Posts Tagged ‘Pape François’

Eglise catholique romaine : Donatien Nshole élevé au rang de monseigneur

décembre 14, 2021

Le pape François vient de faire du secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) chapelain de sa sainteté le pape.

L’abbé Nshole/DR

Le secrétaire général de la Cénco, l’abbé Donatien Nshole, est élevé au rang de monseigneur par le pape François. Cette information a été certifiée par un communiqué de presse de la Cénco signé par son  deuxième secrétaire général adjoint, l’abbé Georges Kalenga. « Le Secrétariat général de la Cénco est heureux de vous informer que le pape François a élevé monsieur l’abbé Donatien Nshole Babula, secrétaire général de la Cénco, au rang de chapelain de sa Sainteté le pape. En cette qualité, il porte désormais le titre de monseigneur », peut-on lire dans ce communiqué publié le 14 décembre. Rendant grâce à Dieu, le Secrétariat général de la Cénco a également remercié le saint-père pour sa sollicitude à l’égard de la République démocratique du Congo, tout en présentant ses vives et sincères félicitations à l’heureux promu.

Wikipédia note, en effet, qu’un chapelain de sa Sainteté est un prêtre à qui le pape a accordé ce titre honorifique. « Il est appelé monseigneur  (Monsignore) et a certains privilèges, comme en ce qui concerne robe et vêtements ecclésiastiques », a précisé cette encyclopédie. A l’en croire, chapelain de sa Sainteté est le premier (plus bas) des trois rangs de monseigneur.

Avec Adiac-Congo par Lucien Dianzenza

Congo-Brazzaville : Nouvel évêque à Ouesso

décembre 8, 2021

Le Saint Père a nommé évêque de Ouesso, au Congo-Brazzaville, le Père Gélase Armel Kema

Le Saint Père a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du diocèse de Ouesso, en République du Congo, présentée par Mgr Yves-Marie Monot, C,S,Sp.

Pour le succéder, le Pape François a nommé évêque de Ouesso le Père Gélase Armel Kema, qui était jusqu’ici Directeur National des Œuvres Pontificales Missionnaires en République du Congo.

Mgr Gélase Armel Kema est né le 26 octobre 1972 à Ouesso. Après ses études au Petit Séminaire de Makoua, il poursuivi ses études de Philosophie et de Théologie à l’Institut Théologique de Montréal, au Canada.

Il a été ordonné prêtre le 29 août 1999 pour le compte du diocèse de Ouesso.

Après son ordination presbytérale, il a été vicaire paroissial (1999-2000) et curé de la Paroisse Saint Joseph de Mokéko (2000-2002) ; Recteur du Séminaire Propédeutique de Ouesso (2002-2003) ; Vicaire Général de son diocèse (2002-2003) ; Curé de la Paroisse du Sacré Cœur de Jésus à Sembé (2003-2007). Il a ensuite fait la licence et le doctorat en Droit Canonique à l’Université Pontificale Urbanienne, à Rome (2007-2010). De 2010 à 2013, il a exercé le ministère pastoral à Collesalvetti, dans le diocèse de Livorno, en Italie. Depuis 2014, il est Professeur de Droit Canonique au Grand Séminaire de Théologie Cardinal Emile Byayenda, à Brazzaville ; et depuis 2018, Directeur National des Œuvres Pontificales Missionnaires en République du Congo.

Situé au nord-ouest de la République du Congo, le diocèse de Ouesso a été érigé en 1983 par le Pape Jean-Paul II.

Avec Vatican News

Démission de Mgr Aupetit : Ce qu’a dit le Pape dans l’avion

décembre 6, 2021

Avec KTO TV

DIASPORA. Christian Tango Mukaya, (RDC), réfugié à Lesbos depuis 1 an, face au Pape François.

décembre 6, 2021

Avec Ziana TV

Visite du pape : un grand pas vers des excuses officielles du Vatican

octobre 27, 2021

L’annonce de la visite du pape au Canada par le Vatican, mercredi, ravive les espoirs des communautés autochtones qui continuent de demander des excuses officielles pour les exactions commises dans les pensionnats. Mais ce déplacement n’éteint pas pour autant le désir de justice des Autochtones, comme l’a souligné Rose Anne Archibald, cheffe nationale à l’Assemblée des Premières Nations.

Le souverain pontife lors d'une audience au Vatican

© Gregorio Borgia/Associated Press Le souverain pontife lors d’une audience au Vatican

Je continue à demander que l’Église catholique soit tenue responsable de son rôle dans l’assimilation forcée et du génocide de nos enfants, familles et nations, a-t-elle réagi sur Twitter. Quelqu’un doit être inculpé pénalement. Et que les réparations soient accordées aux Premières Nations.»

La venue du pape, dont les préparatifs s’échelonnent habituellement sur six mois, devrait avoir lieu en 2022 pendant les beaux jours ou à l’automne», indique Mgr Raymond Poisson, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

La cheffe nationale RoseAnne Archibald se dit prête à accueillir le pape François pour des excuses attendues depuis longtemps aux survivants et à leurs descendants», à l’instar de celles prononcées en 2015, en Amérique du Sud, où le souverain pontife s’était excusé pour les péchés» et les blessures» infligées aux peuples autochtones lors de l’arrivée des colons européens.

Ces paroles doivent néanmoins s’accompagner d’actions concrètes, a déjà souligné la cheffe nationale, en indiquant que les Premières Nations n’accepteront plus les excuses vides d’Ottawa et de l’Église sur le passé des pensionnats».

Dans son message sur Twitter, RoseAnne Archibald a également exhorté le pape à renoncer et à révoquer officiellement la doctrine de la découverte», une politique émanant à l’origine des décrets délivrés par le pape au XVe siècle et qui autorisait les explorateurs chrétiens à revendiquer ce qu’on appelle la terra nullius (ou terres vacantes). Une notion qui octroyait aux Européens le sentiment qu’ils étaient racialement et religieusement supérieurs.

Sipi Flamand, jeune vice-chef des Atikamekw de Manawan, partage les mêmes attentes: recevoir une reconnaissance de la responsabilité de l’Église ne suffit pas, encore faut-il obtenir réparation. Le Vatican est très riche, pourquoi ne fournirait-il pas des services aux Autochtones?» se questionne M. Flamand.

Il en va de la confiance à restaurer» entre l’institution religieuse et les catholiques des communautés – beaucoup de nos membres sont croyants», précise le vice-chef – et du chemin vers la guérison que tout le monde appelle de ses vœux.

L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL), qui plaide depuis plusieurs années pour des excuses officielles du pape, ne s’est pas encore prononcée sur la venue du souverain pontife en 2022.

Rencontre préparatoire en décembre

Pour la cheffe nationale de l’Assemblée des Premières Nations, l’Église et les communautés autochtones doivent continuer à marcher ensemble sur le sentier de la guérison», ce que souhaite également Mgr Raymond Poisson, à la tête de la Conférence des Évêques catholiques du Canada.

Dans le contexte de l’année présente, avec les écoles résidentielles, la découverte des cimetières, l’émotion est devenue plus vive, observe Mgr Poisson. On a cheminé avec eux, on a fait des cercles d’écoute, on est présents dans les communautés autochtones […].»

La parole des Autochtones se transportera directement au Vatican, en décembre, à l’occasion de trois demi-journées d’audience que le pape accorde à une délégation canadienne. Il s’en inspirera sûrement pour prononcer des excuses officielles, selon Mgr Poisson.

C’est très généreux de sa part, souligne-t-il, pour savoir quel est cet héritage, comment on vit ça, et surtout quelle est la situation présente de nos frères et de nos sœurs autochtones au Canada, comment on vit ensemble et quels sont les chemins de la réconciliation.»

En juin, le premier ministre Justin Trudeau avait demandé à l’Église que tous les dossiers en sa possession soient remis aux autorités, insistant pour une approche plus ouverte et responsable» quant au rôle qu’elle a joué dans les pensionnats autochtones.

Avant d’avoir fait le ménage, si je puis dire, dans tous les tiroirs, de toutes les institutions impliquées – il reste peut-être encore des choses – il y a une volonté évidente de la part des institutions ou de la part de l’Église, au niveau diocésain, d’offrir toutes la documentation possible et impossible», assure, de son côté, le président de la Conférence des Évêques catholiques du Canada.

Quelque 150 000 enfants membres des Premières Nations, Métis et Inuit ont été enrôlés de force dans 139 pensionnats semblables à travers le pays, où ils ont été coupés de leurs familles, de leur langue et de leur culture.

Nombre d’entre eux ont été soumis à de mauvais traitements ou à des abus sexuels, et plus de 4000 y ont trouvé la mort, selon la Commission de vérité et réconciliation qui avait conclu à un véritable génocide culturel.

Avec Associated Press par Maud Cucchi 

La police italienne saisit une enveloppe contenant des balles envoyée au pape

août 9, 2021

LA POLICE ITALIENNE SAISIT UNE ENVELOPPE CONTENANT DES BALLES ENVOYÉE AU PAPE

© Reuters/REMO CASILLI 

ROME (Reuters) – La police italienne a annoncé lundi qu’une enveloppe adressée au pape François contenant trois balles de pistolet avait été saisie dans un centre de tri postal près de Milan.

Les postiers ont appelé la police après avoir intercepté l’enveloppe durant la nuit de dimanche à lundi dans la ville de Peschiera Borromeo.

La police a déclaré à Reuters que l’enveloppe, envoyée de France, était adressée au « Pape, Vatican, Place Saint-Pierre ».

Aucun commentaire n’a été obtenu dans l’immédiat auprès d’un porte-parole du Vatican.

Avec Reuters (Reportage Angelo Amante et Philip Pullella, version française Valentine Baldassari, édité par Marc Angrand)

Vatican: Le pape présidera à la prière du dimanche de sa chambre d’hôpital

juillet 9, 2021

LE PAPE PRÉSIDERA À LA PRIÈRE DU DIMANCHE DE SA CHAMBRE D'HÔPITAL

© Reuters/REMO CASILLI

CITE DU VATICAN (Reuters) – Le pape François se remet normalement de son opération du côlon, est capable de marcher et de travailler mais son état ne lui permet pas pour le moment de retourner au Vatican pour la prière du dimanche midi, a déclaré vendredi le Saint-Siège.

La prière du dimanche se fera de sa chambre de l’hôpital Gemelli à Rome, a précisé le Vatican. Cette annonce donne à penser que la durée de convalescence du pape, hospitalisé dimanche, dépassera les sept jours initialement prévus.

Le pape François, âgé de 84 ans, a été opéré pour une « sténose diverticulaire du côlon », une pathologie qui touche davantage les personnes âgées et se manifeste par des douleurs à l’abdomen et des troubles du transit.

Depuis son élection en 2013, c’est la première fois que le pape ne prononcera pas cette prière du dimanche de la place Saint-Pierre. Les seules fois où un tel événement a lieu, François était en déplacement à l’étranger.

Avec Reuters par (Reportage Philip Pullella; version française Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

Vatican: Le pape François à l’hôpital pour une opération

juillet 4, 2021

Le pape François, 84 ans, va subir dimanche à Rome une intervention chirurgicale « programmée » pour une inflammation du côlon.

Le pape François a célébré la prière du dimanche depuis sa fenêtre de la résidence Sainte-Marthe avant de se rendre à l'hôpital.

© Andreas Solaro/Getty Images Le pape François a célébré la prière du dimanche depuis sa fenêtre de la résidence Sainte-Marthe avant de se rendre à l’hôpital.

Le pape a été admis à l’hôpital A. Gemelli de la capitale italienne où il doit subir une intervention chirurgicale programmée pour une sténose diverticulaire symptomatique du côlon», a indiqué un communiqué du Vatican.

Il s’agit d’une inflammation potentiellement douloureuse des diverticules, hernies ou poches qui se forment sur les parois de l’appareil digestif et dont la fréquence augmente avec l’âge.

Une des complications possibles de cette affection est la sténose, c’est-à-dire un rétrécissement de l’intestin.

De nombreux médias se trouvaient dimanche après-midi aux abords de l’hôpital dont les entrées étaient gardées par des policiers, selon un journaliste de l’AFPTV sur place.

Un bulletin de santé sera publié à l’issue de l’opération dirigée par le professeur Sergio Alfieri, chef de l’unité de chirurgie digestive complexe de l’établissement.

Né le 17 décembre 1936 en Argentine, Jorge Bergoglio s’est fait enlever le lobe supérieur du poumon droit à l’âge de 21 ans en raison d’une pleurésie. Il souffre de problèmes à une hanche et de sciatique.

Dimanche midi, il a célébré la traditionnelle prière dominicale Regina Coeli à la fenêtre de la résidence Sainte-Marthe pour les fidèles rassemblés sous un soleil de plomb sur la place Saint-Pierre.

Il semblait en bonne forme et réjoui d’annoncer une visite d’État en Slovaquie du 12 au 15 septembre, son second voyage à l’étranger seulement en 2021 après l’Irak en mars.

Je n’ai pas peur de la mort», confiait-il dans un livre d’entretiens réalisé en 2019 avec un journaliste argentin.

Après l’opération du poumon, je ne me suis jamais senti limité dans mes activités […]. Je n’ai jamais ressenti de fatigue ou d’essoufflement», assurait-il.

Ces dernières années, il a dû cependant annuler quelques apparitions et marche parfois avec difficulté.

Depuis le début de la pandémie, qui a durement frappé l’Italie en février 2020, il était paru peu inquiet pour sa propre santé, se déplaçant souvent sans masque, même s’il a dû renoncer à ses habituels bains de foule pendant l’audience du mercredi.

À part un rhume qui l’avait obligé à annuler des rendez-vous au tout début de l’épidémie, sa santé n’a pas suscité de préoccupation particulière.

François a été élu en 2013 pour succéder à Benoît XVI, qui avait renoncé en février de la même année, après huit ans de pontificat.

Premier pape à démissionner en près de 600 ans, le pape allemand avait invoqué des raisons de santé.

Aujourd’hui âgé de 93 ans, il vit reclus dans un monastère de la Cité du Vatican. Il est apparu de plus en plus fragile ces derniers mois, se déplaçant en chaise roulante, s’exprimant avec difficulté.

Avec  CBC/Radio-Canada

Irak: arrivée vendredi à Bagdad du pape François pour une visite historique

mars 5, 2021

Le pape François est arrivé vendredi après-midi en Irak pour une visite historique notamment destinée à soutenir la communauté chrétienne du pays déchiré par de nombreuses années de conflits et de violences, et plus récemment éprouvé par la pandémie de COVID-19.

 © Fournis par La Presse Canadienne

L’avion de la compagnie Alitalia transportant le souverain pontife s’est posé vers 14h00, heure locale, sur une piste de l’Aéroport de Bagdad, la capitale.   

La visite de François prévoit des allocutions et des messes à Bagdad, mais aussi dans la ville sainte de Nadjaf, à Mossoul et à Erbil.

Des centaines de personnes étaient déjà massées le long du parcours que devait emprunter le pape, dans l’espoir de pouvoir le saluerLa communauté chrétienne d’Irak était constituée d’environ 1,5 million de personnes avant l’invasion des États-Unis en 2003 qui a chassé du pouvoir le dictateur Saddam Hussein. Un grand nombre de chrétiens ont fui le pays, au point où il n’en resterait désormais que quelques centaines de milliers.

Avec La Presse Canadienne

Le pape plaide « la réconciliation » à la veille de sa visite en Irak

mars 4, 2021

A la veille d’un voyage historique en Irak, le pape François a adressé jeudi un message vibrant et très personnel aux Irakiens, évoquant leurs « années de guerre et de terrorisme » et appelant à « la réconciliation »

.Une Irakienne passe devant une fresque murale représentant le Pape François, à Bagdad, le 22 février 2021

© AHMAD AL-RUBAYE Une Irakienne passe devant une fresque murale représentant le Pape François, à Bagdad, le 22 février 2021

« Je désire tant vous rencontrer, voir vos visages, visiter votre terre, berceau antique et extraordinaire de la civilisation », a lancé dans un message vidéo le pape argentin, qui visitera les quatre coins de l’Irak –la Mésopotamie antique– pendant trois jours, à la rencontre tout particulièrement d’une communauté chrétienne fortement réduite par l’exil.

SONORES Le pape François assure dans un message au peuple irakien qu'il vient en visite dans leur pays en "pèlerin de paix (...) après des années de guerre et de terrorisme".

© Fournis par AFP SONORES Le pape François assure dans un message au peuple irakien qu’il vient en visite dans leur pays en « pèlerin de paix (…) après des années de guerre et de terrorisme ».

La visite sera néanmoins tout aussi virtuelle pour une grande partie des Irakiens, qui devront se contenter de regarder cette star planétaire à la télévision, le pays étant placé à partir de jeudi minuit en confinement strict avec plus de 5.000 contaminations au Covid-19 chaque jour désormais.

 Carte des principales étapes de la visite historique du pape François en Irak du 5 au 8 mars

© Gal ROMA Carte des principales étapes de la visite historique du pape François en Irak du 5 au 8 mars

– « Réconciliation après le terrorisme » –

En arrivant vendredi à Bagdad, c’est sans aucun doute dans une voiture blindée que le pape découvrira une capitale aux rues vides mais ornée de posters à son effigie et même d’un immense arbre lumineux aux couleurs du Vatican sur l’emblématique place Tahrir où fin 2019 une révolte avait éclaté.

A l’époque le pape François avait évoqué les manifestants et condamné la répression sanglante qui s’abattait sur eux.

« Je viens comme pèlerin, comme pèlerin pénitent pour implorer du Seigneur pardon et réconciliation après tant d’années de guerre et de terrorisme », a dit le pape, qui place son déplacement sous le signe de « la paix » et de « la fraternité ».

Des forces de sécurité irakiennes patrouillent à Bagdad avant la visite du pape, le 3 mars 2021

© Sabah ARAR Des forces de sécurité irakiennes patrouillent à Bagdad avant la visite du pape, le 3 mars 2021

« Vous êtes tous frères et sœurs », a insisté un souverain pontife, qui n’a de cesse de marteler ces mots, au point d’y avoir consacré récemment une longue encyclique intitulée « Fratelli tutti » (« Tous frères »).  

Le pape se rend d’ailleurs très symboliquement sur la terre natale d’Abraham, personnage de l’ancien Testament, « qui réunit en une seule famille musulmans, juifs et chrétiens », rappelle-t-il. Là, il priera avec des dignitaires sunnites, chiites, yazidis et sabéens.

Cet appel à la fraternité a pris depuis un an une résonance particulière en plein désastre sanitaire et économique dû au Covid. « En ces temps difficiles de pandémie, aidons-nous les uns les autres à renforcer la fraternité, à construire ensemble un avenir de paix », a ainsi souligné l’Argentin Jorge Bergoglio. 

Avec AFP