Posts Tagged ‘Novitchok’

Allemagne: L’hôpital de Berlin publie les détails de l’empoisonnement de Navalny au Novitchok

décembre 23, 2020

Les médecins berlinois qui ont soigné Alexeï Navalny ont rendu publics mercredi 23 décembre les détails cliniques de son empoisonnement au Novitchok, l’opposant russe se félicitant de la publication de cette «preuve» médicale que réclamait Moscou depuis des mois.

«Un empoisonnement grave avec un inhibiteur de la cholinestérase a été diagnostiqué à la Charité», expliquent les scientifiques dans cet article de quatre pages paru dans la revue The Lancet qui retrace pour la première fois les symptômes déclenchés par l’agent neurotoxique du groupe Novitchok mis au point par l’URSS dans les années 1980. «La vérification de l’implication d’un agent Novitchok (…) n’a été réalisée que plusieurs jours après avoir établi le diagnostic d’empoisonnement (…) et n’a pas affecté les décisions thérapeutiques», poursuivent-ils.

Selon l’article publié avec le consentement de M. Navalny, l’opposant russe est, après l’apparition de ses premiers symptômes, tombé dans le coma, son rythme cardiaque a fortement ralenti et la température de son corps est tombée jusqu’à 33,5 degrés Celsius. «Son bon état de santé avant l’empoisonnement a probablement favorisé son rétablissement», expliquent les scientifiques, contredisant les conclusions des médecins russes qui ont un temps mis en cause l’hygiène de vie et l’état de santé générale de M. Navalny.

Critique féroce du régime de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny est tombé gravement malade le 20 août à bord d’un avion en Sibérie, pendant qu’il était en campagne électorale pour des scrutins locaux et régionaux. Après avoir été soigné dans un hôpital sibérien, il avait été transféré à l’hôpital berlinois de la Charité d’où il est sorti quelques semaines plus tard.

Depuis, il accuse les services secrets russes d’avoir été derrière la tentative de l’assassiner, des allégations jugées «délirantes» par Moscou qui niait toujours jusqu’ici qu’il ait été empoisonné, faute d’avoir eu accès à des preuves d’intoxication. M. Navalny a d’ailleurs réagi mercredi avec ironie à ce sujet sur son compte Facebook : «Le plus important est que Vladimir Poutine soit soulagé. À chaque conférence de presse, il s’exclamait en agitant les mains ‘quand donc les Allemands nous fourniront-ils leurs données ?’ (…) Ça n’a plus d’importance maintenant, les données médicales sont désormais publiées et disponibles pour le monde entier».

Par Le Figaro avec AFP

Royaume-Uni: décès de la Britannique contaminée au Novitchok à Salisbury

juillet 8, 2018

Des policiers montent la garde, le 8 juillet 2018, dans une rue de la ville de Salisbury (sud de l’Angleterre)où une Britannique contaminée à l’agent innervant Novitchok et hospitalisée à Salisbury est décédée / © AFP / NIKLAS HALLE’N

La Britannique contaminée à l’agent innervant Novitchok est décédée dimanche soir à l’hôpital de Salisbury (sud-ouest de l’Angleterre) où elle avait été admise il y a huit jours, a annoncé la police qui a ouvert une enquête pour meurtre.

« La police a ouvert une enquête pour meurtre après que la femme exposée à l’agent Novitchok à Amesbury, dans le Wilstshire, est décédée dimanche 8 juillet au soir », a annoncé Scotland Yard. Dawn Sturgess, âgée de 44 ans, était originaire de Durrington, a précisé la police, confirmant son identité pour la première fois.

La Première ministre Theresa May a immédiatement réagi à cette annonce. « Je suis horrifiée et choquée par la mort de Dawn Sturgess », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « Mes pensées et mes condoléances vont à sa famille et à ses proches ».

« La police et les agents de sécurité travaillent pour établir les faits de manière urgente », a-t-elle ajouté. « Le gouvernement apporte tout son soutien à la population locale, confrontée à cette tragédie ».

Neil Basu, le chef de la police antiterroriste, en charge de l’enquête, a déclaré: « Dawn laisse derrière elle sa famille, ses trois enfants, nos pensées et nos prières sont pour elles dans cette période extrêmement difficile ».

« Cette terrible nouvelle ne servira qu’à renforcer notre détermination à résoudre cette enquête, identifier et traduire en justice les responsables », a-t-il ajouté.

Scotland Yard a précisé que l’homme âgé de 45 ans qui a été hospitalisé le même jour que Dawn Sturgess à Salisbury après avoir été lui aussi contaminé au Novitchok, était toujours dans un état critique.

Un de ses amis a affirmé à l’AFP qu’il s’agissait de Charlie Rowley, et qu’il était en couple avec Dawn Sturgess.

Les deux quadragénaires avaient été hospitalisés après avoir manipulé un « objet contaminé », avait indiqué la police en fin de semaine.

Leur contamination est survenue quatre mois après la tentative d’empoisonnement au Novitchok qui a visé l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia à Salisbury, une ville située à une dizaine de kilomètres seulement d’Amesbury, où les ambulances avaient pris en charge le couple de Britanniques.

Romandie.com avec(©AFP / 08 juillet 2018 23h45)