Posts Tagged ‘nathalie kosciusko morizet’

France: Malaise d’une ancienne ministre, agressée sur un marché

juin 15, 2017

Paris – L’ancienne ministre française Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate de droite aux législatives à Paris, est tombée et a perdu connaissance plusieurs minutes jeudi matin, après avoir été agressée par un passant, a constaté une journaliste de l’AFP.

Mme Kosciusko-Morizet, en campagne sur un marché, distribuait des tracts lorsqu’un homme d’une cinquantaine d’années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de « bobo (bourgeoise bohême, ndlr) de merde ».

Déséquilibrée, l’ancienne ministre de l’Écologie sous la présidence de Nicolas Sarkozy a chuté au sol et perdu connaissance durant plusieurs minutes. Les pompiers sont intervenus et elle a repris connaissance, avant d’être conduite à l’hôpital.

Après cette altercation, l’homme est parti en courant vers la bouche de métro la plus proche. « C’est votre faute si on a Hidalgo (la socialiste Anne Hidalgo) aujourd’hui comme maire » à Paris, lui avait-il notamment lancé.

Une enquête a été ouverte pour « violences volontaires » à la suite de cet incident, a-t-on appris de source judiciaire.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a quant à lui rendu visite à l’hôpital à celle qui est souvent désignée en France par ses initiales : NKM, selon l’entourage du chef du gouvernement, issu du même parti de droite que Mme Kosciusko-Morizet.

« Tous mes voeux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d’une violence insupportable », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

NKM est candidate du parti Les Républicains, en ballottage défavorable dans sa circonscription parisienne face à un candidat de La République en Marche, le parti du président centriste Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo, le concurrent de NKM, Gilles Le Gendre, et de nombreuses autres personnalités politiques ont exprimé leur soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juin 2017 12h39)                                            

France: Léa Salamé enceinte de son premier enfant

novembre 24, 2016

La (jolie) nouvelle a été livrée accidentellement ce matin par Nathalie Kosciusko-Morizet, en direct sur France Inter!

laurentruquier

Laurent Ruquier et Léa Salamé

La politicienne a révélé la grossesse de Léa Salamé – en répondant à une question de cette dernière.

Invitée politique de Léa Salamé ce matin, sur France Inter, Nathalie Kosciusko-Morizet a accidentellement révélé que la journaliste est enceinte.

Tout commence quand Léa Salamé interroge la politicienne au sujet de François Fillon et sur le fait que celui-ci lui avait dit lors d’un remaniement ministériel: «Tu ne sera pas ministre car tu es enceinte». Or, évoquant cette affaire, Nathalie Kosciusko-Morizet glisse un petit: «Vous le savez bien parce que c’est votre situation actuellement…»

A 37 ans, la jour­na­liste attend son premier enfant.

Le Matin.ch(Créé: 24.11.2016, 15h26)

France: grand ménage chez Les Républicains (droite) après les régionales

décembre 14, 2015

Paris – Le parti français de droite Les Républicains (LR) va se doter d’une nouvelle direction en janvier, dont sera exclue sa numéro deux, Nathalie Kosciusko-Morizet, très critique envers le chef du parti, l’ex-président Nicolas Sarkozy, selon des sources concordantes.

Il faut une nouvelle équipe dans un souci de fond et de cohérence, a confirmé à des journalistes Nicolas Sarkozy. On préfère que les responsables du mouvement expliquent les positions du mouvement et pas autre chose, a-t-il ajouté.

Cette décision survient après un scrutin régional qui a vu une forte poussée de l’extrême droite aux dépens de la droite classique et de multiples critiques à l’encontre de la ligne politique adoptée par Nicolas Sarkozy, venues des membres de son équipe la plus proche.

Evincer au moment où on lance un débat, c’est une vieille idée stalinienne, a lancé Nathalie Kosciusko-Morizet en sortant d’un bureau politique de la formation.

Le parti se renforce en débattant, a-t-elle défendu. Prétendre commencer le débat en évinçant ceux qui ne sont pas d’accord, c’est presque dangereux. Je n’échange pas mes convictions contre une place, a-t-elle ajouté.

Nommée vice-présidente du parti fin novembre 2014, Nathalie Kosciusko-Morizet, surnommée NKM, avait revendiqué depuis sa liberté de parole.

Après le premier tour des élections régionales le 6 décembre, qui a vu le Front national (extrême droite) arriver en tête dans six régions sur 13, elle n’avait pas ménagé ses critiques à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

Elle avait notamment dénoncé la politique du ni PS (Parti socialiste) ni FN, défendue par l’ancien chef de l’Etat (2007-2012).

Si les électeurs avaient appliqué le ni-ni, nos candidats dans le nord et le sud auraient été battus au second tour des élections régionales, a-t-elle dit. Je suis heureuse que les électeurs n’aient pas appliqué le ni-ni entre refus de la droite et du Front national, avait-elle ajouté dimanche.

Chargé du projet politique du parti dirigé par Nicolas Sarkozy, qui a pour ambition de postuler à nouveau à la présidence de la France, le député Eric Woerth avait évoqué de son côté après le premier tour une droite sans leader.

Romandie.com avec(©AFP / 14 décembre 2015 13h41)

Borloo pourrait devenir le grand patron de Veolia

février 20, 2012

Plusieurs administrateurs du groupe de services aux collectivités, dont son ex-PDG Henri Proglio, demandent le départ d’Antoine Frérot. Le nom de Jean-Louis Borloo est évoqué pour lui succéder. En Bourse, Veolia perd plus de 4%.

Nouvel épisode dans le dossier Veolia Environnement. Son PDG, Antoine Frérot, est sur la sellette. Jean-Louis Borloo pourrait en effet prendre les commandes du groupe de services aux collectivités et premier employeur privé de France. D’après Les Echos, les hostilités entre l’ancien patron de Veolia aujourd’hui à la tête d’EDF, Henri Proglio et son dauphin Antoine Frérot, arrivé aux commandes de Veolia fin 2009, pourraient être tranchées à l’occasion de la prochaine réunion du conseil d’administration prévue le 29 février prochain. A l’issue de cette réunion qui promet d’être houleuse, plusieurs administrateurs du groupe demanderaient la révocation du PDG. Une fronde menée par Henri Proglio qui entend bien montrer qu’il tient toujours les ficelles du groupe qu’il a dirigé pendant de nombreuses annés avant de passer à EDF. Selon Libération , Henri Proglio aurait discuté du remplacement d’Antoine Frérot par Jean-Louis Borloo avec Nicolas Sarkozy le 12 février dernier lorsque les deux hommes se sont rencontrés pour évoquer le sauvetage par EDF de la société Photowatt. Le quotidien ajoute que «l’histoire semble s’être vraiment jouée le mardi 14 février, dans l’avion. Proglio et Sarkozy viennent de sceller publiquement la reprise de Photowatt. L’entreprise iséroise est sauvée et Proglio entend bien remettre le dossier Veolia sur le tapis».

«Je suis chassé par deux grands groupes»

Des faits toutefois contestés par la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. «J’étais dans l’avion, il n’y a pas eu d’apparté et il n’y a pas eu de discussion sur ce sujet. Donc ça, c’est faux», a-t-elle affirmé. Mais concernant l’éviction d’Antoine Frérot à la tête du groupe, la porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy a toutefois indiqué qu’elle ne peut «confirmer ou infirmer» l’information.

De son côté, Jean-Louis Borloo ne conteste pas certaines rencontres avec des «gens de Veolia», affirme Libération. Le quotidien souligne que «au moins cinq membres du conseil d’administration, parfaitement identifiés, auraient rencontré Jean-Louis Borloo, jeudi et vendredi dernier». L’intéressé indique en outre au quotidien que Veolia est «une société que je connais bien en tant qu’ancien ministre. Ils connaissent des difficultés et si j’en crois ce qui se dit, il y a un certain nombre d’actionnaires qui pensent que le groupe a besoin d’un calibre à sa tête». Reste à savoir si Jean-Louis Borloo pourrait être ce personnage. Pour l’heure, l’ancien ministre reste prudent et précise que «la seule chose que je peux vous affirmer c’est qu’actuellement je suis chassé par deux grands groupes internationaux qui ne sont pas Veolia. Et avec eux les contacts sont très avancés».

D’autres noms circulent

Mais d’autres noms que celui de l’ancien ministre de l’Écologie seraient préssentis pour prendre la tête de l’ex-Générale des Eaux: Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts, «mais dont l’entourage dément tout contact», selon Les Echos, Jacques Veyrat, l’ex-patron de Louis Dreyfus et Daniel Bouton, ancien PDG de la Société Générale.

Les piètres performances du groupe expliqueraient, pour partie, le désaveu de certains administrateurs du groupe. L’an passé, Veolia a en effet passé successivement deux avertissements sur résultats et devrait afficher une perte de 200 millions au titre de l’exercice 2011, selon Challenges. La dégringolade du titre en Bourse, qui a perdu près de 60% de sa valeur en un an, nourrit également la fronde des administrateurs. Ce matin, le titre de la société spécialisée dans l’eau, le traitement des déchets et les transports perd encore plus de 4% à environ 9 euros, soit la plus forte baisse du CAC 40. L’indice vedette de la place de Paris avance lui de 0,6% à 3455 points.

Lefigaro.fr par Mathilde Golla