Posts Tagged ‘nouveau pape’

Intempéries dans l’Etat de Rio de Janeiro: au moins 16 morts

mars 18, 2013

RIO DE JANEIRO – Au moins 16 personnes, dont deux secouristes, sont mortes ces dernières 24 heures en raison d’intempéries dans la région touristique de Petropolis, une zone montagneuse de l’Etat de Rio de Janeiro, au Brésil, selon un bilan officiel provisoire lundi soir.

Nous sommes en alerte maximale, a déclaré lundi le gouverneur de l’Etat, Sergio Cabral, dans une conférence de presse à Petropolis.

Le gouverneur a lancé un appel pour que les gens quittent les zones à risques et se réfugient dans les abris d’urgence installés par la mairie, alors que les pluies se sont encore intensifiées lundi.

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a joint le gouverneur depuis Rome, où elle se trouve pour l’intronisation du nouveau pape, afin d’offrir l’aide de l’Etat fédéral, a informé la présidence. Elle a réclamé les mesures les plus drastiques pour venir en aide aux victimes.

En janvier 2011, plus de 900 personnes avaient péri dans les régions vallonnées de l’Etat de Rio en raison d’intempéries qui avaient provoqué des inondations et des glissements de terrains.

A Petropolis, située à 68 km au nord de Rio de Janeiro et résidence d’été de l’ancienne cour impériale, la situation est vraiment très grave, a déclaré sur la télévision Globo le secrétaire à la Sécurité civile de l’Etat de Rio, Sergio Simoes.

Deux secouristes figurent parmi les victimes, a-t-il précisé.

Il est tombé 390 mm de pluie sur la ville en 24 heures, quand la moyenne pour tout un mois de mars est de 270 mm.

Romandie.com avec (©AFP / 19 mars 2013 04h06)

Religion : l’élection du pape François, une bonne nouvelle pour le monde musulman ?

mars 15, 2013

Manifestation en Turquie en 2006 après les propos polémiques de Benoît XVI. Manifestation en Turquie en 2006 après les propos polémiques de Benoît XVI. © AFP

Après les propos polémiques de Benoît XVI sur l’islam, l’élection d’un nouveau pape, le 13 mars, suscite un certain espoir dans le monde musulman.

L’élection d’un nouveau pape suscite dans le monde musulman beaucoup d’attentes quant à l’amélioration des rapports avec le Vatican. Le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 pays, a exprimé « le vif espoir de voir les relations entre l’islam et la chrétienté redevenir cordiales et marquées par l’amitié sincère. (…) En ce moment historique, l’OCI renouvelle son appel formulé depuis huit ans à une réconciliation historique entre l’islam et la chrétienté », ajoute dans un message l’organisation basée à Jeddah, en Arabie saoudite.

« Nous espérons de meilleures relations avec le Vatican après l’élection du nouveau pape, pour le bien de l’humanité tout entière », a également déclaré de son côté Mahmoud Azab, conseiller pour le dialogue interreligieux du grand imam d’Al-Azhar (le plus important centre théologique sunnite), Ahmad al-Tayyeb. Il a toutefois laissé entendre que le nouveau chef de l’Église catholique serait jugé sur pièces. « Dès qu’apparaîtra une nouvelle orientation, nous reviendrons au dialogue avec le Vatican qui avait été suspendu début 2011 », a-t-il souligné.

Visite de mosquée

En 2006, le discours de Benoît XVI à Ratisbonne (sud de l’Allemagne) dans lequel il semblait associer l’islam à la violence, avait provoqué des manifestations dans des pays musulmans. Le souverain pontife avait tenté de réparer ce faux-pas en visitant la mosquée Sultan Ahmet à Istanbul. Dans l’histoire pontificale, il s’agissait de la deuxième entrée officielle d’un pape dans une mosquée. Le dialogue avec Al-Azhar avait repris en 2009, avant d’être de nouveau interrompu après un appel du pape à protéger les minorités chrétiennes, suite à un attentat-suicide contre une église d’Alexandrie en Égypte, dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011. Al-Azhar avait vu dans ces déclarations sur les chrétiens d’Orient des « attaques répétées contre l’islam ».

« Un rétablissement de bonnes relations entre le monde musulman et le Vatican dépend de la personnalité du nouveau pape, de sa pensée et de sa vision pour le rapprochement entre les religions et les peuples », estime Ali Bakr, spécialiste des mouvements islamistes du centre d’études stratégiques d’al-Ahram au Caire.

Salafisme et dialogue

Depuis les soulèvements du Printemps arabe en 2011, les chrétiens d’Orient, notamment en Égypte, ont exprimé de vives craintes face à la progression des salafistes, tenants d’un islam rigoriste et d’une application stricte de la charia (la loi islamique). Chaabane Abdel Alim, un dirigeant du principal parti égyptien de cette obédience, al-Nour, a toutefois assuré, au lendemain de l’élection du pape François : « En tant que salafistes, nous ne sommes pas contre le dialogue (avec le Vatican), au contraire nous l’accueillons favorablement. »

Georges Fahmi, un chercheur de confession copte du centre d’études politiques du Caire Al-Badaël (les alternatives), affirme quant à lui que le nouveau pape devrait « faire prévaloir les valeurs communes de l’islam et du christianisme » pour favoriser « un retour au dialogue ». L’Égypte compte la plus vaste communauté chrétienne du Moyen-Orient, les Coptes, dans leur immense majorité des orthodoxes mais dont une petite partie est liée à l’Église de Rome.

Jeuneafrique.com avec AFP

Conclave catholique au Vatican: fumée noire, pas de nouveau pape

mars 12, 2013

La première réunion du conclave de l’Eglise catholique au Vatican n’a pas permis de désigner un nouveau pape mardi après environ deux heures de discussions. Le premier tour de scrutin des 115 cardinaux s’est achevé par une fumée noire au-dessus de la cheminée de chapelle Sixtine.

L’épaisse fumée noire a été accueillie par des « bouh » et des huées de déception sur la place Saint-Pierre où des milliers de curieux s’étaient retrouvés dans l’attente de la fin du scrutin après le début du conclave secret dans l’après-midi. Pour les fidèles, la désignation d’un souverain pontife est annoncée par une fumée blanche.

Les prélats resteront cloîtrés dans la cité sainte jusqu’à ce qu’ils s’accordent sur le nom d’un successeur à Benoît XVI, qui a quitté ses fonctions le 28 février, à l’âge de 85 ans.

Quatre ou cinq jours de conclave

Le conclave, dont rien ne doit filtrer, pourrait durer plusieurs jours, aucun favori ne se dessinant clairement. Selon les observateurs, l’Italien Angelo Scola, archevêque de Milan, et le Brésilien Odilo Scherer, archevêque de Sao Paulo, l’abordent toutefois en position favorable.

Certains cardinaux estimaient cette semaine qu’il faudrait sans doute quatre ou cinq jours pour trouver un successeur à Benoît XVI. Aucun conclave, dans l’histoire contemporaine, n’a élu le pape dès le premier tour de scrutin.

Mercredi, quatre scrutins pourront avoir lieu, deux le matin, deux l’après-midi.

Manifestation des Femen

Mardi à 17h34, les portes de la chapelle Sixtine se sont refermées sur les 115 cardinaux électeurs chargés d’élire le 266e souverain pontife. Les « princes de l’Eglise », tous âgés de moins de 80 ans, avaient auparavant pénétré en procession et en entonnant des chants sacrés dans la chapelle Sixtine.

Ils sont tenus au secret et ne peuvent sortir de l’édifice que pour un sommeil à la Maison Sainte-Marthe voisine.

Deux féministes, se réclamant du mouvement Femen, ont brièvement manifesté mardi soir les seins nus à l’entrée de la place Saint-Pierre. Elles avaient écrit sur leur corps « Pope no more » (« Plus de pape ») et « Paedophilia no more » (« Plus de pédophilie »).

Romandie.com