Posts Tagged ‘Obsèques’

Congo-Disparition : dernier hommage de la République à Jean-Joseph William Otta

mars 16, 2022

La République reconnaissante a rendu, le 15 mars au Palais des congrès de Brazzaville, un dernier hommage à l’ancien secrétaire d’Etat à la Coopération, Jean Joseph William Otta, décédé le 1er janvier dernier à Paris, en France, à l’âge de 77 ans.

Le Premier ministre s’inclinant devant la mémoire de William Otta/DR

C’est le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, qui s’est, au nom du président de la République, incliné devant la mémoire de l’illustre disparu, déposant une gerbe de fleurs, peu avant son inhumation au cimetière du centre-ville de Brazzaville où il reposera pour l’éternité. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement et des représentants des institutions du pays ainsi que les membres de la famille biologique de Jean-Joseph William Otta.  

Ancien député de Kellé, dans le département de la Cuvette-Ouest, il a occupé plusieurs fonctions administratives et politiques au Congo, dont celles de secrétaire d’Etat à la Coopération dans le gouvernement de transition de 1992. William Otta fut également directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale et secrétaire général de la mairie de Brazzaville. Il est président fondateur du Parti du peuple.

L’ancien ministre, Grégoire Lefouoba, à qui revenait la charge de prononcer l’oraison funèbre, a salué la mémoire d’un homme plein d’humanisme. « Ce corps sans vie…est une légende pour ceux qui l’ont connu. Il laissera dans notre mémoire sa gentillesse, son sens du partage, sa capacité à se mettre en cause, son amour pour sa contrée, son respect de l’intelligence… », a-t-il déclaré.

Des témoignages

Bonaventure Mbaya, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports : « Pour des gens comme nous, le vieux William Otta était un aîné qui nous a aussi encadrés pendant que nous étions jeunes. Nous étions des jeunes ministres mais eux les aînés, ils se sont occupés de nous ».

Serge Michel Odzocki, ancien ministre des Sports et de la Jeunesse : « Avant d’être un homme public, c’est d’abord un parent. Le souvenir que je garde de lui c’était un homme intègre qui avait son franc-parler. Il était très ouvert ».

Avec Adiac-Congo par Parfait Wilfried Douniama

Congo: Qui a détourné l’argent des cérémonies d’adieu à Clément Mouamba en France ?

janvier 24, 2022

Pendant que le chef de l’État inaugurait un hôpital à Pointe-Noire au quartier Patra, deux de ses anciens ministres dont un premier ministre recevaient leurs derniers hommages en France. Si le cas Parfait Kolelas a été plus complexe, celui de Clément Mouamba fait pleurer au vu de l’abandon du gouvernement. Sa famille se plaint d’avoir supporté seule toutes les dépenses depuis son évacuation jusqu’ à la levée de son corps et messe de requiem. Les 100 millions parait-il débloqués par le Congo ont pris une autre direction.

Positif au Covid au Congo, Clément Mouamba est évacué vers la France début Octobre où il succombe le 29 du même mois. Sa dépouille mortelle sera rapatriée ce lundi 24 vers Brazzaville avant d’être inhumée dans sa Lekoumou natale. Une forte délégation familiale est arrivée dans la semaine à Paris pour les derniers hommages parisiens.

Selon les sources familiales, l’argent semble-t-il débloqué par le gouvernement pour les cérémonies préalables au rapatriement aurait été détourné par une main noire. A ce jour, le Congo n’a toujours pas encore payé les frais d’hospitalisation ( Hôpital St Joseph ) , des pompes funèbres et moins encore de la salle où s’est tenue la veillée mortuaire. On parle d’une somme de 24000 euros que la famille du défunt aurait débloqué de ses propres poches.

Interrogé sur la participation financière gouvernementale, le ministre Thierry Moungalla, présent à Paris dans la délégation familiale dit ne rien savoir, l’ambassadeur du Congo en France, Rodolph Adada nie avoir reçu aucun franc dans ses mains.

La veuve de Clément Mouamba a vu comment son hôtel lui réclame la note. Le Congo n’a rien payé et une main noire est soupçonnée du détournement. La famille venue du Congo semble être abandonné à son sort et craint le pire une fois au Congo après la cérémonie officielle au palais des Congrès.

Aucun officiel ne reconnaît avoir reçu de l’argent du Congo pour les cérémonies en France. Adada a nié, Moungalla a nié, Maboundou a nié.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Obsèques d’IBK à Bamako : le dernier hommage du Mali à l’ancien président

janvier 21, 2022
Ibrahim Boubacar Keita, en juin 2019 à Bamako. © Vincent FOURNIER/JA

Près de 2 000 personnes se sont rassemblées pour la cérémonie organisée ce vendredi à Bamako pour les obsèques d’Ibrahim Boubacar Keïta. Le Premier ministre Choguel Maïga était présent, au contraire du colonel Assimi Goïta, à la tête de la junte qui dirige le pays depuis le putsch d’août 2020.

La junte qui lui a succédé et qui tient tête aujourd’hui à une bonne partie de la communauté internationale a organisé dans un camp militaire de Bamako des obsèques nationales sous la présidence du Premier ministre de transition, Choguel Kokalla Maïga. Le colonel Assimi Goïta, un des leaders du putsch de 2020 depuis investi président de la transition, était quant à lui absent.

Ibrahim Boubacar Keïta, décédé dimanche chez lui à l’âge de 76 ans après s’être tenu à l’écart de la vie publique, devait être enterré dans l’après-midi dans sa vaste résidence après une cérémonie à la fois plus populaire et privée. Près de 2 000 personnes, y compris d’anciens adversaires, se sont pressées chez lui pour lui dire adieu.

Goïta « empêché »

Le colonel Goïta, qui avait pris part aux obsèques de deux autres anciens chefs de l’État malien décédés en 2020 après le putsch – Moussa Traoré et Amadou Toumani Touré – , a été officiellement « empêché » de participer à la cérémonie officielle. Celle-ci a rassemblé devant le cercueil recouvert du drapeau national, sur la place d’armes du 34e bataillon du Génie militaire, de nombreuses personnalités, l’ancien président par intérim Dioncounda Traoré, d’anciens ministres, des dignitaires religieux, des diplomates et un des fils du disparu, Bouba Keïta.

La Guinée, également théâtre d’un putsch menée par le colonel Mamadi Doumbouya en septembre 2021 et partenaire privilégié de la junte malienne face aux pressions internationales, avait dépêché son ministre des Affaires étrangères Morissanda Kouyaté. Baba Hakib Haïdara, au nom des collaborateurs de l’ex-président, a salué « un homme d’État ouvert au dialogue ».

UN HOMME D’ESPRIT, UN HOMME DE CULTURE, UN HOMME DE CŒUR

Il était « un homme d’esprit, un homme de culture, mais aussi, je dirais, un homme de cœur », a dit son ancien ministre de la Santé Michel Sidibé, « il s’est toujours battu pour ce pays, il avait ses forces et ses faiblesses mais ce qui le caractérisait c’était sa dignité et son patriotisme, et cela a été mentionné aujourd’hui ».

IBK avait été renversé le 18 août 2020 par des militaires qui, après un deuxième coup d’État en mai 2021, invoquent aujourd’hui les maux accumulés par le passé pour justifier leur refus de rendre le pouvoir aux civils dans un avenir proche.

Par Jeune Afrique avec AFP

RDC-Obsèques du cardinal Monsengwo : le recueillement commence le 13 juillet au chapiteau de GB

juillet 13, 2021

Les funérailles de l’archevêque émérite de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, pourront se dérouler officiellement à partir du 19 juillet. Le rapatriement de sa dépouille mortelle est également prévu le même jour.

Visite du lieu d’inhumation du cardinal Monsengwo dans la cathédrale Notre-Dame

A l’issue d’une réunion préparatoire de ces obsèques tenue le 12 juillet au centre Lindonge et dirigée par le cardinal Fridolin Ambongo, à laquelle ont pris part le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, la famille du défunt cardinal ainsi que certains membres du comité d’organisation des obsèques, il a été convenu que le cardinal Laurent Monsengwo sera inhumé au sein de la cathédrale Notre-Dame de Lingwala, aux côtés de ses prédécesseurs dont les cardinaux Frédéric Etsou Nzabi et Joseph-Albert Malula.

Juste après, cette réunion du centre Lindonge, le gouverneur Ngobila, le cardinal Ambongo et quelques membres du comité organisateur se sont rendus à la cathédrale pour inspecter le lieu prévu pour l’inhumation du cardinal Monsengwo. Il a été indiqué que les travaux de construction du caveau où reposera l’archevêque émérite pour l’éternité vont débuter dès l’approbation du plan.

Alors que l’Hôtel de ville avait mis à la disposition de la famille du cardinal Monsengwo le chapiteau de l’hôtel Pullman à Gombe, pour le recueillement qui devrait commencer le 13 juillet, ladite famille, après une autre concertation avec l’autorité urbaine, a proposé à l’Hôtel de ville de Kinshasa une relocation de ce lieu de recueillement. A cet effet,  le lieu désigné est le chapiteau de GB dans la concession qui abrite le Super marché Shoprite, sur l’Avenue OUA, à côté de Mino-Congo.

Dans un communiqué de la Cellule de communication du gouverneur Ngobila, il a été indiqué que l’Hôtel de ville de Kinshasa avait rappelé que ce chapiteau a été mis à la disposition des membres de famille, amis et connaissances de l’illustre disparu, en vue de « permettre le recueillement à partir de ce mardi 13 juillet 2021 de 8h à 20h jusqu’à l’arrivée à Kinshasa de la dépouille mortelle de l’archevêque émérite, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, et cela dans le strict respect des gestes barrières ».

Avec Adiac-Congo par Blandine Lusimana

Congo-Sénégal: Programme des obsèques de Lotaly Moilet froidement assassinée par un sujet guinéen à Dakar

juin 15, 2021

Photo de BrazzaNews.

Avec Brazzanews

Congo/UDH-Yuki : les obsèques de Guy-Brice Parfait Kolélas reportées à une date ultérieure

juin 10, 2021

Prévues pour le 11 juin en France, les obsèques du président fondateur de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki), Guy-Brice Parfait Kolélas, ont été reportées, a annoncé le 9 juin à Brazzaville, le chargé de la communication et des médias de ce parti, Justin Nzoloufoua.

Justin Nzoloufoua

« La date du 11 juin retenue pour les obsèques du président de l’UDH-Yuki Guy-Brice Parfait Kolélas a été reportée pour des raisons diverses mais elle sera fixée bientôt en attendant que les diverses parties prenantes se retrouvent c’est-à-dire, la veuve, les enfants, la famille biologique et naturellement la famille politique. Rien et absolument rien ne coince », a-t-il déclaré.

« Vous savez que dans nos familles, lorsque quelqu’un décède, ce n’est pas une seule personne qui décide. Le moment venu, on n’arrêtera une date qui conviendra à tout le monde et ceci ne va pas tarder », a ajouté Justin Nzoloufoua.

Interrogé sur l’avenir du parti, il a laissé entendre que l’UDH-Yuki n’est pas en vacances, elle n’est pas non plus morte. Le parti est dans l’introspection profonde pour que chaque militant puisse intérioriser cette lourde perte.

« Il y a des réunions qui se tiennent. En ce moment toutes les instances travaillent pour pérenniser d’abord la mémoire du président fondateur. Après les obsèques, le parti mettra le cap sur les prochaines échéances électorales. Nous sommes un parti qui a déjà pris part à deux élections présidentielles et il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas continuer sa marche vers sa croissance », a souligné Justin Nzoloufoua.

Avec Adiac-Congo par Jean Jacques Koubemba

Congo-Diaspora: Report des obsèques de PAKO. Par téléphone, Lydie KOLELAS

juin 2, 2021

Avec Ziana TV

Tchad: Moment de recueillement des Chefs d’État aux obsèques d’Idris Déby

avril 23, 2021

Avec AlghadTV

Côte d’Ivoire: Programme de l’arrivée de la dépouille mortelle et de l’inhumation de Hamed Bakayako

mars 13, 2021

Avec RTI Officiel du 13 mars 2021 par Abdoulaye Koné

Congo-Diaspora/Programme des obsèques de Gabriel Sounga-Boukono : mercredi 10 mars 2021 en France

mars 8, 2021

La grande famille de la diaspora congolaise de France est de nouveau en deuil.

Notre frère bien aimé Gabriel Sounga-Boukono dit Komité, Président de l’Association Cardinal Emile Biayenda France, nous a quittés aux aurores de ce dimanche 28 février 2021 en France.

Dieu donne et reprend, tel est sa volonté que nous acceptons, malgré notre douleur immense.

Cher Tâ Boukono, nous ne doutons pas que tu reposes en paix aux côtés de ton Seigneur Jésus Christ et du Cardinal Emile BIANYENDA pour lequel nous continuons ton combat, celui de la béatification du Saint et haut dignitaire de l’église catholique congolaise.

En ce jour dominical, nous présentons nos condoléances à toute la famille de notre frère Tâ Boukono…

Cardinal Emile BIAYENDA, Santu subito…tel était ton crédo Tâ Boukono, repose en paix, et sache que ton combat te survivra !

Avec Congo-Liberty par Mingwa BIANGO