Posts Tagged ‘Ouverture’

Québec/Trois-Rivières: Ouverture des terrasses sur des Forges avec l’inquiétude de passer en zone rouge

avril 16, 2021

La rue des Forges se transforme à nouveau en rue piétonne à compter de jeudi. Les terrasses des restaurants commencent à prendre forme. Ils pourront y accueillir des clients dès ce soir.

La rue des Forges est redevenue temporairement piétonne jeudi au centre-ville de Trois-Rivières.

© /Radio-Canada La rue des Forges est redevenue temporairement piétonne jeudi au centre-ville de Trois-Rivières.

La directrice générale de Trois-Rivières Centre, Gena Déziel, explique que certains changements seront apportés cette année. Notamment, les clôtures de contrôle de foule ne reviendront pas, ce qui permettra d’agrandir les terrasses des restaurants.

Les flèches au sol aussi disparaîtront. Le but est d’embellir la rue et de se fier au bon jugement des gens pour respecter les mesures de distanciation.«Il va y avoir des fresques qui vont être aménagées sur le sol. Ce sera des choses plus artistiques», explique Gena Déziel.

L’accès sera également facilité pour les personnes à mobilité réduite. Des rampes seront offertes aux restaurateurs à raison d’une rampe par paire de restaurants.

La terrasse St-Lau devrait également être de retour, mais la situation sanitaire incertaine ne permet pas à Trois-Rivières Centre de confirmer les dates.

Une zone rouge qui menace les restaurateurs

Les terrasses ouvrent pour le moment deux mois plus tôt que l’année dernière ce qui réjouit les restaurateurs. Si la région demeure en zone orange, elles devraient permettre aux restaurateurs de retrouver une rentabilité après des mois de fermeture.

«On est encore en mode de recherche de solutions si ça ferme, on veut être proactifs. On est confiants de pouvoir rester ouverts, mais c’est sûr que ça pend toujours au-dessus de nos têtes. On se croise les doigts» confie Cédric Bournival, copropriétaire de La Brasserie. Il ajoute surveiller la situation d’heure en heure.

De son côté, le propriétaire de la Maison de débauche s’inquiète surtout de perdre ses employés à force de fermer et d’ouvrir la salle à manger. «On espère de ne pas les écoeurer complètement et de les perdre pour de bon», affirme Dany Bruneau.

Les règles en terrasses seront les mêmes qu’en salle à manger. C’est-à-dire le contrôle de la zone de résidence des clients et le registre y sont obligatoires. La réservation sera aussi obligatoire avant d’aller en terrasse.

L’Association restauration Québec rappelle également qu’il est toujours interdit d’ouvrir des terrasses en zone rouge.

Par  CBC/Radio-Canada avec les informations de Claudia Cantin

Québec/Trois-Rivières: La ruée vers les restos

mars 13, 2021

Trois-Rivières — L’orange fait la joie des restaurateurs. Les établissements de la région se préparent à vivre leur première fin de semaine avec leur salle à manger ouverte depuis des mois et tout le monde s’attend à passer un week-end occupé.

Les restaurateurs de la région s’attendent à une fin de semaine achalandée. Sur la photo, Noémie Bastien, du restaurant Le Globe Steak House de Shawinigan.

© SYLVAIN MAYER Les restaurateurs de la région s’attendent à une fin de semaine achalandée. Sur la photo, Noémie Bastien, du restaurant Le Globe Steak House de Shawinigan.

Selon Valérie Lajoie, directrice adjointe des restaurants trifluviens Angéline, le Bob et Madame Woo, l’équipe était heureuse d’accueillir sa fidèle clientèle au cours des derniers jours. Ce premier week-end en salle à manger depuis l’automne sera fort animé.

«Pour samedi, on est complet à 85 % pour les quatre restaurants. Et dimanche, on est à 50 %. C’est très bon. L’achalandage est plus grand que ce à quoi on s’attendait.»

Au restaurant le St-Antoine du secteur de Grand-Mère (Sainte-Flore), tous les soirs du premier week-end affichent complet. Même chose pour le 19 et le 20 mars.

«C’est merveilleux, confie la propriétaire, Sylvie Desaulniers. La journée de l’annonce du gouvernement (le 3 mars, concernant le retour de la Mauricie en zone orange), à 17 h 05, la boîte vocale commençait à se remplir. Il m’a poussé des ailes lors de l’annonce de M. Legault!»

L’engouement était le même du côté du Castel 1954. Ce restaurant trifluvien a reçu des appels dès l’annonce gouvernementale concernant le retour de la région en zone orange.

«Les gens avaient très hâte de venir nous voir et de manger au restaurant. Il nous reste quatre tables libres pour samedi», mentionnait vendredi la directrice des ventes, Jinnie Jetté, qui s’attendait à combler ces quatre tables la journée de l’entrevue.

Le restaurant la Porte de la Mauricie affiche un taux de réservation de 50 % de ses places pour samedi soir. Pour dimanche midi, le taux est de 25 %, mais la direction de cet établissement de Yamachiche s’attend à ce que les réservations entrent davantage dans les prochaines heures.

«Ça va bien, raconte le directeur, José Quintal. Je souhaite que ce soit une bonne fin de semaine et ce le sera. Ça réserve bien. Et tout le monde dit: «On va sortir en fin de semaine». C’est notre première fin de semaine. On s’en va en montant.»

Selon M. Quintal, les clients respectent très bien les différentes consignes imposées par le gouvernement.

«Il faut réserver, se désinfecter les mains en arrivant, remplir le registre. Mais personne ne chiale. Les gens sont bien gentils. Ils ont hâte.»

«On a ouvert hier (jeudi) et les gens sont contents, raconte Mme Jetté. On parlait à notre monde, notre personnel était heureux. On a déjà des réservations pour la semaine prochaine : on est complet à 60 % pour vendredi et samedi. J’ai des réservations jusqu’à la fin de semaine de Pâques.»

Sylvie Desaulniers est heureuse de miser sur la fidélité de sa clientèle qui a commencé à réserver une table même pour la fin de semaine de Pâques. Selon elle, même si les restrictions imposées par les mesures sanitaires lui enlèvent 55 % de ses places, le fait d’accueillir de nouveau des clients dans son établissement lui ramène la passion de son métier.

«Je suis contente d’avoir des gens dans mon resto et d’entendre la musique de leur voix.»

«Les gens veulent avoir un semblant de vie normale, constate Valérie Lajoie. Les gens nous le disent qu’ils se sont ennuyés, qu’ils sont heureux de faire un peu de social, de jaser. Et c’est aussi bon pour notre personnel. Avec la belle température, on renaît avec le printemps.»

Ces quatre restaurants n’ont pas eu de problème de disponibilité de personnel pour relancer leurs activités.

Par Martin Lafrenière – Le Nouvelliste

Covid-19 : l’Unicef plaide pour garder les écoles ouvertes

mars 4, 2021

Plus de 168 millions d’enfants ont été privés de scolarité en présentiel depuis presque une année à cause des confinements dus à la Covid-19. L’Unicef note une situation d’urgence catastrophique en matière d’éducation.

Environ 214 millions d’enfants de par le monde, soit 1 sur 7, ont manqué plus des trois quarts de leur scolarité en présentiel, d’après de nouvelles données publiées le 3 mars par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). « Pour plus de 168 millions d’enfants dans le monde, les écoles sont entièrement fermées depuis presque une année entière à cause des confinements dus à la Covid-19 », selon l’organisation onusienne.

Il ressort de l’analyse des fermetures d’écoles que 14 pays ont gardé leurs écoles en grande partie fermées entre mars 2020 et février 2021. Deux tiers de ces pays sont situés en Amérique latine et dans les Caraïbes, où près de 98 millions d’élèves sont concernés. Sur ces 14 pays, c’est le Panama qui a fermé ses écoles le plus longtemps. Viennent ensuite El Salvador, le Bangladesh et la Bolivie.

« Alors que la pandémie de Covid-19 a commencé il y a presque un an, ces chiffres nous rappellent de nouveau la situation d’urgence catastrophique en matière d’éducation que les confinements ont créée dans le monde. Chaque jour, le retard pris par les enfants qui ne peuvent suivre une scolarité en présentiel s’aggrave, les plus marginalisés d’entre eux étant les plus durement touchés », explique Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef. « Pour ces enfants, nous ne pouvons nous permettre d’entrer dans la deuxième année d’enseignement en présentiel restreint ou même inexistant. Il faut faire tout ce qui est possible pour garder les écoles ouvertes ou leur accorder la priorité dans les plans de réouverture », a-t-elle renchéri.

La « salle de classe de la pandémie »

Les fermetures d’écoles ont des effets dévastateurs sur l’apprentissage et le bien-être des enfants. Les plus vulnérables et ceux qui ne peuvent accéder à l’enseignement à distance risquent davantage de ne jamais reprendre le chemin de l’école, voire de subir un mariage forcé ou de devoir travailler.

D’après les dernières données de l’Unesco, plus de 888 millions d’enfants dans le monde continuent de voir leur scolarité perturbée à cause de la fermeture intégrale ou partielle de leur école.

Pour la majorité des élèves, l’école est un lieu indispensable où ils peuvent interagir avec leurs camarades, obtenir un soutien, accéder à des services de santé et de vaccination et à un repas nutritif. Plus les écoles restent fermées longtemps, plus les enfants sont privés de ces aspects essentiels de l’enfance.

Pour attirer l’attention sur la situation d’urgence en matière d’éducation et sensibiliser à la nécessité, pour les gouvernements, de garder les écoles ouvertes, ou de leur accorder la priorité dans les plans de réouverture, l’Unicef a dévoilé mercredi la « salle de classe de la pandémie », une maquette de salle de classe composée de 168 pupitres vides, représentant chacun 1 million d’enfants vivant dans les pays dont les écoles sont fermées depuis près d’un an – un poignant rappel des salles de classe restées fermées aux quatre coins du monde.

« Cette salle de classe représente les millions de lieux d’apprentissage qui restent vides – beaucoup depuis presque une année entière. Au dos de chaque chaise vide se trouve un sac à dos vide – qui incarne la mise en suspens du potentiel d’un enfant », explique Henrietta Fore. Et de poursuivre : « Nous ne voulons pas que les portes closes et les bâtiments fermés masquent le fait que l’avenir de nos enfants est indéfiniment mis en mode « pause ». Cette installation est un message aux gouvernements : nous devons accorder la priorité à la réouverture des écoles et nous devons tout faire pour qu’elles rouvrent en meilleur état qu’avant ».

À mesure que les élèves reprennent le chemin de l’école, ils auront besoin d’un appui pour se réadapter et combler leur retard en matière d’apprentissage. Les plans de réouverture des écoles doivent prévoir des mesures de rattrapage de l’apprentissage perdu.

L’Unicef demande instamment aux gouvernements de privilégier les besoins uniques de chaque élève, grâce à des services complets de rattrapage, de santé et de nutrition et des mesures de santé mentale et de protection en milieu scolaire visant à favoriser le développement et le bien-être des enfants et des adolescents.

Soulignant que les pays ont été identifiés en fonction du nombre de jours d’instruction entre le 11 mars 2020, date de référence pour la fermeture intégrale des écoles, et février 2021. Les données rendent compte de la fermeture des écoles au cours des 11 derniers mois. Les pays qui comptaient moins de 10 jours d’ouverture complète des écoles et moins de 12 jours d’ouverture partielle ont été considérés comme ayant des écoles fermées depuis près d’un an. L’analyse porte sur l’enseignement allant du niveau pré-primaire au deuxième cycle du secondaire.

Avec Adiac-Congo par Josiane Mambou Loukoula

Canada-Québec: Ouvert ou fermé pour Noël en temps de pandémie ?

décembre 25, 2020

Que ce soit pour acheter quelque chose ou pour bénéficier d’un service, évitez de vous heurter à une porte close.

Les magasins à grandes surfaces devront se limiter à la vente de produits essentiels.

© Jean-Claude Taliana/Radio-Canada Les magasins à grandes surfaces devront se limiter à la vente de produits essentiels.

Ce qui sera fermé pour Noël :

La plupart des magasins ont fermé leur porte à 17 h le jeudi 24 décembre. Tous les commerces non prioritaires seront fermés jusqu’au 10 janvier inclusivement, et ce, dans toute la province en raison de la crise sanitaire.

Les épiceries à grande surface sont fermées le 25 décembre.

Les centres commerciaux de la région sont désormais fermés, mais les commerces prioritaires s’y trouvant sont tout de même accessibles à compter du 26 décembre.

Toutes les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et de la Société québécoise du cannabis (SQDC) sont fermées le 25 décembre, mais ouvertes le 26.

Les banques sont fermées le 25 décembre.

Les quincailleries seront fermées le 25, mais vont rouvrir le 26 car elles sont considérées essentielles. Toutefois certains départements comme la décoration ne seront pas accessibles.

Certains départements sont fermés jusqu'au 11 janvier à la quincaillerie en raison du confinement.

© Alexane Drolet/Radio-Canada Certains départements sont fermés jusqu’au 11 janvier à la quincaillerie en raison du confinement.

La collecte des déchets prévue aujourd’hui dans certains secteurs de la ville de Saguenay est reportée au lundi suivant.

Le service de transport en commun n’est pas disponible le 25 décembre à Saguenay. Les autobus de la STS seront de nouveau disponibles pour les usagers le 26 décembre.

Les stations de ski sont généralement ouvertes le jour de Noël, mais le temps doux et les fortes pluies annoncées ont forcé la majorité des centres de la région à fermer cette année.

Le Valinouet et le Mont-Édouard suspendent leurs activités alors que le Mont Lac-Vert retarde son ouverture au dimanche 27 décembre.

Ce qui sera ouvert :

Les urgences des hôpitaux restent ouvertes en toutes circonstances.

Les autres services d’urgence (911).

Les épiceries de petite surface peuvent rester ouvertes.

Les dépanneurs et les stations-service.

Certaines pharmacies, mais certaines limitent leurs heures d’ouverture.

Certains restaurants qui offrent des mets pour emporter seulement.

Avec CBC/Radio-Canada

Le Vatican va ouvrir un centre d’accueil pour réfugiés à Rome

octobre 12, 2020

Un immeuble de Rome appartenant à des religieuses va être transformé en centre d’accueil pour une soixantaine de réfugiés, a annoncé lundi 12 octobre l’aumônier responsable des oeuvres de charité du pape François.

Le cardinal polonais Konrad Krajewski – parfois surnommé le «Robin des bois» du pape par la presse italienne – a précisé dans un communiqué que le centre accueillerait tout particulièrement des femmes seules ou avec enfants, ou encore des familles vulnérables, au cours de leurs premiers mois en Italie après leur arrivée grâce à des couloirs humanitaires.

Le besoin d’accueillir dignement les migrants a été répété par le pape François dans une récente lettre encyclique consacré à la fraternité, a-t-il souligné. L’immeuble romain a été mis gratuitement à la disposition du pape par les soeurs siciliennes de «la Divine Providence de Catane». Le centre d’accueil sera géré par la communauté catholique laïque italienne Sant’Egidio, qui organise depuis 2015 des couloirs humanitaires depuis la Syrie, la Corne de l’Afrique et la Grèce.

Par Le Figaro avec AFP

La RDC rouvre ses frontières: les compagnies aériennes vont tenter de se relever

août 15, 2020

L'aéroport de Kinshasa.

© thezipper L’aéroport de Kinshasa.
Les frontières s’ouvrent à nouveau à partir de ce samedi 15 août, de même que les trafics maritime, fluvial et aérien. Après une fermeture longue de plus de trois mois pour cause de coronavirus, c’est une reprise salutaire pour les compagnies aériennes du pays, à commencer par le transporteur national Congo Airways qui vient de recevoir un prêt de l’État.

Après un travail de lobbying, la compagnie au léopard a obtenu du Fonds de promotion de l’industrie un peu plus d’un million de dollars de prêt étalé sur 36 mois.

Comme de nombreuses compagnies aériennes, Congo Airways a souffert de la pandémie de coronavirus. Ses quatre aéronefs ont été cloués au sol pendant quatre mois

Dans le même temps, les factures se sont accumulées, notamment des créances dues à ses partenaires chargés de la maintenance de ses avions comme par exemple Air France Industries.

Des coûts fixes qui étranglent la compagnie d’État. Car dans le même temps, le manque à gagner depuis l’arrêt du trafic passager s’est élevé à 30 millions de dollars d’après son directeur général interrogé sur Radio Okapi.

Selon lui, la reprise sera progressive et elle dépendra de la confiance des voyageurs qui pour l’heure se plaignent des tarifs jugés élevés.

La compagnie rétorque que la sécurité a un coût, en particulier pour le maintien de sa certification internationale IOSA. Par ailleurs, dit son directeur, elle se plie aux mesures dictées par l’Organisation de l’aviation civile internationale en matière de gestes barrières : prise de températures, impositions du port des masques à bord et désinfection des appareils après chaque vol.

Avec RFI

Coronavirus : au Cameroun, les écoles et universités rouvrent malgré les craintes

juin 2, 2020

Entrée de l'université de  Ngaoundéré, au Cameroun (Illustration).

Entrée de l’université de Ngaoundéré, au Cameroun (Illustration). © Renaud Van Der Meeren

 

Les écoles et universités ont rouvert lundi au Cameroun, l’un des pays d’Afrique subsaharienne pourtant les plus touchés, et alors que les mesures pour contrer la progression de la pandémie son vivement critiquées par une partie de la société civile.

Après plus de deux mois sans cours, bravant la pluie et masque sur le nez, des élèves ont repris le chemin de l’école à Yaoundé.

Le 17 mars, le gouvernement avait suspendu les cours dans toutes les écoles, les collèges, lycées et universités, publics et privés. »La reprise est effective avec les classes de terminale », a expliqué à l’AFP Catherine Bessala Bessala, proviseure du Lycée public d’Abang Nkongoa, dans la banlieue sud de Yaoundé. « Les élèves de troisième et première reprendront jeudi », a-t-elle ajouté.

À l’entrée, trois seaux d’eau sont disposés pour les élèves, certains autres dans les classes. « Nous avons essayé de rapprocher le plus possible les élèves des dispositifs de lavage des mains pour les encourager à le faire le plus souvent possible », commente Mme Bessala.

À Abang Nkongoa, Les élèves de terminale ont été répartis dans 12 salles au lieu des quatre qui leur sont affectées d’ordinaire, afin de respecter le nombre maximum de 24 par classe.

Dans le primaire et le secondaire, la reprise concerne uniquement les élèves en classe débouchant sur des examens cette année alors que tous les étudiants sont concernés dans les universités.

Critiques des syndicats

Vendredi, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, avait confirmé la reprise des classes malgré les réserves de plusieurs syndicats enseignants et les inquiétudes des parents relayées largement dans les réseaux sociaux.

Dans la presse, les syndicats ont estimé que les conditions de sécurité sanitaire n’étaient pas réunies.

Cette rentrée des classes survient alors que l’épidémie progresse encore au Cameroun, avec plus de 6 100 contaminations et 197 décès.

Près de deux semaines après la détection du premier cas le 5 mars, le gouvernement avait pris des mesures – dont la suspension des cours – jugées très tardives par rapport à nombre de pays africains et, surtout, plutôt timides dans un pays de plus de 25 millions d’habitants.

Aucun confinement n’a jamais été imposé, les bars, discothèques et restaurants n’ont été fermés qu’après 18h00 avant d’être autorisés fin avril à rouvrir le soir. Une absence de mesures fermes puis un assouplissement largement critiqués par l’opposition et la société civile.

Par Jeune Afrique avec AFP

France: Une dizaine de terrasses fermées ce week-end à Paris pour avoir ouvert trop tôt

mai 31, 2020

 

La préfecture de police a contraint dix restaurateurs parisiens à ranger leurs tables. Ils ne pourront les ressortir que mardi prochain, date autorisée par le gouvernement.

Aussitôt sorties, aussitôt remises à l’intérieur. Malgré la date fatidique du 2 juin pour accueillir leurs clients en terrasse, plusieurs restaurateurs n’ont pas résisté à sortir leurs tables restées confinées pendant deux mois. Au grand bonheur des parisiens, en ce beau week-end ensoleillé de la Pentecôte.

Deux restaurants dans le XVIIIe arrondissement, une crêperie du VIIe et un bistrot du Xe ont été sanctionnés samedi 30 mai par la préfecture de police de Paris. Le lendemain, six autres établissements ont été contraints de fermer. Chaque propriétaire est reparti avec une amende pour ne pas avoir respecté cette mesure de déconfinement.

La veille, la maire de Paris a annoncé son projet pour permettre l’ouverture des restaurants et cafés parisiens en toute sécurité. Des chaises et des tables pourront être installées sur les trottoirs et des places de stationnements. Certaines rues pourront aussi être fermées à la circulation afin que les clients puissent s’attabler. Anne Hidalgo espère ainsi redonner le sourire aux professionnels de la restauration qui ont particulièrement souffert du coronavirus.

Avec Le Figaro par Michalik Marie-Liévine

Canada-Québec: Certaines écoles rouvriront dès le 1er juin dans le Grand Montréal

mai 22, 2020
L'école primaire de l'Étincelle accueille des élèves autistes.
© Conrad Fournier/Radio-Canada L’école primaire de l’Étincelle accueille des élèves autistes.
Le retour en classe sera plus rapide que prévu pour des centaines d’élèves de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de la MRC de Joliette.

Québec a annoncé jeudi aux écoles spécialisées à mandats régional et supra régional qu’elles pourront rouvrir le 1er juin, à certaines conditions. La réouverture ne concerne que les clientèles particulièrement vulnérables.

«L’objectif est de répondre aux besoins des élèves handicapés ou ayant un trouble grave du comportement», explique le porte-parole du ministère, Bryan St-Louis.

Avec le déconfinement à venir dès le 25 mai dans le Grand Montréal, le gouvernement veut faciliter la tâche des parents ayant des enfants à besoins particuliers ne pouvant demeurer seuls à la maison sans supervision.

À Montréal, certaines écoles qui accueillent des élèves handicapés et non handicapés pourront rouvrir, mais uniquement pour recevoir les élèves handicapés.

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), les écoles Lucien-Pagé, Gadbois et Saint-Enfant-Jésus ne reprendront que les enfants sourds ou malentendants.

Les écoles Édouard-Montpetit et Saint-Étienne ne reprendront que leurs élèves atteints d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

D’autres écoles de la CSDM pourront rouvrir au complet avec des élèves allant de 4 à 21 ans, selon les établissements.

  • Irénée-Lussier (déficience intellectuelle)
  • Joseph-Charbonneau (déficience motrice, voire aussi sensorielle ou intellectuelle)
  • Victor-Doré (déficience motrice ou organique grave)
  • Saint-Pierre-Apôtre (déficience intellectuelle)
  • De l’Étincelle (TSA)

«Cette liste est toutefois conditionnelle», précise la CSDM.

«Les écoles pourraient ouvrir selon la demande et selon la capacité de respecter les consignes de la santé publique et selon la disponibilité du personnel médical», dit le porte-parole de la commission scolaire, Alain Perron.

Alors qu’ils se préparent à rouvrir, des membres du personnel s’interrogent sur les conditions de cette reprise des cours et sur la capacité à maintenir la distanciation physique avec certains élèves autistes.

Avec Radio-Canada par Thomas Gerbet

Canada: Plusieurs chaînes d’épiceries réduisent leurs heures d’ouverture au Québec

mars 18, 2020
Les épiceries IGA, Provigo et Maxi fermeront désormais leurs portes à compter de 20 h tous les jours de la semaine.
© /Radio-Canada Les épiceries IGA, Provigo et Maxi fermeront désormais leurs portes à compter de 20 h tous les jours de la semaine.
Radio-Canada a appris que les groupes Sobeys (IGA), Loblaw (Provigo et Maxi) et Metro réduiront dès jeudi les heures d’ouverture de leurs succursales au Québec. Toutes ces épiceries fermeront à 20 h jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les succursales de ces bannières fermeront désormais à 20 h tous les jours en raison de la pandémie.

Selon une source en lien avec la direction de la chaîne IGA, tous les comptoirs de service de boucheries, de poissonneries et de charcuteries seront désormais fermés. Les employés prépareront plutôt les aliments et les rendront disponibles sur les tablettes plutôt que de servir les clients directement.

Les bistros et coins lunch seront aussi tous fermés dans les succursales du Québec.

Les comptoirs de produits prêts à manger demeureront pour leur part ouverts.

Les épiciers IGA n’accepteront plus par ailleurs les bouteilles, canettes et contenants consignés.

Le groupe Loblaw a pour sa part confirmé qu’il modifiera lui aussi les heures d’ouverture de ces épiceries Maxi et Provigo au Québec qui fermeront désormais à 20 h tous les soirs à compter de jeudi (19 mars).

Cette mesure a principalement pour but de permettre à nos collègues, qui sont sous forte pression, d’avoir plus de temps pour préparer le magasin, procéder au réapprovisionnement des tablettes, effectuer des procédures d’assainissement et pour leur donner une chance de souffler un peu, explique le bureau des relations publiques de Loblaw.

De même, Metro et ses bannières Metro Plus, Super C, Food Basics et Marché Richelieu seront ouverts de 8 h à 20 h, sept jours sur sept. Les comptoirs de services resteront ouverts, mais les comptoirs de vrac seront fermés.

Les supermarchés Adonis seront ouverts de 8 h à 20 h en semaine et de 8 h à 19 h la fin de semaine. Les magasins Première Moisson ouvriront de 8 h à 18 h.

Ailleurs dans le commerce, la Société des alcools du Québec (SAQ) et la Société québécoise du cannabis (SQDC) n’accepteront plus les paiements en argent comptant. La SAQ réduit aussi ses heures d’ouverture.

De grandes chaînes de magasins, dont La Baie, Simons, IKEA et Reitmans, ont annoncé leur fermeture pour une durée indéterminée.

Avec CBC/Radio-Canada