Posts Tagged ‘Pardon’

Cameroun – Scandale de la « sextape » : Martin Camus Mimb demande pardon

juin 25, 2021

Martin Camus Mimb en février 2021.

Plus d’une semaine après la diffusion d’une « sextape » enregistrée dans son bureau, Martin Camus Mimb a demandé « pardon » à la principale victime et aux personnes heurtées par cette scabreuse affaire. Un début de rédemption ?

« Devant Dieu et les hommes, je regrette cette situation malheureuse ». C’est au cours d’un point presse marqué par une déclaration laconique que Martin Camus Mimb, le journaliste au cœur du scandale à la « sextape » qui secoue actuellement le Cameroun, s’est de nouveau exprimé sur le sujet. Martin Camus Mimb a finalement choisi de faire profil bas face à la déferlante de critiques.

« Notre première demande de pardon, nous l’adressons à Malika, toi dont la dignité et l’honneur ont été bafoués, a-t-il affirmé, citant la jeune fille dont le visage apparaissait dans les images controversées. En tant qu’homme, grand-frère et père, je te demande pardon. Je prie le Seigneur de te fortifier et de te permettre de traverser cette étape tout en gardant la foi et confiance en la vie ».

« Pardon »

Martin Camus Mimb a ensuite étendu sa demande de pardon à la famille de la jeune femme « qui s’est brusquement retrouvée sous les feux des projecteurs sans son consentement, aux femmes et aux hommes « que [ses] différentes sorties ont pu choquer », aux « handicapés » dont il est l’un des porte-voix au Cameroun, à sa « maison d’édition », et enfin à sa femme et à ses enfants présents dans la salle.

« Oui, notre vie actuelle est devenue un enfer. Je ne le souhaite à personne », a-t-il ajouté en écho à la vague d’indignation qui avait suivi la diffusion de ces photos et vidéos violant l’intimité et la nudité d’une jeune Camerounaise. Avant cette sortie, le gouvernement, par le biais de la ministre de la Promotion de la femme et de la famille, avait donné une nouvelle tournure à l’affaire en dénonçant « un acte odieux » et en appelant à « une synergie d’action pour qu’une lutte sans merci soit menée contre les auteurs ».

Des suites judiciaires ?

Le jeudi 24 avril, une citation directe avait ainsi été déposée par le collectif d’avocats défendant les intérêts de la jeune Bayemi Malika auprès du tribunal de première instance de Douala, afin de confronter les personnes impliquées dans cette affaire.

Martin Camus Mimb a annoncé qu’il se retirait momentanément des réseaux sociaux sur lesquels le scandale avait été révélé et pris de l’ampleur. Première étape d’un processus de rédemption du journaliste auprès de l’opinion ? « Je me tourne humblement vers Dieu, je me mets à genoux et je prie : ‘si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité’ », a-t-il conclu.

Avec Jeune Afrique par Franck Foute – à Yaoundé

Deux envoyés du pape au Chili pour « demander pardon » aux victimes de prêtres pédophiles

juin 12, 2018

Santiago du Chili – Deux émissaires du pape François sont arrivés mardi au Chili pour une nouvelle mission auprès d’une Eglise chilienne en crise à la suite d’un énorme scandale de pédophilie.

Le pape a accepté lundi la démission de trois évêques chiliens, dont le controversé Mgr Juan Barros qu’il avait d’abord défendu, sanctionnant ainsi une hiérarchie de l’Église accusée d’omerta par des victimes de prêtres pédophiles.

 Le souverain pontife a par ailleurs demandé à l’archevêque de Malte Charles Scicluna et au prêtre espagnol Jordi Bertomeu, déjà dépêchés en février au Chili, de revenir dans le pays pour recueillir de nouveaux témoignages de victimes et leur exprimer la compassion du Vatican.

« Nous sommes venus demander pardon en son nom », a brièvement déclaré à son arrivée à Santiago le père Bertomeu, un proche du pape François, qui avait reconnu de « graves erreurs » de jugement dans cette affaire.

Interrogé sur la possibilité de nouvelles démissions dans le clergé chilien, le père Bertomeu a déclaré que cette décision était « dans les mains » du pape.

L’ensemble de l’épiscopat chilien avait présenté sa démission en bloc le 18 mai dernier après une série de dures rencontres avec le pape argentin au Vatican, une démarche inédite dans l’histoire récente de l’Eglise catholique.

Au Chili, les envoyés du pape doivent également apporter aux membres du clergé « une aide technique et juridique » pour que ces derniers répondent de manière « adéquate à chaque cas d’abus sexuel de mineurs commis par des prêtres ou des religieux », a ajouté l’archevêche de Malte.

Ils se rendront aussi en fin de semaine dans le diocèse d’Osorno, à quelque 900 kilomètres au sud de Santiago, dont Mgr Juan Barros était l’évêque.

C’est le pape François lui-même qui l’avait nommé à cette fonction en janvier 2015, alors que Mgr Barros était déjà soupçonné d’avoir fermé les yeux sur les abus sexuels répétés d’un vieux prêtre dont il était proche.

Envoyés une première fois au Chili en février dernier pour enquêter sur les accusations portées contre des prêtres, les deux émissaires avaient remis au pape un rapport décrivant « une culture d’abus » au sein de l’Eglise chilienne.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2018 22h14)                                                        

Dopage: Poutine demande pardon aux sportifs avant le JO-2018

janvier 31, 2018

Moscou – Vladimir Poutine a présenté mercredi ses excuses aux sportifs russes pour n’avoir pas su les « protéger » des retombées du scandale de dopage frappant leur pays, réclamant des explications aux instances olympiques pour leur décision « étrange » d’exclure certains athlètes des JO-2018.

« C’est deux fois plus difficile (de participer aux JO) lorsque le sport se mêle à des événements (…) qui lui sont étrangers, avec la politique ou autre chose », a regretté le président russe lors d’un discours devant les sportifs considérés « propres » par le Comité international olympique (CIO) et autorisés à concourir sous bannière neutre aux JO d’Hiver.

« Cela crée des conditions très difficiles pour atteindre un résultat », a-t-il reconnu. « Pardonnez-nous de ne pas avoir pu vous protéger de cela », a déclaré le président russe, peu coutumier des mea culpa.

Engluée dans un vaste scandale de dopage institutionnalisé dans le sport entre 2011 et 2015, et notamment lors des JO-2014 de Sotchi, la Russie a été suspendue le 5 décembre des jeux Olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février) en Corée du Sud.

L’instance suprême de l’olympisme a toutefois laissé la porte ouverte aux sportifs russes « propres », autorisés à participer sous bannière olympique et l’appellation « athlète olympique de Russie ».

Un panel dirigé par l’ancienne ministre française des Sports, Valérie Fourneyron, a autorisé 169 sportifs à concourir, excluant certains athlètes de premier plan, comme la légende du short-track Viktor Ahn, qui n’avaient pourtant pas été testés positifs.

Promettant de « soutenir (les) sportifs qui ne peuvent pas se rendre aux jeux Olympiques », Vladimir Poutine a souligné que « certaines choses sont étranges » concernant les exclusions de certains athlètes.

« La question se pose: que sommes-nous en train de combattre: le dopage, ou quelque chose d’autre? Nous aimerions le savoir », a-t-il déclaré. « Nous espérons que nous aurons une discussion substantielle avec nos collègues des organisations internationales (antidopage) et que nous pourrons le découvrir ».

Romandie.com avec(©AFP / 31 janvier 2018 13h51)                                            

Pérou: après voir été gracié, Fujimori demande « pardon »

décembre 26, 2017

L’ex-président péruvien Alberto Fujimori, le 30 septembre 2009 pendant son procès à Lima / © AFP/Archives / Raul Garcia

L’ex-président péruvien Alberto Fujimori a demandé mardi « pardon » pour les actes commis par son gouvernement (1990-2000) depuis son lit d’hôpital, deux jours après une grâce controversée accordée par le chef de l’Etat Pedro Pablo Kuczynski.

« Je suis conscient que les résultats sous mon gouvernement ont, en partie, été bien accueillis, mais je reconnais que j’ai également déçu une partie de mes compatriotes. Je leur demande pardon du fond du coeur », a déclaré Fujimori, 79 ans, condamné à 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité, dans une vidéo publiée sur Facebook.

Dimanche, Pedro Pablo Kuczynski lui a accordé une grâce « humanitaire », alors qu’il s’était engagé durant sa campagne électorale de 2016 à ne pas le libérer.

Cette décision a provoqué une crise politique au Pérou contre le président, qui venait jeudi d’éviter une destitution par le Parlement, après avoir reçu le soutien d’une partie du Fujimorisme, mouvement politique fondé par l’ex-homme fort du Pérou, qui se situe pourtant dans l’opposition.

Plus de 5.000 Péruviens ont manifesté lundi soir à Lima pour dénoncer la grâce accordée à Alberto Fujimori et exiger la démission de PPK (acronyme et surnom du président Pedro Pablo Kuczynski, ndlr), qu’ils accusent d’avoir négocié politiquement cette mesure.

Président de 1990 à 2000, M. Fujimori, d’origine japonaise, purgeait depuis 2007 une peine de 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité pour avoir commandité l’assassinat de 25 personnes aux mains d’un escadron de la mort durant la guerre contre les guérilleros du Sentier lumineux (extrême gauche maoïste).

Il a été hospitalisé samedi pour arythmie et tension artérielle basse.

Romandie.com avec(©AFP / 26 décembre 2017 14h54)                

Côte d’Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, « demande pardon » à Gbagbo pour une réconciliation

juillet 20, 2017

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne et ex-chef de la rébellion Guillaume Soro, le 10 janvier 2017 à Abidjan / © AFP/Archives / ISSOUF SANOGO

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne et ex-chef de la rébellion Guillaume Soro a demandé jeudi, en vue d’une réconciliation nationale, « pardon aux Ivoiriens » et « même » à son principal adversaire du passé, l’ex-président Laurent Gbagbo, écroué depuis 2011 à La Haye où il est jugé par la CPI.

« Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a plus que besoin de pardon et de réconciliation. Je veux demander pardon aux Ivoiriens pour tout ce que j’ai pu faire (…) à ce peuple qui a tant souffert. Je demande pardon à mes aînés (…) et même au président Laurent Gbagbo », a déclaré à l’AFP M. Soro, à qui l’on prête des ambitions présidentielles.

« La division fait du tort à nous tous. Ne nous divisons pas la Côte d’Ivoire! Travaillons à la paix! Dans les jours suivants, je serai plus engagé pour le pardon et la réconciliation. Même Gbagbo mérite que j’aille lui demander pardon. Je demanderai pardon à tout le monde », a-t-il ajouté, citant aussi l’ancien président Henri Konan Bedié, un des principaux acteurs de la crise, et l’actuel président Alassane Ouattara.

« Parce depuis 2002, jusqu’à ce jour, j’ai été un acteur important », a expliqué M. Soro. « Ce dont la Côte d’ivoire a besoin, c’est de beaucoup plus de tolérance, de pardon, de réconciliation, de paix », a-t-il dit.

Premier ministre de 2011 à 2012, Guillaume Soro a été le chef de la rébellion pendant la décennie (2002-2011) de crise politico-militaire ivoirienne qui a fait des milliers de morts et scindé le pays en deux. Il est régulièrement accusé par ses détracteurs de « comploter » pour satisfaire ses ambitions présidentielles. « Ce sont des rumeurs, je n’en tiens pas compte », a-t-il assuré.

L’ancien président Laurent Gbagbo, âgé aujourd’hui de 72 ans, ainsi que Charles Blé Goudé, ancien chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à Laurent Gbagbo, sont accusés à la Cour pénale internationale (CPI) de quatre chefs de crimes contre l’humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. Les deux hommes ont plaidé non coupable.

Les violences avaient fait plus de 3.000 morts en cinq mois entre décembre 2010 et avril 2011 dans les deux camps, lors de la crise née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, reconnu internationalement vainqueur de l’élection présidentielle de 2010.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juillet 2017 00h15)                

Musique : Koffi Olomidé revient avec son nouvel album « Nyataquance »

mars 14, 2017

Avec Nyataquance, Koffi Olomidé montre qu’il est toujours debout. © Clip officiel/YouTube

Ses adversaires le disaient mort et enterré, mais le roi de la rumba moderne entend bien conserver son trône.

Poursuivi en France pour le viol et la séquestration d’une mineure (entre autres), filmé à l’aéroport de Nairobi donnant un coup de pied à l’une de ses danseuses en juillet dernier, Koffi Olomidé vient de réussir un joli coup marketing. En sortant officiellement son single « Nyataquance », le 8 mars, lors de la Journée internationale des droits des femmes, le boss de la musique congolaise entend se racheter auprès de la gent féminine.

« Beaucoup de femmes sont fâchées contre moi, je voulais leur demander pardon », a confié le chanteur dans une émission de télé camerounaise. L’album, qui doit sortir cette année, inclura « Forgive Me Mama », « une chanson pour toutes les dames : ma fille, ma mère, mon épouse… », ainsi qu’un titre en hommage à son père, disparu le 30 décembre 2016.

« La danse des boss »

Le single « Nyataquance », qui laisse peu de place aux envolées de l’artiste, n’est sans doute pas la meilleure production de Koffi Olomidé, mais il a déjà imposé sa choré, « la danse des boss », à Kinshasa. Après le succès de 13e Apôtre, annoncé à tort comme le dernier album de sa carrière, le patron confirme qu’il est toujours debout.

Jeuneafrique.com par

Centrafrique: le pape ouvre la porte sainte de la cathédrale de Bangui, en prélude au Jubilé

novembre 29, 2015

Bangui – Le pape François a ouvert dimanche la porte sainte de la cathédrale de Bangui, dans un geste solennel pour la paix et le pardon des fautes en Centrafrique, à dix jours de l’ouverture à Rome du Jubilé de la Miséricorde qu’il a proclamé.

Ouvre-nous la porte de Ta miséricorde, a prié le pape François, avant d’ouvrir les deux battants de la porte. Nous demandons la paix pour la Centrafrique et tous les peuples qui souffrent de la guerre, a-t-il proclamé.

François avait tenu à accomplir à Bangui ce geste exceptionnel, qui permet lors des Jubilés aux fidèles pénitents de franchir la porte d’une cathédrale et de recevoir le pardon de leurs péchés.

Le pape, le jour du deuxième anniversaire de son élection, le 13 mars 2015, avait annoncé ce Jubilé de la miséricorde à partir du 8 décembre, qui débutera officiellement par l’ouverture de la basilique Saint-Pierre à Rome et durera douze mois.

Aujourd’hui, Bangui devient la capitale spirituelle du monde. L’Année de la miséricorde est proclamée à l’avance à Bangui. Elle est pour cette terre qui souffre du manque de paix, et tous les autres pays qui, dans le monde, passent par l’épreuve de la guerre, a souligné François.

Tous, nous demandons paix, miséricorde, réconciliation, pardon, amour, a-t-il dit d’un ton très grave sur le parvis de la cathédrale de l’Immaculée Conception, avant d’ouvrir cette porte décorée de fleurs et de feuilles.

Dieu a guidé mes pas vers vous. Je suis particulièrement heureux que ma visite pastorale coïncide avec l’ouverture dans votre pays de cette Année jubilaire, a-t-il ajouté au début de la messe dans la cathédrale de la capitale centrafricaine, ville qui porte toujours les stigmates des violences entre ex-rebelles majoritairement musulmans et miliciens essentiellement chrétiens qui ont ensanglanté le pays depuis 2013.

Romandie.com avec(©AFP / 29 novembre 2015 18h01)

Le pape demande pardon au nom de l’Eglise pour les scandales à Rome et au Vatican

octobre 14, 2015

Cité du Vatican – Le pape François a demandé mercredi pardon au nom de l’Eglise pour les scandales récents ayant secoué Rome et le Vatican, dans une démarche surprenante pour un souverain pontife qui semble se référer surtout à des affaires de moeurs.

Je voudrais, au nom de l’Eglise, vous demander pardon pour les scandales qui ces derniers temps se sont produits aussi bien à Rome qu’au Vatican, a-t-il déclaré au début de son audience générale, sans autre précision.

Je vous demande pardon, a-t-il insisté devant les milliers de pèlerins rassemblés sur la place Saint-Pierre. Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales, mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !, a-t-il lancé en citant un verset de la Bible.

Le pape n’a pas précisé de quels scandales il parlait et son porte-parole, Federico Lombardi, ne s’est pas montré plus précis: Si le pape a employé un langage à caractère général, c’est son intention et il ne m’appartient pas d’interpréter.

Lorsque la responsabilité de l’Eglise ou celle d’hommes d’Eglise est concernée, le pape demande pardon, a ajouté le père Lombardi, expliquant que les fidèles avaient pu lire récemment dans les journaux italiens des informations perturbantes montrant des exemples négatifs dans l’Eglise.

Le Vatican a récemment été secoué par plusieurs affaires très médiatisées comme le coming out d’un prélat polonais de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Krzysztof Charamsa, à la veille du synode sur la famille.

Une émission de télévision évoquait encore mardi soir les relations homosexuelles de certains prêtres à l’intérieur du Vatican dans le passé, accréditant l’existence d’un lobby gay au sein du petit Etat.

Parmi les scandales figurent aussi l’affaire de l’ancien nonce polonais Józef Wesolowski, retrouvé mort – de cause naturelle selon l’autopsie – alors qu’il devait être le premier prélat jugé au Vatican pour actes pédophiles.

La presse italienne a aussi évoqué ces derniers jours une affaire dans laquelle plusieurs prêtres d’une paroisse romaine confiée à l’ordre des Carmes Déchaux auraient eu recours à des prostitués. Les fidèles de la paroisse ont récemment écrit au pape pour dire leur désarroi.

Selon le père Lombardi, les propos du pontife argentin ne font pas en revanche allusion aux tensions entre le Vatican et le maire de la capitale italienne, Ignazio Marino, qui vient de démissionner, ou encore au vaste réseau de collusions mafieuses qui défraie la chronique de la capitale depuis un an.

Si cette demande de pardon glissée avant une catéchèse sur un autre sujet est une nouveauté, la démarche n’est pas forcément rare depuis quelques années au sein de l’Eglise.

Benoît XVI et François ont ainsi demandé pardon pour les affaires de pédophilie ayant secoué le clergé.

Et selon un décompte du Corriere della Sera, Jean Paul II avait lancé le mouvement en demandant pardon une centaine de fois, au nom de l’Eglise: les croisades, les dictatures, les femmes, les juifs, le procès de Galilée, les guerres de religion, la traite des noirs, les violences aux Indiens d’Amérique, l’Inquisition, l’intégrisme, le racisme, la mafia…

Romandie.com

Présidentielles 2010/Pour son alliance à Gbagbo: Adama Dahico demande pardon aux Ivoiriens

août 9, 2011

L’humoriste Adama Dahico, candidat aux élections présidentielles s’est mis à genoux vendredi à Grand-Lahou, pour demander pardon pour les propos vexants et blessants qu’il a tenus lors de la campagne du deuxième tour.

Pour rappel, le comédien, arrivé 11ème sur les 14 candidats, a appelé au deuxième tour ses électeurs à voter pour le candidat Laurent Gbagbo. Toute chose qui n’a pas été du goût de beaucoup de militants Rhdp qui boudent désormais ses spectacles. Après la chute de son mentor, le comédien autrefois adulé par le public, fait désormais des spectacles dans des salles vides.

Prenant la situation au sérieux, Dahico a décidé de demander pardon aux Ivoiriens pour ses propos et le choix qui l’a mis en mauvaise posture. ‘’Pendant les élections, j’ai tenu des propos qui n’étaient pas bons. Des propos qui vous ont choqués et donc je me mets à genoux et je vous demande pardon’’, a soutenu Dahico.

L’humoriste-chanteur a présenté en exclusivité son dernier single dans lequel il demande pardon aux Ivoiriens et les invite à la réconciliation.

L’Expression par Sam-Wakouboué