Posts Tagged ‘passions’

France: «Passions», le nouveau livre de Nicolas Sarkozy sort le 27 juin

juin 21, 2019

 

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy publie un ouvrage le 27 juin prochain. Intitulé «Passions», le livre de 360 pages retrace, entre autres, le parcours de Nicolas Sarkozy de ses débuts à l’élection présidentielle de 2007.

Trois ans après La France pour la vie, Nicolas Sarkozy revient non pas en politique mais en librairie. Ce nouvel opus sera tiré à 200 000 exemplaires.

L’ancien président revient sur ses premiers pas au RPR et retrace en toile de fond l’évolution de la droite ces trois dernières décennies. Il y raconte aussi son rapport personnel à la conquête du pouvoir.

L’ouvrage s’achève sur la date du 16 mai 2007, jour de son entrée à l’Élysée. Peut-être réserve-t-il son expérience du quinquennat pour un troisième livre.

Par Le Figaro.fr

Le lapsus de Michelle Obama

avril 6, 2013
« Croyez-moi, en tant que mère célibataire », a lâché la First Lady, interviewée sur CBS jeudi.
Elle était invitée à parler de la difficulté à concilier vie de famille et vie professionnelle. Est-ce son coeur qui a parlé ? En tout cas, Michelle Obama a lâché sur CBS un amusant lapsus jeudi. L’épouse du président raconte qu’elle a déjà eu du mal, avant de loger à la Maison-Blanche, d’allier ses impératifs familiaux et professionnels. « Croyez-moi, en tant que mère célibataire très occupée », lance-t-elle avant de se reprendre. « Enfin, je n’aurais pas dû dire célibataire, j’aurais juste dû dire mère très occupée ». Elle poursuit, tentant maladroitement de se sortir de l’impasse : « Parfois, quand votre mari est président, vous pouvez de temps en temps vous sentir célibataire, même s’il est là. »

Ce n’est pas la première fois que Michelle Obama, mariée depuis 1992, laisse entendre que la vie de couple avec un président est un fardeau, rappelle d’ailleurs CBS sur son site internet. Lors d’une émission sur la même chaîne où on la voyait mener son combat contre l’obésité des enfants, elle s’adressait en ces termes à des mamans : « Ce que je dis aux jeunes filles, c’est qu’il n’y a pas un projet de vie qui convient à toutes. Nous devons être flexibles. Nous devons nous écouter, écouter nos passions, et non mesurer nos succès à l’aune de la vie de quelqu’un d’autre. »

LePoint.fr

 

Les vertus du chocolat

mars 13, 2013

Énergétique

Les qualités nutritives et énergétiques du chocolat sont fort appréciées, déjà par les Espagnols au temps de la colonisation de l’Amérique mais aussi par les sportifs pendant l’effort. Ses constituants (magnésium, fer, lipides, glucides, …) font du chocolat un excellent reconstituant.

Aphrodisiaque

Depuis le temps des Aztèques et des Mayas qui ont initié la consommation du cacao, le chocolat a toujours été considéré comme un excitant sexuel.g

L’Empereur aztèque Moctezuma en buvait « pour avoir accès aux femmes ». Le théologien Fransiscus Rauch écrit en 1624 : « Ce breuvage bu dans les couvents y enflamme les passions ».

On sait que l’homosexualité, tant féminine que masculine, se déchaînait dans les couvents.

Antidépresseur

Au seizième siècle, les dames de la noblesse espagnole en consommaient jusque dans les églises. Cela les aidaient-elles à supporter la longueur et la monotonie des offices?

On sait aujourd’hui que le chocolat contient de la phényléthylamine qui aurait une action positive en cas de dépression nerveuse.

On sait aussi, que le chocolat est roi pour la Saint-Valentin, période de grandes fêtes sexuelles.

Marcel Gotène, un homme généreux

février 27, 2013

 

Marcel Gotène

Marcel Gotène

Quand j’ai rencontré Gotène pour la première fois, à Poto-Poto dans le lieu qui lui tenait de salle d’exposition, j’ai eu la plus grosse surprise de ma vie : Gotène avait offert un tableau à mon fils. Et Dieu seul sait combien coûte un Gotène! Je suis restée baba ne sachant que faire. Mon merci avait-il la grandeur de ce tableau que mon œil de néophyte trouvait bizarre à cause du mouvement rapide et tumultueux des couleurs qui faisaient de cette peinture, une œuvre rare, unique?

Rare et unique est Gotène, cet enfant de Yaba, venu étudier à Brazzaville et qui dessinait avec des bouts de charbon découvrant ainsi son talent mais ne sachant pas encore que c’était là, la plus grande de ses passions : le tourbillon passionné de sa vie dans une mer immense de couleurs étonnantes, vivifiantes, éclatantes, vibrantes. Des couleurs qui dansent, chantent, rient, courent, brûlent, s’enivrent. Des couleurs d’une extrême existence sans pareille, à apprivoiser.

Comme de nombreux peintres de Brazzaville (Hengo, Tango, Zigoma, Bonguila), Gotène passe par l’École de Peinture de Poto-Poto, un terrain d’éclosion de talents où le maître-fondateur, Pierre Lods, lui disait alors: Tu imagines tout ce qui te vient à la tête et tu peins, comme ça, sans modèle.

Et Gotène devint l’enfant prodigue de l’École de peinture de Poto-Poto qui voit ses dessins émerveiller le public. On les achète. Le Président Fulbert Youlou par le biais de son  ministre de l’information fait exposer les dessins de Gotène à Paris, au Cercle de la France d’Outremer. Nous sommes en 1954! Les expositions se suivent à travers le monde surtout en Europe et en Afrique : Belgique, France, Italie, Togo, Gabon, Sénégal et bien entendu de nombreuses expositions émerveillent au Congo, son pays natal. De nombreuses distinctions de 1972 à l’heure de sa mort jalonnent ce parcours étonnant de cet homme au sourire enjôleur, au rire sonore, sans gras de trop.

Gotène, un artiste qui a su donner ses lettres de noblesse au Congo.

De Yaba à Rabat : quel voyage!

La palette du peintre a brillé de ses mille feux : qu’il peigne un Vieux et son vin, La danseuse, La grosse femme et son poisson, Feuilles d’arbre dans l’eau, Les singes dans la forêt qui brûle, pour ne citer que ces tableaux-là, et il y en a eu plusieurs. Gotène de Yaba a su donner son cœur à sa passion, sa joie de créer à la jeunesse, la dynamique du travail bien fait à ses publics. Car, malgré la misère des artistes, les piratages, le silence des lois pour mieux les protéger, les exploitations, du fumier sont sortis des toiles merveilleusement inoubliables, des livres exceptionnellement étonnants, des chants divinement enchanteurs, des sculptures indiscutablement incomparables. Les artistes portent haut le flambeau de leur pays. Gotène a écrit par sa passion des couleurs, des êtres et des choses, un hymne indescriptible pour son pays. Ainsi le petit Congo, par ses artistes, rayonne. Et sa lumière brille, brille sur la cape trouée de la vie.

De Rabat à Brazza : Le dernier check up. Le dernier appel du dernier vol. La dernière passerelle. Le  dernier vol de la douleur. Le vol du non retour.  

Ohééé, solitaire voyageur! Que ton âme repose en paix.

Marie Léontine  Tsibinda Bilombo

Écrivain