Posts Tagged ‘Nick Hague’

Russie: Poutine décore un astronaute américain rescapé de l’accident d’un Soyouz

octobre 8, 2019

 

Le président russe Vladimir Poutine a décerné l’Ordre du courage, l’une des plus hautes distinctions du pays, à un astronaute américain qui avait survécu il y a un an au décollage raté d’une fusée Soyouz.

Selon un décret présidentiel publié mardi, l’Américain Nick Hague, 44 ans, est récompensé pour «son courage et son haut degré de professionnalisme» dans des conditions périlleuses lors du lancement au cosmodrome russe de Baïkounour, situé au Kazakhstan.

Le 11 octobre 2018, la fusée Soyouz dans laquelle avaient pris place Nick Hague et le Russe Alexeï Ovtchinine s’était désagrégée quelques minutes après son décollage pour la Station spatiale internationale (ISS), un accident inédit pour le programme spatial russe depuis la fin de l’URSS.

Après avoir été éjectés avec succès par le système de sauvetage automatique, les deux hommes s’en étaient été sortis indemnes malgré la très forte pression subie. En mars, ils étaient repartis avec succès vers l’ISS, d’où ils sont rentrés la semaine dernière après une mission de six mois. Considérée comme l’une des plus hautes distinctions russes, l’Ordre du Courage est souvent remis à titre posthume. La Station spatiale internationale est un des derniers exemples de coopération active entre la Russie et les Etats-Unis, dans un contexte de tensions sans précédent depuis la Guerre froide.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Échec de décollage de la fusée Soyouz: ce que l’on sait

octobre 11, 2018

La fusée Soyouz qui devait transporter jeudi l’astronaute américain Nick Hague et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine vers la Station spatiale internationale (ISS) a connu une défaillance de moteur après son décollage, contraignant l’équipage à revenir sur Terre.

Les deux astronautes sont indemnes et ont été récupérés par les services de secours. Voilà ce que l’on sait de l’incident, le premier concernant un vol habité russe depuis 1983:

– 3,2,1…

Le compte à rebours est lancé au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, par un temps dégagé. Le soleil brille et le thermomètre affiche une vingtaine de degrés, inhabituel pour la saison.

La fusée décolle comme prévu, à 14H40 locales (08H40 GMT), selon un photographe de l’AFP sur place. Sur les images retransmises en direct par la Nasa et Roskosmos, l’agence spatiale russe, le décollage de la fusée Soyouz semble se dérouler comme d’habitude.

« La fusée a décollé absolument normalement », affirme le journaliste de l’AFP: « Mais après la séparation du premier étage, on a eu l’impression qu’il y avait une sorte de flash ».

– Urgence

Les images retransmises en direct montrent les deux astronautes à l’intérieur de la cabine, puis elles s’interrompent comme à l’accoutumée, la caméra ne pouvant suivre la fusée au-delà d’une certaine altitude.

La Nasa retransmet alors des images de synthèse de la fusée, accompagnées des commentaires des astronautes dans la cabine de pilotage.

Soudain, au bout de seulement deux minutes de vol, trois courts signaux sonores retentissent, signifiant une « urgence ».

« Problème de lanceur, 2 minutes 45 secondes », annonce ensuite d’une voix parfaitement calme Alexeï Ovtchinine, le commandant de bord de la fusée Soyouz, un cosmonaute expérimenté de 47 ans dont c’est le second voyage dans l’espace après un premier séjour sur l’ISS en 2016.

Selon l’agence Interfax, la défaillance d’un moteur s’est produite au bout de 119 secondes de vol, au moment de la séparation des premier et deuxième étages de la fusée. Un des blocs du premier étage a frappé le second étage de la fusée, provoquant l’extinction du moteur, précise cette source.

– Sauvetage

Les systèmes de sécurité fonctionnent parfaitement et après quelques minutes d’incertitudes, l’agence russe Roskosmos annonce que les deux membres d’équipage du vaisseau Soyouz MS-10 sont vivants. « Les systèmes de secours ont été activés, le vaisseau a atterri au Kazakhstan. L’équipage est vivant et le contact a été établi avec lui », annonce-t-elle dans un communiqué.

Dès l’annonce de l’incident, les équipes de recherche mobilisées pour chaque lancement se mettent en route: plusieurs hélicoptères Mi-8 s’envolent vers le lieu présumé de leur atterrissage près de Jezkagan, une ville de 80.000 habitants éloignée de plus de 400 kilomètres du cosmodrome de Baïkonour.

Parallèlement, un Antonov-26 largue des parachutistes au-dessus du lieu où a atterri le module des deux astronautes. Selon plusieurs sources, Nick Hague et Alexeï Ovtchinine ont attendu moins de quinze minutes l’arrivée des secours.

Un responsable de l’agence spatiale Roskosmos peut alors annoncer aux journalistes présents à Baïkonour que les astronautes « ont été récupérés et sont transportés » vers Jezkagan.

Romandie.com avec(©AFP / (11 octobre 2018 13h35)