Posts Tagged ‘Naples’

Italie : un automobiliste renverse et tue deux hommes qui venaient de lui voler sa montre

mars 27, 2021

Un automobiliste italien a pris en chasse, renversé et écrasé deux hommes circulant à scooter, les tuant sur le coup, parce qu’ils venaient de lui voler sa montre, ont rapporté samedi les médias.

Les faits se sont produits vendredi soir près de Naples (sud), lorsque deux hommes à bord d’un puissant scooter ont menacé un automobiliste avec une arme de poing pour lui subtiliser sa montre de marque Rolex.

La victime, âgée de 26 ans, a alors engagé une course-poursuite à grande vitesse, percuté le scooter et écrasé ses agresseurs. Puis il a abandonné son véhicule et s’est présenté aux carabiniers de Marano, en banlieue napolitaine. Ses déclarations ont été corroborées par des témoins, rapporte notamment le quotidien Il Corriere della Sera.

Les deux voleurs présumés, âgés de 30 et 40 ans, étaient des délinquants notoires au lourd passé judiciaire. Un pistolet dont le numéro de série avait été effacé, ainsi qu’une montre, ont été retrouvés sur les lieux de l’accident.

Par Le Figaro avec AFP

Les Keys découvrent l’ampleur des dégâts d’Irma, colère dans les Antilles

septembre 12, 2017

Une maison à Naples en Floride après le passage de l’ouragan Irma, le 11 septembre 2017 / © AFP / NICHOLAS KAMM

L’ampleur des dégâts causés par l’ouragan Irma commence seulement à émerger, mardi, dans l’archipel des Keys, en Floride, où la quasi totalité des habitations sont détruites ou endommagées.

« En gros toutes les maisons dans les Keys ont été impactées d’une façon ou d’une autre », a indiqué mardi le chef de l’Agence américaine des situations d’urgence (Fema), Brock Long, citant une estimation selon laquelle « 25% des maisons dans les Keys ont été détruites et 60% ont été endommagées ».

Ce chapelet d’îles souvent très étroites et n’émergeant qu’à peine de quelques mètres de l’eau a été frappé dimanche matin avec toute la violence d’un ouragan de catégorie 4, par des vents de 215 km/h qui ont provoqué une hausse brutale du niveau de la mer.

Rétrogradé en simple dépression tropicale, Irma a fait au moins 40 morts sur son passage aux Caraïbes et en Floride. Il poursuivait mardi sa route vers le nord-ouest, au-dessus de l’Alabama, en continuant à se disperser.

Dans le reste de la Floride, moins sévèrement touché, 15 millions de personnes sont toujours privées d’électricité, auxquelles s’ajoutent un million de personnes dans l’Etat voisin de Géorgie.

L’aéroport de Miami a repris mardi une activité limitée, opérant à 30% de ses capacités. Un retour à la normale n’est pas attendu avant la fin de la semaine.

– Terrés dans un placard –

De nombreuses localités de la côte ouest offraient mardi le même spectacle: toitures arrachées, arbres déracinés, routes coupées, rues envahies par les eaux où flottent divers débris.

A Naples, un station balnéaire, ce sont les maisons préfabriquées qui ont payé le plus lourd tribu à Irma. Les bourrasques de près de 200km/h ont arrachés des pans complets de ces bâtisses très populaires et prisées des retraités comme lieux de villégiature.

Stasia Walsh, une septuagénaire qui n’avait pas trouvé de place dans un refuge, a laissé passer l’ouragan terrée avec son époux dans un placard capitonné d’un matelas.

La maison qui bénéficie d’un ancrage renforcé dans le sol a résisté. « Je rends grâce à Dieu pour cette épreuve et pour nous avoir permis d’y survivre », dit-elle, en décrivant cette expérience terrifiante.

Mais c’est dans les Caraïbes que l’ouragan Irma, le plus puissant ouragan jamais mesuré dans l’Atlantique, a été le plus destructeur.

Le président français Emmanuel Macron et le roi des Pays-Bas se sont rendus mardi dans les îles antillaises dévastées par l’ouragan Irma pour constater l’ampleur « inédite » des dégâts et tenter d’apaiser la colère des habitants face à l’organisation des secours.

Emmanuel Macron est attendu dans la journée sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, les plus affectées.

A Saint-Martin, cinq jours après le passage de l’ouragan, l’île franco-néerlandaise vit encore dans la psychose des pillages et l’entourage du président ne s’attend « pas à un accueil très chaleureux », alors qu’Irma a fait au moins onze morts et plusieurs disparus dans les îles françaises, ainsi que quatre dans la partie néerlandaise, selon le dernier bilan.

« On est restés quatre, cinq jours sans aide, à se défendre tout seuls contre des gens armés », a rapporté Fabrice, propriétaire de restaurant vivant à Saint-Martin depuis 15 ans et rapatrié en métropole lundi. « La gestion de l’Etat français ? Je suis vraiment désolé, mais zéro. On n’a pas du tout été soutenus », a-t-il estimé.

– Pillages –

Les commerces de l’île sont la cible de pillages auxquels assistent, impuissants, leurs propriétaires.

« Les gendarmes ont vu les tentatives de pillage sur notre magasin. Ils sont parfois à 50 mètres, mais ils ne font rien », rapportait Philippe Kalton, 57 ans, dont sept à Saint-Martin. « Ils m’ont dit que la sécurité civile prime, que le reste ce n’est que du matériel et ce n’est pas important. »

Face à cette situation, de nombreux habitants envisagent de quitter une île sinistrée, où l’avenir paraît bien incertain.

Malgré les promesses de reconstruction de l’île du gouvernement, Valérie Bouricand, une professeure de français dans le privé, se voit difficilement retrouver du travail à Saint-Martin.

« Maintenant, qui va être capable de mettre 350 euros pour que ses gamins aillent à l’école ? », s’interrogeait cette quadragénaire, disant redouter un « scénario catastrophe ».

« Si tous les gens avec un peu de revenus partent, il n’y aura plus qu’une population extrêmement pauvre, comme à Haïti », avançait-t-elle.

Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander devait se rendre, lui, sur les îles de Saba et Sint-Eustatius après avoir passé la nuit dans la partie néerlandaise de Saint-Martin.

Accompagné du ministre néerlandais de l’Intérieur Ronald Plasterk, il a rencontré des habitants et pu observer le déploiement de l’aide humanitaire. Il a fait part de son choc.

« Depuis l’avion déjà j’ai vu des choses que je n’avais encore jamais vues auparavant. J’avais vu la guerre et d’autres catastrophes naturelles mais jamais rien de tel. Tout est dévasté », a-t-il déclaré à la chaîne publique NOS.

Romandie.com avec(©AFP / 12 septembre 2017 17h24)                

Italie/Un petit immeuble s’effondre près de Naples: huit disparus

juillet 7, 2017

Des secouristes cherchent des disparus après l’effondrement d’un immeuble à Torre Annunziata, près de Naples, en Italie, le 7 juillet 2017 / © AFP / Renato Esposito

Les secouristes continuaient vendredi de fouiller les décombres à mains nues, et sous un soleil de plomb, à la recherche de huit disparus dans l’effondrement d’un petit immeuble à Torre Annunziata, au pied du Vésuve, ont annoncé les pompiers italiens.

Selon les médias, les voisins n’ont entendu aucune explosion, seulement le grondement de l’effondrement, quand deux des quatre étages de l’immeuble se sont écroulés vers 6H30 (4H30 GMT).

Des témoins ont évoqué le passage d’un train de marchandises sur la voie ferrée longeant le bâtiment juste avant l’effondrement, d’autres des travaux de rénovation en cours dans les étages inférieurs, mais aucune piste n’était privilégiée pour l’instant. Le parquet de Torre Annunziata a ouvert une enquête.

Une trentaine de pompiers ainsi que des dizaines de volontaires et des proches des disparus fouillaient les décombres. Les pompiers ont annoncé que deux des leurs avaient été légèrement blessés pendant les fouilles.

Selon les déclarations du maire de la commune à la presse, les disparus sont un couple et leurs enfants de 8 et 11 ans, un autre couple et leur fils de 25 ans ainsi qu’une femme de 65 ans qui vivait seule.

Les secouristes s’arrêtaient régulièrement, pour l’instant en vain, pour faire silence afin d’entendre d’éventuels appels à l’aide. Des équipes cynophiles étaient également sur place pour rechercher les disparus.

Par mesure de sécurité, la circulation sur la voie ferrée a été interrompue.

Romandie.com avec(©AFP / 07 juillet 2017 15h34)                

Le pape François dans le saint des saints de la mafia napolitaine

mars 21, 2015

Lors de sa visite à Naples, le souverain pontife devrait délivrer un message musclé contre la Camorra, la mafia locale, dans son fief du quartier de Scampia et dans la principale prison de la ville. Des centaines de milliers de personnes sont attendues samedi.

La journée sera particulièrement chargée pour le pape argentin, qui a prévu au total neuf étapes et doit prendre la parole six fois.

Les mesures de sécurité seront drastiques, d’autant que le Saint-Père circulera en voiture sur une distance de 25 km. Selon la presse locale, 3000 agents des forces de l’ordre, dont des tireurs d’élite sur les toits, seront déployés.

Même si aucune menace spécifique n’est signalée, le risque d’un attentat djihadiste après la récente tuerie de Tunis ou d’une tentative de vengeance de la mafia après l’excommunication prononcée contre elle par le pape François, n’est pas à exclure.

Une visite de prison
Jorge Bergoglio commencera sa journée par une prière à Pompei, avant de gagner en hélicoptère le quartier défavorisé de Scampia, gangrené par le crime organisé, où il rencontrera la population, moment fort de sa visite. Il rejoindra ensuite en voiture la Piazza del Plebiscito, dans le centre-ville, pour une messe, avant de visiter la prison de Poggioreale, qui compte 2500 détenus dans un espace prévu pour 1400.

Dans la cathédrale, il s’inclinera ensuite devant les reliques de Saint-Janvier, un des protecteurs de la ville, dont le sang, selon la tradition, se liquéfie plusieurs fois chaque année.

La visite papale s’achèvera dans l’après-midi par une rencontre festive avec des jeunes qui donneront un concert de chansons napolitaines sur le front de mer.

Relations ambiguës
Depuis son élection, François s’est mis à dos les mafieux, souvent pratiquants et bienfaiteurs des paroisses, en invitant avec force les catholiques à cesser toute collaboration ambiguë avec eux.

En mars 2014, lors d’une cérémonie organisée par l’association catholique antimafia Libera, il avait fustigé « le pouvoir et l’argent ensanglantés ». En Calabre, en juin dernier, François avait « excommunié » la ‘Ndrangheta, la puissante mafia locale, franchissant un pas inédit dans la condamnation du crime organisé.

Romandie.com