Posts Tagged ‘Pluie’

Canada: Gros système ce week-end avec des impacts majeurs

janvier 8, 2020
© Fournis par MétéoMédia

Le Québec sera affecté par une imposante dépression en provenance du Texas ce week-end. Résultats, certaines régions risquent de subir les impacts d’un cocktail météo, tandis que d’autres pourraient recevoir une solide bordée de neige. Les quantités précises de précipitations restent cependant à définir selon les modèles actuels qui ne sont pas unanimes.

Une dépression mineure en provenance de l’Ouest canadien affectera le Québec vendredi, amenant peu de précipitations, mais c’est surtout un système imposant en provenance du Texas qui a le potentiel d’être la première tempête de 2020 ce week-end.

Samedi : pluie et neige

Selon les modèles de mardi, une première impulsion du système se manifestera sous forme de pluie sur la majorité des régions dès le début de la journée. Les secteurs au sud du fleuve Saint-Laurent seront les régions les plus à risque de connaître des températures dépassant le point de congélation : dans l’extrême sud du Québec, le mercure pourrait atteindre 10 °C. De l’Abitibi jusqu’à la Côte-Nord, les précipitations devraient demeurer sous forme de neige.

© Fournis par MétéoMédia
Les précipitations pourraient varier entre 10 et 30 mm de pluie pour les secteurs concernés par la pluie, ce qui risque de faire disparaître la neige au sol. Les autres secteurs pourraient quant à eux connaître une bordée de neige, c’est-à-dire plus de 15 cm localement. Pas de répit, toutefois : une seconde impulsion est prévue en soirée, qui apportera encore plus de précipitations.

© Fournis par MétéoMédia
En effet, les choses se gâteront, en fin de journée, avant la deuxième impulsion du même système. Un anticyclone situé au nord du Québec migrera vers le sud, gardant ainsi la dépression au sud. Puisque les températures chuteront radicalement, les secteurs au sud pourraient connaître un épisode de pluie verglaçante. De l’incertitude est toutefois encore présente pour ces secteurs quant à la durée et au moment exact de la transition vers le verglas. Tout dépendra du positionnement de l’anticyclone à ce moment. Un long épisode de verglas sera possible.

© Fournis par MétéoMédia
Alors que le sud du Québec connaîtra un cocktail météo, les autres secteurs seront sous la neige. La dépression s’intensifiera, la neige tombera de plus en plus fortement près du centre dépressionnaire et les vents s’en mêleront. Du Témiscamingue jusqu’au Bas-Saint-Laurent en passant par le centre de la province, les conditions risquent d’être dangereuses alors que la neige s’accumulera rapidement.

© Fournis par MétéoMédia
Ainsi, si vous devez vous déplacer entre samedi soir et dimanche matin, il faudra redoubler de prudence en raison des routes glacées pour certains secteurs et de la poudrerie, et donc de la visibilité réduite pour d’autres.

© Fournis par MétéoMédia
Dimanche : de la neige sur le radar
La neige gagnera du terrain dimanche. Le cocktail météo dans le sud se transformera en neige : il restera toutefois à confirmer dans les prochains jours à quel moment précis se fera la transition. La majorité des secteurs se retrouveront donc sous la neige pour finir le week-end.

© Fournis par MétéoMédia
Les températures seront beaucoup plus froides que la veille, ce qui aura comme effet de rendre la neige plus volatile, lui permettant de s’accumuler facilement. En effet, les températures pourraient passer de près de 10 °C samedi à -10 °C dimanche.

© Fournis par MétéoMédia
Notons que les extrêmes est et ouest du Québec pourraient voir des précipitations minimes dimanche en raison de la trajectoire plus au sud de la dépression. Il faudra patienter jusqu’à la fin de la journée pour que le ciel se dégage.

Comme toutes les prévisions à long terme, les modèles météorologiques sont appelés à changer. Demeurez à l’affût des dernières mises à jour.

Deux cas similaires

L’intensité de ce système pourra se comparer avec deux tempêtes relativement récentes. « Il se présentera en plusieurs impulsions et deux bandes de précipitations. C’est ce qui s’est notamment produit le 6-7 mars 2011 en Estrie et le 12-13 janvier 2018 », confirme Réjean Ouimet.

Les résidents de Sherbrooke se souviennent certainement de la bordée extrême de 60 cm du 7 mars 2011. Le service de transport en commun a été interrompu et une cellule de crise mise sur pied pour répondre aux besoins urgents de la population. Des motoneiges ont notamment été à la disposition des ambulanciers et des policiers pour mieux répondre aux appels de détresse.

Avec MétéoMédia

Le cauchemar de la pluie

décembre 20, 2019

 

Boueuses sont les routes de mon pays

Qui ont endossé le brassard de la pluie

Défiant les constructeurs du génie civil

Qui se grattent la tête et leur nombril

 

Chacun au volant de son véhicule

Dans l’espoir d’une sortie honorable

Tente d’emprunter un passage sûr

Avant de tomber comme une mûre

 

La pluie n’est plus l’amie d’un bon sommeil

Elle fait peur et produit des insomnies sous le ciel

Où les riverains et les habitants perdent l’œil

D’un bon repos corporel dans la nuit paisible

 

Bernard NKOUNKOU

 

Un froid de canard

décembre 17, 2019

 

Une pluie de silence monotone

Aux bras gris et longs de montagne

Tombe du ciel devant mon regard

Qui prend un coup de froid de canard

 

Le verglas qui a épousé le macadam

A perdu en trois jours sa belle dame

Qui attend demoiselle pluie pour se coiffer

De sa sale chevelure bonne à bien nettoyer

 

La saison vibre avec son changement climatique

Quand les gants, bottes veloutées et les tuniques

Ont repris la charpente corporelle pour la protéger

Le temps frisquet de l’hiver est une sale dragée

 

Bernard NKOUNKOU

 

Pluie, neige et vents s’abattent sur l’Europe, onze morts en Italie

octobre 30, 2018

Rome – Une vague de mauvais temps a frappé plusieurs pays européens, dont l’Italie où onze personnes ont été tuées, tandis que des dizaines de milliers de foyers sur le continent restaient privés d’électricité mardi.

En Italie, outre cinq victimes recensées lundi, un homme a été tué en Vénétie (nord-est) par la chute d’un arbre, de même qu’un pompier dans le Haut Adige (nord). Une femme a été tuée par une coulée de boue et de rochers dans sa maison dans le Trentin (nord), ont affirmé les autorités.

Un autre homme a été tué alors qu’il faisait du kitesurf près de Cattolica, sur la côte adriatique, projeté sur les rochers par une rafale de vent, selon la presse locale.

Le corps d’un homme a en outre été repêché mardi dans le lac de Levico, dans le nord, ont indiqué les pompiers et le corps d’un autre homme a été retrouvé dans l’après-midi dans un ruisseau, également dans le nord du pays.

Un homme est par ailleurs porté disparu au large de la Calabre, son voilier ayant été retrouvé lundi sur les rochers. Un corps a été aperçu en mer mais n’a pu être récupéré en raison de la tempête.

Selon les médias italiens, environ 170 touristes et employés d’hôtels sont bloquées au Col du Stelvio (nord), à la frontière entre l’Italie et la Suisse, à plus de 2.700 mètres d’altitude, en raison de fortes chutes de neige.

Dans le Frioul-Vénétie julienne (nord-est), 18.500 personnes sont sans électricité et de nombreuses routes sont impraticables, ont indiqué les autorités locales.

Les fortes pluies accompagnées de vents qui ont atteint jusqu’à 180 km/h dans certaines régions d’Italie ont entraîné aussi de graves perturbations de circulation.

A Gênes, l’aéroport n’a rouvert que vers 16H00 GMT, tandis que les écoles de la ville seront fermées toute la journée, de même qu’à Rome et dans de nombreuses autres municipalités italiennes.

Cette vague de mauvais temps a entraîné lundi un niveau historique d' »acqua alta » (eau haute) à Venise avec un pic à 1,56 mètre, provoquant la fermeture de la place Saint-Marc.

Deux toiles de Joan Miro ont également été trempées par cette inondation exceptionnelle.

Les pays voisins de l’Italie sont également touchés par ces intempéries.

En Autriche, plusieurs rivières sont sorties de leur lit depuis lundi dans le sud du pays, sous l’effet cumulé de pluies abondantes et de vents violents, coupant des centaines de routes et inondant de nombreux villages.

Quelques 10.000 foyers étaient privés d’électricité depuis lundi en Autriche, où une partie de la toiture de la fortification médiévale qui domine Salzbourg s’est envolée dans la nuit de lundi à mardi en raison de vents soufflant à plus de 100 km/h.

« En plusieurs décennies, je n’ai jamais vu ça », a confié à la radio publique ORF Martin Guggenberger, commandant des pompiers dans une commune d’une vallée proche de la frontière italienne, où des barrages ont menacé mardi de céder sous la pression des eaux.

En Slovénie, pays en « alerte rouge » depuis lundi, un automobiliste de 80 ans et son passagers de 76 ans sont décédés mardi après-midi sur une route près de la ville de Maribor après qu’un glissement de terrain causé par les intempéries a provoqué l’accident de leur véhicule.

De nombreuses liaisons de ferries étaient interrompues en Croatie.

Dans le canton suisse du Tessin, de nombreuses routes sont impraticables, inondées ou bloquées par des chutes d’arbres.

En France, où 65.000 foyers restaient privés d’électricité mardi soir, la neige, qui est tombé sur le centre du pays, a piégé plus de 2.000 véhicules dans le Massif central.

Sur la Côte d’Azur, une centaine d’œuvres du musée municipal Jean-Cocteau de Menton ont été abîmées après une « submersion marine » qui a touché l’ensemble du front de mer de la ville.

En Corse, les autorités faisant le bilan des dégâts provoqués par des rafales à 160 km/h.

En Espagne, des chutes de neige dans les Asturies (nord) ont provoqué des difficultés de circulation, 4.700 foyers restant privés d’électricité mardi, selon les autorités.

En République tchèque, le trafic ferroviaire était perturbé mardi matin à la suite de vents violents ayant provoqué de nombreuses chutes d’arbres sur les voies ferrées et environ 30.000 personnes étaient privées d’électricité, selon la compagnie publique d’électricité CEZ.

Romandie.com avec(©AFP / 30 octobre 2018 19h40)                                                        

Enfants piégées dans une grotte en Thaïlande: la pluie freine les sauveteurs

juin 27, 2018

Des soldats thaïlandais participent à une opération de secours pour retrouver des enfants pris au piège dans une grotte inondée, le 26 juin 2018 à Chiang Rai / © AFP / Lillian SUWANRUMPHA

Les secouristes peinaient mercredi à évacuer l’eau d’une grotte inondée du nord de la Thaïlande où douze enfants et leur entraîneur de football sont pris au piège depuis quatre jours.

Des moines bouddhistes ont été dépêchés sur les lieux pour prier en faveur d’un dénouement heureux alors que les familles s’accrochaient toujours à l’espoir qu’ils seraient secourus rapidement.

Les 12 garçons âgés de 11 à 16 ans et leur coach de 25 ans étaient entrés dans la grotte de Tham Luang, située près de la frontière avec la Birmanie et le Laos, après leur entraînement de football samedi. Mais les pluies de mousson ont bloqué l’entrée principale de la grotte, réseau souterrain complexe et long de plusieurs kilomètres.

Des centaines de secouristes travaillaient d’arrache-pied pour installer des pompes afin de tenter de faire baisser le niveau de l’eau inondant la cave. Mais la bataille était rude car la pluie continuait de tomber dans la région.

« Les opérations sont bien plus difficiles aujourd’hui », a déclaré le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Ossttanakorn, lors d’un point presse devant la grotte. « On s’efforce d’évacuer l’eau mais le niveau monte encore ».

Les 200 secouristes dépêchés dans les galeries de la cavité pour tenter de retrouver les disparus n’avaient pas non plus la tâche facile.

Thaïlande / © AFP / Gal ROMA

« L’eau à l’intérieur de la grotte est très boueuse et il y a peu d’oxygène », a expliqué le gouverneur. « Chaque seconde compte pour ces enfants », a-t-il poursuivi, précisant que trois plongeurs étrangers spécialisés étaient attendus sur place dans la soirée.

« La montée du niveau de l’eau est un obstacle majeur pour l’opération de sauvetage, et il y a eu de fortes pluies cette nuit », a renchéri pour l’AFP Khanchit Chomphudaeng, un des responsables des efforts de sauvetage.

Selon la marine thaïlandaise, très impliquée dans cette vaste opération, le niveau de l’eau a augmenté de 15 centimètres dans la nuit. Et une troisième zone du réseau souterrain est désormais inondée.

– Espérer du « fond du coeur » –

Dans le même temps, des moines bouddhistes, en robe safran traditionnelle, sont arrivés sur les lieux pour chanter des prières devant la grotte, avec les familles des jeunes footballeurs, qui campent pour certaines depuis plusieurs jours sur place.

Un moine bouddhiste prie devant l’entrée de la grotte de Tham Luang où sont pris au piège 12 enfants et leur entraîneur, le 26 juin 2018 à Chiang Rai, en Thaïlande / © AFP / Lillian SUWANRUMPHA

« J’espère qu’aujourd’hui, avec l’aide de toutes les équipes, il sera sauvé », confie Pean Kamlue, mère d’un adolescent de 16 ans coincé. « J’en suis certaine au fond de mon coeur. »

En parallèle des efforts pour retrouver les enfants par l’entrée principale, les chercheurs tentaient de débusquer des entrées alternatives au réseau souterrain, par le sommet de la cavité, en explorant la montagne.

Les premières journées de recherche n’ont pas permis de découvrir la moindre trace du groupe à l’intérieur de la cavité. Les autorités pensent qu’ils pourraient avoir trouvé refuge un peu plus loin dans la grotte où ils se seraient rendus pour d’échapper à la montée des eaux.

A l’entrée de la grotte, un panneau prévient les visiteurs de ne pas y entrer durant la saison des pluies, entre juillet et novembre.

C’est une mère de famille qui a donné l’alerte, ne voyant pas revenir son fils samedi soir. Les affaires des enfants- vélos et chaussures – ont été retrouvées quelques heures plus tard juste à l’entrée de la grotte, située dans un grand parc.

Thaïlande: la pluie freine les opérations de secours / © AFP / Sippachai Kunnuwong, Lillian Suwanrampha, Farid Addala

L’équipe de football, baptisée « les sangliers », et leur entraîneur connaissent bien l’endroit, ont fait valoir les autorités.

Le Premier ministre adjoint Prawit Wongsuwan s’est déclaré optimiste.

« J’ai les plus grands espoirs qu’on va retrouver ces 13 personnes, trop de jours se sont écoulés », a-t-il dit à la presse.

En 2007, six touristes étrangers et leurs deux guides thaïlandais ont été tués après avoir été emportés par des inondations éclair dans une grotte du parc national de Khao Sok, dans le sud de la Thaïlande.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juin 2018 14h54)

Congo: le cadeau de Noël de Brazzaville après 15 ans de grands travaux

décembre 25, 2016

 

 

Avec Zenga-mambu.com

La pluie à Moscou au cœur de l’été bat un record vieux de 130 ans

août 15, 2016

La pluie torrentielle à Moscou a battu lundi un record vieux de presque 130 ans pour la mi-août: les précipitations se sont chiffrées à quelque 48 mm en plein coeur de l’été, a annoncé le Centre météorologique russe.

« Un nouveau record historique pour la mi-août a été enregistré » à Moscou avec « un niveau cumulé de 48 mm de précipitations » depuis le début de la journée, alors que les températures diurnes dans la capitale ne dépassaient pas 14°C, a-t-il indiqué le centre dans un communiqué. Le record précédent pour le 15 août, avec 25,2 mm de précipitations, a été établi à Moscou en 1887, souligne-t-il.

L’antenne locale du ministère russe des Situations d’urgence a pour sa part fait état d’une dizaine de voitures et d’un bus bloqués à cause de la pluie sur les routes de la capitale, en précisant avoir dû en évacuer 80 personnes.

Provoquée par un cyclone venu du sud-est, la pluie s’abattait depuis dimanche soir non seulement sur Moscou et ses environs, mais aussi sur plusieurs régions du centre de Russie, comme celles de Koursk et d’Orel (sud-ouest) et de Belgorod (sud), en proie à de violents orages, selon le Centre météorologique russe.

Romandie.com avec(ats / 15.08.2016 14h45)

La petite pluie de l’automne

octobre 9, 2015

 

 

Sous le regard complice des étoiles

Les nuages couvrent le ciel d’un voile

Puis commence durant la fade nuit

La bruine fine temporelle de la pluie

Qui tombe sur les feuilles des arbres

Elle arrose la surface glacée du marbre

Quand dans la chambre à coucher

Le froid furtif sur la bosse de l’oreiller

Rapproche nos corps comme des escargots

Collés jusqu’au matin dans leur peau.

Bernard NKOUNKOU

La bataille de la pluie

septembre 14, 2015

 

Dans le silence noir de la nuit

Résonne la bataille de la pluie

Qui prend d’assaut la toiture

Les portes, les fenêtres et les murs

 

Dehors la pluie envahit la ville

Malgré l’alerte des autorités municipales

Les égouts engorgés d’eau ont craqué

Les rivières sorties de leur lit sont débordées

 

Furtivement l’eau s’infiltre, pénètre et rentre

Comme un voleur sans autorisation séquestre

Les objets dérobés emportés sans cris

Dans le malheur d’un matin qui gémit

 

Chacun constate l’ampleur de la dévastation

Le choc de l’inondation est à la désolation

Devant cette catastrophe naturelle puissante

Qu’a semé la mère pluie toute agissante

 

Les voitures sont emportées dans le torrent

Abandonnées contre un vieil arbre gisant

Entourés de frigos et de tristes cuisinières

Chargés de boue des saletés de la rivière.

 

Bernard NKOUNKOU

Congo: A Brazzaville et à Pointe-Noire, deux et trois morts après une pluie diluvienne

mars 8, 2014

La pluie qui est tombée sur la capitale Brazzaville, dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 mars 2014, a provoqué d’énormes dégâts à Massengo, un quartier du neuvième arrondissement Djiri, dans la zone Nord. La route nationale n°2 a été coupée à hauteur de l’arrêt de bus Bongo-Nouarra. Des maisons emportées, des canalisations détruites et des réseaux d’eau et d’électricité endommagés. Il y a eu deux morts, un enfant et une personne du troisième âge dont le corps n’était pas encore retrouvé. Les pompiers ont entrepris, mercredi, la recherche des disparus, dans le ravin provoqué par les érosions, qui ont emporté des maisons.

Le maire, Hugues Ngouelondelé, s’est rendu sur les lieux, pour voir l’étendue des dégâts. Il a promis voir avec les entreprises de B.t.p ayant des chantiers dans cette zone, ce qu’il y a lieu de faire. Occupée, sans plan urbanistique et sans aménagement, cette zone est victime d’érosion, surtout que les canalisations ne sont pas construites pour supporter les quantités d’eau de pluie qui viennent des collines alentours.

Comme dans les quartiers de la zone Nord de Brazzaville, la pluie qui est tombée à Pointe-Noire, la nuit du mardi 4 au mercredi 5 mars 2014, de 22h à 7h du matin, a causé d’importants dégâts matériels et occasionné des pertes humaines. La rivière Tchinouka a quitté son lit naturel et l’eau a atteint le niveau des fenêtres des maisons, dans certains endroits inondés. Un véritable désastre, pour les habitants. On déplore trois morts ensevelies dans une maison qui s’est écroulée, à Mpita, un quartier de Lumumba, le premier arrondissement de la capitale économique.

Par ailleurs, plusieurs avenues goudronnées et des rues se sont transformées en torrents impétueux. Du coup, la circulation automobile était impossible. Les chauffeurs qui ont osé braver l’eau ont vu leurs véhicules être bloqués en pleine voie. Au marché communément appelé «Marché de la frontière», les meubles  qu’on y expose ont été emportés par les eaux en furie.  Certaines administrations publiques n’ont pas travaillé le mercredi 6 mars. La ville avait l’air d’être morte, le matin. L’eau a envahi certaines administrations, notamment le tribunal de grande instance et le trésor public. C’est vers midi que la circulation est redevenue normale, avec la baisse des eaux. Entre-temps, les pousse-pousseurs et autres badauds se sont frotté les mains, ils taxaient la traversée des zones inondées en brouette à 250 frs la course, et 150 francs Cfa au dos. La prochaine pluie est déjà redoutée.

Lasemaineafricaine.net