Posts Tagged ‘organe’

Découverte d’un 80e organe dans le corps humain ?

mars 28, 2018

Des chercheurs américains auraient découvert une nouvelle structure qui pourrait être considérée dans le futur comme le 80e organe du corps humain.

Cette étude, publiée dans la revue Scientific Reports, pourrait permettre des avancées dans la lutte contre certaines maladies comme le cancer.

Les scientifiques se sont intéressés à la couche de tissu qui se trouve juste en dessous de la peau et que l’on retrouve sur les poumons, les voies digestives et une grande partie du système circulatoire.

Jusqu’à tout récemment, les chercheurs pensaient que ce tissu était compact. Or, il semblerait qu’il s’agisse plutôt d’une structure complexe et interconnectée de compartiments remplis de liquide, rapporte BFM TV.

Ce nouvel organe a été surnommé l’«interstitium» pour le moment, car il s’agit d’une structure «interstitielle», c’est-à-dire située entre les différents tissus humains.

Ce nom n’est cependant pas officiel, il doit d’abord être l’objet d’un consensus d’autres chercheurs.

L’«interstitium» n’aurait été découvert que récemment à cause de nouvelles techniques d’étude au microscope.

Jusqu’ici, la méthode de préparation des lames d’étude détruisait sa structure.

Diagnostics de cancers

Si la structure interstitielle offre une protection au corps contre les dommages avec ces compartiments remplis de liquide, elle pourrait aussi permettre au cancer de mieux se répandre dans l’organisme.

Cette découverte pourrait donc permettre aux chercheurs de réaliser de nouveaux tests pour lutter contre le cancer.

«Cette découverte pourrait conduire à des avancées spectaculaires en médecine, comme la possibilité d’échantillonner directement du liquide interstitiel et en faire un puissant outil de diagnostic», fait savoir l’un des scientifiques à l’origine de cette découverte Neil Theise.

Avec TVA Nouvelles.ca

Syrie: l’opposition va choisir un premier ministre

mars 18, 2013

 

L’opposition syrienne se retrouve lundi et mardi dans un hôtel à Istanbul pour choisir un premier ministre. Il devra en priorité gérer les territoires du nord et de l’est de la Syrie conquis de haute lutte par les insurgés mais plongés dans le chaos.

Sur la dizaine de candidats déclarés, trois sont favoris: un ancien ministre de l’Agriculture de Hafez al-Assad, un économiste et un cadre supérieur dans les télécoms, qui ont vécu longtemps aux Etats-Unis.

Mais d’abord, les quelque 70 membres de la Coalition, l’organe le plus représentatif de l’opposition, devront se mettre d’accord sur la nécessité de former un gouvernement intérimaire ou de se limiter à mettre sur pied un organe exécutif aux pouvoirs plus limités. A deux reprises les réunions ont été annulées faute d’un consensus sur cette question.

L’Arabie saoudite et le Qatar

Sur les trois noms qui se détachent du lot, deux sont des technocrates ayant passé une grande partie de leur vie aux Etats-Unis: Oussama al-Kadi, né en 1968 à Alep et qui dirige à Washington le Centre syrien pour les études politiques et stratégiques et Ghassan Hitto, né en 1963 à Damas et qui a passé près de 25 ans aux Etats-Unis où il a été un cadre dirigeant d’entreprises de haute technologie avant de rejoindre la Turquie et les rangs de la révolution fin 2012.

En revanche, le troisième favori a un parcours différent. Né en 1947 à Idleb, Assaad Moustapha ne parle pas l’anglais comme ses deux concurrents mais peut faire valoir son expérience gouvernementale puisqu’il fut durant neuf ans, jusqu’en 2001, ministre de l’Agriculture de feu Hafez al-Assad puis de son fils Bachar, avant de partir au Koweït.

Les membres de l’opposition déclarent vouloir un bon administrateur ayant des liens anciens avec le soulèvement, mais les pays les plus engagés avec les rebelles, comme l’Arabie saoudite et le Qatar, auront leur mot à dire. La Coalition pourrait procéder à un premier vote puis à un second avec les deux candidats arrivés en tête.

Romandie.com

Côte d’Ivoire/Presse pro-Gbagbo: sanction suspendue

septembre 17, 2012
L’organe de régulation de la presse écrite en Côte d’Ivoire a décidé ce soir la levée provisoire de la mesure de suspension de parution, qui frappait les quotidiens proches de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a-t-on appris lundi auprès du Conseil national de la presse (CNP).

« Nous avons décidé de suspendre la sanction qui frappait ces journaux, dans le cadre des médiations en cours », a déclaré le président du CNP, Raphaël Lakpé. Les quotidiens pro-Gbagbo, suspendus depuis jeudi dernier, pourraient donc paraître à nouveau mardi, selon lui.

Lefigaro.fr avec AFP