Posts Tagged ‘Pierre Mabiala’

Congo: Pourquoi les ministres de la Cuvette traitent ceux du Sud de paresseux qui détestent leurs propres villages?

janvier 17, 2022

« On ne comprend pas pourquoi nos collègues sudistes ont du mal à construire dans leurs villages?» s’interrogent plusieurs ministres de la Cuvette qui ont visité les localités du sud. Pourtant tous volent ensemble au sein du gouvernement, mais n’ont pas le même amour pour les siens. « J’ai été à Makabana chez Pierre Mabiala et j’ai honte pour ce que j’ai vu alors que chez moi, j’ai goudronné la route et électrifié » confie un ministre de la Cuvette.

C’est le plus grand défaut des sudistes ou disant leur mauvais cœur ! Ils n’aiment jamais apporter aux siens un peu de bien-être, mais préfèrent voir leurs frères se prosterner devant eux. Rares sont les ministres sudistes qui peuvent se vanter d’avoir arranger leurs villages. Anatole Collinet Makosso est sans l’exception pour ses réalisations dans le Kouilou.

Des images de la résidence du ministre Thierry Moungalla à Sibiti qui circule sur la toile est un exemple de comportement des ministres sudistes. Son domaine se trouve dans un abandon total et il en est de même pour la plupart d’entre eux. Le défunt Clément Mouamba qui a été premier ministre pendant 6 ans n’a pu apporter du positif à Sibiti.

A Komono, pour s’y rendre, les populations empruntent une route non goudronnée et impraticables pendant la saison des pluies, alors que Emile Ouosso est éternel ministre et a même occupé le poste des travaux publics. Sa haute responsabilité dans la franc-maçonnerie pourtant peut le servir de convaincre Sassou de moderniser Komono, mais rien!

A Mouyondzi son village, Lydia Mikolo n’a apporté que des produits détournés de la riposte contre le Covid. Un district des bosseurs qui est toujours enclavé et il est très difficile de relier les 5 districts du Grand Mouyondzi. Et que dire de Mvouti dans le Mayombe ? Martin Coussoud Mavoungou n’a rien là bas et n’y a rien apporté non plus.

Le département du Niari avec tous ses ministres a du mal à décoller et se rendre de Dolisie à Mossendjo par exemple est un parcours de combattant. Par contre, on peut facilement joindre les villages des ministres de la Cuvette. Pourtant c’est Pierre Mabiala qui a commencé avec cette folie du changement de la constitution en 2015.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Congo/Duel de propriété et d’expropriation: Mberi Martin contre Pierre Mabiala & ONOMO

avril 28, 2018

Voici les faits:

Nous avons acheté la propriété auprès de la Famille Mvoumvou qui nous l’a vendu normalement, nous avons effectués toutes les formalités d’immatriculation et de bornage, a la délivrance de l’ordonnance d’immatriculation; la SNE a fait opposition à la conservation pour nous empêcher d’obtenir le Titre Foncier.

Nous sommes allé en Revendication de propriété devant le TGI de Pointe-Noire. Après transport sur les lieux, et vérification à la conservation et au cadastre, il ressort que La SNE ni l’ancienne société n’était propriétaire dudit terrain. Nous avons les états de propriété de la SNE et de l’État Congolais à cet effet.

Ce qui nous a permis de gagner le procès en Revendication de propriété. Comme vous pouvez le constater, les décisions en immatriculation ne peuvent faire objet de recours.

Art 32 de la loi 17-2000 de la propriété foncière. Mais il peuvent faire l’objet d’un pourvoi. Comme s’était pas à notre avantage d’aller en pourvoi, la SNE a sollicité un pourvoi et a été renvoyée devant le juge de la propriété, le même qui avait jugé la première procédure en revendication…. Comprenez la suite…

Mais pendant que cette procédure était pendante devant la Cour suprême, Mabiala Pierre en complicité avec les mandataires de ONOMO internationale, ont manigancé et fait des tractations financières pour obtenir notre terrain. Mais entre temps, ces mandataires étaient venus en amont solliciter l’achat dudit terrain.

Le refus était catégorique. Raison pour laquelle, ils ont monté un décret Présidentiel le 31 décembre 2015, afin de nous l’opposer.

Après vérification minutieuse dudit décret nous avons relevés les falsifications suivantes:
1- le conseil des Ministres avait eu lieu le 30 décembre 2015 et non le 31 décembre 2015;

2- que lors de ce conseil, l’affaire ONOMO n’était pas à l’ordre du jour;

3- que l’État ne fait des cessions onéreuses qu’a des entreprises d’État et non au privée car une cession onéreuse elle est gratuite et non payante. Or dans ce décret même que la cession soit onéreuse, mais ONOMO a dit-on versé la somme de 1 milliards au Trésor public.

D’autres part, nous avons eu le temps de vérifier aussi que la société ONOMO n’était pas encore créée au Congo à la signature du Fameux Décret, donc c’est le décret qui créé la société Privée ONOMO au Congo, ( une société Privée,), ensuite les enquêtes nous on conduit chez le notaire d’ONOMO qui nous confirme qu’aucune somme n’a été versée au Trésor public ( allez-y comprendre). Ensuite ni au CEFE ni au greffe du tribunal de commerce avons trouvé les traces de la société ONOMO.

Au vu de tous ces éléments, nous avons déposé une requête à la Cour suprême chambre administrative pour demander l’annulation dudit décret présidentiel dans les délais prescrit par la loi de 60jours. Nous avons obtenus un certificat de dépôt d’une requête à la Cour suprême.

Nous avons signifié ces éléments auprès du PGS à la Cour suprême pour lui informer de prendre toutes dispositions afin d’éviter un trouble à l’ordre public.

Mabiala, arrive ce jour-là, manu militari, avec la force publique et la gendarmerie sans un mandat, ni un acte judiciaire ou extrajudiciaire pour faire son spectacle. Aucun document, pour nous expulser pendant que la procédure est pendante devant la chambre administrative et devant le TGI en règlement de propriété.

Pourquoi a t’il fait cela?

Mabiala était venu en mission gouvernementale pour régler le dossier des expropriations de la zone économique etc…, ayant reçu la somme de 20 million des blancs de ONOMO, Mabiala avec son équipe ont semé la désolation prétextant comme il à l’habitude de mentir que les MBERI vendent du carburant. Mais les MBERI exercent ce business à 100 m de la Direction départementale des hydrocarbures sans être inquiétés tout simplement parce-que nous sommes en règle avec les hydrocarbures.

Donc ce Monsieur a usurpé non seulement les pouvoirs judiciaires, mais aussi les pouvoirs des hydrocarbures. Tout ça pour une modique somme de 20 millions versé par la 85e fortune de France( ONOMO).

Ce qui se dit sur la paille n’est que des ragots.

Nous sommes en règle face a la loi, nous ne sommes pas des usurpateurs. Les voleurs, les méchants, les bandits se baladent comme les MABIALA. Notre père est rigoureux avec lui même et combien des fois avec ses enfants?

Mabiala en 2004, était locataire au quartier Mouyondzi, il était mon avocat, peut-il nous expliquer comment a-t-il fait pour avoir toutes les maisons qu’il a eues en 10 ans? Je ne crois pas qu’il pourra se justifier.

Moi Ministre, je ne ferais jamais ce qu’il a fait. Il est trop bas!!!! Il est nul alors nul.

S’agissant de Notre Père,
Mabiala, non seulement qu’il a manqué de courtoisie et de respect à notre Père, Ancien Ministre D’État de la République et Grand CROIX de l’ordre du Mérite, il a aussi manqué à tous les Grand Croix de l’ordre Du Mérite ( Sassou, Antoinette, etc…)

Ce Monsieur doit être puni sévèrement s’il ne demande pas pardon publiquement. »

Avec Brazzanews.fr

Congo: Décret de remise de peines par Denis Sassou Nguesso

juin 6, 2016
De nombreux militants de l’opposition vont recouvrer la liberté par décret de Monsieur 8%

Bonne nouvelle pour les détenus, Monsieur 8 %, a signé un décret portant remise totale ou partielle des peines. Rendu public le 4 juin, le décret N° 2016 – 176 du 3 juin 2016 a été signé par Monsieur 8 %, et contresigné par Clément Mouamba son 1er ministre et Pierre Mabiala son ministre de la justice.

Les condamnés à des peines correctionnelles voient leurs peines réduites de moitié, et ceux qui l’ont été avec une privation de liberté inférieure ou égale à 36 mois bénéficient d’une remise totale de leurs peines.

Ce premier acte de clémence de la nouvelle république, est un signe d’ouverture de Monsieur 8 %, qui cherche désormais à créer un climat favorable pour dialoguer avec l’opposition. Depuis des semaines, l’opposition pose comme préalable à tout dialogue avec le pouvoir, la libération des prisonniers politiques et la fin de l’embastillement de ses leaders.

En fait, ce décret de remise totale ou partielle des peines devrait surtout bénéficier à de nombreux détenus politiques présentés comme des délinquants. Ils avaient été arrêtés lors des manifestations d’octobre 2015 jusqu’aux événements post résultats présidentiels, et condamnés lapidairement à des peines ne dépassant pas les 3 ans. Dans les jours qui suivent d’autres décisions seront prises concernant les responsables politiques arrêtés mais qui n’ont pas encore été jugés. C’est le prix à payer par le gouvernement pour organiser un dialogue inclusif.


Zenga-mambu.com avec Direct-Brazza.com