Posts Tagged ‘Parution’

États-Unis/«Il agit comme un enfant de douze ans» : un responsable de la Maison-Blanche dresse un portrait effrayant de Donald Trump

novembre 10, 2019

 

Le livre doit paraître le 19 novembre prochain. Son auteur a souhaité garder l’anonymat.

«Il insulte, s’embrouille, s’irrite facilement et a des problèmes pour synthétiser les informations, et cela n’arrive pas de temps en temps, mais régulièrement». Tout au long des 259 pages de A Warning (Un avertissement), un ouvrage à paraître le 19 novembre aux Etats-Unis, un haut-fonctionnaire anonyme de la Maison-Blanche décrit un Donald Trump cruel, inapte et représentant un danger pour la nation américaine.

Le Washington Post, qui a pu consulter l’ouvrage avant sa sortie, a réalisé un compte-rendu de ce portrait terrifiant du président des Etats-Unis. La plume acide de l’auteur, qui a souhaité conserver son anonymat, décrit un chef d’Etat amateur de blagues sexistes et racistes, familier des coups de sang et qui fait régner une atmosphère de travail pesante au sein de son administration.

Contrôler les «pires penchants» de Trump

«Il agit comme un enfant de douze ans dans une tour de contrôle, qui appuie sur tous les boutons du gouvernement sans discernement, indifférent aux avions qui dérapent sur la piste et aux vols qui s’écartent désespérément de l’aéroport». Le haut-fonctionnaire s’appuie sur ses observations et sa propre expérience au sein de l’administration Trump. Il omet toutefois sciemment des détails afin qu’il ne soit pas possible de remonter jusqu’à lui.

Toujours de manière anonyme, il avait déjà publié une tribune dans le New York Times en 2018, intitulée Je fais partie de la résistance à l’intérieur de l’administration Trump. Il assurait qu’il avait choisi de ne pas démissionner afin de contrôler le président et «ses pires penchants», affirmant même qu’il n’était pas le seul dans cette situation. Dans son ouvrage à paraître, il reconnaît avoir eu tort à propos de cette «résistance silencieuse» car Donald Trump est «qui il est», soit incapable de changer.

Des remarques sexistes et racistes

Ses anecdotes sur le caractère et les remarques sexistes et racistes du président sont glaçantes. «Il commente le maquillage, fait des blagues sur le poids et critique les tenues vestimentaires […] Il utilise des termes comme “ma chérie” pour s’adresser à des professionnelles accomplies. Un patron ne devrait pas se comporter de cette manière dans un environnement de travail».

D’après lui, le président américain a même tenté d’imiter l’accent hispanique lors d’une réunion dans le bureau ovale durant laquelle il s’en est pris à des femmes migrantes, qui tentaient de traverser la frontière : «Elles disent :Oh, s’il vous plaît, aidez-nous ! Mon mari m’a quittée !” Elles ne servent à rien. Elles ne font rien pour notre pays. Au moins, si elles venaient avec un mari, on pourrait le mettre dans les champs pour cueillir du maïs».

La porte-parole du président, Stephanie Grisham, a, elle, qualifié jeudi l’ouvrage de «mensonges» et d’«oeuvre de fiction», traitant son auteur de «lâche». Le ministère de la Justice a également averti la maison d’édition Hachette et les agents de l’auteur que ce livre pourrait violer un accord de confidentialité. En réponse, l’un des agents a accusé l’administration de tenter d’obtenir des informations sur l’auteur de ce portrait.

Par Le Figaro.fr

France: Taubira: comment l’éditeur Philippe Rey a-t-il gardé son livre secret?

février 1, 2016

l-ancienne-ministre-de-la-justice-christiane-taubira-le-29-janvier-2016-a-new-york.jpg

L’ancienne ministre de la Justice, Christiane Taubira, a rédigé son livre alors qu’elle était encore au gouvernement.afp.com/Jewel Samad

L’ex-ministre de la Justice a contacté son éditeur le 10 janvier pour publier son court texte contre l’extension de la déchéance de nationalité… alors qu’elle était encore au gouvernement. Mais comment ont-ils évité que cela ne s’ébruite? Explications.

Comment Christiane Taubira et son éditeur, Philippe Rey, ont-ils gardé secret le livre que l’ex-ministre de la Justice a écrit avant sa démission du gouvernement, mercredi dernier? Alors que le petit ouvrage, Murmures à la jeunesse où elle critique l’extension de la déchéance de nationalité, est mis en place dans les librairies ce lundi matin, quelques détails émergent.

« Elle m’a contacté vers le 10 janvier pour me dire qu’elle avait écrit un court texte d’une centaine de pages et qu’elle souhaitait le publier fin janvier, avant l’ouverture du débat à l’Assemblée sur la déchéance de nationalité. Elle nous a aussi demandé la plus grande confidentialité », raconte Philippe Rey, qui avait noué de « très bonnes relations » avec la ministre à l’occasion de la réédition l’an dernier de son livre L’esclavage raconté à ma fille. 

François Hollande a su le 23 janvier

« Le bon à tirer (le texte définitif envoyé à l’imprimeur) a été donné le 18 janvier et imprimé dans la semaine », poursuit-il. Christiane Taubira a alors « remis un exemplaire des épreuves au Président de la République le vendredi 23 janvier. Le président est parti en Inde le samedi et la démission a été annoncée mercredi matin », précise-t-il.

« Elle ne nous a rien dit sur sa démission, mais c’était intrigant pour moi, car j’imaginais qu’une ministre en exercice allait avoir quelques ennuis en publiant un texte comme cela avant un débat politique majeur… Mais pour nous, il devait être mis en vente avec la mention de l’auteure comme ministre de la Justice », poursuit-il. « Je ne sais pas si le livre a joué un rôle dans sa démission, mais il fait partie des éléments qui ont un peu forcé le destin », note-t-il, alors que Christiane Taubira a démissionné en raison d’un « désaccord politique majeur » dans le dossier de la déchéance de nationalité.

Impression en Espagne et « film opaque »

Pour garder le secret, l’éditeur a fait imprimer en Espagne car « il y a des agents du renseignement en lien avec pas mal d’imprimeurs français », assure-t-il. Le livre a été acheminé le 28 janvier en France « sous un film opaque ». Pour éviter les fuites lors de la mise en place des exemplaires en librairies, l’éditeur a proposé l’ouvrage aux libraires « ‘sous X’, sans révéler ni l’auteur, ni le contenu ».

« Les libraires ont bien joué le jeu car ils savent que nous ne sommes pas coutumiers du fait et que donc, c’était important », souligne Philippe Rey, qui regrette seulement que le mystère ait été éventé 12 heures trop tôt, par France 2 dimanche soir. Une anticipation qui attise toutefois la curiosité… Tiré dans un premier temps à 45 000 exemplaires, le petit ouvrage de 96 pages sort officiellement mardi. « Je pense qu’on va réimprimer assez vite », a indiqué l’éditeur.

Lexpress.fr avec AFP