Posts Tagged ‘Plan’

La Russie est en train d’examiner le plan de paix proposé par l’Italie pour l’Ukraine

mai 23, 2022
Vladimir Medinsky et Andreï Roudenko.

Vladimir Medinsky et Andreï Roudenko (à l’arrière-plan) dirigent les négociations du côté russe. Photo : AP/Maxim Guchek

La Russie a reçu le plan de paix proposé par l’Italie et est en train de l’étudier, a déclaré lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andreï Roudenko, cité par les agences russes.

Nous l’avons reçu il y a peu de temps. Nous sommes en train de l’étudier, a-t-il déclaré, soulignant qu’il n’était pas en discussion avec l’Italie à l’heure actuelle.

Quand nous aurons fini de l’étudier, nous dirons ce que nous en pensons, a-t-il ajouté.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a annoncé vendredi que son pays avait proposé à l’ONUOrganisation des Nations unies la constitution d’un groupe international de facilitation pour tenter de parvenir pas à pas à un cessez-le-feu en Ukraine.

Pour Luigi Di Maio, le groupe de facilitation proposé par l’ONUOrganisation des Nations unies doit essayer de reconstruire le dialogue entre les deux parties qui, en ce moment, sont en guerre.

Un plan en quatre étapes

Les détails de ce plan n’ont pas été publiés, mais selon le quotidien italien La Repubblica, le document très détaillé remis à l’ONUOrganisation des Nations unies et élaboré par les diplomates du ministère italien des Affaires étrangères prévoit quatre étapes :

  • un cessez-le-feu en Ukraine et la démilitarisation du front sous la supervision de l’ONUOrganisation des Nations unies;
  • des négociations sur le statut de l’Ukraine, qui entrerait dans l’UEUnion européenne mais pas dans l’OTANOrganisation du traité de l’Atlantique Nord;
  • un accord bilatéral entre l’Ukraine et la Russie sur la Crimée et sur le Donbass (ces territoires disputés auraient une pleine autonomie avec le droit d’assurer leur propre sécurité mais seraient sous la souveraineté ukrainienne);
  • la conclusion d’un accord multilatéral de paix et de sécurité en Europe qui aurait notamment pour objet le désarmement, le contrôle des armes et la prévention des conflits.

Dimanche, le négociateur russe Vladimir Medinski a affirmé que la Russie était prête à reprendre des pourparlers de paix avec l’Ukraine, assurant que leur suspension était due à Kiev.

La veille, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait souligné que la guerre ne pourra prendre fin que par des moyens diplomatiques.

Plusieurs rencontres entre des négociateurs des deux camps ont eu lieu mais n’ont donné aucun résultat concret.

Par Radio-Canada avec Agence France-Presse

Ebola: l’épidémie s’accélère, l’OMS lance un plan d’action

août 28, 2014

L’épidémie de fièvre hémorragique Ébola en Afrique de l’Ouest s’accélère. Selon un nouveau bilan de l’OMS, elle a infecté 3069 personnes et fait 1552 tués, soit 125 décès de plus en quelques jours. L’agence de l’ONU a publié un plan d’action de 490 millions de dollars pour ces six prochains mois.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne que son objectif principal est d' »inverser la tendance de nouveaux cas et de nouvelles zones infectées d’ici trois mois, de stopper la transmission dans les capitales et les grandes villes portuaires et de stopper toute transmission résiduelle d’ici six à neuf mois ».

Selon ce plan, jusqu’à 20’000 personnes pourraient être infectées par la fièvre hémorragique. L’OMS a chiffré à 12’000 le nombre d’employés locaux nécessaires dans les quatre pays touchés en Afrique de l’Ouest, en plus de 750 internationaux, a expliqué devant la presse le directeur général adjoint de l’OMS, le Dr Bruce Aylward.

Réponse « inadaptée »

La réponse internationale au virus Ébola est « dangereusement inadaptée », a toutefois affirmé la coordinatrice d’urgence de Médecins sans frontières (MSF) en Sierra Leone. L’épidémie « est devenue incontrôlable depuis plusieurs mois », selon elle.

« La communauté sanitaire internationale a mis trop de temps à réagir », écrit l’infirmière coordinatrice Anja Wolz dans le « New England Journal of Medicine ».

Les principaux problèmes résident dans l’incapacité de recenser toutes les personnes ayant pu se trouver en contact avec des malades infectés, note la coordinatrice de MSF.

Fort taux de mortalité

Selon l’agence de l’ONU, le taux de mortalité est de 52%, variant entre 42% en Sierra Leone et 66% en Guinée. « L’épidémie continue d’accélérer. Plus de 40% des cas recensés sont survenus au cours des 21 derniers jours », a précisé l’agence de l’ONU.

Dans le détail, l’OMS fait état en Guinée de 647 cas (482 confirmés, 141 probables et 25 suspects), dont 430 tués, au Liberia de 1378 cas (322 confirmés, 674 probables, et 382 suspects), avec 694 tués, en Sierra Leone de 1026 cas (935 confirmés, 37 probables, 54 suspects), dont 422 décès. Le Nigeria a recensé 17 cas (13 confirmés, un probable, trois suspects).

Romandie.com

Dette US : la Chambre approuve le plan

août 2, 2011

La Chambre des représentants américaine a adopté le compromis sur la dette américaine scellé dimanche soir entre la Maison Blanche et les chefs des deux partis du Congrès, levant l’incertitude sur l’adoption du texte qui devra encore être approuvé au Sénat mardi. Les élus ont approuvé le texte par 269 voix contre 161, après une journée d’incertitude quant à l’adoption du texte à la Chambre en raison notamment des réticences de nombre de démocrates.

Le vote a été marqué par le retour parmi ses collègues de la Chambre de la représentante démocrate Gabrielle Giffords, grièvement blessée à la tête en janvier dans une fusillade qui avait coûté la vie à six personnes dans l’Arizona (sud-ouest), venue soutenir le texte.

Lundi, les Bourses européennes ont fortement reculé tandis que la Bourse de New York a limité ses pertes, les marchés n’étant pas entièrement rassurés par l’accord. A Wall Street, le Dow Jones a perdu 0,09% et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,43%. La Bourse de Paris a terminé en baisse de 2,27%, son plus bas niveau depuis août 2010, tandis que Milan chutait de 3,87%, Francfort de 2,86% et Londres de 0,70%. Le Sénat devrait voter mardi à midi (heure américaine), soit quelques heures à peine avant la limite fixée par le Trésor mardi à minuit.

Les Etats-Unis risquent le défaut de paiement si cette limite est dépassée et que le Congrès n’autorise pas un relèvement du plafond de la dette, qui a atteint 14.294 milliards de dollars. Interrogé sur les chances d’adoption du texte, le chef de la majorité démocrate à la chambre haute, Harry Reid a déclaré: « Je ne compte jamais mes votes avant qu’ils ne soient effectués ».

« Cet accord est un sandwich de Satan saupoudré de sucre »

Barack Obama avait dépêché son vice-président Joe Biden lundi au Capitole pour donner des explications aux élus démocrates dont certains étaient mécontents des concessions faites par le président. Après avoir longtemps insisté pour inclure dans le plan de nouvelles recettes fiscales, notamment en taxant les Américains les plus riches, Obama a finalement cédé. L’accord conclu dimanche ne prévoit aucune hausse d’impôts.

« Cet accord est un sandwich de Satan saupoudré de sucre. Si vous soulevez le pain, vous n’allez pas aimer ce que vous allez voir », a lancé sur Twitter le représentant Emanuel Cleaver, président du groupe des élus noirs de la Chambre. Mais le porte-parole de la présidence, Jay Carney, a rejeté les critiques sur l’absence de nouvelles recettes fiscales, assurant qu’une commission spéciale bipartite créée par l’accord pourrait recommander des mesures telles que la suppression des subventions pour les compagnies pétrolières.

A droite, les élus proches de la mouvance ultraconservatrice du « tea party » réclament des coupes drastiques dans les dépenses et s’opposent même, pour certains, à tout relèvement du plafond de la dette. Michele Bachmann, représentante candidate aux primaires républicaines sous les couleurs du « tea party », a dénoncé le compromis comme « dépensant trop et ne coupant pas assez ».

Mais le président de la Chambre, John Boehner et les autres chefs républicains ont mis tout leur poids dans la balance en faveur de l’accord. Le numéro deux républicain de la Chambre, Eric Cantor, a estimé que ce plan n’était « pas parfait » mais qu’il allait « commencer à changer la culture (budgétaire) ici à Washington ».

Lefigaro.fr avec AFP

Le plan «suicidaire» de Kadhadi en cas de prise de Tripoli

juillet 14, 2011

Le régime du colonel Mouammar Kadhafi a un plan «suicidaire» consistant à faire sauter la capitale Tripoli en cas d’attaque des forces rebelles, affirme jeudi l’émissaire du Kremlin pour ce conflit, Mikhaïl Marguelov, dans un entretien publié par le quotidien Izvestia.

«Le Premier ministre libyen m’a dit à Tripoli : « Si les rebelles prennent la ville, nous la couvrirons de missiles et la ferons sauter», explique dans cet entretien M. Marguelov, un arabophone qui s’est rendu en Libye le mois dernier.

«Je pense que le régime de Kadhafi a bien un plan suicidaire de ce genre», ajoute-t-il.

L’émissaire du Kremlin met par ailleurs en doute l’hypothèse selon laquelle le régime libyen serait à court de munitions.

«Kadhafi n’a pas utilisé un seul missile sol-sol, et il en a beaucoup. Cela incite à douter qu’il manque d’armes. Théoriquement, Tripoli peut manquer de munitions pour les tanks et les armes légères, mais le colonel a des missiles et des explosifs en quantité», explique encore M. Marguelov.

(Source AFP)