Posts Tagged ‘oaxaca’

Mexique: 13 morts dans l’accident d’hélicoptère d’un ministre

février 17, 2018

L’hélicoptère accidenté qui transportait le ministre de l’Intérieur mexicain Alfonso Navarrete -indemne-,à Santiago Jamiltepec, dans l’Etat mexicain d’Oaxaca le 17 février 2018. / © AFP / PATRICIA CASTELLANOS

L’accident d’hélicoptère d’un ministre mexicain a fait 13 morts dont trois enfants vendredi soir, alors qu’il se rendait sur les lieux d’un séisme de magnitude 7,2 qui n’a pas provoqué de dégâts majeurs.

Le ministre mexicain de l’Intérieur Alfonso Navarrete se trouvait à bord d’un hélicoptère militaire en compagnie du gouverneur de l’Etat d’Oaxaca, Alejandro Murat, et de plusieurs fonctionnaires lorsque l’accident s’est produit en fin de soirée au moment de l’atterrissage à Santiago Jamiltepec dans l’Etat de Oaxaca (sud).

« Le ministre Navarrete et le gouverneur Alejandro Murat ainsi que l’équipage sont sains et saufs », a tweeté en fin de soirée le président mexicain Enrique Peña Nieto.

« Malheureusement, plusieurs personnes au sol ont perdu la vie et d’autres sont blessées », a ajouté le président, qui a présenté ses condoléances aux familles des victimes.

Samedi, les autorités judiciaires de l’Etat ont confirmé la mort de cinq femmes, quatre hommes et trois enfants. Une autre personne est décédée lors de son transfert à l’hôpital.

Alfonso Navarrete a déclaré à la chaîne Televisa que le pilote de l’hélicoptère militaire avait perdu le contrôle de l’appareil à environ 40 mètres du sol.

Les images obtenues par l’AFP montrent un hélicoptère militaire basculé sur le flanc, et une camionnette écrasée sous lui. Des chaises en plastique apparaissent renversées à proximité.

Le ministre et ses accompagnateurs se dirigeaient vers la zone de l’épicentre du séisme dans l’Etat d’Oaxaca. Une cinquantaine de maisons dans la localité de Santiago Jamiltepec, où l’hélicoptère est tombé, ont subi des dommages structurels.

Les autorités de cet Etat ont ouvert des abris pour accueillir les personnes affectées et près de 6.000 soldats et policiers ont été déployés dans la zone.

Le séisme a eu lieu à 17h39 locale (23h39 GMT) à une profondeur de 24 km selon l’USGC, ce qui pourrait expliquer en partie le peu de dégâts constatés.

Fortement ressenti dans la capitale, le séisme est survenu quelques mois après deux violents tremblements de terre qui ont tué près de 500 personnes en septembre dans l’Etat de Oaxaca et à Mexico.

– ‘Horriblement fort’ –

Le déclenchement de l’alarme sismique a fait revivre aux habitants de la capitale l’angoisse du séisme de septembre.

Des milliers de personnes sont sorties précipitamment des immeubles de crainte qu’ils ne s’effondrent.

La capitale est dotée d’un système d’alerte destiné à avertir la population quelques instants avant un séisme, grâce à des capteurs placés le long de la côte Pacifique.

« Nous sommes sortis en courant, c’est la seule chose qu’on peut faire », raconte, les yeux rougis par l’émotion Kevin Valladolid, 38 ans, habitant du quartier Roma.

« C’est vrai qu’on est déjà assez perturbés. A la moindre alarme qui retentit, on pleure, on est très stressés, on vit un flash-back », a-t-il confié.

Debout au milieu d’une avenue du même quartier, Graciela Escalante, 72 ans, garde les yeux fixés sur son appartement, situé au cinquième étage.

« Cela a été horriblement fort. On a eu du mal à descendre, ça a été les escaliers les plus longs du monde, mais on a réussi à sortir avant que la terre se mette à trembler… on a cru que tout allait s’effondrer une fois de plus », relate-t-elle, tenant fermement la main de sa fille.

Le 7 septembre, un tremblement de terre de magnitude 8,2 –le plus puissant en un siècle au Mexique — a frappé le pays et fait 96 morts, principalement dans l’Etat d’Oaxaca.

Puis le 19 septembre, jour du 32e anniversaire de l’énorme séisme de 1985 qui avait tué 10.000 personnes, une secousse de magnitude 7,1 a fait 369 morts à Mexico.

Situé à la jonction de cinq plaques tectoniques, le Mexique est l’un des pays du monde où l’activité sismique est la plus forte.

Romandie.com avec (©AFP / 17 février 2018 18h25)                

Publicités

Un puissant séisme secoue Mexico

février 16, 2018

Les habitants dans les rues de Mexico City, le 16 février 2018, après qu’un puissant séisme, évalué à 7.0 de magnitude, ait secoué la ville / © AFP / ALFREDO ESTRELLA

Un puissant séisme a secoué vendredi Mexico, déclenchant le système d’alarme de la capitale et faisant osciller des bâtiments, cinq mois après un violent tremblement de terre qui avait tué 369 personnes dans la capitale.

La magnitude de la secousse a été évaluée à 7,0 par le service sismologique mexicain et à 7,5 par l’institut américain de géophysique USGS, qui l’a ensuite révisée à 7,2.

Selon l’USGS, l’épicentre du séisme a été localisé au nord-est (bien: au nord-est) de Pinotepa de Don Luis, dans l’Etat d’Oaxaca, à environ 600 km au sud de Mexico. Selon le réseau Sky Alert, le tremblement de terre a été ressenti dans les Etats de Guerrero, d’Oaxaca et de Puebla.

Les services météorologiques américains ont immédiatement prévenu qu’il n’y avait pas lieu de lancer une alerte au tsunami.

La secousse survient moins de six mois après une série de deux séismes qui avaient tué plusieurs centaines de personnes dans le centre et le sud du Mexique.

Le 7 septembre, un tremblement de terre de magnitude 8,2 avait frappé le pays et fait 96 personnes, principalement dans l’Etat d’Oaxaca.

Puis le 19 septembre, au 32e anniversaire de l’énorme séisme de 1985 qui avait tué 10.000 personnes, une secousse de magnitude 7,1 avait frappé Mexico, faisant 369 morts.

Romandie.com avec(©AFP / 17 février 2018 01h48)                

Un nouveau séisme secoue le Mexique

septembre 23, 2017

Les décombres des immeubles, après un séisme à Mexico, le 22 septembre 2017 / © AFP / Alfredo ESTRELLA

La terre a de nouveau tremblé samedi matin au Mexique, réveillant dans la capitale des habitants traumatisés il y a quatre jours par un séisme qui a fait près de 300 morts, et forçant l’interruption temporaire des efforts pour retrouver des survivants.

L’épicentre de ce séisme de magnitude 6,1, survenu à 12h53 GMT, a été localisé dans l’Etat de Oaxaca, dans le sud du Mexique déjà frappé par une puissante secousse début septembre, selon l’institut sismologique mexicain.

Ce nouveau séisme, dont l’épicentre est plus éloigné de la capitale que celui du 19 septembre, a été ressenti à Mexico mais la protection civile a indiqué n’avoir recensé aucun dégât dans l’immédiat.

Au sud, dans la zone frappée le 7 septembre par un séisme de magnitude 8,2 –le plus puissant en un siècle au Mexique–, et qui a fait une centaine de morts, les médias mexicains montraient les images d’un pont coupé en deux près de Juchitan de Zaragoza. Dans le Chiapas voisin, la protection civile a indiqué sur Twitter n’avoir pas détecté de dégâts dans l’heure ayant suivi le séisme.

A Mexico, les recherches de survivants ont dû être interrompues au moment de l’alerte, qui a poussé hors de chez eux de nombreux habitants. Certains, traumatisés par le tremblement de terre de mardi, ne cachaient pas leur inquiétude.

– ‘J’aimerais ne plus jamais entrer’ –

« Oh mon Dieu, ayez pitié! » s’est exclamée Teresa Martinez, 74 ans, en se précipitant dans la rue.

Dans le centre ville touristique, visiteurs et employés d’hôtels sont restés rassemblés sur les places et points d’évacuation jusqu’à la levée de l’alerte, un peu plus d’une heure après la secousse.

Employée de l’hôtel City Express, Elisabeth Briceno a revécu l’angoisse de mardi. « Je suis très stressée, j’ai très peur », a-t-elle confié. « Nous attendons les consignes mais j’aimerais ne plus jamais avoir à entrer » dans l’hôtel, a-t-elle poursuivi.

Un couple de touristes tenait sa fillette de quatre ans dans les bras. Le père est sorti pieds nus et en caleçon, sans prendre le temps de mettre ses chaussures. « J’ai senti les fenêtres, ou les volets. On a peur mais je n’ai pas voulu paniquer », explique son épouse, Maria Urbina.

L’angoisse a encore augmenté chez les proches des disparus, alors que les sauveteurs ont dû interrompre temporairement leurs recherches pour des questions de sécurité.

Les sauveteurs ont concentré dans la nuit leurs efforts sur cinq sites où des signes de vie étaient encore détectés parmi les amas de béton et de ferraille, selon la Protection civile fédérale.

« Beaucoup de temps a passé, mais nous n’abandonnerons pas », a déclaré son directeur, Luis Felipe Puente, à la chaîne Televisa. Il a démenti des rumeurs, apparues sur les réseaux sociaux, selon lesquelles les autorités avaient décidé de faire intervenir des engins lourds pour déblayer.

Dans le quartier de Roma-Condesa, les sauveteurs et proches ont encore l’espoir de retrouver des survivants. A l’aube, les famille ont signé une autorisation pour qu’une grue retire des gravats volumineux mais de façon très ciblée afin d’accélérer les recherches.

Selon le maire de Mexico Miguel Angel Mancera, une trentaine de personnes sont encore portées disparues.

– 100.000 enfants affectés –

Trois jours après un séisme, les recherches cessent généralement et les bulldozers commencent à dégager les gravats, les experts estimant qu’il y a alors peu de chances de retrouver des survivants.

Mais les proches des disparus se souviennent des sauvetages « miracles » accomplis après le grand séisme de 1985 dans cette mégalopole de 20 millions d’habitants.

Le dernier bilan de la Protection civile fait état de 298 morts, dont 160 à Mexico, 73 dans l’Etat de Morelos et 45 à Puebla. Quatre Taïwanais, un Sud-Coréen, une Panaméenne, un Argentin et un Espagnol font partie de ces victimes.

Jusqu’à jeudi, 115 personnes avaient été extraites vivantes des décombres et 88 retrouvées mortes.

Et les funérailles s’organisent, comme celles de ces époux retrouvés enlacés sous les décombres. « Je me souviens d’un couple uni, amoureux », confie Juan Carlos Williams, neveu de Gabriel Morales, découvert avec son épouse Agueda Mendoza et leur chien Quino.

Quelque 100.000 enfants ont été touchés par le séisme dans la capitale, selon l’ONG Save the children.

Le tremblement de terre de mardi est survenu 32 ans jour pour jour après celui de 1985 qui avait fait plus de 10.000 morts – jusqu’à 30.000 selon certaines estimations -, et qui reste un traumatisme national.

Romandie.com avec(©AFP / 23 septembre 2017 18h03)                

Au moins 35 morts au Mexique, frappé par un séisme historique

septembre 8, 2017

Des soldats mexicains débarassent des gravats après un violent séisme de magnitude 8,2, le 8 septembre 2017 à Juchitan de Zaragoza (Etat d’ Oaxaca) / © AFP / RONALDO SCHEMIDT

Les secours se déployaient vendredi dans le sud du Mexique, frappé dans la nuit par le plus fort séisme dans ce pays en un siècle, une secousse d’une magnitude 8,2 qui a fait au moins 35 morts.

La recherche des survivants était la priorité alors qu’à Juchitan, dans l’Etat d’Oaxaca (sud), « des maisons se sont effondrées avec des personnes à l’intérieur », a indiqué le directeur de la protection civile mexicaine, Ricardo de la Cruz, sur la chaîne Milenio TV. Déjà 17 corps ont été retirés des décombres dans cette ville.

L’Etat d’Oaxaca a été le plus affecté par la secousse, avec 25 morts selon le ministre de l’Agriculture José Calzada.

Le tremblement de terre s’est produit jeudi soir à 23h49 locales (04h49 GMT), surprenant beaucoup d’habitants dans la nuit et faisant resurgir le traumatisme du séisme de septembre 1985, qui avait fait plus de 10.000 morts.

« Il s’agit du séisme le plus fort en un siècle », a déclaré le président mexicain Enrique Peña Nieto, depuis le centre national de prévention des désastres, alors que le pays s’apprête également à affronter dans la soirée l’ouragan Katia, classé en catégorie 2 sur une échelle de 5, qui devrait frapper l’Etat de Veracruz (est).

Il a ensuite précisé dans un tweet que « plus de 200 personnes (avaient été) blessées ».

Dans l’Etat de Tabasco (sud-est), un enfant est mort dans l’effondrement d’une maison. Un nourrisson qui se trouvait sous assistance respiratoire est lui décédé à cause de la coupure d’électricité provoquée par le séisme.

Onelia Guerra, une habitante d’Oaxaca qui se trouvait à Mexico au moment du séisme, se disait « anxieuse » avant d’embarquer dans un vol pour retourner chez elle.

« Mon père et mon fils de 14 ans sont seuls là-bas », a dit à l’AFP cette infirmière de 51 ans, dont la maison est située à Salina Cruz, près de Juchitan.

– ‘Pas encore un!’ –

L’alerte au tsunami qui avait été déclenchée, sur une large zone allant du centre du Mexique à l’Equateur, a été levée au cours de la nuit.

La secousse a été ressentie jusqu’au Guatemala, où quatre personnes ont été blessées.

Dans la capitale mexicaine, pourtant située à un millier de kilomètres de l’épicentre, le séisme a déclenché des mouvements de panique.

Des centaines de personnes sont sorties avec précipitation dans la rue, en pyjama, portant enfants ou animaux, après le déclenchement de l’alerte sismique.

« Pas encore un (séisme)! Dieu, s’il te plaît, non », a crié une femme en tombant à genoux pour prier.

L’épicentre était situé dans le Pacifique à environ 100 kilomètres au large de la localité de Tonala, sur la côte de l’Etat de Chiapas, selon le centre géologique américain USGS, qui a pour sa part estimé que le séisme était d’une magnitude de 8,1, à une profondeur de 69,7 kilomètres.

Le président Peña Nieto a indiqué que 50 millions de personnes, sur les 120 millions que compte le pays, avaient ressenti la secousse.

– ‘Une détonation’ –

Dans la rue, des gens en pyjama, se protégeant du froid avec des couvertures, se massaient sur les trottoirs, alors que les immeubles tremblaient et vacillaient.

« J’ai entendu une détonation (…) Les feux de circulation s’agitaient de façon impressionnante », a raconté à l’AFP Mayaro Ortega, une psychologue de 31 ans vivant au nord de la capitale, qui a quitté en toute hâte son immeuble.

« Je conduisais quand ça a commencé à trembler. Le véhicule a été secoué », a témoigné Cristian Rodriguez, un chauffeur Uber de 28 ans circulant dans la capitale.

Le ministre mexicain de l’Education Aurelio Nuno a annoncé la fermeture vendredi des écoles dans les Etats d’Oaxaca et du Chiapas.

Le Mexique est situé sur un point de rencontre entre cinq plaques tectoniques et connaît une forte activité sismique.

En septembre 1985, un tremblement de terre de 8,1 avait dévasté une grande partie de la capitale et fait plus de 10.000 morts. L’épicentre était situé à environ 400 km, sur la côte Pacifique.

Depuis cette tragédie, les autorités mexicaines ont renforcé la réglementation en matière de construction et développé un système d’alerte à l’aide de capteurs situés sur les côtes.

Régulièrement accablé par les catastrophes naturelles, le pays s’est aussi organisé pour faire face aux ouragans qui peuvent frapper ses côtes.

Après le passage de l’ouragan Franklin en août, qui a gorgé d’eau les sols dans l’Etat de Veracruz (est), l’arrivée de l’ouragan Katia fait craindre à présent des glissements de terrain meurtriers.

Romandie.com avec(©AFP / 08 septembre 2017 22h20)

Un séisme de magnitude 7,9 frappe le Mexique

mars 20, 2012

Un puissant séisme de magnitude 7,9 sur l’échelle ouverte de Richter a eu lieu ce mardi à environ 200 km à l’est de la station balnéaire  mexicaine d’Acapulco, située sur la côte du Pacifique, dans le sud-ouest  du Mexique, rapporte l’institut géologique américain USGS.

Le président mexicain Felipe Calderon a déclaré qu’il n’y avait apparemment pas de dégâts majeurs.

L’USGS avait dans un premier temps parlé d’un tremblement de terre  de magnitude 7,6, puis de 7,9, avant de revenir à son chiffre initial.

Personnes dans les rues dans la capitale

L’épicentre du séisme était situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de  la ville d’Ometepec, dans l’Etat de Guerrero, et à une profondeur de 18  km. Aucun dégât n’a été rapporté à Oaxaca, près de l’épicentre.

La secousse a été ressentie jusqu’à Mexico, la capitale, où de nombreuses personnes sont descendues dans les rues.

Mexico avait été ravagée le 19 septembre 1985 par un séisme de 8,1  sur l’échelle de Richter. Il y avait eu 10.000 morts, selon les  autorités.

20minutes.fr