Posts Tagged ‘Neymar’

Football: le Barça porte plainte contre Neymar pour non-respect de son contrat

août 22, 2017

Le club catalan réclame la restitution d’une partie d’une prime touchée par l’attaquant brésilien, transféré au début d’août au PSG, et 8,5 millions d’euros de dommages.

 

Neymar lors du match face à Toulouse.

Neymar lors du match face à Toulouse. BERTRAND GUAY / AFP
Le FC Barcelone a déposé plainte contre Neymar devant un tribunal espagnol pour non-respect de contrat et réclame la restitution d’une partie d’une prime touchée par l’attaquant brésilien, transféré au début du mois d’août au Paris-Saint-Germain, ainsi que 8,5 millions d’euros de dommages, a annoncé mardi 22 août le club catalan.

« Le club réclame au joueur la partie déjà versée correspondant à sa prime de prolongation de contrat, en raison d’un non-respect dudit contrat ; 8,5 millions d’euros au titre des dommages et préjudices ; et 10 % supplémentaires pour les intérêts » de retard, a écrit le Barça dans un communiqué. Le club précise qu’il réclame que le PSG verse ces sommes si le joueur n’est pas en mesure de le faire.

Cette plainte illustre le bras de fer entamé par le Barça et Neymar au sujet des primes négociées par les deux parties au moment de la signature d’un nouveau bail à l’été 2016 : depuis le retentissant transfert du Brésilien au PSG il y a trois semaines, le club catalan se refuse ainsi à verser une prime de 26 millions d’euros promise au joueur.

Le conflit se durcit

Cette plainte, déposée le 11 août devant un tribunal du travail de Barcelone, a également été transmise par le club à la Fédération espagnole (RFEF), pour qu’elle fasse suivre à la Fédération française (FFF) et à la FIFA, ajoute le Barça.

Ce communiqué du Barça intervient deux jours après des propos très critiques de Neymar à l’encontre de la direction du club catalan et marque une escalade du conflit entre les deux parties. « Pour moi, ce ne sont pas des personnes qui devraient être là-bas, dans la direction du Barça », a déclaré Neymar dimanche soir après avoir brillé sous le maillot parisien contre Toulouse (6-2). « Le Barça mérite beaucoup mieux et tout le monde le sait », a-t-il ajouté.

Le Barça a répliqué mardi avoir pris ces mesures « en défense de ses intérêts » après la décision unilatérale de Neymar de mettre fin à son contrat en échange du versement par le PSG de sa clause libératoire de 222 millions d’euros. « Cette défense s’exercera en suivant toujours les procédures établies devant les instances compétentes et sans entrer, à aucun moment, dans des débats dialectiques avec le joueur », a assuré le Barça. En juin 2016, Neymar avait prolongé jusqu’en 2021 avec les Blaugrana.

Lemonde.fr avec AFP

France: Avec Neymar, Bercy se frotte déjà les mains

août 3, 2017

Avec le transfert de Neymar au PSG, Bercy pourrait toucher plus de 30 millions d’euros par an / © AFP/Archives / PATRIK STOLLARZ

L’arrivée imminente de Neymar au PSG pour un montant record pourrait être « une bénédiction » pour les caisses de l’Etat, à un moment où il se serre la ceinture… à condition que le montage financier de l’opération ne lui réserve pas de mauvaises surprises.

Le ministre des Comptes public, Gérald Darmanin, n’a pas caché sa joie jeudi sur France Inter: « Si effectivement Neymar vient dans un club français, alors effectivement le ministre des Comptes publics se réjouit des impôts qu’il va pouvoir payer en France », s’est-il félicité.

« Il vaut mieux que ce joueur de football paie ses impôts en France plutôt qu’il ne les paie ailleurs », a-t-il ajouté, en attendant l’arrivée à Paris de la star brésilienne pour un montant record de 222 millions d’euros.

« Le ministre a raison », a renchéri Philippe Bruneau, le président du Cercle des fiscalistes. « Des gens qui viennent dépenser de l’argent en France, c’est dans l’intérêt de tout le monde, c’est dans celui de la collectivité », a-t-il expliqué à l’AFP.

Un avis partagé par le fiscaliste Michel Taly: « Toute personne qui arrive en France pour y travailler avec une rémunération colossale, c’est une bénédiction pour le budget de la France », a-t-il indiqué à l’AFP.

Selon ses calculs, si Neymar devait percevoir un salaire net de 30 millions d’euros par an, comme évoqué par la presse, le PSG verserait pratiquement une somme équivalente à l’Etat.

« Dans tous les cas de figure, l’Etat toucherait plus de 30 millions » par an, répartis pratiquement à parts égales en impôt sur le revenu (15 millions) et en charges sociales (15 millions).

Des sommes qui ne sont pas négligeables à un moment où le gouvernement vient d’annuler 300 millions d’euros de crédits aux collectivités locales pour 2017, afin de diminuer les dépenses de 4,5 milliards d’ici la fin de l’année pour passer sous la barre des 3% de déficit comme il s’y était engagé auprès de Bruxelles.

En revanche, les deux fiscalistes interrogés doutent que Bercy puisse arrondir ses revenus fiscaux grâce à la clause libératoire de 222 millions qui doit être payée par la star brésilienne au Barça, sauf si le PSG lui verse une avance sur salaire pour s’en acquitter.

– Des montants indécents ? –

« On peut s’émouvoir du caractère indécent d’une telle rémunération, mais si personne ne s’intéressait au foot, Neymar ne serait pas payé autant », a estimé le président du Cercle des fiscalistes, ajoutant que l’Etat percevra d’autres revenus importants grâce à la TVA prélevée sur la vente des maillots.

L’ancien ministre chargé du Budget Christian Eckert s’est toutefois montré beaucoup plus prudent sur les retombées fiscales du transfert.

« Quand on dit que tout ça est une bonne affaire pour l’Etat français qui va encaisser les impôts, c’est vraiment loin d’être aussi simple que ça », a-t-il affirmé à l’AFP.

« J’ai toujours eu le sentiment, quand j’ai eu à regarder des affaires concernant des sportifs de haut niveau, qu’il y a peu de revenus fiscaux derrière tout ça, d’autant plus qu’il y a toujours des montages », a-t-il souligné, précisant que le droit à l’image, par exemple, « génère peu de ressources à l’Etat français ».

Et à condition aussi que Neymar « ne trouve pas de stratagème fiscal à la Ronaldo pour ne pas payer d’impôts… », a tweeté la porte-parole France de l’ONG Oxfam, Manon Aubry.

L’attaquant-vedette du Real Madrid et du Portugal, soupçonné d’une fraude fiscale à hauteur de 14,7 millions d’euros, a d’ailleurs été convoqué lundi par la justice espagnole en vue d’une mise en examen.

M. Darmanin a garanti que ses services allaient analyser de près le montage financier du transfert. Il est vrai que Neymar a déjà été condamné en mars 2016 par la justice brésilienne à payer une cinquantaine de millions d’euros pour fraude fiscale, amende considérablement réduite par la suite en appel.

Le joueur de 25 ans est aussi dans le collimateur de la justice espagnole concernant les conditions de son transfert au Barça en 2013.

Romandie.com avec(©AFP / 03 août 2017 16h25)                

Neymar: « coup de com » pour le Qatar et pied de nez à ses adversaires

août 3, 2017

Neymar Jr, lors d’une opération commerciale à Miami, le 28 juillet 2017 / © AFP/Archives / HECTOR RETAMAL

En pilotant l’arrivée très probable du footballeur brésilien Neymar au Paris Saint-Germain, le Qatar fait un pied de nez à ses adversaires arabes qui tentent de l’isoler depuis deux mois et accroît sa visibilité mondiale, son « soft power », via le sport, estiment des experts.

« Le transfert (annoncé) de Neymar au PSG (propriété du Qatar) a été piloté en haut lieu au Qatar et a servi surtout à déployer une stratégie de communication qui occulte dans la durée le débat sur toute autre question, notamment celle du soutien au terrorisme », juge Mathieu Guidère, professeur de géopolitique arabe à Paris.

« Cela a permis de détourner l’attention et de la focaliser sur un thème consensuel, le sport », ajoute-t-il.

Pour Andreas Krieg, analyste associé au King’s College de Londres, le transfert imminent de Neymar « envoie un signal très fort (du Qatar) au monde sportif » et constitue un acte de « défi » envers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Le 5 juin, ces deux pays, Bahreïn et l’Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et lui ont imposé des sanctions économiques en l’accusant d’entretenir des liens avec des groupes extrémistes et de ne pas prendre assez de distance avec l’Iran.

S’en est suivie une campagne quotidienne visant à isoler Doha sur la scène arabe et bien au delà. De son côté, le Qatar a rejeté en bloc toutes les accusations, affirmant que ses adversaires cherchaient à placer sa politique étrangère « sous tutelle ».

– ‘Soft power’ –

Petit mais richissime émirat gazier, le Qatar (2,6 millions d’habitants) joue un rôle grandissant depuis une vingtaine d’années dans plusieurs conflits et dossiers sensibles du monde arabe.

Mais il a aussi développé une stratégie d’influence via de gigantesques investissements internationaux dans l’immobilier, l’hôtellerie, l’industrie, le transport aérien, la finance, les médias et le sport.

Les principaux symboles de ce « soft power » sont les chaînes de télévision Al-Jazeera et BeIn Sports, sans parler de Qatar Airways qui était jusqu’à la dernière saison le sponsor maillot du FC Barcelone.

Le Qatar poursuit aussi les préparatifs pour organiser la Coupe du monde de football en 2022, malgré d’innombrables polémiques.

Dans un discours le 21 juillet, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a lui-même insisté sur la nécessité de développer le « +soft power+ au niveau international » avec la participation de « la meilleure expertise nationale, arabe et étrangère ».

L’arrivée annoncée de Neymar au PSG constitue indéniablement un « coup de com » pour le Qatar à un moment particulièrement délicat pour lui, estiment des experts.

« Pour le moment, les adversaires du Qatar sont paralysés face à cette stratégie de contournement parce qu’aucun d’eux ne possède un levier de communication aussi puissant dans le domaine du sport international », explique M. Guidère.

« Depuis plusieurs jours, personne ne parle plus de l’image négative mais seulement du transfert de Neymar. En Occident, l’idée du sport l’emporte sur le reste également. Il est clair que le sport sert ici à briser l’isolement politique du Qatar ».

– ‘N’importe quel prix’ –

Selon M. Krieg, Neymar est « un coup de soft power », alors que le Qatar « doit démontrer au monde maintenant qu’il est robuste » et qu’en dépit des accusations, il est « le pays le plus résistant du Moyen-Orient ».

« Il a l’économie et la situation financière les plus stables », contrairement à ses adversaires arabes, avec une réserve: « il ne doit y avoir aucune perturbation des exportations de GNL » (gaz naturel liquéfié), dont il est premier exportateur mondial, souligne cet expert.

Pour lui, « avoir le meilleur joueur (de football) montre au reste du monde que si le Qatar est déterminé », il a des moyens illimités dans lesquels il peut puiser à cette fin et pour promouvoir ses intérêts.

« Ils voulaient ce joueur et ils ont utilisé l’argent pour l’acheter à n’importe quel prix », conclut M. Krieg.

Si Neymar officialise sa venue au PSG, le montant de la clause libératoire du FC Barcelone s’élève à 222 millions d’euros, un nouveau record en matière de transferts.

Depuis le début de la crise avec ses adversaires arabes, le Qatar a cherché à montrer qu’il continuait à faire affaire avec les Occidentaux. Deux importants contrats ont été annoncés, le premier avec les Etats-Unis pour l’acquisition d’avions de combat F-15 (environ 11 milliards d’euros), le second avec l’Italie (sept navires de guerre pour cinq milliards d’euros).

Romandie.com avec(©AFP / 03 août 2017 16h14)                

PSG s’offre de payer la clause de départ de Neymar de 222 M€ à Barcelone

août 2, 2017

Le Paris SG devrait officaliser l'arrivée de Neymar dans les prochaines heures.

Le Paris SG devrait officaliser l’arrivée de Neymar dans les prochaines heures. Crédits photo : BorjaB.Hojas/ALTERPHOTOS / PANORAMIC

Le club parisien a réfléchi à plusieurs montages financiers extrêmement complexes pour payer la clause de départ de 222 M€ de Neymar à Barcelone.

Mercredi matin, Neymar était bien présent au centre d’entraînement du FC Barcelone. Mais l’attaquant brésilien n’est pas venu pour jouer mais pour dire au-revoir à ses coéquipiers. Après 42 minutes précisément passées à la Ciutat Esportiva, le joueur a plié les gaules. Sa prochaine destination, Paris où il devrait s’engager contre une somme record de 222 M€. Une enveloppe qui effacera des tablettes la transaction jusqu’alors de référence de Paul Pogba l’été dernier à Manchester United pour 105 M€.

Les avocats fiscalistes du PSG ont retourné dans tous les sens le problème du paiement de la clause de départ du Sud-Américain car le club parisien ne peut pas inonder le marché des transferts sans limite. L’UEFA et le fair-play financier veillent au respect d’une règle d’or avec un principe simple: on ne peut dépenser plus d’argent qu’on en gagne.

Un premier montage très cher évalué entre 350 et 400 M€

Si le Paris SG décidait de financer l’opération de sa poche, il devra rajouter aux 222 M€ de la clause de départ l’équivalent de 40% de cette somme au fisc espagnol (soit 88 millions), une prime à la signature et le paiement de commissions aux intermédiaires «C’est une opération qui couterait entre 350 et 400 M€», analyse Thierry Granturco, avocat spécialisé dans le droit du sport. Ce montage, s’il n’est pas validé, exposerait le club parisien à une sanction de l’UEFA pouvant aller jusqu’à l’exclusion des coupes européennes.

Le Paris SG a aussi planché sur une opération très subtile pour s’affranchir des contraintes du fair-play et de certaines taxes. Le journal catalan Sport a même qualifié ce montage «d’œuvre d’art». Le Qatar, propriétaire du PSG, a eu l’idée de proposer à Neymar un contrat via un fonds d’investissement qatari. Un procédé qui change tout ou presque. «Neymar bénéficierait d’un contrat de prestation de service avec le Qatar pour vendre son droit à l’image. On s’oriente vers un montage atypique mais juridiquement pas si exotique que cela», explique l’avocat.

En passant par une tierce partie, le PSG économisera beaucoup d’argent

Crédits photo : Dennis Schneidler/Icon Sportswire/ICON SMI / PANORAMIC

Concrètement, le Brésilien deviendrait un ambassadeur de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar contre une somme colossale de plusieurs centaines de millions d’euros. Avec cet argent, l’attaquant paiera lui-même sa clause libératoire de 222 M€ en évitant les charges dues au fisc espagnol évoquées un peu plus haut, empochera au passage l’équivalent d’une prime de signature et rétribuera des intermédiaires après s’être engagé avec le Paris SG en tant que joueur libre. «Dans une opération où le Paris SG aurait avancé la somme à Neymar pour qu’il paie sa clause lui-même, le club aurait eu à payer des charges sur ce que le fisc français aurait pu considérer comme une avance sur salaire. Nous ne sommes plus du tout sur le territoire français. Ce montage avec une tierce partie échappera donc à toute imposition sociale et fiscale française», précise Thierry Granturco.

Le FC Barcelone furieux

Une opération diabolique qui a provoqué la colère du FC Barcelone depuis quelques jours. Dans leur communiqué, les Catalans n’ont d’ailleurs pas mentionné une seule fois le club français mercredi en annonçant qu’ils prenaient acte de la décision de Neymar de quitter le club en s’acquittant de sa clause de départ. Ils ont déjà fait savoir qu’ils allaient jouer de tout leur poids auprès du fair-play financier pour dénoncer cette dépense pharaonique qu’ils estiment déguisée. Car au final, le Paris SG recruterait Neymar sans avoir eu à dépenser un seul euro de sa poche et sans être entré non plus en négociations avec le Barça! Le joueur a tout géré, seul. Les vice-champions de France n’auraient plus qu’à assurer le salaire du joueur, estimé à 30 millions d’euros net par an. Une broutille dans un océan de liquidités.

 

Lefigaro.fr par

Football: Deux ans de prison requis contre Neymar

novembre 23, 2016

 

L’attaquant brésilien est poursuivi pour «corruption dans les affaires» à la suite de son transfert au FC Barcelone.

 

Neymar risque deux ans de prison.

Neymar risque deux ans de prison. Image: Reuters

Deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende. Les choses se corsent pour Neymar après les réquisitions à l’encontre de la star brésilienne, pour «corruption dans les affaires» dans le cadre de son transfert du Santos au FC Barcelone.

Près de trois ans après son arrivée à Barcelone, le feuilleton de son transfert n’en finit pas de poursuivre le Brésilien. Le parquet a en effet requis «deux ans de prison, une inhabilitation de trois ans pour l’exercice d’une profession industrielle ou commerciale et une amende de dix millions», à son encontre selon les réquisitions.

A la base, un mensonge

Tout part d’un mensonge: dans un premier temps, le Barça avait officiellement chiffré le transfert du joueur depuis le club brésilien de Santos à 57,1 millions d’euros: 40 millions pour la famille de Neymar, 17,1 pour Santos. Mais selon la justice espagnole, il a en réalité coûté au moins 83,3 millions. Une partie de la somme aurait servi à réserver Neymar, pour qu’il n’examine pas d’offres concurrentes, d’où la «corruption» entre particuliers. Par ailleurs, il y aurait escroquerie en raison de la dissimulation du montant réel du transfert.

La justice espagnole enquête après une plainte de la société brésilienne DIS, détentrice d’une partie des droits du footballeur, qui s’estime lésée. DIS, qui avait reçu 6,8 millions d’euros sur les 17,1 versés au FC Santos pour le transfert, estime que Neymar et le FC Barcelone se sont organisés pour lui cacher le montant réel et ainsi lui reverser moins d’argent.

En Espagne, les réquisitions du parquet sont rendues avant le renvoi devant un tribunal, que le juge en charge du dossier pourrait prononcer très rapidement. Selon le juge d’instruction, le contrat au terme duquel Neymar aurait reçu un versement anticipé de 40 millions d’euros du Barça dès 2013 pour refuser toute offre d’un club concurrent «a altéré le libre marché des transferts de joueurs de football».

Décision revue

En vertu des réquisitions du parquet, Sandro Rosell, ex-président du Barça, Odilio Rodriguez, ex-patron de Santos, risquent aussi des peines de prison, comme les parents de Neymar, pour avoir participé aux négociations.

Début novembre, le juge d’instruction est revenu sur sa décision de classer l’affaire à la demande de sa hiérarchie. Il a alors estimé que l’attaquant du Barça et ses parents devaient être jugés pour «corruption entre particuliers», au même titre que le FC Barcelone, son actuel président Josep Maria Bartomeu et son prédécesseur Sandro Rosell. Mais pour le parquet, Josep Maria Bartomeu ne doit pas être poursuivi, car bien qu’ayant signé certains contrats à l’époque en tant que vice-président, «sa participation active dans la négociation et l’élaboration de ceux-ci n’a pas été prouvée». Par conséquent il requiert «le classement partiel du dossier en ce qui le concerne».

Il souhaite en revanche une peine de deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende pour Sandro Rosell. Et requiert de surcroît trois ans pour un délit d’escroquerie. En Espagne, les peines inférieures ou égales à deux ans sont rarement exécutées, sauf en cas de récidive. Si le tribunal suit le parquet, Rosell pourrait vraiment faire un séjour un prison.

Le FC Barcelone dans le collimateur

Le FC Barcelone, mais aussi le Santos Futebol Clube, sont aussi dans le collimateur en tant que personnes morales: ainsi, le Barça devrait selon le parquet écoper d’amendes pour les délits de corruption dans les affaires et pour escroquerie, de 1,4 million d’euros et 7 millions.

Et Santos devrait verser une amende de 7 millions. Son ex-président Odilio Rodrigues risque aussi une peine de trois ans de prison pour escroquerie. Le parquet estime aussi que les parents de Neymar doivent être condamnés, à deux ans de prison pour Neymar Da Silva, le père, et à un an pour Nadine Goncalves, la mère, les deux risquant en plus une amende de 10 millions chacun. Neymar est également dans la tourmente au Brésil, où la justice a gelé une partie de ses actifs (43,5 millions d’euros) pour fraude fiscale présumée en lien avec son transfert.

 

Lematin.ch avec (afp/nxp)(Créé: 23.11.2016, 13h22)