Posts Tagged ‘Ndjili’

RDC-Alimentation : cinq communes kinoises en situation de crise

septembre 15, 2021

Masina, Matete, Ndjili, Ngaba et Ngaliema sont arrivés à la phase trois du cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire du Programme alimentaire mondial (PAM). Entre 20 à 25 % de leurs habitants respectifs sont en phase trois ou plus. Comme l’explique l’institution onusienne, ce niveau vient juste avant la famine.

Le rapport IPC du PAM, paru dans la presse le 14 septembre, révèle une situation alimentaire très difficile dans certaines communes peuplées de Kinshasa et même quelques provinces congolaises. Cinq des vingt-quatre communes kinoises sont touchées par la crise alimentaire. Pour atteindre ces résultats, les enquêteurs ont recouru à un ensemble d’outils et de processus qui leur ont permis d’analyser et de classifier la sévérité de l’insécurité alimentaire suivant des normes scientifiques internationales.

Situation difficile à Kinshasa

Selon le rapport, plus de 1,5 million de personnes affichent un besoin d’assistance humanitaire pour sauver leur vie et protéger leurs moyens d’existence sur la période courant de février à juillet 2021. Dans les cinq communes les plus touchées, 20 à 25 % de la population est en phase 3 de l’IPC ou plus. Par ailleurs, d’autres zones urbaines comme les communes de Bumbu et Kimbanseke se trouvent dans la même situation.

Quelques grandes villes touchées

Pour la situation des provinces, le rapport IPC s’étend sur des zones urbaines jadis présentées comme le grenier du pays en raison de leur vocation hautement agricole. Il s’agit des villes de Kindu (Maniema), Beni (Nord-Kivu), Kananga (Kasaï central), Kalemie (Tanganyika), Mbuji-Mayi (Kasaï oriental), Uvira (Sud-Kivu) et Gemena (Sud-Ubangui). Selon le PAM, elles se trouvent également dans la phase 3 dite « situation de crise ». Là aussi, entre 20 à 40 % de leurs habitants respectifs approchent de la famine.

Causes

Après la publication de ces chiffres alarmants, le rapport va plus loin en présentant les principaux facteurs responsables de l’insécurité alimentaire en milieu urbain. Il y a bien entendu les effets directs de la pandémie de la covid-19, mais également d’autres facteurs comme le faible accès à l’emploi, les revenus des ménages et la hausse des prix des denrées alimentaires. Le but ultime de cette étude est de permettre aux décideurs de disposer d’une analyse rigoureuse de l’insécurité alimentaire dans les contextes d’urgence, de transition et de développement, ainsi que des objectifs clés pour mieux coordonner les interventions, conclût le rapport.

Avec Adiac-Congo par Laurent Essolomwa

RDC: heurts violents en marge d’une manifestation d’opposition à Kinshasa

septembre 15, 2015

Kinshasa – Une personne a été grièvement blessée mardi après-midi à Kinshasa lors d’affrontements en marge d’un rassemblement d’opposants ayant appelé le président congolais Joseph Kabila à abandonner le pouvoir fin 2016 comme la Constitution l’y oblige, selon des journalistes de l’AFP.

La situation a dégénéré peu avant 15H00 (14H00 GMT) sur la place Sainte-Thérèse de Ndjili, dans le sud de la capitale de la République démocratique du Congo, où 2.000 à 3.000 mille personnes avaient répondu à l’appel de la Dynamique de l’opposition, pour exiger la tenue dans les temps de la prochaine présidentielle devant avoir lieu en novembre 2016.

Une dizaine de dirigeants de partis rassemblés au sein de ce collectif se sont succédé à la tribune avant que le rassemblement soit attaqué à coups de pierres et de bâtons par une dizaine de jeunes gens non identifiés.

Une journaliste et un photographe de l’AFP ont vu une dizaine de jeunes dont certains portaient des tee-shirts de partis participant à la manifestation frapper violemment pendant plusieurs minutes un homme à terre, sans qu’aucun représentant des forces de l’ordre ne vienne mettre fin à ce lynchage.

Une vingtaine de policiers armés de matraques ont fini par intervenir pour faire cesser la bastonnade et récupérer un corps grièvement blessé, sans arrêter quiconque.

Quelques groupes de jeunes se sont ensuite formés pour lancer de temps à autres des pierres sur la centaine de policiers déployés en renfort. Ceux-ci ont observé la plus grande retenue jusque vers 16H00 (15H00 GMT), lorsqu’ils ont tiré des grenades lacrymogènes pour dégager la place.

La situation revenait progressivement au calme vers 16H30 (15H30 GMT) alors que les rues commençaient à s’emplir d’écoliers en uniforme bleu et blanc sur le chemin du retour.

Un témoin a affirmé à l’AFP avoir vu la police arrêter deux personnes.

Le climat politique est tendu en RDC à l’approche du cycle d’élections censé s’ouvrir fin octobre pour mener à la présidentielle de novembre 2016.

Depuis des mois, l’opposition accuse le chef de l’État de manoeuvrer pour se maintenir au pouvoir au-delà de la fin se son mandat, notamment en retardant la tenue des prochaines échéances électorales.

Le mécontentement gronde aussi au sein de la majorité depuis le début de l’année, alors que le chef de l’État entretient le doute sur ses intentions et son avenir politique.

Lundi, sept dirigeants de partis de la majorité ont dénoncé dans une lettre adressée à M. Kabila la stratégie suicidaire suivie selon eux par le pouvoir en entretenant la confusion sur la tenue des prochaines élections.

S’alignant sur une position déjà exprimée par l’opposition et l’Église catholique, ces frondeurs ont demandé le report des élections locales censées avoir lieu fin octobre, pour permettre au pays de se concentrer sur l’organisation de la présidentielle et des législatives de 2016.

Ils ont été rejoints mardi par le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, qui a fait une proposition similaire à l’ouverture de la session parlementaire.

Romandie.com avec(©AFP / 15 septembre 2015 18h41)