Posts Tagged ‘participations’

Football-Beach soccer : Le Sénégal et la Côte d’Ivoire éliminés au Mondial de Beach soccer

septembre 24, 2013
Équipe du Sénégal de beach soccer

Équipe du Sénégal de beach soccer

Les deux représentants africains à la Coupe du monde de beach soccer (football de plage), le Sénégal et Côte d’Ivoire, sont éliminés de la compétition à l’issue du 1er tour bouclé lundi à Papeete, à Tahiti.

Après un bon départ dans le groupe C, sanctionné par une victoire sur l’Ukraine (5-4), le Sénégal s’est par la suite successivement incliné devant l’Iran (5-3) et le Brésil (8-3). Lors de ses trois précédentes participations, les « Lions » avaient atteint à deux reprises les quarts de finale.

L’autre représentant africain de la compétition, la Côte d’Ivoire, lui, a perdu tous ses matches dans le groupe D, face, tour à tour, au Paraguay (6-10, à la Russie (2-5) et au Japon (3-4).

La compétition qui prend fin le 28 septembre prochain.

APA-Dakar (Sénégal)

Le Congo va créer un fonds de développement économique

août 9, 2013

Le gouvernement congolais envisage de créer un fonds national de développement économique afin d’octroyer des crédits aux collectivités locales des départements pour impulser et accompagner leur développement, a-t-on appris vendredi de source officielle à Brazzaville.

L’annonce de la mise en place de ce fonds a été faite par le ministre congolais de la communication, chargé des relations avec le parlement, porte parole du gouvernement, Bienvenu Okiémy, à l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement tenue jeudi à Brazzaville.

Selon M. Okiémy, « ce fonds est créé en vue d’apporter des solutions financières aux politiques publiques qui visent le développement du Congo, notamment en ce qui concerne les collectivités locales, les entreprises locales, les coopératives et autres groupements de production ».

« Le fonds national de développement économique et social aura aussi la mission, en tant qu’institution financière, d’octroyer des crédits adaptés aux besoins des départements, à des conditions avantageuses, pour impulser et accompagner leur développement, assurant de la sorte le relais financier aux politiques de décentralisation actives menées dans notre pays », a précisé le ministre.

Par ailleurs, le porte parole du gouvernement a aussi annoncé la création d’un autre fonds dénommé ‘’Fonds national d’investissement du Congo dont l’objet sera d’investir une partie des excédents budgétaires ou des liquidités de l’Etat dans des actifs étrangers.

Il a expliqué que ce deuxième fonds aura pour mission d’acquérir et de gérer des actifs financiers étrangers, notamment les bons de trésor et les obligations des Etats ainsi que les autres obligations.

Il aura aussi pour mission de prendre des participations dans les entreprises étrangères susceptibles d’investir au Congo, de gérer les actions des entreprises étrangères en sa possession, en visant à maximiser la rentabilité des capitaux investis.

Le nouveau fonds aura aussi à acquérir et gérer des actifs immobiliers et autres produits dérivés étrangers.

APA-Brazzaville (Congo)

L’homme le plus riche du monde est…une dame de fer

février 13, 2012

Profitant du boom minier, cette Australienne devrait talonner cette année Carlos Slim et Bill Gates, mais pourrait dans les prochaines années les dépasser en tutoyant les 100 milliards de dollars.

Cette année, la femme la plus riche du monde pourrait bien être australienne. En effet, 2012 a bien démarré pour Georgina Rinehart, première fortune d’Australie, qui par la grâce d’une simple signature au bas d’un contrat vient de doubler ses avoirs.  En vendant au début du mois de février au groupe de sidérurgie sud-coréen Posco 15 % de l’un des dépôts de minerai de fer qu’elle possède dans le nord-ouest du pays,  celle que tout le pays appelle Gina a empoché un chèque de 1,2 milliard d’euros. Outre que cette cession vient grossir sa cagnotte personnelle, elle permet de valoriser les 85 % restants à près de 7 milliards d’euros. Désormais à la tête de plus de 17 milliards d’euros et sachant que la multimilliardaire australienne dispose encore dans la région de trois gisements gigantesques qui n’attendent que de trouver leurs opérateurs, son capital pourrait gonfler de 18 à 25 milliards d’euros supplémentaires dans les prochains mois au gré de la demande de minerai et de l’évolution des cours mondiaux.

Une fortune multipliée par dix en six ans

Pas de quoi tourner la tête de cette ouest-australienne, également propriétaire de plusieurs puits de charbon dans le Queensland ainsi que de participations dans divers médias australiens et habituée ces dernières années à surfer sur un boom minier qui a multiplié par dix sa fortune personnelle, estimée à moins de 2 milliards d’euros en 2006. Lang Hancock, son prospecteur de père, décédé dans des circonstances douteuses en 1992, peut  être fier de son héritière. Non contente d’être la femme la plus fortunée du pays, Gina en est également à bientôt 58 ans la plus puissante. Au point de défaire les Premiers ministres du pays comme en juin 2010, quand elle prend la tête du lobby minier australien pour se débarrasser de Kevin Rudd, l’ancien chef de gouvernement fédéral, coupable de vouloir imposer une taxe minière dont elle et ses amis ne veulent pas.

Fille unique

Grâce aux appétits asiatiques pour les minerais australiens, sa fortune pourrait atteindre de nouveaux sommets. Classée depuis 2007 parmi les fortunes mondiales les plus importantes par les magazines Forbes et Fortune, Gina est déjà en course pour talonner les plus grands comme le mexicain Carlos Slim et l’américain Bill Gates, qui pèsent respectivement 60 et 50 milliards d’euros. L’Australienne devrait vite dépasser une autre héritière de luxe, l’Américaine  Christy Walton, patronne du leader de la grande distribution Wal-Mart, dont les biens sont actuellement estimés à près de 22 milliards d’euros, mais à partager avec le reste de sa famille. Un problème que ne connaît pas Gina Rinehart, fille unique, et qui, selon la presse spécialisée, a toutes les chances d’être la première personne au monde à  tutoyer la barre des 100 milliards de dollars (76 milliards d’euros).

Latribune.fr par Olivier Caslin, à Brisbane