Posts Tagged ‘Nkombo’

Congo-Nkombo: son épouse de 24 ans le surprend avec un autre homme dans leur lit

novembre 28, 2022

C’est la mode actuelle au Congo, des hommes mariés qui sont aussi des femmes d’autres hommes. A peine dotée et à ses 24 ans d’âge, une jeune fille regrette amèrement avoir donné sa beauté à un homme qui s’est avéré n’être qu’un double SIM. L’homme qui travaille dans un cabinet ministériel a été surpris par sa femme avec un autre homme dans son lit. Un PD qui a voulu se cacher derrière le mariage normal.

Les homosexuels ne veulent pas s’assumer au Congo et optent pour se marier en faisant de leurs épouses des rideaux d’ornement. Ils sont plus concentrés avec leurs partenaires PD qui leurs donnent de l’argent des postes importants. Une culture imposée au pays par la Franc-maçonnerie.

C’est le cas de Régis T, une jeune de 32 ans qui a pu gagner le cœur de Rancia (24ans ) en la faisant rêver d’une vie de couple heureux. Le jeune homme a organisé une dot de grande envergure qui a marqué leurs proches avant que le couple ne s’installe à Nkombo dans la banlieue nord de Brazzaville, apparemment devenue le QG des PD du pays.

Mais très vite la jeune épouse va remarquer le peu d’intérêt sexuel de son homme envers elle, justifié chaque jour par la fatigue et le stress. Elle ignorait tout simplement que son époux était la femme d’un autre homme qui adorait son anus.

Le samedi 26 novembre dernier, au retour d’une visite familiale, Rancia n’a pas cru à ce qu’elle venait de voir. Son époux en position de cheval entrain de se faire défoncer par un autre homme dans leur lit conjugal.

La pauvre s’est réfugiée chez une amie, incapable de se remettre de ce drame et regrette le jour où elle a dit oui à ce jeune qu’elle croyait vraiment être un Homme. «  Régis n’est qu’un double Sim ! »

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Nkombo (Congo-Brazzaville) : à cause de son refus d’adhérer à la Loge, un jeune qui touchait 24 salaires retrouvé mort dans son lit

juillet 8, 2021

Ces amis l’appelaient le boss des boss et lui redistribuait généreusement son dû avec les siens contrairement à d’autres qui s’exhibent dans l’égoïsme. Aux accusations d’appartenir à la Loge maçonnique, Gervais le boss répondait ne pas être fou pour en être membre. Il a été retrouvé mort le lundi 05 juillet matin dans son lit avec des signes de violence. Un règlement de comptes ? Un braquage qui a mal tourné ? Des interrogations que se posent ses proches.

Gervais le boss, selon ses plus proches n’avait aucun lien avec la franc-maçonnerie ou les fétiches. Sa fortune provenait de la fonction publique où il disposait de plusieurs salaires fictifs. Originaire de la Cuvette, il faisait partie de ce circuit des ceux qui profitent impunément des caisses de l’État. Au total, ce sont 24 salaires à plusieurs chiffres 0 qu’il percevait mensuellement.

A César ce qui est à César, Gervais n’était pas égoïste avec ses proches et aimait bien lâcher que l’argent du peuple doit profiter au peuple. Sa mort est une grande perte pour tout ceux qui profitaient de sa générosité et un ouf de soulagement pour les caisses de l’État.

Des langues racontent que Gervais le boss aurait été approché plusieurs fois par des francs-maçons, mais avait toujours opposé son refus, les traitant de tous les noms. «  Je n’ai pas besoin d’aller donner les fesses ou sacrifier mes parents pour devenir riche, à chacun son circuit !» répondait-il souvent à ce genre de proposition indécente.

De milliers de jeunes Congolais perçoivent plusieurs salaires sans être réellement fonctionnaire au Congo malgré tous les contrôles opérés. C’est une circuit bien entretenu par quelques dignitaires du régime. Dans la ville, on peut remarquer le train de vie accéléré de ces mafieux qui ne se cachent plus. Et Gervais le boss était l’un d’eux.

Les signes de violence retrouvés sur son corps poussent à diverses interprétations. Lui-même se plaignait selon ses proches des pressions dont il faisait l’objet de la part des jeunes francs-maçons qui considéraient comme un affront son refus catégorique de les rejoindre à la Grande Loge du Congo.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Congo/Pool: un militaire de la GR qui se vantait d’avoir violé 65 filles est devenu fou à Nkombo

octobre 11, 2018


C’est la consternation dans cette parcelle de Nkombo après la constatation du nouvel état psychique d’un locataire, de surcroît élément de la sécurité présidentielle. Il a disjoncté et est devenu fou. Son entourage, fait le lien avec ses crimes commis pendant le conflit du Pool, où il était au front. Lui-même, se vantait d’avoir violé 65 filles.

Est-ce une punition divine ou celle de ses victimes ? Un sergent-chef de la sécurité présidentielle, ayant participé dans les atrocités lors du conflit du Pool, est devenu subitement fou, alors qu’il prenait un pot, avec ses amis dans un bar de Nkombo, non loin de la maison blanche du général Olessongo.

A son retour du front du Pool, le sergent-chef F O , qui tout de même, ne croyait pas à la rébellion du pasteur Ntumi, se vantait d’avoir violé à volonté les filles dans les villages de ce département. Dans ses récits machiavéliques, il assurait avoir violé deux sœurs jumelles pendant toute la journée. Ses cibles étaient des jeunes filles ayant encore des seins bien débout et sans enfants.

Des actes, dont la plupart de ses amis condamnaient, malgré ses justifications tribales. « On mène une guerre contre l’ennemi et non contre les innocents civils, et le viol ne fait jamais partie du combat » lui avait une fois fait remarquer une vendeuse d’un bar où il racontait ses exploits sexuels.

Dans son secteur à Nkombo, tout le monde savait, avoir comme voisin un pervers sexuel, et certains parents conseillaient leurs filles de l’éviter. Aujourd’hui sa folie confirme les prophéties de ses proches. «  F… A kanisaki nini, ke Nzambé a lingaki ko limissa ye na mabé nionso asali na le Pool… A futa nde masumu na yé » (il croyait être invulnérable et impardonnable aux yeux de Dieu pour tout le mal commis au Pool) entend-on parmi le voisinage.

Le fait que F O a perpétré ses crimes dans le Pool ne justifiait en rien l’adhésion de son entourage qui le prenait pour un monstre. Une personne cohérente ne peut se vanter de telles atrocités.

De nombreux civils ont été victimes des actes inciviques des militaires et mercenaires pendant le conflit du Pool. En dehors des cas de viol, on a assisté à la destruction des villages entiers, des plantations et même de leurs animaux. La haine contre ses populations innocentes et otages reste encore inexplicable.

Les deux parties belligérantes ont signé un accord de paix sans mesurer tous les dégâts causés, et surtout ignorant totalement le statut des civils.

Sacer-infos.com by Stany Franck

Congo: Ville morte à Nkombo, Massengo et Djiri (les quartiers nord de Brazzaville)

mars 29, 2016
Auteur:  (Zenga-Mambu)

Voici les images de la ville morte à Nkombo, Massengo et Djiri. Le pouvoir et ses agents qui pullulent sur facebook vous diront que tout était ouvert. Elle est là, la vérité : routes désertes, magasins, marchés et écoles fermés.

Avec Zenga-mambu.com