Posts Tagged ‘Or’

Congo-Mayombe: 3 militaires emportent 400 kilos d’or dans le braquage d’un véhicule des chinois

août 26, 2019

Au Congo, même les hommes en tenue sont devenus des bandits de grand chemin et n’hésitent pas à se remarquer dans des opérations de grande envergure. Si les policiers s’illustrent dans le braquage des banques et domiciles privés, trois militaires armés jusqu’aux dents ont volé près de 400 kilos d’or aux chinois dans un braquage en pleine forêt du Mayombe.

Le véhicule avec deux chinois à bord et conduit par le chauffeur congolais, serait parti de Komono et Bambama dans la Lekoumou. Dans ces localités, on assisterait à un pillage sauvage du sous -sol par des ressortissants asiatiques au su et vu de tout le monde.

La question du million est celle de savoir qui aurait vendu la mèche ? Qui serait derrière ces militaires ? Mais certains se réjouissent de ce braquage au vu du pillage des ressources naturelles congolaises par les chinois en complicité avec certaines autorités.

Dans le Mayombe, malgré les protestations des autochtones sur l’exploitation sauvage avec des conséquences sur la biodiversité, les chinois et libanais campent toujours sur leurs positions.

Comment peut-on permettre à ces étrangers de se moquer ainsi des congolais ? La solution serait donc le braquage.

Les trois militaires auteurs du braquage des 400 kilos d’or, attendaient le véhicule des chinois juste après Masseka. Les obligeant à s’arrêter simulant un contrôle routier, ils ont opérés en toute tranquillité avant de s’évaporer dans la nature en direction de Dolisie.

Ces chinois se dirigeaient avec cet or à Pointe-Noire d’où il est exporté vers les pays d’Asie. La valeur de ce métal précieux s’accroît de plus en plus dans le monde et tout les économistes y voient le moyen le plus sûr de garder sa richesse.

Les sujets asiatiques se sont déversés au Congo en créant des sociétés fantaisistes avec permis d’opérations dans des régions où l’or est présent. Le plus souvent parrainés par un dignitaire, ces asiatiques agissent sans aucun respect environnemental et seul compte leur gain. Les cas de Kellé, Mbomo, Komono et le Mayombe en disent long.

Sacer-infos.com par Stany Franck

L,Allemagne a rapatrié toutes ses réserves d’or de Paris

août 23, 2017

Des lingots d’or sont présentés à la Bundesbank, la banque centrale allemande, à Francfort, en Allemagne, le 23 août 2017 / © dpa/AFP/Archives / Arne Dedert

La Bundesbank, la banque centrale allemande, a annoncé mercredi avoir terminé le rapatriement de toutes ses réserves d’or encore stockées à Paris et d’une partie de celles se trouvant aux Etats-Unis, un chantier sensible bouclé avec près de 3 ans d’avance.

Depuis le début de cette opération, en 2013, 374 tonnes du précieux métal, soit 11% du total des réserves allemandes, ont quitté les entrepôts de la Banque de France à Paris et 300 tonnes d’or ceux de la Réserve fédérale à New York, pour rejoindre les chambres fortes de la Bundesbank à Francfort (ouest), a détaillé devant la presse Carl-Ludwig Thiele, membre du directoire de l’institution monétaire.

Menés dans des conditions tenues secrètes, ces transports se sont achevés bien avant le terme prévu en 2020 et auront coûté 7,7 millions d’euros à la « Buba ».

La part de l’or stocké en Allemagne a ainsi atteint l’objectif fixé de 50%, contre 31% en 2013. Désormais, 1.710 tonnes du métal fin sont entreposés à Francfort, 1.236 tonnes à New York (36,6%) et 432 tonnes à Londres (12,8%).

Les réserves d’or de l’Allemagne, les deuxièmes plus importantes au monde après celles des Etats-Unis, représentent 3.378 tonnes ou 270.000 lingots pesant chacun environ 12 kilogrammes.

Inexistant au lendemain de la seconde guerre mondiale, le stock d’or de l’Allemagne s’est reconstitué à partir de 1951, atteignant aujourd’hui une valeur marchande de 120 milliards d’euros.

Les réserves d’or à l’étranger sont une spécificité allemande apparue durant la période de la Guerre froide, quand la Bundesbank avait préféré stocker une grande partie de son or chez ses alliés occidentaux dans l’éventualité d’une agression soviétique. New York, abritant la première devise mondiale, et Londres, premier marché pour l’or, pouvaient permettre en cas de coup dur de monétiser le stock d’or allemand sur place.

Les excédents de balance commerciale vis-à-vis de la France, accumulés pendant la période de « miracle économique » allemand dans les années 60, se sont convertis en or stocké à la Banque de France.

L’Allemagne a souhaité rapatrier la totalité de ses réserves stockées en France.

Sur fond de crise en zone euro, la question des réserves d’or à l’étranger avait agité en 2012 certains milieux eurosceptiques allemands, réclamant un audit de l’or de la Bundesbank, voire son retour intégral au pays.

Romandie.com avec(©AFP / 23 août 2017 14h31)                

France: Un héritier découvre 100 kg d’or dans sa nouvelle maison

novembre 22, 2016

Un homme qui venait d’hériter d’une maison en Normandie a eu l’heureuse surprise d’y découvrir 100 kilogrammes d’or, a-t-on appris mardi auprès de l’hôtel des ventes de la ville. Ce trésor, d’une valeur d’environ 3,5 millions de francs, était dissimulé un peu partout.

« Il y avait 5000 pièces d’or, deux barres de 12 kg et 37 lingots de 1 kg », a énuméré Nicolas Fierfort, commissaire-priseur de l’hôtel des ventes d’Évreux, confirmant une information de la presse locale.

Le tout « extrêmement bien caché »: « c’était sous des meubles, sous des piles de linge, dans la salle de bains… », a précisé Me Fierfort. Mais aussi dans l’emballage d’une bouteille de whisky ou une boîte en fer-blanc vissée sous un meuble – sa première découverte.

C’est en déménageant la maison que l’héritier a trouvé au fur et à mesure le trésor.

L’or avait été acheté légalement dans les années 1950 et 1960. Tous les certificats d’authenticité ont été retrouvés.

Le magot a été dispersé par la salle des ventes d’Évreux du 30 octobre au 8 novembre, auprès d’acheteurs français et internationaux.

Plus encore que l’héritier, le service des impôts français pourrait bien être le grand gagnant de l’affaire, avec des droits de succession à 45%.

Romandie.com avec(ats / 22.11.2016 16h02)             

Côte d’Ivoire: une importante mine d’or dénonce une augmentation du prix de l’électricité

avril 28, 2016

Abidjan – Le patron de la mine d’or de Tongon au nord de la Côte d’Ivoire, a dénoncé jeudi les coupures intempestives suivies d’une hausse considérable du prix de l’électricité qui pourraient affecter la production de la plus importante unité du pays.

La production du métal jaune a augmenté de près de 10% par rapport à 2014 pour atteindre 7,5 tonnes en 2015 s’est félicité le Sud-africain Dennis Marc Bristow, le patron de Randgold Resources, la compagnie exploitant la mine d’or de Tongon.

Tongon qui représente plus du tiers de la production nationale (23,5 tonnes en 2015) prévoit de couler 9,3 tonnes en 2016.

Toutefois, l’unité industrielle se dit confronter à un système d’augmentation du prix de l’électricité depuis plusieurs mois qui met en péril l’exploitation minière.

Nous avons été sommés de payer à la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE, qui détient le monopole de la fourniture l’électricité dans le pays) huit milliards de FCFA (environ 12,2 millions d’euros) sur six mois de consommation (d’août 2015 à février 2016), là où nous payions avant moins de six milliards FCFA 9 M millions d’euros) a déploré M.Bristow, lors d’une conférence de presse.

Cette augmentation suivie des coupures intempestives vont gravement affecter nos coûts de production a-t-il averti.

La production industrielle d’or, en constante progression (20 tonnes en 2014, 23,5 tonnes en 2015) est assurée par huit exploitations.

Le pays a annoncé la découverte de son plus grand gisement d’or, aux réserves évaluées à 200 tonnes. Propriété de la compagnie britannique Amara Mining, la mine à ciel ouvert du Yaouré, près de la capitale Yamoussoukro, produira son premier lingot en 2017.

Le secteur minier ivoirien dominé par les productions de manganèse et d’or a été marqué en 2015 par la chute importante des cours.

En 2015, l’exploration et l’exploitation minières ont bénéficié de 77 mds FCFA (1,17 million d’euros) d’investissements, après la délivrance de 45 nouveaux permis de recherche portant à 171 le nombre total de permis, dont 136 pour l’or.

L’activité minière contribue à 5% du produit intérieur brut de la Côte d’Ivoire, dont le sous-sol renferme également du diamant, du fer, du nickel, de la bauxite et du cuivre.

La Côte d’Ivoire, un des leaders africains de l’électricité, a augmenté sa production depuis 2011 pour en finir avec les coupures ou les délestages, mais les consommateurs grognent face à la hausse de près de 40% du prix du kilowatt-heure.

Romandie.com avec(©AFP / 28 avril 2016 13h55)

L’or et le franc recherchés après les attentats à Bruxelles

mars 22, 2016

Zurich (awp) – L’or et le franc suisse, valeurs refuges par excellence, étaient nettement recherchés sur les marchés mardi, après les attentats à Bruxelles qui ont fait des dizaines de morts et de blessés. Les Bourses européennes et Wall Street s’affichaient également en repli.

Sur le front des devises, le franc s’appréciait nettement mardi après-midi, atteignant un plus haut sur trois semaines à 1,0876 EUR/CHF. A 14h00, la monnaie suisse se relâchait à 1,0893 franc pour un euro.

« Les hausse du franc suisse, du dollar et de l’or sont (…) exclusivement dues aux attentats de Bruxelles », a indiqué à AWP John Plassard de Mirabaud Securities.

« Comme cela a été le cas par le passé (on songe aux attentats en France mais aussi à ceux à Madrid et à Londres) c’est toujours les trois actifs qui s’apprécient en premier lors de stress ponctuel. La meilleure des preuve réside dans le fait que l’or monte malgré l’appréciation du dollar, ce qui n’est historiquement pas le cas », a ajouté l’analyste.

Selon Arnaud Masset, analyste marché chez Swissquote, « les attaques à Bruxelles augmentent l’incertitude sur les marchés et les investisseurs se tournent vers des valeurs refuges comme l’or et le franc. Mais il s’agit d’une réaction à chaud du marché qui ne constitue pas une indication de tendance à long terme ». Le spécialiste anticipe la paire de devises à 1,10 EUR/CHF d’ici la fin de l’année.

PRUDENCE SUR L’OR

Mardi peu après la mi-journée, l’or reprenait 0,65% à 1251,85 USD/oz, après un pic à 1259,79 USD/oz dans la foulée immédiate des attaques qui ont frappé la capitale européenne.

Premier bénéficiaire de l’aversion au risque qui s’est abattue sur les marchés depuis le début de l’année ainsi que du tassement plus récent des rendements obligataire, l’or risque cependant de faire les frais d’une normalisation prochaine de la politique monétaire menée par la Réserve fédérale américaine (Fed), prévenait avant-Bourse Credit Suisse dans son rapport quotidien d’investissement.

Le numéro deux bancaire helvétique a par ailleurs dégradé à « neutral » contre « outperform » la recommandation pour les entreprises canadiennes, pour beaucoup liées aux secteurs des métaux précieux et des hydrocarbures.

La grande banque a adopté la semaine dernière une attitude plus prudente face au métal jaune et souligne que le prix de l’once s’est tassé lundi pour la troisième séance consécutive.

L’or continue néanmoins d’afficher les meilleures performances depuis le début de l’année, estimait pour sa part Lombard Odier, qui conserve une appréciation légèrement négative pour les métaux précieux. L’établissement soulignait en fin de semaine dernière que si des vulnérabilités demeurent, les tendances mondiales de croissance n’ont toujours pas cédé et les politiques monétaires restent accommodantes en dépit de certaines restrictions.

Romandie.com avec(AWP / 22.03.2016 14h46)

Libye : Kaddafi a vendu un cinquième de l’or avant de disparaître

septembre 8, 2011

Voilà de quoi se mettre à l’abri pour un petit moment. D’après le gouverneur de la Banque centrale libyenne, Qassem Azzoz, l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kaddafi a vendu plus de 20% des réserves en or du pays au cours des derniers jours de son régime. La valeur de la transaction s’élèverait à plus d’un milliard de dollars.

Selon le gouverneur de la Banque centrale libyenne, environ 29 tonnes d’or, d’une valeur de 1,7 milliard de dinars, ont été vendues à des commerçants locaux alors que le régime de Mouammar Kaddafi était à court de liquidités. Ils auraient été cédés à un prix inférieur à celui des cours mondiaux, en hausse constante.

D’après des responsables de la Banque centrale libyenne, l’or est vraisemblablement sorti du pays, probablement vers la Tunisie voisine. Le montant total des avoirs de la Banque centrale s’élève désormais à 115 milliards USD, dont 90 milliards à l’étranger.

Traquer les avoirs libyens

Au moment où le système financier est en train de se remettre sur pied après des mois de chaos causé par la guerre, la recherche de milliards de dollars que Moummar Kaddafi et son régime auraient mis à l’abri à l’étranger ne fait que commencer.

M. Azzoz a assuré qu’il allait traquer les avoirs libyens « pays par pays, banque par banque, compte par compte », en reprenant la formule de Mouammar Kaddafi qui a promis de pourchasser ses opposants « rue par rue, impasse par impasse et maison par maison ».

Les responsables de la Banque centrale disent ne pas avoir d’estimation précise des montants qui auraient été cachés par Kaddafi et son régime. « Ces avoirs n’étaient pas inscrits dans les registres et nous ne pouvons pas en connaître les montants », a indiqué Wafik Chater, membre d’une équipe de l’exécutif transitoire chargée de remettre sur pied les ministères et la Banque centrale.

« Nous devons estimer les revenus pétroliers pendant le régime (de Kaddafi) et évaluer combien il en manque », a-t-il ajouté.

Manque de liquidités

Tout en travaillant à améliorer la santé financière du pays, la Banque centrale dit vouloir alléger l’impact de la guerre sur la population : M. Azzoz a ainsi insisté sur le fait que la situation était sous contrôle même si les Libyens se plaignent d’un manque de liquidités et d’une hausse des prix.

Environ 65% de deux milliards de dinars libyens bloqués à Londres sont actuellement en circulation à travers le système bancaire, tandis que le reste est en voie d’acheminement.

Pour empêcher que le flux de liquidités ne favorise encore l’inflation, M. Azzoz a indiqué que le plafond fixé pour les retraits bancaires serait maintenu mais qu’il pourrait passer dès cette semaine à 500 dinars (292 euros) au lieu de 250 (146 euros).

Jeuneafrique.com avec AFP

L’or franchit le seuil des 1.900 $

août 23, 2011

L’or a franchi ce matin un nouveau record, franchissant le seuil des 1.900 dollars l’once pour la première fois de son histoire, lors des échanges à Hong Kong. Le métal jaune ne cesse de progresser depuis plusieurs jours, attirant les investisseurs inquiets à propos de la santé de l’économie mondiale, la crise des dettes de la zone euro et les incertitudes géopolitiques dans le monde arabe.

L’once d’or valait 1.914,50/1.915,50 USD mardi en fin de matinée à Hong Kong (vers 03H30 GMT), après avoir ouvert à 1.898/1.899 USD. Les marchés financiers craignent un retour en récession de l’économie aux Etats-Unis comme en Europe, et sont inquiets des développements de la crise de la dette au sein de la zone euro.

Ces turbulences ont provoqué de violents décrochages des places boursières mondiales ces deux dernières semaines et fait bondir le cours du métal jaune, réputé être un bon bouclier contre la volatilité des devises et des marchés d’actions.

Lefigaro.fr avec AFP

Nouveau record pour l’or à 1837,50$

août 19, 2011

L’or a atteint vendredi matin un nouveau record en Asie, à 1.837,50 dollars l’once, au lendemain d’une nouvelle journée noire sur les Bourses mondiales, en raison des vives inquiétudes sur la santé de l’économie américaine. La veille, il avait franchi pour la première fois le seuil inédit des 1.825 dollars.

L’accalmie après la tempête de la semaine passée sur les places boursières aura été de courte durée. Des perspectives de l’économie mondiale revues à la baisse, des doutes sur la capacité des banques à se refinancer et des indicateurs américains décevants ont refait plonger les indices des grandes Bourses.

Paris a lâché 5,48%, Londres 4,49%, Francfort 5,82%, Madrid 4,70% et Milan 6,15%.

Le vent de panique a aussi soufflé à New York, où le Dow Jones a abandonné 3,68% et le Nasdaq 5,22%. L’or joue donc à nouveau pleinement son rôle de valeur refuge, alignant les records à la hausse. Le métal jaune avait passé le seuil des 1.800 dollars pour la première fois le 11 août.

Lefigaro.fr avec AFP

L’or vole de record en record

août 11, 2011

Le métal précieux, valeur refuge par excellence, sort renforcé de la tempête boursière des derniers jours. L’once d’or a dépassé les 1800 dollars.

L’or n’en finit plus d’enchaîner les records historiques.Ce jeudi en Asie, il a crevé le plafond des 1800 dollars à 1815,50 dollars. Mercredi, journée marquée par une nouvelle dégringolade des marchés boursiers, le contrat à terme à échéance en décembre a dépassé pour la première fois de son histoire le seuil des 1800 dollar l’once à 1801 dollars, en hausse de 3%, sur le New York Commodities Exchange (Comex). En fin de séance, son cours refluait à 1777,90 dollars. Sur le marché au comptant, les cours ont touché en journée les 1796,86 dollars. Exprimés en euro, ils ont aussi atteint le plus haut historique de 1255,89 euros l’once.

Depuis la dégradation de la note de la dette souveraine des États-Unis par l’agence Standard and Poor’s vendredi, l’or profite d’une brusque poussée d’aversion au risque. «Les investisseurs paniquent, ils ont perdu tous leurs repères», explique Djillali Hacid, analyste technique chez XTB France. Comme sur les marchés d’actions, les opérateurs ne semblent pas convaincus par les différents plan de sauvetage destinés à sécuriser les dettes souveraines, en Europe et aux États-Unis. «Pour les investisseurs, il n’y a pas d’issue pour ces problèmes de dettes. Ce qui est proposé est du rafistolage qui ne rassure pas et qui ne semble pas en mesure d’éviter la contagion», assure l’analyste. Preuve de la méfiance des opérateurs, l’or avait accentué ses gains alors même que le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, laissait entendre que le programme de rachats d’obligations pouvait reprendre, en soutien à l’Espagne et l’Italie, deux pays sous la pression des marchés.

À ces craintes de contagion s’ajoutent des perspectives de croissance morose dans le monde et en particulier aux États-Unis où les mauvais indicateurs s’enchaînent ces derniers jours. Dans ce contexte trouble, les investisseurs considèrent l’or comme une valeur refuge qui leur permet de faire face aux incertitudes économiques et aux soubresauts des marchés obligataires. En revanche, les actifs plus risqués pâtissent des signaux d’alertes qui se multiplient dans l’économie mondiale, laissant augurer un fléchissement de la croissance. Le pétrole fait partie de ces actifs sensibles.

La flambée des cours de l’or va durer

Pour les mois qui viennent, difficile donc d’imaginer une chute brutale du métal roi. La pression à la hausse est d’ailleurs accentuée par les achats des banques centrales. Celle de Corée du sud a annoncé mardi avoir acheté 25 tonnes du métal précieux sur les marchés mondiaux entre juin et juillet, une première en treize ans. En outre, «l’attrait de l’or est renforcé par le fait qu’aucune banque centrale n’a le contrôle de son cours et ne peut intervenir pour limiter sa force», contrairement aux devises refuge que sont le franc suisse et le yen japonais, souligne Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

«Le potentiel de progression de l’or est énorme. Il n’y en a pas pour tous et si tous ceux qui souhaitaient en acheter le faisaient, les cours monteraient encore plus haut », ajoute-t-on chez XTB.

Lefigaro.fr par Hayat Gazzane

L’or à un nouveau sommet (1697,80$)

août 4, 2011

L’or a enregistré mercredi un nouveau sommet historique, grimpant pour la première fois à plus de 1.697 dollars l’once, porté par un afflux d’investisseurs recherchant la sécurité dans un climat d’incertitude généralisée. En début d’échanges européens, le cours de l’once de métal jaune est monté à 1.697,80 dollars, un niveau jamais atteint auparavant. Après ce sommet, les prix sont restés élevés.

Ballottés entre les crises des dettes des deux côtés de l’Atlantique et les signes d’un ralentissement marqué de la reprise économique mondiale, les investisseurs achetaient en masse du métal jaune, considéré comme une valeur refuge par excellence face aux incertitudes économiques et aux soubresauts des marchés obligataires. En outre, « l’attrait de l’or est renforcé par le fait qu’aucune banque centrale n’a le contrôle de son cours et ne peut intervenir pour limiter sa force », contrairement aux devises refuge que sont le franc suisse et le yen japonais, a observé Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

Preuve de l’engouement généralisé pour l’or, la Banque centrale de Corée du sud a annoncé mardi avoir acheté 25 tonnes du métal précieux sur les marchés mondiaux entre juin et juillet, une première en treize ans.

Lefigaro.fr avec AFP