Posts Tagged ‘Pape’

Vatican: le pape veut renforcer la coopération internationale contre la délinquance financière

mars 27, 2021

Le pape a appelé samedi à poursuivre la réforme de la justice du Vatican et renforcer la coopération avec les institutions judiciaires étrangères dans la lutte contre la délinquance financière. François a rappelé que le Vatican a engagé depuis plusieurs années la mise en conformité de son système judiciaire avec les «bonnes pratiques» internationales en matière de répression des délits financiers.

Cette entreprise va «s’intensifier pour faciliter et accélérer la coopération internationale entre les services d’investigation du Vatican et les institutions homologues des autres nations», a-t-il précisé. «Il apparaît désormais urgent d’identifier et d’introduire, sous forme de règles spécifiques ou de protocoles d’accord, de nouvelles formes de coopération plus incisives, comme le demandent les organismes de surveillance des marchés financiers au niveau international», a ajouté le souverain pontife.

Le promoteur de justice, équivalent d’un procureur conduisant l’action judiciaire, a reconnu que la justice vaticane pouvait accuser des lenteurs et rencontrer une «résistance d’appareil» au sein même de la cité-Etat, sans apporter de précisions. Ces résistances «n’empêchent pas une activité judiciaire intense» marquée en janvier par «les lourdes condamnations» prononcées dans le procès de la vente frauduleuse de biens immobiliers du Saint-Siège, a relevé Gian Piero Milan. Dans cette affaire, un ex-président de l’Institut pour les œuvres de religion -IOR, nom officiel de la banque du Vatican- et un avocat ont été condamnés à près de neuf ans de prison pour blanchiment et de détournements de fonds.

La justice vaticane enquête actuellement sur un scandale immobilier qui pourrait également déboucher sur un procès: le circuit d’achat opaque d’un immeuble de luxe londonien par la Secrétairerie d’Etat (gouvernement central du Vatican), qui a permis à des intermédiaires italiens de s’attribuer de juteuses commissions. Depuis lors, le Saint-Siège a décidé de transférer le patrimoine financier et immobilier de la Secrétairerie d’Etat à une autre administration.

Par Le Figaro avec AFP

UE/migrants: le pape appelle les Européens à répartir équitablement les charges

février 28, 2016

Cité du Vatican – Le pape François a exhorté dimanche les pays européens, très divisés face à l’afflux migratoire, à trouver une réponse unanime et à répartir équitablement les charges entre eux.

Le pape, qui s’exprimait lors de l’Angélus sur la place Saint-Pierre, a salué le généreux secours apporté par la Grèce et les autres pays en première ligne, et estimé que cette urgence humanitaire nécessitait la collaboration de toutes les nations.

Ma prière, et aussi certainement la vôtre, a-t-il dit à la foule de fidèles rassemblés sous une pluie fine, n’oublie jamais le drame des réfugiés qui fuient les guerres et d’autres situations inhumaines.

Une réponse unanime entre pays européens peut être efficace, elle doit permettre de répartir équitablement les charges, a-t-il martelé.

Pour cela il faut opter avec décision et sans réserves pour les négociations, a-t-il ajouté, alors que les 28 pays de l’UE se sont divisés cette semaine en divers groupes, faute de trouver une réponse concertée entre eux, plongeant l’UE dans une crise jamais vue.

Jorge Bergoglio a fait du droit des migrants à rechercher une vie meilleure un des thèmes majeurs de son pontificat, répétant son message de l’Europe aux Etats-Unis et au Mexique récemment. Il affirme cependant que les migrants doivent observer les lois du pays d’accueil et que les causes de l’immigration doivent être résolues dans les pays d’origine.

De nombreux chrétiens, et des catholiques, par exemple dans les pays de l’Est ou aux Etats-Unis, sont hésitants ou réticents à accueillir de nombreux immigrants, craignant pour la perte de leur identité nationale et de leurs avantages économiques.

Romandie.com avec(©AFP / 28 février 2016 12h42)

Jusqu’à 10.000 policiers mobilisés pour la visite du pape au Kenya

novembre 8, 2015

Nairobi – Le Kenya s’apprête à déployer jusqu’à 10.000 policiers pour renforcer la sécurité pendant la visite du pape François fin novembre, ont déclaré dimanche les autorités, alors que la capitale Nairobi se prépare à accueillir jusqu’à un million de visiteurs.

Provisoirement, quelque 10.000 policiers seront déployés, a déclaré le porte-parole du gouvernement Manoah Esipisu dans un communiqué, ajoutant que 10.000 membres du Service national de la jeunesse (NYS), rattachés au gouvernement, aideraient les forces de l’ordre à gérer la foule.

Les agences de sécurité continuent de peaufiner les plans pour sécuriser la ville pendant cette période particulièrement chargée, pendant laquelle nous nous attendons à ce que la population de Nairobi augmente d’un million, a indiqué le porte-parole.

Le pape François sera au Kenya du 25 au 27 novembre, avant de se rendre en Ouganda et en Centrafrique, où sa visite s’achèvera le 30 novembre, selon l’itinéraire communiqué par le Vatican.

Ces trois pays – qui comptent d’importantes communautés catholiques – connaissent des violences et tensions meurtrières, qui alimentent des craintes quant à la sécurité de la visite papale.

Le Kenya est en première ligne dans la lutte contre les shebab en Somalie, qui ont multiplié les attaques meurtrières dans le pays, comme la tuerie de l’université de Garissa (est) en avril (148 morts) ou celle du centre commercial Westgate à Nairobi en 2013 (67 morts).

A Nairobi, François visitera le bidonville de Kangemi, qui compte environ 100.000 habitants, dont 20.000 appartiennent à la paroisse catholique locale.

Bien que Jorge Bergoglio ait souvent arpenté les bidonvilles de Buenos Aires, capitale de son Argentine natale, sa tendance à s’affranchir sans prévenir des itinéraires sécurisés pour se mêler à la foule devrait donner des sueurs froides à ses gardes du corps.

En juillet, le Kenya a accueilli le président des Etats-Unis Barack Obama pour une visite sous haute surveillance. Des centaines de personnels de sécurité américains avaient verrouillé Nairobi, survolée par des hélicoptères militaires.

Contrairement à la visite du président Barack Obama, pour laquelle le gouvernement avait conseillé aux Kenyans de rester à la maison, nous encourageons les Kenyans à affluer en ville pour acclamer le pape et célébrer la messe avec lui, a déclaré le porte-parole de la présidence.

D’après le clergé local, près d’un tiers de la population kényane est catholique — 14 millions sur 44 millions de personnes –, mais selon d’autres estimations ils représenteraient plutôt un cinquième de la population totale.

Romandie.com avec(©AFP / 08 novembre 2015 15h03)

Vatican : le pape François veut en finir avec la « vie de pharaon »

novembre 6, 2015

Après les révélations sur le train de vie luxueux de plusieurs cardinaux, le pape promet que la gestion du patrimoine de l’Église va changer.

Le pape François souhaite en terminer avec le train de vie luxueux du Vatican. © Copyright 1999 Adobe Systems Incorporated/ ANDREAS SOLARO

Le pape François souhaite en terminer avec le train de vie luxueux du Vatican. © Copyright 1999 Adobe Systems Incorporated/ ANDREAS SOLARO

Le pape demande pardon au nom de l’Eglise pour les scandales à Rome et au Vatican

octobre 14, 2015

Cité du Vatican – Le pape François a demandé mercredi pardon au nom de l’Eglise pour les scandales récents ayant secoué Rome et le Vatican, dans une démarche surprenante pour un souverain pontife qui semble se référer surtout à des affaires de moeurs.

Je voudrais, au nom de l’Eglise, vous demander pardon pour les scandales qui ces derniers temps se sont produits aussi bien à Rome qu’au Vatican, a-t-il déclaré au début de son audience générale, sans autre précision.

Je vous demande pardon, a-t-il insisté devant les milliers de pèlerins rassemblés sur la place Saint-Pierre. Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales, mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !, a-t-il lancé en citant un verset de la Bible.

Le pape n’a pas précisé de quels scandales il parlait et son porte-parole, Federico Lombardi, ne s’est pas montré plus précis: Si le pape a employé un langage à caractère général, c’est son intention et il ne m’appartient pas d’interpréter.

Lorsque la responsabilité de l’Eglise ou celle d’hommes d’Eglise est concernée, le pape demande pardon, a ajouté le père Lombardi, expliquant que les fidèles avaient pu lire récemment dans les journaux italiens des informations perturbantes montrant des exemples négatifs dans l’Eglise.

Le Vatican a récemment été secoué par plusieurs affaires très médiatisées comme le coming out d’un prélat polonais de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Krzysztof Charamsa, à la veille du synode sur la famille.

Une émission de télévision évoquait encore mardi soir les relations homosexuelles de certains prêtres à l’intérieur du Vatican dans le passé, accréditant l’existence d’un lobby gay au sein du petit Etat.

Parmi les scandales figurent aussi l’affaire de l’ancien nonce polonais Józef Wesolowski, retrouvé mort – de cause naturelle selon l’autopsie – alors qu’il devait être le premier prélat jugé au Vatican pour actes pédophiles.

La presse italienne a aussi évoqué ces derniers jours une affaire dans laquelle plusieurs prêtres d’une paroisse romaine confiée à l’ordre des Carmes Déchaux auraient eu recours à des prostitués. Les fidèles de la paroisse ont récemment écrit au pape pour dire leur désarroi.

Selon le père Lombardi, les propos du pontife argentin ne font pas en revanche allusion aux tensions entre le Vatican et le maire de la capitale italienne, Ignazio Marino, qui vient de démissionner, ou encore au vaste réseau de collusions mafieuses qui défraie la chronique de la capitale depuis un an.

Si cette demande de pardon glissée avant une catéchèse sur un autre sujet est une nouveauté, la démarche n’est pas forcément rare depuis quelques années au sein de l’Eglise.

Benoît XVI et François ont ainsi demandé pardon pour les affaires de pédophilie ayant secoué le clergé.

Et selon un décompte du Corriere della Sera, Jean Paul II avait lancé le mouvement en demandant pardon une centaine de fois, au nom de l’Eglise: les croisades, les dictatures, les femmes, les juifs, le procès de Galilée, les guerres de religion, la traite des noirs, les violences aux Indiens d’Amérique, l’Inquisition, l’intégrisme, le racisme, la mafia…

Romandie.com

Le pape a rencontré cinq victimes de prêtres, d’éducateurs ou de proches pédophiles

septembre 27, 2015

Philadelphie (Etats-Unis) – Le pape François a affirmé dimanche devant les évêques réunis à Philadelphie (est) avoir rencontré dans la matinée un groupe de victimes d’actes pédophiles commis non seulement par des prêtres mais aussi par des éducateurs ou des membres de leurs familles.

Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés. Ceux qui ont souffert sont devenus de vrais héros de la miséricorde, a-t-il dit, promettant que les responsables répondront de leurs actes.

Nous devons à chacun d’eux notre gratitude pour la grande valeur qu’ils ont démontrée dans la terrible épreuve qu’ils ont subie.

Le pape a reçu durant une demi-heure au séminaire San Carlo Borromeo où il réside, trois femmes et deux hommes, victimes quand ils étaient mineurs d’abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, des éducateurs et des membres de leurs familles, a précisé le Vatican dans un communiqué.

Chers frères évêques, j’ai dans mon coeur la souffrance de ces jeunes qui ont été agressés sexuellement, et cela continue à peser en moi, a déclaré le pape.

Ceux qui avaient la responsabilité de prendre soin de ces êtres tendres les ont violés, leur causant une grande souffrance. Ces agressions ne peuvent être tenues secrètes et je m’engage à être très attentif à cette question pour assurer que les jeunes seront protégés et que tous les responsables devront répondre de leurs actes, a-t-il insisté.

Ces cinq personnes étaient accompagnées de membres de leurs familles, par le cardinal de Boston, Sean O’Malley, qui préside la commission vaticane de protection des mineurs, et par l’archevêque de Philadelphie Charles Chaput.

Le pape a écouté les témoignages des visiteurs et leur a adressé quelques paroles, avant de s’adresser à chacun d’eux individuellement. Il a prié avec eux, manifestant sa participation à leur douleur et sa honte pour les blessures infligées par des membres du clergé.

Le pape a exigé que toutes les victimes puissent être écoutées et traitées avec équité, que les coupables soient punis et que ces crimes soient combattus par une prévention efficace dans l’Eglise et dans la société, a ajouté le Vatican.

Le pape a remercié les victimes pour leur contribution essentielle visant à rétablir la vérité et initier un chemin de guérison.

Le pape François avait évoqué deux fois les crimes de pédophilie à Washington et New York, mais les associations d’anciennes victimes avaient estimé qu’il prenait surtout en pitié l’Eglise américaine pour ce scandale dévastateur qui avait éclaté dans les diocèses de Boston et de Philadelphie.

Benoît XVI avait rencontré des victimes en 2008 à Boston. Benoît XVI et François ont initié une lutte beaucoup plus dure contre la pédophilie dans l’Eglise, également contre les évêques qui ont couvert les criminels.

Romandie.com avec(©AFP / 27 septembre 2015 16h33)

A Cuba, une rencontre entre le pape et Fidel Castro est vraisemblable

septembre 15, 2015

  

Cité du Vatican – Une rencontre est vraisemblable entre le pape François et Fidel Castro lors de la visite du pontife argentin dans quelques jours à La Havane, a déclaré mardi le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi.

Une rencontre avec Fidel Castro est tout à fait vraisemblable, même si elle n’est pas inscrite pour le moment à un moment précis du programme du pape, qui sera à Cuba de samedi à mardi, a déclaré le père Lombardi en conférence de presse.

Lors de sa venue au Vatican au printemps, le président cubain Raul Castro avait fait part du désir de son frère Fidel de rencontrer le pape, a expliqué le porte-parole.

Le chef de la révolution cubaine avait déjà accueilli Jean Paul II en 1998 lors de la visite à Cuba du pape polonais. Et lors de la visite de Benoît XVI en 2012, une rencontre avait également eu lieu avec Fidel Castro.

Le père Lombardi a en revanche écarté la possibilité d’une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine lors de son étape au siège de l’ONU, une éventualité qui a circulé dans les médias et qui est née selon lui d’un malentendu.

Il n’est pas prévu que le président Poutine soit à New York le jour de la visite de François au Palais de verre, a-t-il expliqué.

Alors que le pape s’envole samedi pour Cuba et les Etats-Unis, le voyage le plus long et le plus délicat depuis son élection, le père Lombardi a écarté tout risque spécifique en matière de sécurité.

Nous n’avons pas de préoccupations particulières, le pape entend se déplacer librement. Il tient à ce que le contact avec les gens soit conservé, a-t-il affirmé.

Dimanche, un élu américain a affirmé qu’une menace visant le pape avait été écartée par les autorités.

Romandie.com avec(©AFP / 15 septembre 2015 14h34)

Le pape appelle chaque paroisse d’Europe à accueillir une famille de réfugiés

septembre 6, 2015

Cité du Vatican – Le pape François a appelé dimanche toutes les communautés catholiques d’Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés, précisant qu’il commencerait par les deux paroisses du Vatican.

Dans un geste concret en préparation du jubilé de la miséricorde qui débute en décembre, que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille, a-t-il déclaré d’un ton grave à l’occasion de la prière de l’Angélus.

Face à la tragédie des dizaines de milliers de demandeurs d’asile qui fuient la mort, victimes de la guerre et de la faim et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Evangile nous appelle et nous demande d’être +les prochains+ des plus petits et des plus abandonnés, à leur donner une espérance concrète.

Il ne s’agit pas seulement de dire courage, patience, a précisé le pape devant des milliers de fidèles enthousiastes rassemblés sur la place Saint-Pierre à Rome. L’espérance chrétienne est combattive.

Je me tourne vers mes frères les évêques d’Europe, vrais pasteurs, pour qu’ils soutiennent mon appel dans leur diocèse, a déclaré le pape, précisant qu’il commencerait par son diocèse de Rome et que les deux paroisses du Vatican elles-mêmes accueilleraient dans les prochains jours deux familles de réfugiés.

S’appuyant sur un texte de l’Evangile dans lequel Jésus guérit un sourd-muet, le pape avait auparavant assuré: Le miracle est accompli, nous avons été guéris de la surdité de l’égoïsme et du mutisme du repli sur soir.

Le couple fermé, la famille fermée, le groupe fermé, la paroisse fermée, la patrie fermée, cela vient de nous, cela n’a rien à voir avec Dieu, a-t-il insisté, rappelant l’exemple de Mère Teresa de Calcutta, fêtée par l’Eglise le 5 septembre, date anniversaire de sa mort.

Romandie.com avec(©AFP / 06 septembre 2015 12h27)

Un évêque contestataire français défend divorcés et homosexuels devant le pape

septembre 1, 2015

Cité du Vatican – L’évêque contestataire français Jacques Gaillot a été reçu mardi pendant trois quarts d’heure dans une atmosphère détendue par le pape François, devant lequel il a défendu la cause des divorcés, des homosexuels, mais aussi des immigrés.

L’évêque sanctionné en 1995 par Jean Paul II en raison de ses positions non orthodoxes, a raconté à l’AFP cet entretien, le premier qu’il a eu avec un pape depuis 1995:

Je ne viens rien vous demander, ai-je dit au pape, mais tout un peuple de pauvres est content que vous me receviez, et se sent ainsi reconnu. Je lui ai parlé (…) de malades, des divorcés, des homosexuels. Ce peuple attend beaucoup de vous, a-t-il dit.

Mgr Gaillot, 79 ans, en costume noir mais sans croix, a dit avoir été déstabilisé par l’accueil informel de François au Vatican: J’étais dans un parloir de la Maison Sainte-Marthe (où réside le pape) et une porte s’ouvre: c’est le pape qui rentre, simplement. La réunion s’est passée de manière familiale, sans protocole. C’est vraiment un homme libre. A un moment il s’est levé et a dit: vous avez un photographe? Comme il n’y en avait pas, nous avons pris (une photo) avec un (téléphone) portable.

Relatant l’humour sous-jacent de François, Mgr Gaillot a raconté : le pape m’a dit avec un sourire: je m’adresse à l’évêque de Partenia.

En effet, le prélat français avait été relevé de ses fonctions à Evreux (centre de la France) et nommé évêque in partibus de Partenia en Afrique du Nord, un évêché n’existant plus, une manière de le sanctionner.

Dans le cours de la conversation, Mgr Gaillot lui a raconté comment il avait béni récemment un couple de divorcés et comment il lui arrivait aussi de bénir un couple d’homosexuels.

Je suis en civil et je bénis. Ce n’est pas un mariage, c’est une bénédiction. On a le droit de donner la bénédiction de Dieu, on bénit bien des maisons! Le pape a écouté, il est ouvert à tout cela. A ce moment il a rappelé que bénir, c’est dire du bien de Dieu à des gens, a précisé le prélat français.

Mgr Gaillot a rappelé qu’il était exclu depuis vingt ans et lui a fait valoir que c’est un bon passeport que l’Eglise m’a donné. Il a ri.

Alors que l’évêque expliquait qu’il n’était plus invité par la conférence épiscopale, le pape n’a pas fait de commentaire. Il a simplement dit: continuez, ce que vous faites (pour les exclus) est bien.

Cet entretien a eu lieu à la demande du pape François qui avait laissé pendant l’été deux messages sur le répondeur de l’évêque avant de lui écrire pour l’inviter au Vatican.

Mgr Gaillot s’était attiré il y a vingt ans les foudres du Vatican et de l’épiscopat français pour ses prises de position très médiatiques en faveur notamment des homosexuels et de l’ordination d’hommes mariés.

Pour l’entretien Mgr Gaillot était accompagné du curé de la paroisse Saint-Merri dans le quartier du Marais à Paris, Daniel Duigou.

Et le pape s’est félicité que le cardinal-archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, ait demandé à cette paroisse de se consacrer aux migrants, qui sont, a-t-il dit, la chair de l’Eglise.

Quand nous lui avons demandé s’il viendrait en France, il a dit: vous savez, je veux privilégier les petits pays en difficulté, par exemple le Kosovo…, a encore raconté Mgr. Gaillot.

Romandie.com avec(©AFP / 01 septembre 2015 19h25)

Le pape rend hommage au prélat décapité par les Ottomans en 1915, béatifié au Liban

août 30, 2015

Cité du Vatican: (Saint-Siège) – Le pape François a exalté dimanche l’exemple de l’évêque syro-catholique, Mgr Flavien Michel Melki, béatifié samedi au Liban un siècle après avoir été décapité par les Ottomans en 1915, qui apporte consolation, courage et espérance aux chrétiens persécutés du Moyen-Orient.

Dans le contexte d’une terrible persécution contre les chrétiens, il aura été un défenseur infatigable des droits de son peuple, exhortant tous à demeurer fermes dans leur foi. Aujourd’hui au Moyen-Orient et dans d’autres régions du monde, les chrétiens sont aussi persécutés, a observé le pape lors de l’Angelus dominical sur la place Saint-Pierre.

Il a demandé aux législateurs et gouvernants de la région d’assurer la liberté religieuse et à la communauté internationale de faire quelque chose pour mettre fin aux violences.

Le 8 août, François avait officiellement reconnu comme martyr de l’Église ce prélat né au 19e siècle dans ce qui est devenu la Turquie actuelle, et qui a été tué pour avoir refusé de renoncer à sa foi.

Cette béatification intervient plus de quatre mois après l’évocation pour la première fois par le pape du terme génocide, pour qualifier le massacre des Arméniens il y a 100 ans, provoquant la fureur de la Turquie qui a toujours récusé ce qualificatif.

La cérémonie de béatification s’est tenue dans le monastère Notre Dame de Charfé, situé à Harissa, un site de pèlerinage chrétien au nord de Beyrouth, a constaté un photographe de l’AFP sur place.

Selon le site d’informations religieuses ACI, après avoir été nommé prêtre de l’Église syriaque catholique, Mgr Melki a vu son église saccagée et brûlée durant les massacres de 1895, et sa mère assassinée. Il est alors nommé évêque de Mardin et Gazarta, l’actuelle Cizre dans le sud-est de la Turquie.

Lorsque les massacres contre les minorités arméniennes, assyriennes et grecques commencent à l’initiative des autorités ottomanes, l’évêque refuse de fuir alors que ses amis musulmans le pressent de le faire, explique le site.

Il est arrêté le 28 août aux côtés de l’évêque chaldéen Jacques Abraham, et les deux religieux sont exhortés à se convertir à l’islam. Ils refusent: Mgr Abraham est tué d’un coup de fusil tandis que Mgr Melki est frappé jusqu’à ce qu’il perde connaissance, avant d’être décapité.

Selon ACI, il s’agit du deuxième évêque reconnu martyr in odium fidei (en haine de la foi, c’est-à-dire par un non-chrétien, ndlr).

La béatification permet d’autoriser le culte d’une personne localement. Elle peut précéder l’étape de la canonisation quand le bienheureux est recommandé au culte de toute l’Eglise.

La Turquie nie catégoriquement que l’Empire ottoman ait organisé le massacre systématique de sa population arménienne et récuse le terme de génocide repris par l’Arménie, de nombreux historiens et une vingtaine de pays.

Romandie.com avec(©AFP / 30 août 2015 12h54)