Posts Tagged ‘philippe barbarin’

Démissionnaire, le cardinal Barbarin en «retraite spirituelle» en Israël

mars 9, 2020

 

L’ancien archevêque de Lyon Philippe Barbarin, dont la démission a été acceptée par le pape, effectue une retraite spirituelle de deux mois en Israël et donne rendez-vous à ses fidèles lyonnais le 15 mai pour leur dire «merci et pardon» lors d’une messe d’adieux.

«Depuis près de trois semaines, je suis accueilli comme un frère, dans un monastère en Terre Sainte», a écrit le prélat dans un message publié lundi sur le portail du diocèse lyonnais. Celui-ci a précisé que l’ancien primat des Gaules séjournait «pour deux mois en retraite spirituelle» au sein de l’Abbaye Sainte-Marie de la Résurrection d’Abu Gosh, près de Jérusalem. Lors d’une messe à la primatiale Saint-Jean de Lyon le 15 mai, «j’aurai, tout à la fois, à vous demander pardon, et mille mercis à vous dire» après «17 années que j’ai passées au milieu de vous», ajoute le prélat dans sa lettre adressée aux fidèles.

Accusé lors d’un retentissant procès d’avoir passé sous silence les agressions pédophiles d’un ex-prêtre du diocèse, le cardinal Barbarin a été relaxé par la cour d’appel de Lyon le 30 janvier. Mais il avait remis sa démission au pape, qui l’a acceptée la semaine dernière. «Je remercie le Pape d’avoir accueilli ma demande», écrit Mgr Barbarin. «Les mises en cause dont j’ai été l’objet, compréhensibles pour une part, mais aussi injustes et mensongères parfois, sont devenues un obstacle insurmontable pour que je continue d’assumer cette mission que j’avais reçue en 2002». Sur son avenir, Philippe Barbarin assure qu’il poursuivra son chemin «où le Seigneur voudra, comme il le voudra, selon les indications du Pape, s’il m’en donne, ou en me mettant quelque part au service d’un évêque et de la communauté où il m’enverra».

Par Le Figaro avec AFP

Un évêque français ne saurait dire si la pédophilie est un péché

avril 6, 2016

Lyon – Pour l’évêque français Stanislas Lalanne, la pédophilie est un mal mais il ne saurait pas dire si c’est un péché, des propos jugés violents et dégradants par des victimes alors qu’un cardinal français fait l’objet d’une enquête pour non dénonciation.

La pédophilie est un mal. Est-ce que c’est de l’ordre du péché? Ca, je ne saurai pas dire, c’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal et la première chose à faire c’est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes, a déclaré mardi l’évêque de Pontoise (nord-ouest de Paris) sur RCF, réseau de 63 radios chrétiennes francophones.

Mgr Lalanne intervenait dans le cadre d’une émission consacrée à L’Église de France face à la pédophilie alors que l’un des prélats français les plus en vue, le cardinal et archevêque de Lyon (est) Philippe Barbarin, fait l’objet d’une enquête judiciaire pour non dénonciation d’agressions sexuelles par un prêtre de son diocèse.

Un peu plus tard, devant les réactions de certains auditeurs, l’évêque a précisé: C’est un mal profond. Les choses sont très, très claires. Est-ce que c’est péché ou pas’ Je ne sais pas et ça peut être différent suivant chacun. Donc on ne peut pas généraliser.

La difficulté, c’est quelle conscience la personne a de ce mal’ Comment elle s’en sent responsable? (…) Quand on commet un péché, on a conscience qu’on blesse la relation à l’autre et qu’en blessant la relation à l’autre, on blesse la relation avec Dieu, a expliqué l’évêque de Pontoise.

On est dans l’ordre du péché mais est-ce que cet homme est pécheur au sens strict du terme? Je ne peux pas le dire, à chaque fois, on ne peut pas parler de façon générale, a conclu Stanislas Lalanne.

L’association La Parole Libérée, qui a révélé les agressions contre des mineurs commises par un prêtre à Lyon, ont dénoncé le lendemain une communication de l’Eglise de France empreinte de maladresses et d’amateurisme et des propos qui résonnent de manière violente et dégradante pour les victimes d’actes de pédophilie.

Les révélations de La Parole Libérée ont conduit à l’inculpation fin janvier du prêtre Bernard Preynat, pour des agressions sexuelles commises il y a plus de 25 ans contre des scouts, et à l’ouverture d’une enquête pour non dénonciation visant les responsables du diocèse, dont le cardinal Barbarin.

Depuis, quatre autres affaires anciennes de religieux accusés de pédophilie ou d’agressions sexuelles sont venues ou revenues à la surface dans le diocèse de Lyon.

Le pape François, comme ses deux prédécesseurs, a plusieurs fois condamné clairement la pédophilie comme un péché.

En février encore, il déclarait: c’est une monstruosité, parce qu’un prêtre est consacré pour conduire une enfant à Dieu, et là il le +mange+ dans un sacrifice diabolique. Il le détruit.

Pour Jean-Paul II, il était juste que la société le considère comme un crime. Mais c’est aussi un péché détestable aux yeux de Dieu.

Romandie.com avec(©AFP / 06 avril 2016 17h21)

Le pape critique les familles qui choisissent d’avoir un seul enfant « par confort »

mai 27, 2013

Lors d’une messe ce lundi matin, le pape François a déploré que certaines familles catholiques préfèrent avoir un enfant unique pour pouvoir « partir en vacances » ou « acheter une maison ».  

Le pape critique les familles qui choisissent d'avoir un seul enfant "par confort" 

Le pape s’est mis dans l’état d’esprit d’un parent catholique d’aujourd’hui: « non, je ne veux pas plus d’un enfant, parce que nous ne pourrons pas partir en vacances, nous ne pourrons pas aller à tel endroit, nous ne pourrons pas acheter une maison ! »(Photo prise en mars 2005, en Argentine)

REUTERS/Tony Gomez

Il déplore la culture du « confort » et du « provisoire ». Lors d’une messe ce lundi, le pape François a épinglé les couples catholiques qui ne veulent avoir qu’un enfant pour des considérations matérielles. 

« Combien de couples se marient et pensent dans leur coeur, sans oser le dire: ‘tant qu’il y a de l’amour, et puis, ensuite, on verra' », a observé François au cours d’une messe matinale, dans le style très concret qu’il affectionne. 

Le pape s’est mis dans l’état d’esprit d’un parent catholique d’aujourd’hui: « non, je ne veux pas plus d’un enfant, parce que nous ne pourrons pas partir en vacances, nous ne pourrons pas aller à tel endroit, nous ne pourrons pas acheter une maison ! (…) On veut suivre le Seigneur mais jusqu’à un certain point ». 

« Fascination du provisoire ».

« Le bien-être nous anesthésie, il nous fait plonger, il nous dépouille du courage d’aller vers Jésus. C’est la première richesse de notre culture d’aujourd’hui, la culture du bien-être! », a-t-il déploré. 

Le pape, qui concélébrait la messe, notamment avec le cardinal Philippe Barbarin, l’archevêque de Lyon, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, où il réside, a parlé d’une « fascination du provisoire ». 

Le pape argentin reprenait ainsi fidèlement, mais dans des termes concrets et frappants qui peuvent s’inscrire dans l’esprit des gens, des thèmes que son prédécesseur Benoît XVI exposait en termes abstraits: mariage conçu comme provisoire, peur de l’engagement, paresse et refus d’abandonner son confort personnel.  

Lexpress.fr