Posts Tagged ‘Partage’

Québec: Trois-Rivières distribue ses surplus de 12,1 millions $

juin 2, 2021

Les élus trifluviens ont approuvé mardi soir la distribution des surplus budgétaires 2020 de la Ville de Trois-Rivières. Acquisition de bacs bruns, nettoyage des étangs aérés et remboursement de la dette accaparent la part du lion de ces surplus.

Les élus de Trois-Rivières ont approuvé l’affectation des surplus de 12,1 millions $ de l’année 2020.

© ARCHIVES LE NOUVELLISTE Les élus de Trois-Rivières ont approuvé l’affectation des surplus de 12,1 millions $ de l’année 2020.

«On a eu de bonnes discussions et il y a eu plusieurs scénarios sur la table dans les dernières semaines. Mais je pense qu’on y est arrivé, grâce à la collaboration des conseillères et conseillers», a mentionné le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

«On en est arrivé enfin à un consensus et à quelque chose qui satisfait l’ensemble des conseillers.»

Sur les 12,1 millions $ de surplus en 2020, les élus ont décidé d’accorder 2,2 millions $ pour «l’acquisition des bacs de la 3e voie relative aux matières putrescibles» ainsi que de 2,6 millions $ pour le nettoyage des étangs aérés et 350 000 $ pour le programme d’aide financière pour les problématiques d’égouts municipaux.

Il y a quelques jours, les conseillers Pierre-Luc Fortin, Luc Tremblay, Pierre Montreuil et Claude Ferron ont demandé dans la lettre ouverte, Le lien qu’il nous faut, l’appui des députés caquistes de la région pour le projet de passerelle sous le pont Radisson de l’autoroute 40. N’attendant pas cet appui pour prendre les choses en mains, les conseillers ont d’ailleurs approuvé l’octroi de 100 000 $ pour la réalisation d’une étude de faisabilité du projet.

«On ne peut pas le faire avec le budget, mais on peut le faire avec les surplus», soutient le maire.

De plus, 604 698 $ sont versés dans le Fonds de développement du logement social alors que 216 606 $ seront affectés aux logements abordables. En terminant, 600 000 $ iront au pavage afin de faire contrer l’augmentation des coûts du pavage.

«Ça répond aux besoins du milieu», estime le maire Jean Lamarche.

Les excédents affectés au pavage, à l’étude de faisabilité de la passerelle du pont Radisson et les montants accordés au logement social et abordable ont été ajoutés à la liste à la suite de la rencontre à huis clos des élus mardi. Ces points ne se retrouvaient pas à l’origine sur l’ordre du jour. En période de travail, le conseiller du district de Pointe-du-Lac, François Bélisle, avait affirmé que sans la modification de l’ordre du jour, il allait demander le vote.

«Le taux d’inoccupation est de 1 %. Il faut travailler pour les gens qui veulent vivre en loyer afin qu’ils puissent trouver un toit qui leur convient et qui continue d’être abordable. J’ai des réserves que nous mettions des fonds dans un programme dont on ne connaît pas les modalités», a mentionné la conseillère des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, qui s’est malgré tout ralliée aux propositions communes du conseil.

Par ailleurs, les élus ont approuvé le versement de 3,76 millions $ selon les engagements pris par la Ville en fonction de sa Politique sur la gestion à long terme et de l’excédent de fonctionnements non affecté. Pas moins de 3,7 millions $ dans l’excédent seront affectés au remboursement de la dette de la Ville qui s’élève à 237 millions $. Le Fonds de développement économique et la Réserve financière en environnement reçoivent chacun 604 698 $. Notons de plus que la Ville a réduit de 1,9 million $ le montant affecté aux risques d’opération.

Rappelons qu’avec les quelque 9,8 millions reçus du gouvernement du Québec pour contrer les impacts de la pandémie, le véritable montant des surplus dégagés par la Ville en 2020 a un excédent total de 21,898 millions $. Les 9,8 millions $ doivent bien sûr être destinés aux impacts de la pandémie.

Avec Gabriel Delisle – Le Nouvelliste

États-Unis: Trump assure avoir « le droit » de partager des informations avec la Russie

mai 16, 2017

Washington – Le président américain Donald Trump a affirmé mardi sur Twitter avoir eu « absolument le droit » de partager des informations concernant « le terrorisme et la sécurité aérienne » avec Moscou, après avoir été accusé d’avoir divulgué des données classifiées au chef de la diplomatie russe.

« En tant que président, je voulais partager avec la Russie, comme j’en ai absolument le droit, des faits concernant (…) le terrorisme et la sécurité aérienne », a-t-il écrit sur le réseau social.

Il a expliqué l’avoir fait « pour des raisons humanitaires » et vouloir « en plus que la Russie renforce nettement sa lutte contre l’EI (groupe Etat islamique, ndlr) et le terrorisme ».

Selon le Washington Post, M. Trump a, lors d’une rencontre récente dans le Bureau ovale avec Sergueï Lavrov, évoqué des renseignements concernant une opération du groupe Etat islamique en préparation. Ces informations avaient été communiquées par un partenaire des Etats-Unis qui n’avait pas donné l’autorisation à Washington de les partager avec Moscou. Leur divulgation pourrait donner des indications sur la façon dont elles ont été collectées, et pourrait par ailleurs mettre en difficulté des sources, selon le journal.

Le général H.R. McMaster, qui dirige le Conseil de sécurité nationale et a assisté à la réunion, a démenti que des sources ou des méthodes de renseignement aient été évoquées lors de cette conversation, sans toutefois explicitement contester que des informations classifiées aient été divulguées par le président américain. « L’histoire, telle qu’elle a été rédigée, est fausse », a-t-il affirmé lundi.

De son côté, le Kremlin a qualifié mardi de « n’importe quoi » cette affaire. Et « nous n’avons ni à démentir ni à confirmer », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à des journalistes.

Romandie.com avec(©AFP / 16 mai 2017 13h50)