53 membres de la CAF mais aussi vouloir « convaincre d’autres pays » pour « obtenir une majorité de voix au congrès ».

Le comité a par ailleurs dévoilé le logo de sa candidature: une étoile verte entourée de feuilles rouges sur un ballon de football en noir et blanc. L’étoile symbolise « l’unité et l’éclat ».

Pour défendre sa candidature, le comité a choisi d’anciens joueurs africains comme Samuel Eto’o et Didier Drogba. « Et il y a beaucoup d’autres noms », a dit le patron de la FRMF.

Interrogé sur la question des droits de l’Homme, un des nouveaux critères de sélection de la Fifa, le président du comité a répondu: « On prépare la candidature au Mondial-2026, on ne refait pas le monde. On a un combat clair et simple ».

« Un des concurrents est classé comme le pays le plus dangereux au monde. Le Maroc est l’un des pays les plus sûrs au monde », a ajouté Moulay Hafid Elalamy, en référence au Mexique.

« Pour les droits de l’Homme, il ne faut pas dresser un tableau noir. Le Maroc a fait des progrès pour les droits des femmes et de la famille. Il faut booster la dynamique qui est belle et bonne pour le pays », a argumenté le patron de la fédération, Faouzi Lekjaa.

Le comité a aussi fait valoir que le Maroc s’était « développé », évoquant des « infrastructures » comme le « TGV, les ports, les stades et la capacité hôtelière ».

Le montant consacré à cette campagne n’a pas été dévoilé. Le comité a simplement rappelé que les deux dernières candidatures marocaines, en 2006 et 2010, avaient coûté chacune 130 millions de dirhams (12 millions d’euros).

Le Maroc s’est récemment attaché les services de l’agence qui a accompagné Paris dans sa candidature réussie à l’organisation des Jeux Olympiques 2024.

Romandie.com avec(©AFP / 23 janvier 2018 14h24)