Posts Tagged ‘Pearl Harbor’

États-Unis: Pour Donald Trump, la crise du coronavirus est «pire que Pearl Harbor»

mai 6, 2020

Le président américain Donald Trump a estimé mercredi que la crise liée au coronavirus était «pire» que l’attaque surprise du Japon, en 1941, contre la base militaire de Pearl Harbor, à Hawaï. «C’est pire que Pearl Harbor», a déclaré M. Trump depuis le Bureau ovale en évoquant cette offensive aérienne qui a fait plus de 2.400 victimes américaines et poussé les Etats-Unis à entrer dans la Seconde Guerre mondiale.

«C’est pire que le World Trade Center», a-t-il ajouté dans une référence aux attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3.000 morts. «Il n’y a jamais eu une attaque de cette nature. Et cela n’aurait jamais dû arriver», a-t-il encore dit, réaffirmant sa volonté de «rouvrir le pays».

Le président américain a par ailleurs expliqué pourquoi il renonçait finalement à supprimer la cellule de crise sur le coronavirus mise en place pour organiser la riposte au niveau fédéral face à la pandémie.

«Je n’avais pas réalisé à quel point la cellule de crise était populaire», a-t-il déclaré, précisant que «deux ou trois» personnes pourraient y être ajoutées. «Elle est très appréciée du public», a-t-il insisté.

Mardi, le vice-président Mike Pence avait indiqué que cette «Task force» serait démantelée dans les semaines à venir pour revenir à un fonctionnement plus traditionnel, par ministères.

Les Etats-Unis viennent de franchir le cap des 70.000 décès liés au coronavirus et pourraient atteindre celui des 100.000 avant le début du mois de juin, selon de multiples modèles épidémiologiques.

États-Unis: Shinzo Abe à Hawaï pour une visite historique à Pearl Harbor

décembre 26, 2016

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe est arrivé lundi matin à Honolulu (Hawaï) pour une visite de deux jours. Il doit notamment se recueillir à Pearl Harbor en compagnie du président américain Barack Obama.

La visite du mémorial USS Arizona, prévue mardi, intervient 75 ans après l’attaque surprise et éclair de Pearl Harbor, principale base navale américaine dans le Pacifique, le 7 décembre 1941 à l’aube.

Cette offensive de l’aviation japonaise, préparée pendant des mois dans le plus grand secret, fit plus de 2400 morts et précipita l’entrée des Etats-Unis dans la Seconde guerre mondiale.

Première
C’est la première fois qu’un dirigeant japonais se rend sur ce lieu de mémoire très émouvant, construit au début des années 1960 et qui attire plus de deux millions de visiteurs chaque année.

Accessible seulement par bateau, ce bâtiment blanc épuré a été construit juste au-dessus de l’épave rouillée de l’USS Arizona, dont certains éléments affleurent à la surface.

A l’extrémité de cette structure ouverte sur la mer et le ciel se trouve un immense mur sur lequel sont gravés les noms des 1177 Américains qui ont péri à bord de ce cuirassé. Seuls cinq survivants sont toujours en vie aujourd’hui.

Pas d’excuses
Comme lors de la visite de M. Obama en mai à Hiroshima, M. Abe n’a pas l’intention de présenter des excuses, mais de rendre hommage aux victimes et de louer la solidité de l’alliance entre deux anciens pays ennemis devenus alliés.

Lundi, M. Abe devait effectuer plusieurs visites à Honolulu, en particulier au cimetière national du Pacifique, plus connu sous le nom de « Punchbowl », où plusieurs de ses prédécesseurs ont déjà rendu hommage aux victimes de la guerre.

Il se rendra aussi au mémorial Ehime Maru, du nom du navire-école des pêcheries japonaises percuté par accident en février 2001 au large de l’île d’Oahu par un sous-marin nucléaire américain. Cinq membres d’équipage et quatre étudiants furent noyés.

En mai, Barack Obama avait lancé un vibrant plaidoyer pour un monde sans arme nucléaire. « Nous connaissons la douleur de la guerre. Ayons le courage, ensemble, de répandre la paix », avait-il écrit sur le livre d’or en partant.

Message pour Trump
La rencontre Obama-Abe prendra un relief particulier, à moins de quatre semaines de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, qui envoie depuis des mois des signaux confus et parfois contradictoires sur l’orientation qu’il souhaite donner à la diplomatie américaine en Asie.

Pour Mireya Solis, de la Brookings Institution à Washington, Barack Obama et Shinzo Abe entendent, avec cette rencontre dans un lieu chargé d’Histoire, envoyer au prochain locataire de la Maison-Blanche « un message fort sur la solidité de l’alliance USA-Japon ».

Durant la campagne, le républicain avait promis de renégocier le financement des quelque 50’000 soldats américains stationnés sur l’archipel. Il s’était également prononcé contre l’accord de libre-échange transpacifique (TPP), dont Shinzo Abe est un fervent défenseur et qui a été conçu pour éviter que Pékin ne fixe, seul, les règles du jeu économique dans la région.

Il avait enfin laissé entendre qu’il avait peu goûté le déplacement historique de Barack Obama à Hiroshima. « Lorsqu’il est au Japon, le président Obama évoque-t-il l’attaque sournoise de Pearl Harbor ? Des milliers de vies américaines perdues », avait-il tweeté au moment de la visite.

Romandie.com avec(ats / 26.12.2016 22h28)