Posts Tagged ‘plat’

« Philanthropie et demie »: « Manges autant que tu peux, mon frère, je paie pour toi »

avril 13, 2018

 

« Manges et arranges ta bouche dans la confiance sans la méfiance»
Est-il prudent d’accepter tout de suite les faveurs faciles ? Souvent elles réservent des surprises désagréables, à l’image de ce qui est arrivé à cet homme qui en fait le récit.

« Ce midi, ayant 300 Francs en poche, je décide d’aller manger au resto. Arrivé là bas, je commande du riz pour 100 Francs, du poisson pour 200 Francs et je vais m’asseoir pour manger.

C’est là que mon voisin de table, un homme habillé en veste prend pitié de moi et me dit :  » mon frère, tu manges mal hein ! Commandes ce que tu veux je paie pour toi »…

Je suis heureux et je commande alors un plat de 5000 Francs que je mange avec un grand appétit.

Mon voisin content de me voir manger avec appétit me dit encore :  » si tu finis de manger, prends deux bières, je paie ça pour toi »…

Là je suis aux anges. Je commande alors mes deux bières. Je bois la première. Et quand je veux décapsuler la deuxième, le décapsuleur tombe.

Je m’abaisse pour le ramasser et je constate que mon voisin n’a pas porté de pantalon sous sa veste et ses « attributs » sont dehors. En fait, c’est un fou.

L’angoisse m’envahit. Mon cœur bas à tout rompre. Je me relève. Le gars sourit et me dit :  » mon frère, façon ils vont te frapper aujourd’hui là, tu vas voir ». »

Cette leçon vaut bien plus qu’un rire, même si on ne peut s’en empêcher.

 Les Échos du Congo-Brazzaville par Bertrand BOUKAKA

La fusion de l’amour

octobre 28, 2016

 

Autour du plat chaud de l’amour

Nos becs d’oiseaux réveillent le jour

Quand tes yeux épient mon corps étendu

Tu te délectes de moi comme de la fondue

 

Sous la couette au chant des corneilles

Doucement je te tiens par les ailes

Quand tu ouvres l’arrière de tes plumes

Je m’introduis par la fenêtre qui se referme

 

Car dans le royaume et les méandres du plaisir

La délectation savoureuse du croquant désir

Est une volonté divine de la fusion des corps

Devant se passer dans la merveille soudure du Centaure.

 

Bernard NKOUNKOU

 

Dans l’appétit du temps

février 16, 2012

Sers-moi s’il te plaît de ta main le fruit de la passion

Et mange dans ma paume la pomme de l’affection

A l’heure du déjeuner de notre belle pause de midi

Mais aussi après le souper sous les draps du lit

 

Ne me tourne pas le dos comme un mur plat

Car tu n’es pas encore un vieux petit matelas

Regarde-moi bien dans les yeux sans pleurer

Puis ne m’offre pas un menu cornichon léger

 

Quand tu traverses en ramant la rivière de mon corps

Avec un bon concombre dans ton bateau à bon port

Tu as tout le temps mon gars de bien mouiller l’ancre

Sans être fatigué si vite comme le dernier des cancres

Bernard NKOUNKOU