Posts Tagged ‘Pasteur’

Zimbabwe : Camarade Bob va-t-il mourir en 2017?

janvier 17, 2017

Un pasteur a été arrêté, lundi, 16 janvier, au Zimbabwe, pour avoir prédit le décès du président, Robert Mugabe, âgé, actuellement, de 92 ans, pour cette année.

Patrick Mugadza a été interpellé au tribunal d’Harare où il comparaissait pour avoir arboré, sans autorisation, le drapeau zimbabwéen, un délit au Zimbabwe depuis que ce symbole a été utilisé par des manifestants anti-Mugabe en 2016.

Le pasteur « comparaissait dans une autre affaire quand la police l’a interpellé » au sujet de la prophétie qu’il a faite la semaine dernière, a déclaré son avocat, Gift Mtisi.
Jeudi, lors d’une conférence de presse, à Harare, le pasteur pentecôtiste avait annoncé le décès de Camarade Bob pour le 17 octobre, de cette année.

Patrick Mugadza a, dans un premier temps, été inculpé pour atteinte à l’autorité du chef de l’Etat, avant d’être, finalement, inculpé pour insulte vis-à-vis de personnes pratiquant une religion, selon son avocat.

Robert Mugabe, qui dirige d’une main de fer, son pays depuis l’indépendance, en 1980, est le plus vieux chef de l’Etat en exercice dans le monde. Il fêtera ses 93 ans en février. Mais, ayant combattu pour l’indépendance de son pays contre le colon britannique, il avait été, aussi, en première ligne, aux côtés de l’ANC, dans la lutte qu’elle menait contre l’apartheid, en Afrique du Sud. Lui plus que d’autres en Afrique australe, a été en flèche contre la colonisation. Ce passé lui vaut, énormément, de sympathie et de respect en Afrique. A l’Union africaine, par exemple, il est champion toutes catégories à l’applaudimètre quand l’heure arrive de prononcer les discours.

En décembre, son parti, la Zanu-PF, l’a investi comme candidat à la présidentielle de 2018.
Le pasteur Mugadza fait partie des figures de la société civile à la pointe de la contestation anti-Mugabe.

En 2015, il avait été arrêté pour avoir défié le chef de l’Etat, lors d’un congrès de la Zanu-PF: il avait brandi une pancarte où l’on pouvait lire : « Les gens souffrent, Monsieur le président ». En référence à la crise économique que traverse Le Zimbabwe depuis une quinzaine d’années. Une crise économique qui a été, en partie, attisée par Londres et Washington, dans le but d’accélérer la chute de Camarade Bob. Mais contre toute attente, il est, toujours, solidement, attaché à son poste. Il a même prévenu qu’il y sera, encore, à l’âge de 100 ans.

Afriqueeducation.com

Afrique du Sud: Un «prophète» soigne les malades à l’insecticide

novembre 21, 2016

 

L’homme affirme que, grâce à Dieu, on peut utiliser n’importe quel produit, à condition de penser que cela guérit les gens.

 

Image: Facebook – MZGA

Un Sud-Africain qui se présente comme un «prophète» a expliqué lundi qu’il pulvérisait de l’insecticide sur ses fidèles pour les soigner, une affaire qui a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux et l’indignation de la société d’aérosols en question.

Sur des photos publiées sur la page Facebook de l’église de l’Assemblée générale du Mont Zion (MZGA), Lethebo Rabalago, surnommé «Détective», vaporise un aérosol destiné à tuer des insectes sur le visage, le cou et les pieds de jeunes hommes et femmes.

Les fidèles aspergés ferment les yeux et réagissent en faisant la grimace.

Le «prophète» a expliqué, dans une interview accordée lundi au journal «Times» en ligne, avoir eu recours à l’insecticide vendredi lors d’un rassemblement à Mookgophong, dans la province sud-africaine du Limpopo.

Avec Dieu, tout est possible

«Des gens sont venus avec des blessures. Nous leur avons pulvérisé de l’insecticide et ils sont guéris», a-t-il affirmé.

«Nous disons qu’avec Dieu tout est possible. (…). Nous pouvons utiliser n’importe quoi à condition de penser que cela peut soigner les gens. (…) Tout sur Terre appartient à Dieu. L’essence appartient à Dieu. Doom (ndlr: le nom de l’insecticide en question) appartient à Dieu», a-t-il ajouté.

Fabricant indigné

La société Tiger Brands qui fabrique l’insecticide Doom a rapidement fait part de son indignation dans un communiqué.

«Nous considérons cette pratique extrêmement inquiétante», a expliqué la société. Il est «dangereux d’utiliser +Doom+ ou tout autre aérosol sur le visage d’êtres humains».

«Doom est conçu pour tuer des insectes (…). Utiliser ce produit à d’autres fins présente des risques pour la santé», a ajouté la société, précisant être en train de contacter Lethebo Rabalago pour qu’il cesse de telles pratiques.

Lematin.ch avec(afp/nxp)

Zimbabwe/ Un prophète fait des révélations: « Robert Mugabe ne mourra pas, mais sera élevé au ciel”

août 16, 2016

 

Zimbabwé/ Un prophète fait des révélations:
 

Lethebo Rabalango un prophète sud-africain a fait une révélation qui surprend plus d’un. Selon lui, Robert Mugabe, l’homme fort du Zimbabwe ne mourra pas. il rajoute ensuite que celui-ci sera transporter au ciel, sans même être enterré.

”Le président du Zimbabwe Robert Mugabe ne mourra jamais pour être enterré, mais sera transporté au ciel par un cheval Angelic”. c’est affirmation est l’œuvre  d’un pasteur sud africain, du nom de Lethebo Rabalango. Il a fait ces révélations lors d’une veillée de prière, ce vendredi 12 août dernier, dans son église à Pretoria, en Afrique du Sud.

Selon nos confrères d’Afrikmag, ce pasteur a déclaré que Mugabe a sauvé fidèlement l’humanité noire et il sera récompensé sans passer par la mort. Ce sera la récompense du plus haut pour Mugabe pour avoir aidé les pauvres.

«J’ai eu une vision dans laquelle Mugabe était vêtue de blanc et entouré par de vieux prophètes et des gens formidables qui le félicitaient pour son impact sur l’humanité en particulier les Noirs. Puis je l’ai vu être élevé au ciel”, a t-il dit.
Imatin.net

Pasteur pris en flagrant délit d’adultère à Londres

novembre 28, 2015

 

Un pasteur congolais arrêté dans la chambre avec la femme d’un fidèle

Singapour: Ils piquaient des millions pour la carrière de la femme du pasteur

octobre 21, 2015

Six dirigeants d’une influente Eglise évangélique ont été reconnus coupables de fraude mercredi à Singapour. Ils avaient siphonné 35 millions de francs afin de tenter, sans succès, de transformer la flamboyante épouse du pasteur en star internationale de la pop.

Le pasteur Kong Hee et cinq de ses collaborateurs ont été reconnus coupables d’avoir détourné 24 millions de dollars de Singapour pour financer la carrière musicale de Sun Ho. Ils ont également fait main basse sur 26 autres millions de dollars singapouriens afin de masquer les traces de leurs méfaits.

Les dirigeants de la City Harvest Church (Eglise de la moisson) arguaient que la carrière musicale de Sun Ho, elle-même non poursuivie dans cette affaire, revêtait en réalité un caractère religieux. Il s’agissait d’une mission, ont-ils dit, car la musique de la femme du pasteur pouvait servir à attirer les fidèles.

Les six accusés ont été reconnus coupables d’abus de confiance, chef passible de la réclusion à perpétuité et de falsification de documents comptables pour certains d’entre eux. Sun Ho avait tourné un jour dans un clip vidéo avec le musicien de hip hop haïtien Wyclef Jean, ancien membre du groupe du groupe de R&B The Fugees.

Train de vie luxueux
Le procès a duré deux ans et a passionné les habitants de la cité-Etat. Le couple à la tête de l’église était tombé en disgrâce au moment des inculpations prononcées en 2013. Le tribunal a pu entendre comment la trésorerie de l’église avait servi à financer des vidéos musicales, des opérations marketing et un train de vie luxueux.

D’après l’accusation, les dirigeants de la Harvest Church ont détourné des fonds destinés à la construction d’églises: ils achetaient des obligations dans des sociétés complices, puis falsifiaient les comptes pour faire croire au rachat des titres.

Romandie.com

Papouasie-Nouvelle-Guinée: 49 détenus s’évadent, dont un cannibale

mars 24, 2013

 

Une vaste chasse à l’homme était engagée dimanche en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour retrouver 49 détenus évadés d’une prison. L’un d’eux, surnommé le « Jésus noir », est le chef d’une secte, condamné pour pédophilie et soupçonné de cannibalisme, selon les médias australiens.

Arrêté en 2007, cet un ancien pasteur luthérien a été reconnu coupable en 2010 du viol de jeunes filles membres de sa secte d’inspiration chrétienne, et condamné à 10 ans de réclusion.

A l’époque, il avait des milliers de partisans et une armée de gardes du corps. Dans ses prédications, il affirmait, en invoquant une prophétie divine, que des jeunes filles devaient se « marier » avec lui.

Cannibalisme et sacrifices

Son mouvement était soupçonné de pratiquer le cannibalisme et des sacrifices rituels, mais il n’a jamais été poursuivi pour ces chefs d’accusation.

L’évasion s’est produite jeudi au changement de service des surveillants de l’établissement pénitentiaire, selon l’administration carcérale. « Ces personnes sont très, très dangereuses et pourraient être armées », a précisé le chef de la police locale.

Les croyances en la sorcellerie restent très répandues dans ce pays pauvre de l’océan Pacifique. Le cannibalisme survient parfois.

L’an dernier, la police a arrêté des dizaines de personnes liées à une secte cannibale, accusée d’avoir tué au moins sept personnes, d’avoir mangé leurs cervelles et d’avoir fait de la soupe avec leurs pénis.

Romandie.com

Nouvelle: Pasteur Théodore, expulsé in solidum

octobre 9, 2011

Friand de la bonne chair des belles fidèles qui viennent à l’église. Il ne ferme pas les yeux pour convoiter ces belles créatures de la nature divine. Les femmes, il les adore comme le Bon Dieu, telle est l’expression littérale de son prénom, Théodore: « celui qui adore Dieu ». Il est même prêt à s’agenouiller devant leur beauté sensuelle et piquante.

Depuis fort peu, des rumeurs circulent dans la communauté que le pasteur fréquente une jeune femme seule ayant un enfant qu’il prétend aider dans ses différentes courses car nouvellement arrivée, il veut l’assister dans son intégration au pays d’accueil. Il utilise sa voiture familiale pour le déplacement de cette femme encore étrangère dans la ville. La curiosité prend des allures d’interrogations et pasteur Théodore fait semblant de ne rien n’entendre et voir ses yeux qui se posent et s’agrippent sur le corps de leur relation. Il se la coule douce chez Maribel. Il en fait sa deuxième maison, il y passe plusieurs fois par jour. Et la dulcinée se donne le luxe du meilleur service à table et à la satisfaction des désirs les plus mordants qu’apprécient le pasteur et qu’il aime savourer dans sa vie pastorale. Il ne se gêne pas malgré les conseils d’abandon qui viennent de cette fréquentation que la commune renommée juge peu honorable en sa qualité d’homme d’église.

Au-delà de petites bouderies, sa femme jeannette le défend à corps perdu qu’il en est pas un infidèle de mari car c’est un pasteur pleins de mérites et de respect. De nombreuses langues se délient mais cette dernière défend bec et ongle son amour qu’il est un homme de foi et ne peut se permettre de tomber dans la luxure.

A côté de l’appartement de Maribel, vit un autre couple de la même communauté et des membres de celle-ci s’y rendent au vu du stationnement de la voiture familiale du pasteur Théodore qui prend parfois la précaution des regards indigestes pour le coin arrière. Quand des visiteurs sont assis dans le salon principal – dans la causerie amicale avec Maribel; l’arrivée consignée du pasteur s’exprime toujours en excuses volontaires du propriétaire de maison qui se lève de sa stature imposante pour recevoir le pasteur qui est servi dans la cuisine, mangeant copieusement son bon poulet kedjounou et sa sauce graine avec du bon foutou manioc qu’il malaxe entre ses doigts. La vie est belle dit-il souvent à Maribel.

Mais un jour, une femme de la communauté sentant le besoin d’uriner remplir sa vessie et désirant se diriger aux seules toilettes de la maison découvre confortablement assis à table le pasteur qui délectait son bon plat servi dans la grande joie d’une vie élégamment partagée entre deux ménages. Elle s’écriait :  «  Ah! Pasta ! ». La réponse éclair est un pincement de clin d’œil suivi de l’index posé verticalement au milieu des lèvres huilées de sa fine bouche de prédicateur.

Au comble de toute surprise, Maribel tombe enceinte du pasteur. Il lui demande de démenager et de changer de quartier pour aller vivre très loin dans la plus grande discrétion afin d’éviter tous ces yeux hagards qui s’intéressent à leur vie de couple. A l’église, une sanction a été prise au directoire consistant à suspendre le pasteur de prêcher dorénavant afin de conserver la dignité, la sérénité mais aussi la cohésion et l’harmonie au sein des fidèles.

Depuis peu, le pasteur Théodore a confié toute la charge pastorale à son fils Mathieu pour le remplacer en lieu et place. Devant la tentation de la chair, le corps est faible, le pasteur a succombé même si Maribel n’est pas membre de son église mais seulement de la communauté ayant le même dessein d’établissement dans le pays d’accueil.

La rumeur de la grossesse qui s’enfle et prend des proportions de diffusion et de communication de bouche en bouche éclate dans la communauté. Des enquêtes confirment que le déménagement a été fait sans tambour ni trompette à la cloche de bois vers 1h00 du matin quand tous les voisins plongeaient dans un sommeil profond d’été.

Furieuse de la grande honte qui défraie la chronique dans toutes les maisons de la communauté, la femme du pasteur maman Jeannette informe sa maisonnée et de concert avec tous les enfants, ils ont décidé d’expulser leur père, plaçant sa petite valise à la porte, lui ravissant son téléphone portable et sa voiture familiale afin de cesser toutes communications avec Maribel et de ne plus faire ses courses. Le pasteur a trouvé un logis d’infortune dans un garage abandonné du même quartier en attendant sa nouvelle destination.

Certains enfants devant le comportement peu honorable de la descente dans la disgrâce de leur père ont préféré quitter le toit familial car la maman menace de changer de ville pour une paix plus digne devant le nouvel amour et l’arrivée du nouveau-né alors que le pasteur compte déjà dans sa filiation sept enfants. Et de source concordante, le pasteur ne payait pas la maison préférant dépenser l’argent dans ses sorties au restaturant pour mieux satisfaire les désirs de Maribel, la nouvelle conquête qui a troublé son cœur devant la vieille marmite de Jeannette, la mère supérieure maintenant bonne pour servir de l’éducation et de la garde du foyer.

Que deviendra la vie du Pasteur, de celle de Maribel ainsi que de Jeannette dans ce décor sentimental planté de désordre dans la communauté en panne de morale qui était distillée par l’homme d’église?

Bernard NKOUNKOU