Posts Tagged ‘parquet de Paris’

France: trois journalistes d’Al-Jazeera arrêtés après avoir fait voler un drone à Paris

février 25, 2015

Paris – Trois journalistes de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera ont été arrêtés après avoir fait voler un drone mercredi après-midi dans un parc à Paris, a-t-on appris de sources proches de l’enquête.

Ces interpellations interviennent après le mystérieux survol, deux nuits de suite, de drones au-dessus de Paris qui inquiètent les autorités et ont donné lieu à l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris. Aucun rapprochement n’est pour l’heure possible entre ces arrestations et les survols nocturnes, selon l’une des sources.

Âgés de 34, 52 et 68 ans, les journalistes du service international d’Al-Jazeera, dont la nationalité n’a pas été précisée, ont été interpellés au bois de Boulogne, dans l’ouest de Paris. Les survols de drones sans autorisation sont interdits à Paris.

Le premier pilotait le drone, le deuxième filmait, le troisième regardait, selon cette source.

Près de deux mois après les attentats meurtriers dans la capitale française, Paris a été pour la deuxième nuit consécutive survolée à au moins cinq reprises par un ou plusieurs appareils dans la nuit de mardi à mercredi, selon une source policière.

Depuis cet automne, les survols de drones se multiplient en France, au dessus de centrales et sites nucléaires stratégiques mais aussi au dessus de la présidence, en plein cœur de Paris.

Romandie.com avec(©AFP / 25 février 2015 19h16)

France: connexion et prise d’otages entre les jihadistes de Charlie Hebdo et le suspect de la fusillade de jeudi au sud de Paris

janvier 9, 2015

Déploiement d'élites spécialisées à la Porte de Vincenes, le 9 janvier 2015.
Déploiement d’élites spécialisées à la Porte de Vincenes, le 9 janvier 2015. © Capture d’écran/Journal de France 2

Paris – Les enquêteurs français ont établi une connexion entre les deux jihadistes accusés de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts mercredi, et le tueur présumé d’une policière dans une fusillade le lendemain au sud de Paris, a-t-on appris vendredi de sources policières.

Les autorités françaises avaient jusqu’à présent estimé qu’il n’y avait pas de lien entre les deux affaires, même si les investigations ont été confiées dans les deux cas aux magistrats antiterroristes spécialisés du parquet de Paris.

Les récentes et toutes dernières avancées de l’enquête ont permis d’établir une connexion, ont indiqué à l’AFP les sources policières, sans livrer plus de détails.

Dans le même temps, l’étau s’est resserré autour de l’auteur présumé de la fusillade dans laquelle une policière a trouvé la mort jeudi à Montrouge, à la périphérie sud de Paris: le suspect a été identifié et deux de ses proches ont été interpellés vendredi matin, selon des sources proches du dossier.

Le suspect a été identifié. Deux interpellations ont eu lieu dans son entourage très proche, selon ces sources.

Les interpellations, dans le cadre familial de l’individu recherché, ont eu lieu dans une cité réputée sensible de la ville de Grigny, dans le sud de la banlieue parisienne, a précisé à l’AFP le maire de la ville, Philippe Rio.

La fusillade de Montrouge est survenue jeudi matin, moins de 24 heures après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Le tireur, porteur d’un gilet pare-balles et équipé d’une arme de poing et d’un fusil mitrailleur, avait ouvert le feu sur une jeune policière municipale et un agent de voirie avant de prendre la fuite.

La jeune femme, célibataire sans enfants âgée de 26 ans, est décédée peu après. L’agent de voirie a été grièvement blessé.

Deux prises d’otages en cours font basculer la France dans la peur

Deux prises d’otages sont en cours depuis vendredi matin au nord et à l’est de Paris. La première est menée par les frères Kouachi, auteurs présumés de l’attentat contre « Charlie Hebdo », et la seconde probablement par un troisième homme, Amedy Coulibaly, suspecté d’avoir tué une policière la veille à Montrouge, dans le sud de la capitale.

La situation vire au cauchemar en France. Alors que des forces d’élite tentaient de « neutraliser » les frères Cherif et Saïd Kouachi, retranchés dans une entreprise de Dammartin-en-Goël (Seine-et-Marne), une seconde prise d’otages était en cours vendredi à la mi-journée dans une épicerie casher à Vincennes, dans l’est de Paris.

Amedy Coulibaly, 32 ans, suspecté d’avoir tué une jeune policière de 26 ans jeudi matin à Montrouge, dans le sud de Paris, serait l’auteur de cette nouvelle prise d’otages. Selon l’AFP, il y aurait au moins eu deux morts dans cette nouvelle attaque. L’assaillant serait armé de kalachnikovs et détiendrait 5 otages, dont des femmes et des enfants.

Crédit : Google Maps.

De leur côté, Cherif et Saïd Kouachi sont retranchés dans une imprimerie de la zone industrielle de Dammartin-en-Goël et détiendraient un otage. « Une intervention est en cours, qui est destinée à neutraliser les auteurs du lâche attentat perpétré il y a deux jours (contre le journal Charlie Hebdo, NDLR) », a dit le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Selon le porte-parole du ministère, la « priorité » des forces de l’ordre est d' »établir un dialogue » avec les frères Kouachi. Le député UMP de Seine-et-Marne, Yves Albarello, présent au PC de crise sur place, a lui affirmé à I-Télé que « les deux suspects ont dit qu’ils voulaient mourir en martyrs ».

D’après les enquêteurs, les frères Cherif et Saïd Kouachi et le « tireur de Montrouge » sont liés et ont tous trois fréquenté la filière jihadiste dite des « Buttes Chaumont », du nom du quartier du 19ème arrondissement de Paris dans laquelle elle était implantée dans les années 2000.

___

Romandie.com avec Jeuneafrique.com par Benjamin Roger et (©AFP / 09 janvier 2015 12h47)

Fusillade en plein Paris: Charlie Hebdo visé, douze morts

janvier 7, 2015

Douze personnes sont mortes dans une fusillade qui a éclaté mercredi dans le hall et devant le siège de l’hebdomadaire français « Charlie Hebdo » à Paris. Il y a également « six blessés graves », a indiqué la mairie. Une trentaine de coups de feu ont été entendus, ont rapporté des témoins.

« Vers 11h30, deux hommes armés d’une Kalachnikov et d’un lance-roquette, ont fait irruption au siège de « Charlie Hebdo » dans le XIe arrondissement de Paris. Un échange de coups de feu a eu lieu avec les forces de l’ordre », a expliqué une source à l’AFP.

Quelques minutes plus tard, le Parquet de Paris a annoncé la mort de douze personnes.

En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste porte de Pantin et percuté un piéton.

Le siège de l’hebdomadaire satirique, alors dans le XXe arrondissement, avait été incendié en novembre 2011 après l’annonce de la sortie d’un numéro baptisé « Charia Hebdo », avec « Mahomet rédacteur en chef ». Le sinistre n’avait pas fait de blessé. Le site Internet du journal avait par ailleurs été piraté.

Romandie.com

France: Perquisitions chez Dieudonné, soupçonné de fraude fiscale

janvier 28, 2014

La police a perquisitionné mardi les propriétés et le théâtre parisien de Dieudonné. Ces perquisitions se déroulent dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris pour organisation frauduleuse d’insolvabilité, blanchiment et abus de biens sociaux.

La justice cherche notamment à vérifier la régularité des appels aux dons lancés par Dieudonné pour payer ses amendes pénales ou le rachat, par sa compagne, de sa propriété qui avait été saisie par le fisc. Le polémiste doit au Trésor public plus de 65’000 euros d’amendes liées à ses condamnations pour propos antisémites.

Lors des perquisitions de mardi, des documents comptables ont été saisis par les enquêteurs. Dieudonné, dont un récent spectacle a été interdit en raison de sa tonalité jugée antisémite, est visé par plusieurs enquêtes sur ses finances.

Dans celle qui lui a valu les perquisitions, les enquêteurs veulent se pencher sur son patrimoine et des mouvements de fonds, notamment plus de 400’000 euros expédiés au Cameroun depuis 2009, alors que le polémiste n’avait acquitté le montant d’aucune de ses amendes début janvier.
Dette fiscale colossale

L’enquête pourrait aussi porter sur les conditions dans lesquelles la boîte de production gérée par sa compagne, Noémie Montagne, a racheté pour 550’000 euros une propriété de Dieudonné mise aux enchères publiques forcées en raison d’une dette fiscale de près de 900’000 euros.

Parallèlement, une information judiciaire est ouverte au pôle financier à Paris pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité » après une plainte avec constitution de partie civile de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui a fait condamner le polémiste à des dommages et intérêts pour injures raciales mais affirme n’avoir jamais pu récupérer les sommes.

Une enquête préliminaire a également été ouverte par le parquet de Paris sur les appels aux dons lancés par Dieudonné sur internet pour payer ses amendes, ce que la loi interdit.

Romandie.com