Posts Tagged ‘PKK’

Les troupes turques entrent en Irak pour pourchasser les rebelles du PKK

septembre 8, 2015

Ankara – La Turquie, dont le président a promis de ne pas céder aux terroristes, a confirmé mardi une opération au sol de courte durée de ses troupes dans le nord de l’Irak pour pourchasser des rebelles kurdes à l’origine d’une attaque dans laquelle 16 soldats turcs ont été tués dimanche.

Les forces de sécurité turques ont franchi la frontière irakienne dans le cadre du droit de poursuite visant des terroristes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) qui ont organisé les récentes attaques, a déclaré à l’AFP une source gouvernementale turque s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Cette opération est de courte durée, a ajouté cette source, sans préciser jusqu’à quand elle se poursuivrait ou si elle était toujours en cours.

De son côté, le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a promis mardi de ne pas abandonner le pays aux terroristes après une série d’embuscades tendues par les rebelles du PKK qui ont au total provoqué la mort de 30 policiers ou soldats dans le sud-est de la Turquie.

Nous n’avons pas abandonné et nous n’abandonnerons pas cette nation à trois ou cinq terroristes, s’est exclamé M. Erdogan dans un discours télévisé à Ankara.

Dans ce pays, le cimetière des martyrs n’est jamais resté vide. Il semble qu’il ne le restera jamais, a-t-il ajouté. Si Dieu le veut, la Turquie, qui a surmonté de nombreuses crises, réussira à se débarrasser de la peste terroriste.

La précédente incursion de l’armée turque sur le sol irakien, un phénomène courant dans les années 1990 contre les bases arrière du mouvement rebelle kurde dans les montagnes, remontait à 2011.

Selon l’agence de presse privée Dogan, deux bataillons des forces spéciales ont participé à cette opération.

L’aviation turque a massivement bombardé dans la nuit de lundi à mardi les camps du PKK dans le nord de l’Irak après l’attaque de dimanche à Daglica.

Ces frappes aériennes et le raid des forces spéciales ont entraîné la mort de près de cent terroristes du PKK, selon l’agence Dogan citant des sources militaires.

Mardi, quelques heures avant l’enterrement des 16 soldats tués à Daglica, 14 policiers ont perdu la vie dans une autre embuscade du PKK, qui avait visé un minibus des forces de l’ordre, cette fois près de la frontière avec l’Arménie, l’Iran et l’Azerbaïdjan.

Depuis la fin juillet, des affrontements meurtriers ont repris entre le PKK et les forces de sécurité turques, faisant voler en éclat les fragiles discussions de paix engagées par le gouvernement islamo-conservateur d’Ankara avec le groupe rebelle à l’automne 2012

Romandie.com avec(©AFP / 08 septembre 2015 14h43)

Turquie: Nombreux soldats tués dans une importante attaque du PKK

septembre 6, 2015

ANKARA – De nombreux soldats turcs ont été tués et blessés dimanche dans une attaque d’envergure attribuée au rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est de la Turquie, ont rapporté les médias locaux.

Les autorités n’ont pas immédiatement précisé le nombre de militaires qui ont perdu la vie dans cette attaque survenue dans la province d’Hakkari.

Dans une déclaration publiée sur le site internet de sa branche armée, le PKK a affirmé avoir tué 15 soldats dans un acte de sabotage et plusieurs attaques.

Le Premier ministre islamo-conservateur Ahmet Davutoglu a convoqué en soirée une réunion de sécurité d’urgence à Ankara, en présence des principales autorités civiles et militaires du pays. Elle a débuté peu après 19H30 GMT.

Selon la chaîne d’information NTV, les rebelles ont fait exploser des mines au passage d’un convoi militaire dans la localité de Daglica.

Des chasseurs de l’aviation turque ont en représailles pilonné une dizaine de positions des rebelles dans cette zone située à la frontière avec l’Irak, a ajouté NTV.

Lors d’un entretien en direct à la chaîne de télévision privée A Haber, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan s’est dit consterné par cette attaque, sans donner de bilan.

Les informations données par le chef de l’état-major sont de nature à nous attrister, a-t-il ajouté.

– Riposte ‘décisive’ –

Les conditions météo n’étaient pas favorables dans cette zone. L’incident s’est produit lors d’un nettoyage. Une attaque à la mine a été commise, a expliqué le chef de l’Etat, avant de promettre une réplique très particulière et décisive.

Les violences ont repris fin juillet entre les rebelles du PKK et les forces de sécurité turques et fait voler en éclats les discussions de paix engagées à l’automne 2012 par le gouvernement islamo-conservateur d’Ankara pour tenter de mettre un terme à un conflit qui a fait quelque 40.000 morts depuis 1984.

Les attentats du groupe kurde et les opérations militaires de représailles se succèdent depuis à un rythme quotidien dans le pays.

Deux policiers ont ainsi été tués dimanche lors d’affrontements avec des militants rebelles dans le district de Diyarbakir, la plus grande ville du sud-est à majorité kurde de la Turquie.

Selon un bilan provisoire cité par la presse progouvernementale turque, ces affrontements ont tué plus de 70 soldats, policiers ou gendarmes et un millier de rebelles.

Cette escalade de la violence intervient alors que le président Recep Tayyip Erdogan a convoqué des élections législatives anticipées pour le 1er novembre.

Lors du scrutin du 7 juin, le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan a perdu la majorité absolue qu’il détenait depuis douze ans au Parlement. Le chef de l’Etat espère que son parti la retrouve en novembre pour continuer de gouverner seul et instaurer un régime présidentiel fort.

Dimanche soir, M. Erdogan a affirmé à la télévision que la recrudescence des violences entre le PKK et les forces de sécurité aurait pu être évitée si l’AKP l’avait largement emporté en juin. Si un parti au Parlement avait obtenu 400 députés (sur 550) pour changer la constitution, cela ne se serait pas produit, a-t-il dit.

Romandie.com avec(©AFP / 06 septembre 2015 22h39)

La Turquie continuera ses frappes contre le PKK jusqu’à ce qu’il dépose les armes

juillet 27, 2015

Ankara – La Turquie va poursuivre son offensive militaire contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) jusqu’à ce que les rebelles kurdes déposent les armes, a promis lundi le Premier ministre islamo-conservateur Ahmet Davutoglu.

Nous allons continuer notre combat (…) jusqu’à ce que nous parvenions à un certain résultat, a déclaré M. Davutolgu lors d’un entretien sur la chaîne de télévision ATV. C’est soit les armes, soit la démocratie, les deux ne sont pas compatibles, a-t-il dit.

La Turquie a lancé vendredi soir une série de raids aériens contre les bases arrière du PKK dans le nord de l’Irak, en riposte aux attaques meurtrières attribuées au mouvement kurde qui ont visé des membres des forces de sécurité ces derniers jours.

Le PKK a en retour rompu la trêve qu’il respectait depuis 2013 et assassiné deux soldats.

Cette escalade menace de faire définitivement capoter le fragile processus de paix engagé à l’automne 2012 par le régime du président Recep Tayyip Erdogan afin de mettre un terme à une rébellion qui a fait 40.000 morts depuis 1984.

Le bureau du chef du gouvernement a confirmé lundi soir la dernière vague de frappes lancée il y a vingt-quatre heures contre le PKK. Elle a visé des abris, centres logistiques et des caches, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juillet 2015 20h01)

Turquie: nouvelle vague de frappes en cours contre l’EI et le PKK

juillet 25, 2015

Istanbul – De nouvelles frappes aériennes et terrestres turques étaient en cours samedi contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dan le nord de l’Irak, a annoncé le Premier ministre Ahmet Davutoglu.

Nous avons donné des instruction pour une troisième série de frappes en Syrie et en Irak. Des opérations aériennes et terrestres sont actuellement en cours, a déclaré M. Davutoglu devant la presse à Ankara.

Le chef du gouvernement a également annoncé que 590 personnes liées à l’EI et au PKK qui présentent un danger potentiel avaient été arrêtées par la police depuis vendredi dans une série d’opérations menées dans tout le pays.

L’armée de l’air turque a mené vendredi et tôt samedi matin des frappes aériennes qui ont visé, pour la première fois, des objectifs jihadistes sur le territoire syrien, dans la foulée de l’attentat suicide, attribué à l’EI, qui a fait 32 morts et une centaine de blessés lundi dans la ville de Suruç, près de la Syrie.

Les chasseurs-bombardiers F16 ont également bombardé dans la nuit de vendredi à samedi des bases arrières du PKK dans les monts Kandil, dans le nord de l’Irak.

Depuis lundi, le PKK a multiplié les attaques contre les forces de sécurité turques, en riposteà l’attaque de Suruç qui a visé des jeunes militants proches de la cause kurde.

M. Davutoglu a assuré samedi que la Turquie avait été le théâtre de 121 attaques armées et de 281 actes terroristes, dont 15 enlèvements, depuis les élections législatives du 7 juin.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2015 11h43)