Posts Tagged ‘Plongeurs’

Le trésor d’une épave espagnole retrouvé 350 ans après

juillet 31, 2022

Une équipe d’archéologues et de plongeurs a retrouvé l’épave d’un galion espagnol, disparu en 1656. L’épave contient des trésors de grande valeur, rapporte le « Guardian ».

Un galion espagnol. (illustration)
Un galion espagnol. (illustration)© PHILIPPE ROY / Philippe Roy / Aurimages via AFP

Plus de trois siècles après sa disparition, l’épave du Nuestra Señora de las Maravillas (Notre-Dame des Merveilles), a été retrouvé au large des Bahamas, avec à son bord des pendentifs ou encore des chaînes en or, incrustés de bijoux. Le galion a disparu en 1656. Depuis, de nombreuses opérations ont été mises en place pour le localiser. Le navire a finalement été retrouvé sur la partie ouest du Little Bahama Bank, à plus de 70 kilomètres des côtes, mais les trésors récemment découverts ont été retrouvés dans une vaste traînée de débris s’étendant sur plus de 13 kilomètres, rapporte le Guardian.

Les trésors retrouvés par les archéologues et les plongeurs sont très nombreux : une chaîne en filigrane d’or très élaborée, avec des motifs de rosette, un pendentif en or portant la croix de Saint-Jacques et une pierre de bézoard indienne, en forme de coquille Saint-Jacques, le symbole reconnu par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice. Les chercheurs supposent que ces joyaux étaient probablement destinés à de riches aristocrates, voire à la royauté. 

Une prouesse archéologique

Interrogé par le quotidien britannique, le Docteur Sean Kingsley, archéologue marin britannique, qui présentera les découvertes dans un prochain numéro de son magazine Wreckwatch, a déclaré que ces « merveilles » étaient particulièrement spectaculaires car elles se trouvaient au milieu de nulle part, sous du sable dense. « Il s’agit d’une chirurgie archéologique réussie », a-t-il déclaré.

Le Nuestra Señora de las Maravillas rentrait de La Havane en direction de l’Espagne, avec des trésors des Amériques, des cargaisons royales et privées, ainsi que de la contrebande et une somptueuse cargaison sauvée d’un autre galion espagnol naufragé au large de l’Équateur. Mais dans la nuit du 4 janvier 1656, le bateau a coulé après une erreur de navigation. Seuls 45 membres d’équipage sur les 650 ont survécu, les autres ont péri en mer, dévorés par les requins.

Avec Le Point

Enfants piégés dans une grotte en Thaïlande: les plongeurs réussissent à approcher

juin 30, 2018

Photo fournie le 30 juin 2018 par la marine royale thaïlandaise de plongeurs inspectant une galerie remplie d’eau dans la grotte de Tham Luang où sont piégés 12 enfants et leur entraîneur de foot / © ROYAL THAI NAVY SEAL/AFP / Handout

A la faveur d’une baisse des eaux, les sauveteurs mobilisés depuis sept jours pour sauver 12 enfants et leur entraîneur de foot piégés dans une grotte inondée en Thaïlande ont enfin réussi samedi à s’approcher de la zone où ils sont supposés s’être réfugiés.

Les plongeurs « sont à deux-trois kilomètres » de l’endroit où sont supposés être les enfants, « nous étions arrivés jusque là une fois mardi, mais le courant était trop fort », s’est réjoui le gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn.

« La situation est meilleure aujourd’hui qu’hier et les jours précédents. L’eau a considérablement baissé », grâce aux pompes installées et à l’arrêt de la pluie, a-t-il ajouté.

Mais, si les secouristes se refusent pour l’heure à évoquer une issue autre qu’heureuse, aucun contact n’a encore pu être établi avec les jeunes footballeurs entrés samedi soir dans la grotte de Tham Luang, située près de la frontière avec la Birmanie et le Laos, après leur entraînement.

Des boîtes contenant de la nourriture mais aussi des téléphones portables ont été lancés la veille depuis un puits à la verticale de la grotte, non loin de l’endroit où les sauveteurs espèrent que les enfants se trouvent.

Des équipes de secours lors d’un exercice d’évacuation sur une route boueuse menant à la grotte de Tham Luang où sont piégés douze enfants et leur entraîneur de foot, le 30 juin 2018 à Chiang Rai, en Thaïlande / © AFP / Sippachai KUNNUWONG

Ils ont aussi répété samedi un exercice d’évacuation afin d’être prêt une fois le contact établi, tandis que des moines bouddhistes priaient en faveur d’un dénouement heureux.

« Il s’agit de mettre en place un protocole sur ce qu’on doit faire avant de les emmener à l’hôpital », a expliqué le gouverneur de Chiang Rai. Après une semaine dans l’obscurité de la grotte, les victimes souffriront de troubles oculaires et pulmonaires et leur évacuation doit être menée avec précaution.

« C’est un test, ne paniquez pas. Si nous sortons les garçons de là, nous saurons comment les envoyer à l’hôpital en hélicoptère », a-t-il ajouté, précisant que plusieurs hôpitaux de la région participaient à l’exercice profitant d’un temps plus clément après des pluies diluviennes.

Mais cette grotte est une des plus grandes de Thaïlande, avec un réseau de plus de dix kilomètres, en faisant un lieu apprécié par les spéléologues aguerris.

Photo fournie le 30 juin 2018 par la marine royale thaïlandaise de plongeurs inspectant une galerie remplie d’eau dans la grotte de Tham Luang où sont piégés 12 enfants et leur entraîneur de foot / © Royal Thai Navy/AFP / Handout

Plusieurs centaines de secouristes restaient mobilisés samedi, dont des soldats américains et des plongeurs britanniques. Ceux-ci luttaient depuis des jours avec une eau boueuse, sans visibilité, limitant fortement leur progression par l’entrée principale, inondée.

– Espoirs autour du puits –

D’où, en parallèle de l’envoi des plongeurs via l’entrée principale, les espoirs autour du puits à la verticale de la grotte: des rangers débroussaillaient samedi les alentours, pour permettre aux hélicoptères d’atterrir et d’évacuer les enfants par là.

Avec des trombes d’eau tombées toute cette semaine sur la province de Chiang Rai, l’eau n’a cessé de monter dans la cavité, où les enfants âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur de 25 ans sont pris au piège depuis samedi.

Enfants piégés en Thaïlande: les sauveteurs se rapprochent / © AFP / Jonathan Klein, Farid Addala

Si les enfants arrivent à boire de l’eau dans la grotte inondée, ils peuvent tenir plusieurs semaines sans nourriture, souligne Anmar Mirza, expert américain des opérations de sauvetages souterrains.

Des garçons athlétiques et en bonne santé peuvent « facilement tenir un mois », dit-il.

Mais « le principal problème est d’ordre psychologique, parce qu’ils ne savent pas quand les secours vont les retrouver », ajoute-t-il.

En 2014 en Allemagne, un homme a pu être secouru dans une grotte après 11 jours d’attente. En 2012, au Pérou, des mineurs avaient pu être sauvés après sept jours sous terre. En 2010, au Chili, des mineurs avaient tenu 17 jours.

Romandie.com avec(©AFP / 30 juin 2018 17h03)