Posts Tagged ‘pilotes’

France: Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays à variants

avril 30, 2021

Le personnel navigant de plus de 55 ans va également être ajouté à la liste des métiers dits de « deuxième ligne », bénéficiant de créneaux de vaccination réservés.

Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays a variants
Vaccination ouverte au personnel volant qui se rend vers des pays à variants© CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA / EFE

Les pilotes, hôtesses et stewards des compagnies aériennes susceptibles de voler vers l’Inde, le Brésil, l’Argentine, le Chili et l’Afrique du Sud vont pouvoir se faire vacciner quel que soit leur âge, a-t-on appris vendredi auprès du ministère des Transports.

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari en a fait l’annonce lors d’une rencontre avec le personnel navigant d’Air France au siège de la compagnie. Le personnel navigant de plus de 55 ans va également être ajouté à la liste des métiers dits de « deuxième ligne » bénéficiant de créneaux de vaccination réservés, selon le ministère. Selon RTL, qui a dévoilé l’information, la vaccination sera possible à partir de lundi.

La directrice générale d’Air France, Anne Rigail, a salué dans un tweet cette décision, affirmant que « la santé et la sécurité de nos personnels et de nos clients sont nos priorités absolues ».

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d’Air France avait appelé lundi les pilotes de la compagnie non vaccinés contre le Covid-19 à refuser les vols vers l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Argentine et le Chili, pays particulièrement touchés par l’épidémie et par des variants plus contagieux.

Par Le Point avec AFP

British Airways: les pilotes baissent leur salaire pour limiter les licenciements

août 1, 2020

 

Les pilotes acceptent des baisses temporaires de 20% pour limiter à 270 les licenciements secs.

Les pilotes de la compagnie aérienne British Airways ont approuvé un plan prévoyant des baisses de salaires temporaires de 20% pour limiter à 270 les licenciements secs, selon le syndicat des pilotes (Balpa).

Ses membres ont voté à 85% en faveur de ce plan, alors que le secteur aérien s’effondre en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. Il prévoit, outre 270 suppressions de postes, des baisses de salaires de 20%, qui doivent être ramenées à 8% dans deux ans, avant un retour au niveau initial à plus long terme. «Nos membres ont pris une décision pragmatique au regard des circonstances, mais le fait que nous ayons échoué à persuader BA d’éviter tout licenciement contraint représente une amère déception», a déclaré le secrétaire général de la Balpa (British Airline Pilots Association), Brian Strutton.

La compagnie, qui emploie 4 300 pilotes, envisageait initialement le licenciement de 1 255 d’entre eux puis de réembaucher d’autres pilotes mais à des conditions moins favorables. La filiale du groupe IAG avait prévenu fin avril qu’elle envisageait au total de licencier 12.000 personnes soit un quart de ses effectifs.

«C’est une période incroyablement difficile pour tout le monde chez British Airways et nous sommes reconnaissants envers la Balpa et nos équipes pour le travail qu’ils ont accompli pour parvenir à cet accord et sauver des centaines d’emplois», a déclaré un porte-parole de la compagnie. British Airways, qui a fait face il y a quelques jours à la menace d’une grève, ne s’attend pas à retrouver le niveau d’activité qui était le sien avant la crise avant 2023.

Le transport aérien est l’un des secteurs frappés le plus durement par la pandémie de nouveau coronavirus et les mesures de distanciation physique pour l’endiguer, qui se sont traduites par un arrêt brutal des déplacements et surtout des voyages en avion. Les rivales britanniques de BA comme Easyjet, Virgin Atlantic ou l’irlandaise Ryanair ont étalement annoncé la suppression de milliers de postes et selon une étude, 70.000 emplois sont menacés dans les trois mois à venir dans le secteur au Royaume-Uni.

Par Le Figaro avec AFP

Air France: les pilotes du SNPL prêts à « 15 jours de grève » si le futur patron ne négocie pas les salaires

août 12, 2018

Des avions d’Air France àsur le tarmac de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le 7 août 2018 / © AFP/Archives / JOEL SAGET

Le futur PDG d’Air France-KLM devra reprendre la négociation avortée sur les salaires « ou alors il y aura quinze jours de grève », prévient Philippe Evain, président du premier syndicat de pilotes de la compagnie aérienne française, dans une interview au Parisien dimanche.

Sans patron depuis le départ de Jean-Marc Janaillac début mai, Air-France-KLM a décidé de tripler la rémunération de son futur PDG pour attirer les candidats, au risque de jeter de l’huile sur le feu après l’échec des négociations salariales et les grèves à répétition du printemps.

« C’est un symbole. Surtout si la nouvelle direction n’entend pas négocier. Mais je n’y crois pas. Ou alors, il y aura quinze jours de grève », affirme M. Evain dans cet entretien au Parisien.

Cet avertissement clair du SNPL fait écho à celui de l’intersyndicale d’Air France, dont les dix organisations ont annoncé fin juillet qu' »avec ou sans PDG, dès le mois de septembre (…) le conflit pour les salaires reprendra et seul un accord pourra y mettre fin ».

Un regain de tension estival lié aux atermoiements dans la désignation du successeur de M. Janaillac. En juin, la nomination de Philippe Capron, énarque et directeur financier de Veolia, a tourné au fiasco après avoir été éventée dans la presse.

Cette semaine, des fuites similaires ont révélé que le numéro deux d’Air Canada, Benjamin Smith, était pressenti à la tête du groupe franco-néerlandais. Une hypothèse que M. Evain a qualifié sur Twitter de « grave erreur ».

Philippe Evain, président du premier syndicat de pilotes d’Air France, le 4 novembre 2015 à Paris / © AFP/Archives / Eric PIERMONT

« Nous sommes inquiets. Nous pensons qu’il faut un dirigeant connaissant les spécificités du dialogue social français », a-t-il expliqué au Parisien, affirmant que « deux ou trois talents, des industriels, qui connaissent le marché européen, sont écartés sans aucune raison objective ».

« Des Français ayant un parcours international répondent à ce profil », affirme pour sa part Paul Farges, représentant des pilotes actionnaires au conseil d’administration d’Air France-KLM, dans une tribune publiée par le Journal du dimanche.

Les salariés détiennent 3,9% des actions de la société, loin derrière l’Etat français (14,3%) et les compagnies Delta Airlines et China Eastern, entrées l’an dernier au capital à hauteur de 8,8% chacune.

Pour M. Farges, le choix du canadien Benjamin Smith reviendrait à « placer Air France sous influence nord-américaine » et serait le signe que Paris « aurait renoncé à sa souveraineté aérienne ».

Romandie.com avec(©AFP / (12 août 2018 13h20)

Catastrophe évitée après la dispute en plein ciel de deux pilotes irakiens

juillet 26, 2018

Les 150 passagers ont bien failli ne jamais arriver à Bagdad, à cause d’une dispute entre pilote et co-pilote / © AFP/Archives / SABAH ARAR

L’avion d’Iraqi Airways a décollé sans encombre de Machhad en Iran. Mais ses 150 passagers ont bien failli ne jamais arriver à Bagdad, à cause d’une dispute entre pilote et co-pilote, apparemment… pour un plateau-repas!

Médias et réseaux sociaux irakiens se sont immédiatement saisis de l’affaire, avec horreur ou ironie, poussant la compagnie nationale à se fendre d’un communiqué d’explication.

« Ce sont des pilotes ou des chauffeurs de minibus? », faisait mine de s’interroger une internaute, en référence à ces conducteurs connus pour rouler à toute allure et qui sont le cauchemar des autres automobilistes.

« Le ministère des Transports a ouvert une enquête avec les deux pilotes qui se sont disputés en vol », a indiqué Iraqi Airways mercredi soir dans un communiqué qui ne précise pas quand l’incident a eu lieu.

La compagnie ne donne pas non plus la raison de la discorde sur ce vol qui avait à son bord 157 passagers ainsi que les membres d’équipage.

Mais dans une lettre adressée à sa hiérarchie consultée par l’AFP, le co-pilote affirme que, alors que l’avion était en vol, « le ton est monté avec le pilote parce qu’il refusait qu’une hôtesse m’amène un plateau-repas sous prétexte que je ne lui en avais pas demandé l’autorisation ».

Après avoir pris son propre repas, poursuit-il, le pilote « a utilisé un vocabulaire inapproprié » puis l’a « frappé et insulté, ce qui a provoqué la venue d’un membre de la sécurité ».

Les deux hommes ont cependant réussi à faire atterrir l’avion mais une fois l’appareil posé à Bagdad, « le pilote a de nouveau porté coups et insultes ». Face à cela, plaide-t-il, « j’ai dû me défendre ».

Iraqi Airlines indique avoir suspendu les deux hommes et promet qu’ils « ne pourront échapper aux sanctions les plus dures (…) comme l’interdiction de voler à vie ».

Romandie.com avec(©AFP / 26 juillet 2018 14h49)

La Chine dément avoir blessé des pilotes américains avec des lasers

mai 4, 2018

Pékin – Pékin a dénoncé vendredi des accusations « arbitraires » des États-Unis, qui reprochent à la Chine des blessures légères infligées par des lasers à des pilotes américains en vol autour de leur base militaire de Djibouti.

Le ministère américain de la Défense avait indiqué jeudi s’être plaint formellement et avoir exigé de Pékin d’enquêter sur ces faits remontant à plusieurs semaines, avait indiqué une porte-parole, Dana White.

« Il s’agit de faits très graves », avait-elle expliqué. « Cette pratique pose un véritable risque à nos aviateurs ». Elle a indiqué être « convaincue » que le ou les responsables ayant pointé ces lasers à forte puissance étaient chinois.

Deux pilotes d’un avion de transport C-130 ont subi des blessures légères aux yeux lorsqu’ils s’apprêtaient à atterrir sur la base américaine de Djibouti, a déclaré à l’AFP une autre porte-parole, Sheryll Klinkel.

Située au niveau de l’aéroport international de Djibouti, petit pays côtier de l’est de l’Afrique, la base de Camp Lemonnier est une installation américaine permanente sur le continent africain.

Une autre base américaine est installée à Agadez au Niger pour mener des opérations avec des drones dans le Sahel.

La base du Camp Lemonnier est officiellement utilisée pour des opérations antiterroristes en Afrique de l’est et au Yémen.

En 2017, la Chine a également ouvert une base militaire à Djibouti, à quelques kilomètres de celle des Etats-Unis. Il s’agit de la seule dont Pékin dispose à l’étranger.

« Après une enquête minutieuse, la Chine a fait part de façon claire et nette à la partie américaine que ses pseudo-accusations ne correspondaient pas à la réalité », a réagi vendredi Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Les personnes concernées côté américain devraient veiller à la véracité de leurs propos et ne pas émettre de conjectures et d’accusations arbitraires », a-t-elle souligné lors d’un point presse.

Des responsables américains avaient également déclaré au quotidien Wall Street Journal que le laser provenait probablement de la base chinoise.

« Nous avons réfuté les accusations erronées de la partie américaine via les canaux officiels », a indiqué le ministère chinois de la Défense dans un communiqué. « La Chine respecte strictement le droit international ainsi que les lois des pays où elle est présente. »

Romandie.com avec (©AFP / 04 mai 2018 12h33)                                                        

Un soldat russe tué en Syrie à la recherche des pilotes du Su-24 abattu par la Turquie

novembre 24, 2015

Moscou – Un soldat russe a été tué mardi en Syrie lors d’une opération de sauvetage avortée des deux pilotes de l’avion Su-24 abattu plus tôt par la Turquie, dont l’un est présumé mort, a annoncé l’état-major russe.

Une opération de recherche-sauvetage pour évacuer les pilotes russes du lieu du crash a été menée à l’aide de deux hélicoptères Mi-8. Lors de l’opération, un des hélicoptères a été endommagé par des tirs et a dû atterrir. Un soldat a été tué, a annoncé le général Sergueï Roudskoï, selon un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

Le reste de l’équipage du Mi-8 a été évacué vers la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie alors que l’appareil a été détruit par un tir de mortier venant des territoires sous contrôle de rebelles, a-t-il ajouté.

Selon l’état-major russe, le Su-24 a été abattu par l’armée turque au dessus du territoire syrien et s’y est écrasé à quatre kilomètres de la frontière.

L’équipage de l’avion s’est éjecté. Selon les informations préliminaires, un des pilotes est mort dans les airs alors qu’on lui tirait dessus depuis le sol, a précisé le général.

Selon lui, l’avion de chasse russe n’a pas pénétré dans l’espace aérien turc et l’armée turque n’a pas tenté d’entrer en contact radio ou visuel avec l’appareil russe avant de l’abattre, contrairement à ce qu’a affirmé Ankara.

Le F-16 turc ayant abattu l’appareil russe a en revanche pénétré dans l’espace aérien syrien, a affirmé le général, qualifiant l’acte de violation flagrante du droit international qui aura les conséquences les plus graves.

L’état-major russe a indiqué cesser tous les contacts militaires avec la Turquie et annoncé que le croiseur Moskva de la flotte russe, équipé de systèmes antiaériens, allait mouiller près de la province de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie.

Toutes les cibles représentant pour nous une menace potentielle seront détruites, a averti le général Roudskoï.

Les bombardiers russes, qui ont entamé leur mission en Syrie le 30 septembre, voleront désormais sous la protection de chasseurs, a également annoncé le général, ajoutant que les opérations de recherche des deux pilotes se poursuivaient.

Romandie.com avec(©AFP / 24 novembre 2015 20h05)

Mandat d’arrêt dominicain contre trois Français qui avaient participé à l’évasion de deux pilotes

novembre 23, 2015

Saint-Domingue – La justice dominicaine a émis un mandat d’arrêt contre trois Français, dont un député européen, Aymeric Chauprade, pour leur participation à l’évasion de République dominicaine de deux pilotes français condamnés à la prison dans une affaire de trafic de drogue, a annoncé dimanche le ministère public.

Les deux autres Français visés par ce mandat d’arrêt international sont Christophe Naudin, criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, et Pierre Malinowski, assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen, ancien président du parti d’extrême droite Front national, et de M. Chauprade, qui a quitté dernièrement le FN.

Le mandat d’arrêt a été établi concernant messieurs Aymeric Chauprade, Christophe Naudin et Pierre Malinowski, après que les autorités dominicaines eurent présenté des preuves de leur implication présumée dans la fuite des deux pilotes français, a indiqué le procureur général Francisco Dominguez Brito.

Les trois hommes ont reconnu être impliqués dans l’évasion des deux pilotes français.

Le procureur a annoncé la diffusion par Interpol, l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC), d’une demande internationale d’arrestation, appelée notice rouge.

Cela implique que si l’un ou plusieurs d’entre eux venaient à quitter le territoire français pour se rendre dans un autre pays, ils seraient arrêtés pour répondre devant la justice dominicaine de violation de la loi 137-03 sur le trafic illégal de migrants et la traite de personnes, a déclaré le procureur.

Ce motif est loufoque, délirant, a réagi l’eurodéputé Aymeric Chauprade, pour qui le mandat délivré à son encontre est dans la continuité de la justice dominicaine, ce qui le renforce dans sa conviction d’avoir bien fait d’aider les deux pilotes.

Les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos ont été condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l’affaire dite Air Cocaïne.

Ils avaient été arrêtés en mars 2013 par les autorités dominicaines aux commandes d’un avion de location chargé de valises contenant 680 kg de cocaïne. Anciens militaires reconvertis dans l’aviation d’affaires, les pilotes ont toujours clamé leur innocence.

Le 28 octobre dernier, alors qu’ils étaient en liberté conditionnelle avec interdiction de sortie du territoire dans l’attente de l’examen de leur appel, les deux hommes ont quitté clandestinement la République dominicaine dans des conditions rocambolesques et rejoint la France.

Peu après leur retour, ils ont été placés en détention provisoire début novembre par la justice française, qui enquête sur ce vaste trafic international de drogue. La justice a confirmé le 19 novembre leur maintien en détention.

Romandie.com avec(©AFP / 23 novembre 2015 13h35)

Crash d’hélicoptère au Nigeria: le pilote américain et le co-pilote nigérian parmi les victimes

août 13, 2015

Lagos – Un pilote américain, son co-pilote nigérian et quatre passagers sont morts dans le crash d’un hélicoptère mercredi dans la lagune de Lagos, capitale économique du Nigeria, a déclaré la société américaine exploitant l’engin, Bristow Group.

L’appareil, exploité par le Bristow Group, société américaine de transport par hélicoptère pour le secteur de l’énergie offshore, s’est écrasé derrière un poste de police dans le quartier d’Oworonshoki, dans le nord de Lagos, selon l’Agence nationale de gestion des urgences (NEMA) du Nigeria.

Le Bristow Group a affirmé dans un communiqué que l’engin se dirigeait vers l’aéroport international Murtala Muhammed, dans la banlieue nord de Lagos.

Quatre cadavres ont été récupérés rapidement et six blessés soignés dans des hôpitaux de Lagos, alors que deux victimes supplémentaires ont été trouvées jeudi, selon la NEMA.

Les deux membres d’équipage sont décédés. Il s’agit du capitaine américain Jay Wyatt, originaire de l’Oklahoma, et du co-pilote nigérian Peter Bello, a déclaré la société Bristow dans un communiqué.

Les nationalités des passagers n’ont pas été précisées. Selon le quotidien national Vanguard, les six survivants du crash sont nigérians.

Nos pensées vont vers ceux qui ont été touchés par cet accident, a déclaré le directeur pour l’Afrique de Bristow, Duncan Moore.

Un témoin a déclaré à la chaine d’informations Channels TV que l’hélicoptère a fait un bruit épouvantable avant de piquer du nez dans l’eau près du Third mainland bridge. D’une longueur de 12 kilomètres, ce pont fait partie des trois ponts qui relient Lagos Island – l’ancien quartier des affaires – au continent.

La flotte de 500 hélicoptères de Bristow a comme client du personnel travaillant dans l’industrie énergétique, et opère au Nigeria et dans la plupart des autres régions majeures de production offshore de gaz et de pétrole dans le monde.

Il y a eu de nombreux accidents d’hélicoptères militaires au Nigeria au cours de ces dernières années, mais les crashs impliquant des appareils privés restent assez rares dans le pays, premier producteur africain de pétrole.

Romandie.com avec(©AFP / 13 août 2015 18h53)

Allemagne: nouvelle grève des pilotes de Lufthansa à partir de lundi

novembre 30, 2014

Berlin – L’un des principaux syndicats de pilotes en Allemagne a appelé à un nouvel arrêt de travail des pilotes de la compagnie Lufthansa à partir de lundi, en raison d’un conflit relatif à leurs indemnités de départ à la retraite.

La grève devrait toucher de lundi midi (11H00 GMT) à mardi minuit (23H00 GMT) les vols court et moyen- courriers en Allemagne, ainsi que les long-courriers, a annoncé dans un communiqué les syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit.

Les vols de fret de Lufthansa Cargo devraient également être touchés mardi à partir de 02H00 GMT jusqu’à peu avant minuit.

Germanwings, la filiale low cost de Lufthansa, n’est pas concernée par la grève, a ajouté le syndicat.

Le syndicat de pilotes a rejeté sur la direction de Lufthansa, première compagnie aérienne d’Europe, la responsabilité de l’échec des négociations qui se déroulent depuis octobre et en dépit des tous ses efforts des pilotes pour touver un compromis.

Les pilotes de Lufthansa s’opposent à de nouvelles conditions de fin de carrière. Ils entendent garder la possibilité de prendre une pré-retraite à 55 ans avec 60% de leur salaire avant d’atteindre l’âge officiel de la retraite à 65 ans.

Romandie.com avec(©AFP / 30 novembre 2014 13h47)

Les pilotes d’Air France en grève jusqu’au 26 septembre

septembre 20, 2014

Les pilotes d’Air France ont voté la poursuite du mouvement de grève jusqu’au 26 septembre inclus, a annoncé samedi le syndicat majoritaire, SNPL Air France Alpa. Plus de la moitié des avions sont toujours bloqués sur la terre ferme.

« Le référendum se solde par un taux de participation de 73,71% avec pour 80,93% de réponses en faveur de la poursuite du mouvement », a dit le président du SNPL Air France Alpa, Jean-Louis Barber. Le syndicat avait déposé dès vendredi un nouveau préavis de grève jusqu’à cette date, en attendant les résultats de la consultation.

Selon la direction, 45% des vols doivent être assurés dans la journée de samedi avec un taux de grévistes toujours estimé à 60%, des chiffres qui n’évoluent pas, alors que la grève est déjà la plus longue depuis 1998, lorsque la mobilisation avait duré dix jours.

Dans les aéroports, le taux d’annulation avoisinait ou dépassait toujours les 50% dans certaines villes comme Toulouse (65% des vols annulés au départ), Lille (50%, avec 100% d’annulations prévues pour dimanche), Lyon (43%) et Strasbourg (40%).

Regret de la direction
Air France a « déploré » dès vendredi soir ce nouveau préavis du premier syndicat de pilotes, le PDG de la compagnie Frédéric Gagey regrettant que les « propositions concrètes » faites aux pilotes « n’aient trouvé aucune réponse raisonnable à ce jour ».

De son côté, le deuxième syndicat de pilotes à Air France (Spaf) a déjà décidé vendredi d’étendre de deux jours son préavis de grève reconductible, également prévu jusqu’à lundi initialement.

Le conflit se cristallise autour de la low cost du groupe, Transavia, dont Air France-KLM veut développer la flotte pour faire face à la concurrence.

Romandie.com