Posts Tagged ‘Paris’

L’intelligence artificielle de Google s’implante à Paris

septembre 18, 2018

Paris – Google a inauguré mardi à Paris son nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle, annoncé en janvier lors du sommet de grands patrons mondiaux « Choose France ».

L’implantation de ce centre de recherches à Paris « est un signal fort de l’attractivité de la France », a déclaré la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, Delphine Gény-Stephann, présente à l’inauguration.

« Les axes de recherche stratégiques retenus à ce jour [par Google] – santé, environnement, vision par ordinateur, art – viendront renforcer l’expertise de l’écosystème français dans ces secteurs d’activité », s’est-elle félicitée.

Le laboratoire parisien devrait employer un noyau dur d’une vingtaine de chercheurs, auxquels viendront peut-être plus tard se greffer des équipes chargées de développer des applications issues des recherches parisiennes.

« Pour l’instant, nous avons recruté cinq personnes, avec l’objectif d’arriver à une quinzaine d’ici à la fin de l’année », a expliqué à l’AFP Olivier Bousquet, le patron des activités d’intelligence artificielle de Google en Europe, basées à Zurich.

Google n’est pas le seul grand nom de la tech à investir en France dans l’intelligence artificielle.

IBM a ainsi annoncé au printemps 2018 l’embauche de 400 experts en deux ans, dont une bonne partie iront s’installer au sein du pôle technologique de Saclay en région parisienne.

« Nous avons déjà embauché à peu près 120 personnes et nous serons à 200 en fin d’année », a indiqué à l’AFP Nicolas Sekkaki, président d’IBM France. IBM inaugurera de premiers locaux avant la fin de l’année, a-t-il indiqué.

– « Un peu en retard » –

L’entreprise britannique DeepMind, qui fait partie du groupe Alphabet (la maison mère de Google) a aussi installé cet été à Paris une équipe de chercheurs.

Le constructeur informatique japonais Fujitsu est également en train de transformer son centre de recherche en région parisienne en centre d’expertise européen, avec pour ambition de doubler les effectifs dans les mois à venir.

Pour Sylvain Duranton, qui dirige au plan mondial l’entité Intelligence artificielle » du Boston Consulting Group, l’intérêt des géants de la tech pour les cerveaux français est une bonne nouvelle, car il permet de stimuler toute la filière française de l’intelligence artificielle.

Mais il est préoccupé par le retard que les entreprises françaises semblent prendre dans l’utilisation de l’intelligence artificielle.

« Nous avons beaucoup de talents en matière d’intelligence artificielle, mais pour ce qui est de vivre vraiment la révolution qu’elle apporte, le pays est un peu en retard », estime-t-il

Selon une étude réalisée par le BCG auprès de salariés du monde entier, 31% des actifs chinois disent déjà travailler dans une entreprise utilisant l’intelligence artificielle, contre 24% aux Etats-Unis et seulement 16% en France.

Chez Google, le laboratoire de recherche parisien s’inscrit dans le réseau mondial que le géant américain est en train de constituer.

Dans la zone Europe Moyen-Orient et Afrique, des équipes ont été installées ou sont en train d’être installées en Israël, à Amsterdam et au Ghana, a indiqué M. Bousquet.

A Paris, les chercheurs en intelligence artificielle seront installés dans le tout nouveau centre de recherches parisien de Google, un bâtiment entièrement rénové de 6.000 m2 jouxtant le siège de Google France dans le IXe arrondissement de Paris.

Google, qui emploie environ 700 personnes en France, compte faire passer rapidement ses effectifs à un millier, dont environ un quart d’ingénieurs et chercheurs se consacrant à la recherche et développement.

Romandie.com avec(©AFP / 18 septembre 2018 13h53)                                                        

Publicités

France: morts à 107 ans de Rosa Bouglione, une légende du cirque

août 27, 2018

Paris – Rosa Bouglione, matriarche de cette célèbre famille du cirque en France, est morte dimanche, a annoncé lundi la famille.

Le cirque Bouglione se produit depuis des décennies au Cirque d’Hiver, à Paris.

« Jusqu’à ce 26 août, elle est restée la reine incontestée du cirque. Pendant presque un siècle, Mme Rosa a reçu les plus grandes stars et accueilli, dans ce temple du cirque, les plus grands artistes internationaux », indique le communiqué de la famille.

« Madame Rosa », née dans une roulotte le 21 décembre 1910 à Ixelles, en Belgique, sous le nom de Rosalie Van Been, est décédée dimanche à Paris, à son domicile situé à proximité du Cirque d’Hiver.

Avec son mari, Joseph Bouglione, elle avait fait l’acquisition du célèbre cirque de la capitale française en 1934.

« Cinq générations, rassemblant quelque 55 petits, arrière et arrière-arrière-petits-enfants vont dire adieu à leur emblématique aïeule qui leur a légué l’amour du cirque », souligne la famille.

Le public pourra se recueillir devant son cercueil et lui rendre un dernier hommage au Cirque d’Hiver ce mercredi de 10H00 à 13H00 locales (08h00 à 11h00 GMT), indique-t-on de même source.

Une messe sera célébrée le même jour à 14h30 à Lizy-sur-Ourcq (région parisienne).

« Comme tous les membres de la dynastie », Rosa Bouglione sera ensuite inhumée au cimetière de Lizy-sur-Ourcq.

Cette tradition est entrée dans la légende depuis le décès de son ancêtre par alliance Marie-Louis Baglioni (le nom sera francisé pour devenir Bouglione). La doyenne du cirque avait émis le souhait d’être enterrée là où sa troupe avait coutume de s’arrêter tous les ans, explique sa famille.

Romandie.com avec(©AFP / 27 août 2018 12h09)                                                        

Congo: le ministre Calixte Nganongo dans le coma à Paris

août 20, 2018

Calixte Nganongo

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le ministre congolais des Finances Calixte NGANONGO, est arrivé dans la capitale française depuis ce dimanche â bord d’un avion médicalisé. Le ministre est interné en ce moment à l’hôpital Bicha. Il a été terrassé par un AVC foudroyant le 15 août dernier, jour de la commémoration de la fête de l’indépendance de la République du Congo.

L’argentier du régime Sassou N’Guesso après avoir été admis aux urgences au CHU (Centre Hospitalier universitaire) de Brazzaville, a été évacué aussitôt à bord d’un avion médicalisé. Direction : Paris, où il a été admis-selon des informations parvenues à Confidentiel Afrique -depuis ce dimanche à l’hôpital Bicha.

Le ministre Calixte NGANONGO traîne une santé fragile depuis ces derniers mois, du fait d’une forte pression, exercée sur lui, résultante d’un sempiternel report de ne pas pouvoir conclure avec le FMI (Fonds monétaire international). Brazzaville et le FMI peinent encore à trouver un accord pour dépolluer l’écosystème explosif des finances du pays.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Pas de défilé à Washington, alors Trump ira à Paris le 11 novembre

août 17, 2018

Donald Trump aux côtés, notamment, d’Emmanuel Macron le 14 juillet 2017 à Paris / © AFP/Archives / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Visiblement irrité de devoir renoncer au grand défilé militaire qu’il souhaitait organiser à Washington, Donald Trump a annoncé vendredi qu’il se rendrait finalement à Paris en novembre pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, en fustigeant les autorités de la capitale américaine.

« Les politiciens locaux qui dirigent (mal) Washington flairent l’aubaine quand ils en voient une. Quand on leur a demandé de nous chiffrer un prix pour la tenue d’un grand défilé militaire de célébration, ils voulaient un montant si ridiculement élevé que je l’ai annulé », a écrit le président américain sur Twitter.

« Ne jamais laisser quelqu’un vous prendre en otage! », a-t-il martelé.

« Au lieu de cela, je vais assister au grand défilé déjà prévu sur la base aérienne d’Andrews (dans le Maryland, ndlr) à une date différente, et (je vais) aller au défilé de Paris, célébrant la fin de la Guerre, le 11 novembre », a-t-il encore dit.

« Peut-être ferons-nous quelque chose l’année prochaine à Washington quand le prix aura NETTEMENT BAISSE. Maintenant nous pouvons acheter quelques avions de chasse de plus! », a-t-il conclu.

La maire de Washington, Muriel Bowser, a rapidement répliqué avec un tweet moqueur.

« Eh oui, je suis Muriel Bowser, la maire de Washington, la politicienne locale qui a enfin fait voir à la star de téléréalité à la Maison Blanche la réalité (21,6 millions de dollars) des défilés/évènements/manifestations dans l’Amérique de Trump (triste) », a-t-elle ironisé, reprenant à son compte l’adjectif souvent utilisé par le président pour qualifier ses détracteurs.

En début d’année, la Maison Blanche avait annoncé que Donald Trump souhaitait un défilé pour mettre en avant la puissance militaire américaine.

Cette parade militaire avait été envisagée aux alentours du 11 novembre durant le week-end du « Veterans Day », cérémonie militaire en l’honneur des anciens combattants. Un grand spectacle dans les airs, non sans rappeler celui du 14 juillet en France, aurait été notamment programmé.

Le président américain s’était en effet déclaré particulièrement impressionné par le défilé français du 14 juillet, « formidable » selon ses mots. Il y avait assisté lorsqu’il avait été reçu en grande pompe par le président français Emmanuel Macron à Paris en 2017.

Donald Trump avait notamment été émerveillé par la Garde Républicaine défilant à cheval et par la patrouille de France survolant l’avenue des Champs-Elysées.

– Coût et critiques –

Mais jeudi, le Pentagone a annoncé que le défilé prévu le 10 novembre 2018 avait finalement été repoussé, possiblement à 2019. La question de son coût avait suscité interrogations et critiques sur l’utilisation de l’argent public.

« Le ministère de la Défense et la Maison Blanche souhaitaient organiser un défilé en l’honneur des anciens soldats américains et pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale », a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

« Nous avions à l’origine pensé au 10 novembre 2018 pour cet évènement mais nous nous sommes mis d’accord pour examiner les possibilités en 2019 », selon ce court texte.

Un peu plus tôt jeudi, un responsable américain avait confié à l’AFP que le budget estimé pour organiser un tel évènement dépassait les 90 millions de dollars, soit plus de trois fois le montant initialement envisagé. La Maison Blanche avait en effet dans un premier temps évoqué des sommes allant de 10 à 30 millions de dollars.

Les médias américains se sont rapidement emparés du sujet, soulignant le coût exorbitant d’un tel évènement. Et l’American Legion, une puissante association d’anciens combattants, a jugé que ces sommes pourraient être utilisées autrement.

« Nous pensons que l’argent d’un défilé pourrait être mieux dépensé en finançant entièrement le ministère des Anciens combattants et en donnant à nos soldats et leur famille la meilleure assistance possible », a-t-elle réagi.

Donald Trump avait initialement suggéré vouloir organiser le 4 juillet, jour de l’Indépendance américaine, un vaste défilé militaire sur Pennsylvania Avenue, la célèbre artère reliant la Maison Blanche au Congrès à Washington.

Romandie.com avec(©AFP / (17 août 2018 15h42)

Décès de l’économiste Samir Amin, théoricien de la « déconnexion »

août 14, 2018

Samir Amin, lors d’une conférence en 2016. © Flickr/CC/Fraktion Die Linke. im Bundestag

L’économiste Samir Amin est décédé le 12 août 2018 à Paris, à l’âge de 86 ans. Ce théoricien du « développement inégal » n’avait jamais renoncé à ses convictions puisées dans le marxisme.

Directeur du Forum du Tiers-monde, l’économiste franco-égyptien Samir Amin est décédé dimanche 12 août à Paris. Il avait 86 ans. « Contrairement à nombre de ses collègues séduits par « l’économie libérale et planétaire », lui n’a jamais renoncé à des convictions puisées dans l’idéologie marxiste », écrivait Jeune Afrique à son sujet en 2005.

L’annonce de sa mort a déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux, à la fois de la part d’hommes politiques, d’économistes ou d’anciens élèves. Macky Sall, le président sénégalais, a notamment salué celui qui a « consacré toute sa vie au combat pour la dignité de l’Afrique, à la cause des peuples et aux plus démunis ».

Un vrai croyant en une Afrique démocratique et unie », selon Célestin Monga

Selon Célestin Monga, vice-président et chef économiste de la Banque africaine de développement (BAD), « vous n’aviez pas besoin de partager tous ses points de vue marxistes pour le voir comme l’un des esprits les plus aiguisés de l’économie et un vrai croyant en une Afrique démocratique et unie. Le monde a perdu un géant, un esprit magnifique et une espèce rare de professeur ».

Le projet d’un « autre développement »

Né au Caire en 1931, Samir Amin appartient à la génération des économistes tiers-mondistes qui ont tenu le haut du pavé durant toute la décolonisation. Après avoir obtenu son doctorat en économie, il a travaillé entre 1957 à 1960 pour l’administration de Nasser, avant de conseiller entre 1960 et 1963 le gouvernement du Mali. Il est ensuite devenu professeur aux universités de Poitiers, Dakar et Vincennes.

Il a dirigé à partir de 1970 l’Institut africain de développement économique et de planification de Dakar (Idep), rattaché à la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique. Il a quitté cette organisation en 1980, pour cofonder le Forum du Tiers-monde, une association regroupant plus d’un millier d’intellectuels d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, dont le bureau africain est à Dakar.

« Alors que la faillite du développement paraît consommée en Afrique, Amin multiplie les analyses et les discussions sur le projet d’un « autre développement » dans un monde polycentrique où les quatre ou cinq « grands » qui ont remplacé les deux superpuissances militaires américaine et soviétique n’ont pas cessé pour autant de marginaliser les victimes des stratégies du capital mondial (ou « mondialisé ») », expliquait Jeune Afrique en 2005.

« À « l’ajustement » aux tendances dominantes, Amin oppose donc la « déconnexion » qui consiste, pour une nation défavorisée, à soumettre ses rapports avec l’extérieur aux exigences prioritaires de son propre développement. Ce « nationalisme progressiste », qui n’exclut pas la coopération régionale comme instrument de lutte contre les monopoles mondiaux, constitue, selon lui, une étape de la longue transition du capitalisme mondial au socialisme mondial ».

En février 1977, il signait dans Jeune Afrique une tribune consacrée aux chemins de l’unité du monde arabe.

« Il faut amorcer des formes d’organisation qui permettent aux travailleurs et aux peuples de toute la Planète de coordonner leurs stratégies de lutte, de passer de stratégies défensives, laissant l’initiative au pouvoir capitaliste impérialiste dominant, à une stratégie offensive contraignant l’adversaire à, lui, se retrouver sur la défensive et à répondre à nos initiatives, celles des travailleurs et des peuples », écrivait-il sur son blog en décembre 2017.

Jeuneafrique.com

Grève: la Tour Eiffel toujours fermée, les touristes dépités

août 2, 2018

Vue aérienne de la tour Eiffel, le 14 juillet 2018 à Paris / © AFP/Archives / GERARD JULI

La tour Eiffel, icône de Paris fréquentée par plus de six millions de visiteurs par an, restait fermée jeudi en raison d’une grève du personnel, laissant des hordes de touristes dépités.

« Je suis très déçue parce qu’on vient du Canada, de Montréal », raconte Adèle Liliane, qui a trouvé portes closes en bas de la « Dame de fer », comme on surnomme la tour.

« On est arrivé mardi matin et on s’est levé à 6 heures ce matin pour venir voir la tour Eiffel. On est arrivé parmi les premiers, mais bon, c’est fermé », lâche-t-elle, déçue.

« Le mouvement social d’une partie du personnel (…) est toujours en cours », a déclaré la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE) dans un communiqué.

Le monument a été contraint de fermer ses portes mercredi à 16h00 (14h00 GMT), laissant les personnes déjà à l’intérieur terminer leur visite et les autres touristes dépités.

« Je veux monter, bien entendu. C’est la tour Eiffel, quand on vient à Paris, on veut voir la tour Eiffel », se plaint Robin Frye, venue de Birmingham (Royaume-Uni). « C’est contrariant. Ca fout tout notre voyage en l’air, franchement ».

« Les négociations avec les organisations syndicales ont repris (mercredi) soir et tôt (jeudi) matin », a précisé la SETE qui a « proposé un texte d’accord », une information confirmée par une source syndicale.

Une assemblée générale du personnel s’est conclue peu après 10H00 (08h00 GMT) jeudi. Les négociations ont ensuite repris avec la direction de la Tour, a confirmé à l’AFP une source syndicale.

La querelle tourne autour d’une réorganisation de la vente des billets pour ce monument de plus de 300 mètres de haut, intimement lié à l’identité de Paris et érigé en 1889 pour l’Exposition universelle et le centenaire de la Révolution française.

La tour Eiffel toujours fermée pour cause de grève / © AFP / Paul Gypteau, fd

– Réouverture « rapide » –

La direction veut augmenter la proportion de billets horodatés, permettant d’accéder à la tour à des créneaux prédéfinis. La proportion de ces billets vendus en prévente sur internet est montée début juillet à 50% (contre 20% précédemment).

Les représentants syndicaux n’en contestent pas le principe, mais déplorent des files d’attente interminables et des équipes d’accueil à bout à certains créneaux, suite, selon eux, à la décision de dédier un pilier d’entrée spécifique à l’accueil de ces visiteurs.

De son côté, la SETE conteste les durées d’attente et assure que le dispositif, « accompagné d’un important renfort d’effectifs », a été monté en impliquant les collaborateurs. Elle s’est cependant dite prête à « tester » au mois d’août un dispositif proposé par les syndicats, réaffectant sur deux files les différentes catégories visiteurs.

« La SETE tient à présenter ses excuses à tous – Parisiens, Français comme touristes étrangers – et à les assurer qu’elle met tout en œuvre pour assurer une reprise de l’exploitation du monument la plus rapide possible », a-t-elle conclu.

« C’est malheureux d’en arriver là, de pénaliser les gens, mais on a tout fait pour l’éviter, préavis de grève de sept jours, des réunions avec la direction pour faire remonter tous les problèmes qu’on rencontrait, les grandes difficultés qu’on a vécues quand même sur ce mois de juillet, on a quand même tenu un mois, on n’a pas fait ça au bout d’une semaine », a déclaré à l’AFP Denis Vavassori, technicien à la tour Eiffel et représentant du CGT.

« On espère reprendre le travail le plus rapidement possible, arrêter de pénaliser encore davantage nos visiteurs, je dirais que maintenant, c’est dans les mains de la direction », assure-t-il.

Romandie.com avec(©AFP / 02 août 2018 12h51)

France/incendie à gare Montparnasse: 16.000 foyers privés d’électricité dans les Hauts-de-Seine

juillet 27, 2018

Paris – Quelque 16.000 foyers étaient privés d’électricité vendredi dans plusieurs communes des Hauts-de-seine en raison de l’incendie qui causait d’importantes perturbations du trafic des trains à la gare Montparnasse, a-t-on appris vendredi de source préfectorale.

Les foyers privés de courant sont situés à Châtillon, Clamart, Vanves, Malakoff, Issy-les-Moulineaux, selon cette source.

Un compteur électrique RTE a pris feu vers 11H30 au pied de l’hôtel Accor d’Issy-les-Moulineaux, juste à côté des locaux de Microsoft en bord de Seine, entraînant un gros dégagement de fumée. Quelque 2.500 personnes ont été évacuées au plus fort de l’intervention, selon les autorités.

Sur les lieux de l’incendie à Issy-les-Moulineaux, le sinistre a été circonscrit en début d’après-midi et les personnes évacuées commençaient à réintégrer les bâtiments, a constaté un journaliste de l’AFP.

« On ne connaît pas les raisons du départ de feu », ont indiqué les pompiers, précisant que « tous les câbles ont pu être sauvegardés sauf un, celui qui alimente Montparnasse ».

Aucun train n’a pu circuler vendredi depuis la fin de matinée à la gare Montparnasse. La SNCF anticipe déjà de très fortes perturbations de la circulation au départ et à l’arrivée de la gare jusqu’en fin de journée et conseille aux clients qui le peuvent de reporter leur voyage.

Le groupe a mis en place un plan d’alimentation électrique alternative de la gare, qui permettra de faire partir ou arriver une partie des trains en milieu d’après-midi, selon Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juillet 2018 14h23)                                                        

Mondial-2018: à Paris, des casseurs pillent une galerie marchande des Champs-Élysées

juillet 15, 2018

Paris – Une trentaine de jeunes ont cassé et pillé dimanche soir le Drugstore Publicis, un complexe commercial en haut des Champs-Élysées, à Paris, où des centaines de milliers de personnes fêtaient la victoire française à la Coupe du monde de football, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ces jeunes, pour quelques-uns encagoulés, ont fait irruption dans le magasin de la célèbre avenue parisienne par une entrée située non sur les Champs-Élysées, mais avenue Marceau.

Ils en ressortaient rieurs, des bouteilles de vin ou de champagne sous le bras et se filmant avec des téléphones portables, tandis que les forces de l’ordre ripostaient à des jets de projectiles avec des gaz lacrymogène, selon le journaliste de l’AFP.

Au bout de 15 à 20 minutes, ils ont été dispersés du côté de l’avenue Marceau par de fortes doses de gaz lacrymogène tirées par les forces de l’ordre, qui se sont ensuite employées à protéger l’entrée du magasin. Peu après, une vingtaine de jeunes sont rentrés dans le café du Drugstore côté Champs-Elysées cette fois, suscitant une nouvelle salve de gaz lacrymogène.

A proximité, un supporteur des Bleus vêtu du maillot tricolore répétait « C’est pas ça la fête, c’est pas ça la fête », en pleurs.

Quelque 4.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés à Paris pour la finale et un large périmètre d’interdiction de la circulation des véhicules est en place jusqu’à 4H00 (02H00 GMT) lundi dans l’ouest et le centre de la capitale.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juillet 2018 21h24)                                                        

Prise d’otages à Paris: l’auteur interpellé, les otages sains et saufs

juin 12, 2018

Paris – L’homme qui retenait deux personnes depuis le milieu d’après-midi mardi à Paris pour des motivations indéterminées a été interpellé et ses otages ont été libérés « sains et saufs », a annoncé la préfecture de police.

« Deux otages, dont un était aspergé d’essence », ont été libérés, a précisé la préfecture de police. Le forcené était retranché depuis 16H00 dans un immeuble de la rue des Petites écuries, une rue animée du centre de Paris (Xe arrondissement), et les policiers de la brigade anticriminalité (BRI) ont donné l’assaut peu avant 20H00.

« Selon les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir d’un déséquilibré aux motivations encore floues », avaient indiqué auparavant des sources policières.

Un homme retenu par le forcené avait réussi à se sauver avant l’intervention de la police. Il a été légèrement blessé au cours d’un échange de coups, a précisé à l’AFP une autre source policière.

Un important périmètre de sécurité avait été mis en place autour de la rue des Petites écuries, fréquentée notamment pour ses bars et ses restaurants.

La France vit sous une constante menace terroriste depuis le début d’une vague d’attentats jihadistes en 2015, qui a fait 246 morts.

Lors de la dernière attaque en date, le mois dernier, un Français de 20 ans né en Tchétchénie a attaqué au couteau des passants dans le quartier parisien de l’Opéra, tuant un homme, une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2018 18h20)                                                        

Sommet Trump/Kim: Paris reste « prudent » sur les résultats attendus

juin 11, 2018

Paris – Paris reste « prudent » quant à l’issue du sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, ont déclaré lundi les ministre français des Armées et des Affaires étrangères.

« Il est évidemment très positif que cette réunion puisse se tenir (…) mais en même temps je crois qu’il faut être prudent », a commenté devant la presse la ministre des Armées Florence Parly, en marge de l’ouverture du salon international de défense et sécurité Eurosatory, près de Paris.

Elle a appelé à « attendre de façon très pragmatique les résultats de cette réunion » historique mardi à Singapour entre le président américain et son homologue nord-coréen, « sans aucune naïveté et sans penser que les choses peuvent du jour au lendemain se résoudre de façon magique ».

« C’est un processus qui démarre et nous en évaluerons pas à pas les progrès », a-t-elle conclu.

Le tête-à-tête entre les deux hommes, inimaginable il y a quelques mois lorsqu’ils étaient engagés dans une surenchère verbale faisant craindre le pire, est prévu mardi matin dans un hôtel de luxe de la cité-Etat asiatique.

Donald Trump est le premier président américain en exercice à négocier en direct avec un héritier de la dynastie des Kim.

En déplacement à Stockholm, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian s’est lui aussi montré réservé.

« S’ils arrivent à une dénucléarisation de la péninsule coréenne qui soit durable et irréversible, je serai le premier à applaudir (…) parce que tout ce qui touche à la non-prolifération est bon pour la sécurité du monde », a-t-il dit à l’issue d’un entretien avec son homologue suédoise Margot Wallström.

« Mais il faut être vigilant, il y a eu des précédents, d’enthousiasme d’abord, de régression ensuite, d’où la nécessité que cet accord de dénucléarisation soit pérenne et que les conditions de sa mise en œuvre soient bien identifiées », a-t-il ajouté.

Washington réclame une dénucléarisation « complète, vérifiable et irréversible » de la Corée du Nord. Pyongyang s’est déclaré favorable à une dénucléarisation de la péninsule, mais cette formule très vague laisse la place à d’innombrables interprétations.

Romandie.com avec(©AFP / 11 juin 2018 14h37)