Posts Tagged ‘nonce apostolique’

Congo-Religion: Mgr Abagna Mossa sanctifié pour le sacerdoce métropolitain à Owando

août 10, 2020

 

L’imposition du pallium au tout premier archevêque métropolitain de la province ecclésiastique de la zone septentrionale du pays, Mgr Victor Abagna Mossa, a eu lieu le 9 août à la place mariale de la cathédrale Christ-Roi d’Owando.

 

Photo 1 : Imposition du pallium au nouvel archevêque métropolitain d’Owando

Sur délégation du pouvoir du pape François, le nonce apostolique du Congo et du Gabon, Mgr Francisco Escalante Milona a procédé à l’imposition du pallium au nouvel archevêque métropolitain Mgr Victor Abagna Mossa nommé à ce titre par le souverain pontife, le 30 mai dernier.

Le pallium qui marque cette consécration est un ornement liturgique symbolisant un lien spécial de communion avec le Saint-Siège, de l’unité de l’église du Christ. A la tête de cette province ecclésiastique, Victor Abagna Mossa aura sous sa responsabilité, entres autres diocèses celui d’Impfondo et de Ouesso.

Photo 2 : Le nouvel archevêque métropolitain d’Owando

En rappel, Mgr Victor Abagna Mossa est né le 18 juin 1946 à Makoua dans le département de la Cuvette. Il a fait des études de philosophie et de théologie puis il est ordonné prêtre à Owando, le 29 décembre 1974. En 1999, il arrive à Namur, en Belgique. Il est nommé aumônier du centre hospitalier régional de cette ville, responsable des paroisses du Sacré-Cœur de Saint-Servais, du Sacré-Cœur et Saint-Charles des Comognes et Notre-Dame du Mont-Carmel…

Au pays, le nouvel archevêque métropolitain d’Owando a successivement assumé plusieurs fonctions, entre autres, directeur du petit séminaire de Makoua, vicaire général du diocèse d’Owando, curé de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney d’Ewo puis de Boundji. Le 11 février 2011, Victor Abagna Mossa est nommé évêque d’Owando par le pape Benoît XVI.

La consécration épiscopale est faite par le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa le 26 mars 2011, avec comme co-consécrateurs Stanislas Lalanne, évêque de Coutances-Avranches et Jan Romeo Pawłowski, l’archevêque titulaire de Sejny (Pologne).

 

Avec Adiac-Congo par Rominique Makaya

Congo/Diocèse de Gamboma : Sacré évêque, Mgr Urbain Ngassongo a pris possession de son siège

avril 27, 2013
Le nouvel évêque après son sacre.

Dimanche 21 avril 2013, 4ème dimanche de Pâques, Gamboma a vécu un événement religieux exceptionnel, comme jamais vécu auparavant dans le département des Plateaux. Mgr Urbain Ngassongo, premier évêque du nouveau diocèse de Gamboma, a été ordonné évêque et installé canoniquement sur son siège, par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, le consécrateur principal qu’il a lui-même choisi. C’était au cours d’une messe solennelle célébrée dans la cour de la cathédrale Saint Pie X de Gamboma, prise d’assaut par une foule de chrétiens en liesse, en présence du chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso et son épouse.

Tout a commencé samedi, la veille, par l’accueil de Mgr Urbain Ngassongo, arrivé à Gamboma aux environs de 18h sur fond de musique de la fanfare kimbanguiste de la localité, devant une foule enthousiaste, déployée tout le long de l’artère principale. Accueilli dans la cathédrale Saint Pie X, l’évêque nommé s’est recueilli devant le Saint Sacrement, avant de se retirer pour un petit repos. Puis, vers 22h, il y a eu un concert de chants animé par toutes les chorales des diocèses d’Owando, Ouesso et Gamboma, ainsi que par les enfants Yamboté qui ont déclamé des poèmes.

Dimanche 21 avril 2013, jour d’allégresse et de prière, Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, consécrateur principal, a présidé la messe au cours de laquelle il a conféré l’ordination épiscopale et installé dans sa cathèdre, son siège épiscopal, Mgr Urbain Ngassongo, qui était entouré de tous les évêques du Congo, de Mgr Jan Romeo Pawlowski, nonce apostolique au Congo et au Gabon et de plus d’une centaine de prêtres venus de tous les diocèses du pays et de l’étranger. On y notait également la présence des autorités politico-administratives dont André Obami-Itou, président du sénat, des membres du gouvernement (Raymond Zéphyrin Mboulou, Jean-Claude Gakosso et Josué-Rodrigue Ngouonimba), le préfet du département des Plateaux, Edgard Diafouka Bambéla, des notables et chefs des terres d’Ongogni et de Gamboma, des délégués des Eglises membres du Conseil œcuménique, notamment l’Armée du salut et l’Eglise évangélique du Congo.

Après le mot de bienvenue du curé de la paroisse Saint Pie X de Gamboma, le père Thomas Kania, missionnaire polonais, le maire de la communauté urbaine a exprimé sa joie d’accueillir cet événement. Le chef de terre de Gamboma a, quant à lui, annoncé le don au diocèse d’un terrain de trois hectares au village Etaba. Avant l’ordination épiscopale, le nonce apostolique a fait la lecture des bulles de nomination du nouvel évêque et d’érection du nouveau diocèse de Gamboma par le Pape Benoît XVI avant sa renonciation. Puis, il y a eu la présentation du nouvel évêque au peuple de Dieu par les abbés Marcel Douniama Gambou et Noël Ngoba.

Mgr Anatole Milandou a prononcé son homélie en français, puis en lingala. Il a exhorté la chrétienté à l’amour véritable, à vivre selon les paroles évangéliques. «En effet, depuis quelque temps, la ville de Gamboma connaît une grande affluence tant politique que religieuse. Elle vient de nous être offerte par le pape Benoît XVI, avant de prendre sa retraite, un nouveau diocèse qui rejoint les autres qui existent déjà au sein de notre Conférence épiscopale», a-t-il dit avant de rappeler le ministère de l’évêque institué par les apôtres.

S’adressant au nouvel évêque, l’archevêque de Brazzaville a rappelé que le dernier synode a mis l’accent sur la mission de l’évêque qui doit vivre sous le signe de l’espérance, une mission noble certes, mais exaltante et prophétique. «Vous êtes appelés à être un guetteur, veilleur, comme Jésus. L’évêque doit consacrer une demi-journée à la prière. Comme venait de nous le rappeler le pape François, l’Eglise se veut être pauvre et que la mission confiée à l’évêque de Gamboma est de rassembler toutes les brebis égarées et de les ramener dans le troupeau», a poursuivi Mgr Milandou.

Après l’homélie, est intervenu le rite d’ordination. Ainsi, Mgr Anatole Milandou a fait porter les insignes au nouvel évêque: anneau, calotte, mitre et crosse. Puis, l’installation sur sa cathèdre, symbolisant la prise de possession de son siège, les salutations du collège épiscopal ainsi que les obédiences des prêtres membres du clergé de Gamboma.
Peu avant la fin de la cérémonie, le président du comité d’organisation l’abbé Apollinaire Ntuta, responsable du foyer de charité d’Ossio près de Gamboma, a remercié le couple présidentiel, le député de la circonscription Hugues Ngouelondélé et son épouse (couple parrain) pour leur implication à la réussite de l’évènement. Intervenant à son tour, Mgr Victor Abagna Mossa a invité le peuple de Dieu de Gamboma, à obéir au nouvel évêque, car Mgr Urbain Ngassongo n’est pas l’évêque d’un seul peuple, mais le pasteur de toute l’Eglise.

Dans une adresse en lingala, Mgr Urbain Ngassongo a invité tout un chacun à l’aider et l’accompagner dans cette lourde charge, à travers leurs prières.   
Parmi les nombreux cadeaux remis au nouvel évêque, il convient de signaler ceux du couple présidentiel. Il s’agit d’un véhicule de marque Toyota V8 offert par le chef de l’Etat, et d’une statue de la Vierge Marie, offerte par Mme Antoinette Sassou Nguesso. En tout cas, la fête a été une réussite et la joie se lisait sur tous les visages.

Lasemaineafricaine.com par Pascal BIOZI KIMINOU
Envoyé spécial

Côte d’Ivoire: Messe de requiem du Nonce apostolique Mgr Ambrose Madtha

décembre 14, 2012

Avant son inhumation aujourd’hui en Inde son pays d’origine : l’Église catholique et la nation ont rendu hier un vibrant hommage au Nonce apostolique Mgr Ambrose Madtha.

Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara a assisté à la messe de requiem du Nonce apostolique, Mgr Ambrose Madtha.

Jeudi 13 décembre 2012. Abidjan. Cathédrale Saint-Paul, Plateau. Levée de corps du Nonce apostolique, Mgr Ambrose Matha, en présence du chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara.

L’hommage de l’église et de la nation à Mgr Madtha

Le Nonce apostolique, Mgr Ambrose Madtha, est désormais commandeur dans l’ordre du mérite national à titre posthume. Celui que le peuple abbey a baptisé ‘’Viagnon’’ qui signifie ‘’l’Agneau’’, a reçu hier l’hommage de l’église et de la nation à la cathédrale Saint-Paul du Plateau.

Avant que la Grande chancelière, Henriette Dagri-Diabaté, ne l’élève à ce rang, le chef de l’Etat Alassane Ouattara et la première Dame, Dominique Ouattara, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, les membres du gouvernement, les présidents d’institutions, les représentants du corps diplomatique, l’archevêque d’Accra, les évêques, les prêtres et les responsables des autres confessions religieuses, se sont tous inclinés devant la dépouille du disparu.

Les fidèles ont accouru de toutes les paroisses pour pleurer leur guide de proximité. La chancelière retient de lui, un homme de paix : «c’était un privilège d’avoir un doyen du corps diplomatique jeune et dynamique. Que son martyre mette fin aux souffrances des peuples de l’Ouest». Pour la vice-doyenne du corps diplomatique, Isabelle Iboula N’Gangueli, ambassadeur de la République du Congo, le représentant du Saint Siège était «un homme d’une grande simplicité et d’humilité. C’était un homme gai plein d’humour aussi. Il a contribué à la réconciliation et il a posé de nombreuses actions sociales.»

L’inhumation du regretté a lieu aujourd’hui en Inde, son pays d’origine, toujours en présence de membres du gouvernement et des représentants de l’Église catholique de Côte d’Ivoire.

Dans son homélie au cours de la messe de requiem, Mgr Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, a invité à la réconciliation pour laquelle le défunt a toujours œuvré. « Décidons, en mémoire de celui que nous pleurons, de nous mettre ensemble, d’accepter nos différences, de regarder plutôt ce qui peut nous unir et d’ignorer ce qui pourrait mettre à mal notre cohésion», a exhorté le responsable du diocèse d’Abidjan. Aux fidèles, il a recommandé de ne pas se laisser abattre car, a-t-il argumenté, Jésus est la résurrection et la vie ; celui qui croit en lui vivra, même s’il meurt. «Nous croyons que notre frère Ambrose Madtha ressuscitera. Qu’il repose auprès de Dieu, là où il n’y a ni pleurs, ni douleurs, ni souffrance », est convaincu Mgr Jean-Pierre Kutwa.

Les pères Norbert Abékan, curé de la paroisse Notre Dame de la Tendresse de la Riviera et Jérémie Alofa, secrétaire général de la conférence épiscopale, de même que Martial Eba, un laïc engagé, ont rendu, la veille, un témoignage rempli d’émotions sur la disponibilité du prélat. Les obsèques du chauffeur, Oussény Compaoré, qui a aussi péri au cours de l’accident ayant emporté le Nonce samedi dernier, ont lieu ce matin à Treichville.

Nord-Sud