Posts Tagged ‘Nicaragua’

Nicaragua: une victime d’exorcisme affamée puis brûlée vive

avril 26, 2017

Le pasteur jugé dans ce procès « nous a dit que nous ne devions pas aimer (Vilma Trujillo, la victime, ndlr) car elle était le diable en personne, qu’il fallait la brûler jusqu’à ce qu’il ne reste plus que sa tête », a raconté le cousin de la victime, Roberto Trujillo, devant un tribunal de Managua au deuxième jour du procès.

Le rite a eu lieu entre le 15 et 21 février à El Cortezal, petit village isolé du nord-est du pays.

Des témoins ont raconté que pendant cette période, la femme, mère de deux enfants, a été attachée, privée d’eau et de nourriture avant d’être condamnée au bûcher pour l’exorciser.

Elle est finalement décédée le 28 février dans un hôpital de Managua où elle avait été transportée. Son corps présentait des brûlures du deuxième et troisième degré après avoir été exposé à une température de 400 degrés, a indiqué le médecin légiste, Ricardo Larios.

La petite soeur de la victime, Marlene, a raconté mercredi au procès qu’elle avait vu Vilma, ligotée à un hamac, mais n’avait rien fait. « Ils ne me laissaient pas aller avec elle et le pasteur Juan Rocha a dit qu’il ne fallait pas y faire attention, (car) elle avait un démon » en elle.

Quand le père et le cousin de Vilma sont venus la chercher, dans la petite chapelle où elle avait été torturée et brûlée, « elle ne pouvait pas marcher », a raconté d’une voix faible le cousin, Roberto.

Son père a lui déclaré que le pasteur lui avait interdit de voir sa fille pendant les sept jours qu’a duré l’exorcisme. Il lui a ensuite affirmé qu’elle s’était brûlée elle-même.

Le juge Alfredo Silva a suspendu l’audience jusqu’au 2 mai pour permettre l’audition de nouveaux témoins.

Le ministère public accuse le pasteur Rocha, ainsi que quatre complices dont deux de ses frères, d’enlèvement et assassinat.

La-croix.com avec AFP

Nicaragua: Ortega vise un 4e mandat présidentiel, une « farce » dit l’opposition

novembre 6, 2016

Les Nicaraguayens votaient dimanche pour élire leur président. Ce scrutin a été considéré comme « une farce » par les principaux partis d’opposition écartés et joué d’avance pour Daniel Ortega qui brigue un quatrième mandat, en tandem avec son épouse.

Les résultats devraient être connus aux environs de 22h30 locales (05h30 suisses), quatre heures et demie après la fermeture des bureaux de vote, selon une source officielle.

« El Comandante », l’un des guérilleros qui ont mené la révolution sandiniste en 1979 et qui fêtera ses 71 ans vendredi, est donné très largement favori: selon les derniers sondages, il recueille 69,8% des intentions de vote, sous la bannière du Front sandiniste de libération nationale (FSLN).

Mais l’opposition a appelé au boycott du scrutin qu’elle qualifie de « farce »: les principaux partis d’opposition ont été écartés sur décision de justice, tout comme les députés récalcitrants, et les observateurs internationaux ont été rejetés. Le principal rival du président est Maximino Rodriguez, du Parti libéral constitutionnaliste (droite), qui réunit 8,1% des intentions de vote.

Sa femme comme vice-présidente
Déjà président de 1985 à 1990, Daniel Ortega, l’ex-guérillero, a été réélu en 2006 et en 2011 face à une opposition divisée. En 2014, il a fait modifier la Constitution pour autoriser la réélection sans limitation du président, ce qui lui a déjà permis d’effectuer un troisième mandat consécutif.

L’opposition dénonce la volonté de Daniel Ortega d’imposer un népotisme comme la famille Somoza qui a régné sans partage de 1934 jusqu’à la révolution de 1979. D’autant que l’épouse de Daniel Ortega, Rosario Murillo, femme excentrique et omniprésente de 65 ans, brigue la vice-présidence.

A eux deux, ils forment un tandem présidentiel comparé par ses détracteurs à Frank et Claire Underwood, le couple impitoyable de la série « House of Cards », ou surnommé « Lord et Lady Macbeth ».

Militante sandiniste dans les années 1970 et mère de dix enfants, cette poétesse connue pour son style autoritaire, est affublée du surnom de « la sorcière » par ses détracteurs.

Outre le président et le vice-président, les Nicaraguayens élisaient dimanche 90 députés et 28 représentants au Parlement centre-américain.

Romandie.com avec(ats / 06.11.2016 19h17)

Un ex-cadre nicaraguayen de la FIFA accepte d’être extradé

août 14, 2015

L’ancien président de la fédération du Nicaragua de football Julio Rocha a accepté vendredi d’être extradé dans son pays d’origine, a indiqué vendredi l’Office fédéral de la justice (OFJ). Il pourrait toutefois être livré aux Etats-Unis.

Le 10 août 2015, l’ambassade du Nicaragua à Berne avait transmis à l’OFJ une demande formelle d’extradition concernant cet ancien responsable de la FIFA, a indiqué à l’ats le porte-parole Folco Galli. Cette dernière a été acceptée vendredi, sous réserve que les Etats-Unis ne demandent pas à être prioritaires.

Les autorités américaines peuvent en effet céder la priorité au Nicaragua. Dans le cas contraire, l’OFJ devra se prononcer formellement sur la question de la priorité.

Le Nicaragua, tout comme les Etats-Unis, soupçonnent M. Rocha d’avoir abusé de sa fonction pour s’enrichir personnellement, a précisé M. Galli.

En mai dernier, neuf hauts dirigeants du football ont été inculpés pour corruption aux Etats-Unis. Parallèlement, sept personnes, dont Julio Rocha, ont été arrêtées à Zurich.

Romandie.com