Posts Tagged ‘Pearson de Toronto’

Canada- Paul Mukendi aurait fui le Canada par l’aéroport Pearson de Toronto

décembre 6, 2021
Plan moyen de Mukendi, vêtu de blanc.

(Archives) Paul Mukendi au palais de justice de Québec. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le révérend Paul Mukendi aurait fui le Canada le 18 août par l’aéroport Pearson de Toronto, selon la police de Québec. Des démarches afin qu’Interpol lance une notice rouge ont été amorcées dans l’espoir, bien mince, d’obtenir son extradition de la République démocratique du Congo, où il est parti se réfugier.

Condamné à huit ans d’emprisonnement pour agression sexuelle et voies de fait, Paul Mukendi ne s’est jamais livré aux autorités en août dernier lorsqu’il a été débouté en appel de sa condamnation. Un mandat d’arrestation pancanadien avait alors été lancé contre lui.

Sa disparition soudaine était demeurée plutôt nébuleuse et les autorités avaient refusé de s’avancer sur l’endroit où Mukendi pouvait se terrer, bien que ce dernier clamait sur les réseaux sociaux avoir fui l’injustice en rentrant dans son pays natal.

Il a par la suite réapparu dans un hôtel de Kinshasa le 19 octobre. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) avait à nouveau refusé de commenter ou de confirmer sa fuite du pays.

Deux avions à l'embarquement de passagers.

Paul Mukendi aurait fui le Canada vers la République démocratique du Congo par l’aéroport international Pearson de Toronto. Photo : Radio-Canada

Voilà que dans le cadre d’un second procès pour agression sexuelle au palais de justice de Québec, qui se poursuivait lundi matin, la sergente-détective du SPVQService de police de la Ville de Québec Suzie Gagné a admis qu’il avait vraisemblablement échappé aux autorités canadiennes. Selon l’enquête en cours, oui, Paul Mukendi est bel et bien en République démocratique du Congo, a-t-elle répondu à une question de la Couronne.

Selon les informations disponibles à ce jour, il aurait fui par l’aéroport international Pearson de Toronto le 18 août, soit deux jours seulement après avoir été débouté par la Cour d’appel et deux jours avant l’échéance ordonnée par la cour pour qu’il se livre aux autorités.

Notice rouge

L’enquêteuse a aussi confirmé que des démarches avaient été entreprises auprès d’Interpol afin de lancer un mandat d’arrestation international contre Paul Mukendi. La sergente-détective Gagné a évoqué une notice rouge.

Les notices rouges concernent les fugitifs recherchés dans le cadre de poursuites ou afin qu’ils purgent leur peine. Une notice rouge consiste à demander aux services chargés de l’application de la loi du monde entier de localiser et de procéder à l’arrestation provisoire d’une personne dans l’attente de son extradition, de sa remise ou de toute autre procédure judiciaire.

Source : Interpol

Avec Radio-Canada par David Rémillard

Deux avions se heurtent au sol à Toronto, pas de victimes à bord

janvier 6, 2018

Une photo du compte Facebook de Connie Carson montre l’avion de Sunwing (devant) heurter l’avion de la compagnie WestJet (G arrière) le 5 janvier 2018 à l’aéroport de Pearson Toronto / © FACEBOOK/AFP / Connie CARSON

Un avion avec 174 personnes à bord a été percuté vendredi soir sur le tarmac de l’aéroport Pearson de Toronto par un appareil en remorquage dont l’empennage s’est embrasé, ont indiqué les compagnies et l’aéroport, sans faire état de victimes parmi les passagers.

Le Boeing B737 de la compagnie canadienne WestJet, à l’arrêt avec 168 passagers et six membres d’équipage, a été heurté par un appareil de la compagnie charter Sunwing, sans équipage ni passager à bord, en train d’être tracté.

Cet accident est le deuxième de ce genre à survenir sur cet aéroport en cinq mois. Un employé des services de secours et d’incendie a toutefois dû être transféré à l’hôpital, a indiqué l’aéroprt.

L’avion de WestJet attendait sur le tarmac de pouvoir débarquer des vacanciers de retour de Cancun (nord-est du Mexique), quand il a été heurté peu après 18h00 locales (23h00 GMT) par celui de Sunwing, en cours de remorquage par la société de services aéroportuaires Swissport

Sur des images postées sur les réseaux sociaux depuis l’appareil de WestJet, des flammes apparaissent en bout de fuselage du second appareil.

« Les 168 passagers et les six membres d’équipage sont indemnes », a assuré la WestJet, deuxième compagnie canadienne, sur son compte Twitter.

« Nous pouvons confirmer que les passagers sont en sécurité dans le terminal » à l’aéroport, a ajouté la compagnie.

La grande majorité des passagers a été évacuée par les toboggans de sécurité, a indiqué WestJet.

Les services de secours ont rapidement été sur place pour circonscrire cet incendie, a indiqué l’aéroport Pearson où l’été dernier un incident similaire s’était déjà produit.

– ‘Enquête en cours’ –

« Il n’y avait aucun membre d’équipage de Sunwing ou de passagers à bord au moment de l’incident », a souligné de son côté la compagnie charter.

Selon les responsables de l’aéroport Pearson, un des plus fréquentés en Amérique du nord, des vols et l’avitaillement de quelques avions au terminal 3 ont été impactés par cet incident et « une enquête est en cours ».

« Pour le moment les opérations à l’aéroport n’ont pas été affectées de manière significative par cet incident ».

Le Bureau de la sécurité des transports a annoncé dans un communiqué l’envoi d’une équipe d’enquêteurs afin de « recueillir des informations et évaluer l’événement ».

Vers 21H00 locale (02H00 GMT samedi), « tous les passagers de WestJet avaient regagné le terminal et ont procédé aux contrôles de douane », a indiqué l’aéroport Pearson en soulignant que les conditions météorologiques restaient le problème majeur pour les perturbations aériennes dans la soirée vendredi.

Le froid polaire depuis deux semaines, avec dans la grande partie est du Canada d’importantes chutes de neige, provoquent de nombreux retards et annulations de vols.

Le temps était clair vendredi soir sur Toronto et le thermomètre approchait les – 20 degrés Celsius, selon les données des services météorologiques.

En août dernier, un accrochage entre deux avions s’était déjà produit sur le tarmac du même aéroport Pearson de Toronto. L’aile d’un Boeing 767 de la compagnie Air Canada, en approchant de son stationnement avec 286 personnes à bord, avait touché l’aile d’un avion de la compagnie polonaise LOT. Cet incident n’avait fait aucun blessé.

Romandie.com avec(©AFP / 06 janvier 2018 09h44)