Posts Tagged ‘Nkayi’

Congo-Nkayi : les jeunes décident de ne plus assister aux meetings politiques

octobre 22, 2020
Béni

Pour les jeunes de la ville de Nkayi, les hommes politiques dans leur ensemble ne sont que des menteurs sans vergogne et il n’est plus besoin pour eux, d’être manipulés comme des moutons. Les récents événements malheureux dans la ville semblent avoir ouverts les yeux de la jeunesse qui estime servir de tremplin à la réalisation des rêves des menteurs et ingrats.

« Il est temps que tous les jeunes du Congo prennent conscience et arrêtent d’accompagner des voleurs égoïstes qui nous mentent depuis des années. Si ces gens-là n’ont pas pu nous apporter ne fut ce que le minimum en toutes ces années, ils ne le feront plus ! » justifie J Kimbamba, un jeune lycéen de la ville.

Dans cette ville sucrière de la Bouenza au sud du Congo, un mineur avait été interpellé par la police pour avoir surnommé son propre chien « PCT ». Quelques semaines plus tard, Merveille Banzonzila était victime de la barbarie d’un gendarme. Ajouté à cela toutes les promesses irréalisables faites par les hommes politiques lors des campagnes électorales, les jeunes ont tout simplement décidé de ne plus faire leur jeu, toute formation politique confondue.

Au Congo, la jeunesse est le dernier des soucis des hommes politiques, qui ont choisi la voie des les assujettir que de leur donner un avenir meilleur. Dans les quartiers nord de Brazzaville par exemple, ce sont les politiciens, militaires et policiers qui alimentent le phénomène « Bébé Noir ». Ils préfèrent maintenir des jeunes dans la violence que de leur donner du travail.

« Je pense que si ces menteurs se rendent compte que plus personne ne va à leurs meetings, la conscience va leur revenir » conclut B Mabounda.

Avec Sacer-infos par Pascal Nguie

Congo/Nkayi: détenu pour avoir surnommé son chien PCT

août 12, 2020

Dans la ville sucrière de la Bouenza, un jeune, a passé quelques heures dans une cellule d’un poste de police, pour avoir surnommé son chien « PCT ». Selon la version du pauvre jeune, ce sont plutôt les voisins qui ont débaptisé son chien ce nom à sa naissance. Encore chiot, il ne laissait aucun de ses frères partager son plat et les mordait en cas d’entêtement. Et en plus, volait la bouffe des voisins, d’où le nom de « PCT » par sa manie de tout manger seul.

La rumeur est vite arrivée dans les oreilles d’un policier originaire de la Cuvette et affecté dans la ville de Nkayi. On lui a rapporté que dans la première commune de la ville, un chien se faisait appeler « PCT » et serait d’une méchanceté redoutée.

Une patrouille s’est rendu sur place interpeller son propriétaire, qui s’est avéré n’être qu’un mineur âgé de 16 ans. Néanmoins, il a été embarqué et auditionné au poste de police sur les raisons l’ayant poussé à surnommé ainsi son chien.

Le plus triste a été les tentatives de certains policiers de le lier à un parti politique de l’opposition. Accusations, battues en brèche par le mineur, qui a fait savoir son dégoût extrême pour la politique. «  A sa naissance, mon chien n’aimait rien partager à ses frères, et mangeait tout seul… Vu son comportement égoïste, les gens ont commencé peu à peu à l’appeler PCT. » a justifié le mineur devant les policiers.

Relâché quelques heures après, il lui a été intimé l’ordre de changer de nom à son chien et d’en avertir aussi ses voisins au risque de se retrouver en prison.

Avec Sacer-infos par Stany Franck

Congo-Diaspora: Évocation à la mémoire d’Auguste Malanda

mai 13, 2018

La diaspora congolaise de France, vient de perdre ce 10 mai 2018, à l’hôpital de Pontoise en Région parisienne, des suites d’un cancer, l’un de ses dignes fils.

Auguste MALANDA, Président Directeur de la Société YVALANDA, spécialisée dans le transfert des fonds entre la France et le Congo, s’en est allé vers l’Orient éternel, rejoindre ceux de la diaspora, nombreux, qui l’ y avaient précédé, à l’instar de NZONGO SOUL , mort en janvier dernier.

Une perte immense pour les congolais de France, qui avaient su trouver en ce compatriote, un catalyseur de toutes leurs opérations financières vers le Congo, depuis 12 ans déjà.

Né le 10 juillet 1962 à Nkayi. Il y fera ses études primaires jusqu’en 1974,  année où il sera reçu à l’Ecole Militaire Préparatoire des Cadets de la Révolution à Brazzaville.

Après son admission au baccalauréat en 1981, série C, Il va débuter ses études supérieures au Lycée Militaire d’Aix en Provence avant d’intégrer l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Lyon puis de Toulouse où il obtient son diplôme d’ingénieur puis son DEA en 1988.

Auguste Malanda était aussi titulaire d’un Executive MBA de l’ESSEC (Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales), d’un diplôme d’Etudes Economiques et Juridiques Appliquées à la Construction et à l’Habitation de l’ICH Paris et d’une capacité professionnelle du CFPB (Centre de Formation de la Profession Bancaire) en qualité d’Intermédiaire en Opérations de Banques et Services de Paiement.

Auguste MALANDA a débuté sa carrière comme ingénieur dans l’aéronautique civile où il passera 18 ans avant de démissionner en 2006 pour se consacrer à 100% à la création d’entreprise.

En 2006, il cofonde Nextesys France, société spécialisée dans l’ingénierie et le conseil en systèmes d’informations et de télécommunications, puis il crée YVALANDA, société spécialisée dans l’ingénierie financière.

En 2009, Auguste MALANDA s’est engagé dans l’entreprenariat social pour lutter contre l’échec scolaire et le chômage massif des jeunes congolais avec deux objectifs : l’excellence pédagogique au service des enfants démunis et l’insertion professionnelle des jeunes congolais.

Il entreprend le financement sur fonds propres de la construction et de l’équipement de l’internat de Nkayi  qui sera inauguré en août 2011 et accueillera les premiers internes à la rentrée scolaire 2011-­‐ 2012. Il créera en même temps la Fondation Yvalanda, en abrégé FYERE (Fondation Yvalanda pour l’Education et la Recherche), chargée du financement et de la gestion de l’internat de Nkayi et de toutes les activités sociales, dont il présidera le conseil d’administration.

Son inhumation est prévue les jours prochains, à NKAYI, sa ville natale et toute la communauté congolaise de France, n’a pas encore finie de pleurer ce digne fils de sa diaspora, parti rejoindre l’Eternité au moment il avait encore de nombreux défis à relever en son sein.

Avec Zenga-mambu.com par Laurent

Congo: Débandade des forces armées dans la Bouenza

juillet 15, 2017

 

Les hélicoptères viennent de rentrer à peine à Brazzaville: 1 MI 35, 2 Mi 08 transportant des corps, 1 MI17 d’observation. C’est le désarroi au sein des FAC et des milices de Denis Sassou Nguesso. Leurs hélicoptères ne servent plus qu’à ramasser les corps de leurs troupes. 

Les FALC ( NINJAS) ont attaqué vers 4 h du matin la localité de MOUKOMO dans le district de KINGOUÉ.

Le bilan est lourd: une soixantaine des militaires sont morts, 3 Ninjas sont tombés. Plusieurs blessés dans le rang des miliciens de Denis Sassou Nguesso.

Le district de KINGOUÉ est tombé. Le candidat du PCT Mr SILIBALI est en fuite depuis 5h du matin : porté disparu. Il est sur le point d’être localisé par les FALC  parce qu’il a passé un coup de fil à Firmin AYESSA malheureusement les matériaux sophistiqués des FALC ont capté la conversation. Les corps des miliciens de Denis Sassou Nguesso sont déposés à la morgue de MOUYONDZI et de NKAYI.

Que des pleurs à NKAYI.

À MOUYONDZI les militaires et les policiers ont fuit.

Avec Brazzanews.fr

Congo: André Okombi Salissa à Nkayi et Dolisie

mars 16, 2016
Auteur: AOS

Ci-dessous quelques images

Nkayi




Dolisie

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Meeting IDC-FROCAD à Nkayi

octobre 14, 2015
Auteur: IDC-FROCAD avec Zenga-mambu.com

Pascal Tsaty Mabiala et Claudine Munari, deux leaders des plateformes IDC et FROCAD ont tenu un meeting ce mercredi à Nkayi.

Ci-dessous quelques images:

Faits divers d’assassinat à Nkayi et d’agressioon à Brazzaville au Congo

septembre 23, 2014

 

Le muezzin de la mosquée de Nkayi sauvagement assassiné !

Un commerçant malien, qui est aussi le muezzin de la mosquée de Nkayi, la quatrième ville du pays, a été sauvagement abattu à son domicile, dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 septembre 2014. Il habitait le quartier 5 de l’arrondissement de la ville sucrière.

Les malfrats ont fait irruption dans sa maison, qui ressemble, pourtant, à un bunker. Armés, ils l’ont assassiné devant sa femme, restée impuissante. Celle-ci n’a eu la vie sauve que grâce au silence qu’elle a observé pendant l’exécution de son mari. Les bandits ont disparu dans la nature. On ne sait pas s’ils ont emporté de l’argent ou pas. L’émotion frappe la population de Nkayi, car la victime résidait dans cette ville depuis quarante ans. On ignore les raisons de ce crime: règlement de comptes ou crime crapuleux?

Le préfet de la Bouenza a réuni la force publique (armée, police et gendarmerie), ainsi que le corps judiciaire, et leur a demandé de mettre la main sur les criminels qui courent encore. On ignore les raisons de ce crime.

Un ressortissant centrafricain agresse un policier et un chauffeur à Brazzaville

Dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 septembre dernier, un ressortissant centrafricain, vêtu de gros boubou, selon Radio-Congo, et muni d’un couteau bien aiguisé, a blessé un policier au commissariat de police de Ngamakosso, à Talangaï, le sixième arrondissement de la ville-capitale. Il pourchassait un jeune homme qui s’est réfugié dans l’enceinte dudit commissariat.

Le policier agressé était resté seul au poste, ses collègues se trouvant en  patrouille. Il a tenté de s’interposer, quand le Centrafricain s’est retourné contre lui.

Dieu merci, un détenu a défoncé la porte de sa cellule et l’a sauvé.

En prenant la fuite, l’agresseur a pris à partie, vers 3h du matin, un chauffeur ayant garé son véhicule dans un parking privé. Heureusement, il a été maîtrisé par le gardien du parking et remis à la police, qui l’a transféré au commissariat central de police de la Tsiémé, appelé, couramment, Kibéliba. Il paraît que le bandit a argué que le véhicule lui appartient.

Lasemaineafricaine.net