Posts Tagged ‘Pierre Karl Péladeau’

Canada/Québec: Pierre Karl Péladeau démissionne

mai 2, 2016

 

La lecture de « Pierre Karl Péladeau annonce qu’il quitte la politique »

Moins d’un an après avoir été couronné chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau quitte la vie politique. C’est un homme visiblement ébranlé qui en fait l’annonce lundi, expliquant son « choix déchirant » par des raisons familiales.

© La Presse canadienne

« Je vous annonce donc à regret que je quitte immédiatement mes fonctions de chef du Parti québécois, de chef de l’Opposition officielle et de député de Saint-Jérôme », a-t-il indiqué au cours d’un point de presse donné à la permanence du parti, à Montréal.

« Je prends cette décision pour le bien de mes enfants. Je dois pour eux demeurer un exemple », a ajouté celui qui était devenu chef du PQ le 15 mai 2015 après avoir été élu député de Saint-Jérôme le 7 avril 2014.

«Je suis devant une absence d’alternative qui me force à faire un choix, un choix déchirant entre ma famille et mon projet politique, notre projet politique qui est partagé par tant de citoyens. J’ai choisi ma famille.»

Cette annonce survient au lendemain de la diffusion d’une entrevue accordée à l’émission Tout le monde en parle par l’animatrice Julie Snyder, avec qui M. Péladeau a entamé des procédures de divorce. L’ancienne productrice et animatrice vedette de TVA , qui avait toujours décliné les invitations de l’équipe de Guy A. Lepage, a notamment dit vouloir réussir le processus de médiation avec son ex-conjoint pour le bien-être de ses enfants.

Péladeau salue « un grand parti », dont il restera militant

© La Presse canadienne
Le chef démissionnaire a dit aimer « profondément le Parti québécois, ses militants et ses députés ». « C’est un grand parti qui porte le projet fondamental de faire du Québec un pays, et des valeurs profondes de défense des intérêts des Québécoises et des Québécois », a-t-il déclaré.

« Je veux remercier l’équipe des députés et députées du parti, ses militantes et ses militants, les exécutifs de circonscription du Parti québécois, l’ensemble des employés de la permanence, et le personnel de l’aile parlementaire – des recherchistes – pour leur confiance et le privilège qui m’a été donné de diriger ce grand parti. »

M. Péladeau a précisé que les membres de l’exécutif national seraient « convoqués rapidement pour faire le point et prendre les décisions nécessaires ». Le caucus des députés péquistes doit se réunir cette semaine « afin de déterminer les modalités pour l’identification d’un ou d’une chef parlementaire », a-t-il poursuivi.

« Je demeurerai un militant du Parti québécois. Je suis convaincu que l’avenir du Québec, des Québécoises et des Québécois passe par l’indépendance de notre nation ». a-t-il conclu, ému.

La classe politique sous le choc

© La Presse canadienne 
Interviewée sur les ondes d’Ici RDI, l’ancienne première ministre péquiste Pauline Marois s’est dite « très émue par sa déclaration », mais a dit « respecter sa décision ».

«Je suis profondément attristée parce que je crois que c’est un homme de grand talent, de grande valeur, qui apportait beaucoup au Parti québécois.» – Pauline Marois

« C’est vrai qu’il a été en apprentissage pendant un certain temps, mais je crois qu’il était retombé sur ses pieds dernièrement. Et c’était particulièrement intéressant de le voir assumer cette responsabilité », a-t-elle soutenu.

Évoquant une « onde de choc », le leader parlementaire de la Coalition avenir Québec, François Bonnardel, a témoigné beaucoup d’empathie à l’endroit de son adversaire politique. « J’ai vu un homme fatigué, défait », qui désire se consacrer au bien-être de ses enfants. « C’est triste », a-t-il soutenu.

« Et que Pierre Karl prenne cette décision de mettre de cote son grand rêve de faire du Québec un pays et de retourner dans ses terres, dans sa famille, ça prend énormément de courage. » – François Bonnardel, député caquiste de Granby

Sur Twitter, alliés et adversaires ont aussi commenté le départ du chef péquiste.

La direction de Québecor, dont Pierre Karl Péladeau est actionnaire de contrôle, a dit avoir appris la nouvelle en même temps que « l’ensemble de la population québécoise ». « Nous prenons acte de sa décision de se consacrer à sa famille et lui témoignons toute notre amitié et notre soutien dans les circonstances », a-t-elle déclaré dans un bref communiqué. « En tout respect pour monsieur Péladeau, la société n’entend pas faire d’autres commentaires publics sur le sujet. »

Radio-canada.ca

Canada: Pierre Karl Péladeau et Julie Snyder se séparent

janvier 26, 2016

pkl

© Radio-Canada Jacques Boissinot Pierre Karl Péladeau et Julie Snyder se séparent
Le chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau et la productrice et animatrice Julie Snyder annoncent qu’ils mettent fin à leur union, cinq mois après avoir célébré leur mariage.

Le couple a confirmé sa séparation par voie de communiqué et a indiqué qu’un processus de médiation était en cours. « Cette avenue est envisagée dans le but de mettre toutes les chances de succès en place afin d’assurer l’émergence de la meilleure solution au bénéfice de nos enfants », ont-ils indiqué.

Radio-canada.ca

Canada/Québec: L’histoire de Bugingo «attristante», dit Péladeau

mai 26, 2015
François Bugingo

François Bugingo

(Québec) Pierre Karl Péladeau trouve «attristante» l’histoire de François Bugingo qui vient de tomber de toutes les tribunes médiatiques pour avoir inventé plusieurs reportages sur l’actualité internationale.

Dans un article retentissant, La Presse a dévoilé l’affaire. M. Bugingo a collaboré au fil des ans avec plusieurs médias, comme Radio-Canada, Le Devoir et Québecor. En fin de semaine, la radio 98,5 a suspendu sa collaboration afin de vérifier les allégations. Lundi, TVA, le Journal de Montréal et le Journal de Québec ont mis fin à tout lien.

Le chef du Parti québécois et actionnaire de contrôle de Québecor, propriétaire notamment de TVA et du Journal de Montréal, a affiché de la sympathie envers l’homme. «Je trouve ça attristant, a commenté M. Péladeau. Je le connais, François. Je l’ai croisé à plusieurs reprises.»

Pierre Karl Péladeau n’a pas voulu condamner sans réserve M. Bugingo. Il a mentionné un commentaire de l’animateur radiophonique montréalais Paul Arcand. «Je l’écoutais qui disait que c’était un professionnel qui n’avait pas besoin de ça. Il était très énergique. Il faisait un bon travail. Sa situation, a-t-il convenu, «est extrêmement délicate».

Il l’a défendu en mentionnant que tout le travail du pigiste n’est pas fabrication. «C’est quelqu’un qui connaissait quand même très bien et qui continue à connaître bien la situation internationale. A-t-il commis des actes répréhensibles? Il semble que ce soit le cas. Mais encore une fois, ce serait imprudent de commencer à faire son procès de façon définitive.»

Lapresse.ca et LeSoleil.ca par Michel Corbeil