Posts Tagged ‘Officiers’

Congo: J.D. Okemba et sa collection de sex-tapes des ministres et officiers de l’armée

mai 15, 2018

J.D. Okemba détiendrait des sex-tapes de plusieurs ministres et officiers de l’armée

 

Tout le monde au Congo assimile la puissance de Jean Dominique Okemba à ses pouvoirs mystiques, mais un proche du pouvoir pense le contraire, et affirme que le numéro un des services secrets fait peur, parce qu’il détiendrait des vidéos sexuelles de nombreux dignitaires et cadres du pays.

Ces vidéos lui servent de moyen de pression et chantage contre toutes ses personnes impliquées. En sa qualité du patron des flics, Jean Dominique Okemba, en complicité avec certains propriétaires des établissements hôteliers du pays, et parfois à leur insu, aurait fait installer des cameras dans des chambres.

Des cameras qui lui auraient permis de capter des moments intimes de plusieurs ministres, officiers de police et FAC, mais aussi des cadres anonymes. Selon toujours ce proche du pouvoir, l’hôtel Alima d’Oyo a en lui-seul permis à JDO d’obtenir de nombreuses vidéos compromettantes. Il cite aussi le site touristique du colonel Engobo à Owando, et celui du colonel Otina à Kintélé. Un trésor qui pousserait les impliqués à une soumission totale envers JDO, qui caresserait le rêve de diriger le Congo, selon ses détracteurs. Notre source confie aussi que JDO domine la famille présidentielle pour le simple fait de détenir des enregistrements très compromettants impliquant les enfants du chef de l’État.

A travers tout le matériel détenu par JDO, Sassou Nguesso sait au moins, qui est qui et qui fait quoi autour de lui. JDO est sa garantie d’existence, et c’est à ce titre qu’il a un feu vert en tout.

Avec Sacer-infos.com

Les Congolais peuvent-ils encore compter sur leur armée?

avril 7, 2016
Auteur: PM

Sans passion aucune on peut se poser la question froidement sur le rôle de l’armée congolaise et de ses cadres.

On nous a appris dans les années passées que l’armée congolaise avait en son sein des officiers républicains et que le clanisme ne concernait qu’une infime partie de l’armée congolaise.

Nous avons entendu dire qu’il y avait des saint Cyriens, des AET et même des officiers républicains qui sont bien formés dans l’armée congolaise, des personnes dont la probité morale et l’esprit républicain ne souffraient d’aucun doute.

On est en droit de se demander où sont passés ces hommes de valeurs quand la ville est envahi par des miliciens, des agents de sécurité et même des mercenaires qui terrorisent les populations.

On nous a signalé ce matin des bombardements à Vindza dans le Pool, le village dont le député n’est autre que l’honorable Emmanuel Yoka, Ministre d’État de la justice et des droits humains, un des sécurocrates qui définit et fait appliquer les stratégies du pouvoir.

En effet, ce matin du 6 avril 2016, Vindza est devenu la cible de la folie meurtrière et de la barbarie du clan des tribalo-sécurocrates du pouvoir de Brazzaville.

Le Révérend Pasteur Ntumi a une cité à Vindza dans le quartier Moutessi. Les hélicoptères avaient pour cible la destruction de la cité du Révérend Pasteur Ntumi, mais ils ont frappé l’école primaire de Vindza situé à deux kilomètres de la cible. À Vindza, les populations se sont une fois de plus réfugiées dans la forêt.

Il y a en fait un groupe de personnes au pouvoir bien identifié qui voue une haine terrible vis a vis des originaires du Pool. Les mercenaires, les hélicoptères pilotés par des ukrainiens pour pilonner le peuple sont dirigés par ce groupe de personne.

Quelle est la réaction des généraux Konta, Boukaka, et du Chef d’Etat-Major Général que les troupes s’en prennent aux pauvres populations civiles ? Est ce a titre préventif que l’on s’acharne sur cette population au motif que les gens n’aiment plus ce pouvoir ? Que pensent maintenant les Claude Nsilou, Landry Kolelas, Hellot Mampouya, Tchimbambelela, Adelaide Mougany, Lorentine Milongo ou Isidore Mvoumba qui ont porté Sassou Nguesso a bout de bras en appelant leur population à voter pour Sassou Nguesso lorsqu’ils voient comment on est en train de massacrer les populations de leur contrée.

Sont-ils fiers de voir, sans tribalisme ni parti-pris aucun, leur concitoyens vivre le martyre, dormir à la belle étoile, dans des sites d’accueil de fortune, les églises et les écoles insalubres et de l’autre coté, leur bourreau en train de savourer une victoire usurpée, coupe de champagne à la main ? Qui peut expliquer ce genre d’aberration ?

Nous ne sommes pas en présence d’une crise politico ethnique opposant le pouvoir du Nord entre guillemet contre les ressortissants d’un département du Sud qualifiés de réfractaires au pouvoir.

Le pouvoir minoritaire et tribal s’appuie sur la violence pour mettre les gens au pas.

Ce groupe de tueurs haineux sème la terreur pour briser le moral de tous ceux qui n’ont pas voté pour Sassou Nguesso et qui croient que son élection est une victoire qui leur a été volée.
Lorsque les gens ont riposté à la suite de l’attaque des quartiers Sud, les seules personnes qui ont été attaquées étaient les policiers. Les édifices qui ont été attaques étaient les commissariats et les PSP. Les camps de la gendarmerie n’ont pas été attaques et aucun gendarme n’a été touche à part les symboles répressifs de la République que sont les Mairies et les lieux publics.

Cette répression vient encore mettre a nue l’étendue de la fraude du pouvoir sortant. C’est la guerre que nous impose une ethnie au pouvoir contre la majorité républicaine. Ces tueries qui sont en train de se produire dans le Pool sont le fait d’une minorité de va-t-en guerre, des gens proches de Sassou Nguesso et de Sassou Nguesso lui-même parce qu’il laisse faire.

Avec Zenga-mambu.com