Posts Tagged ‘POLOGNE’

Deuxième guerre: Berlin doit 440 milliards d’euros aux victimes polonaises (député conservateur)

mars 22, 2018

Varsovie – Les victimes polonaises de la Seconde guerre mondiale peuvent réclamer à l’Allemagne 543 milliards de dollars (440 milliards d’euros) à titre de dédommagements individuels, a déclaré jeudi le député Arkadiusz Mularczyk, chef d’une commission parlementaire chargée d’estimer les réparations réclamées par Varsovie.

Les revendications polonaises sont rejetées par le gouvernement allemand.

M. Mularczyk a évoqué au parlement une étude menée en 1990, selon laquelle « il y eu en Pologne 13,32 millions de victimes directes de l’Allemagne nazie », déportés, prisonniers des camps de travail et camps de concentration, invalides civils, veuves, orphelins et victimes de maladies qui ont sévi dans le contexte de la guerre et de l’occupation.

Selon le député du parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, l’étude évaluait alors les revendications possibles à 284 milliards de dollars.

« Telle était la somme en 1990. Si nous la revalorisons tenant compte du pouvoir d’achat du dollar en 2017, nous obtenons un billion 984 milliards de zlotys, soit 543 milliards de dollars », a précisé M. Mularczyk cité par l’agence PAP.

La question des réparations de guerre allemandes, considérée comme close depuis des années, avait été relancée l’an dernier par le chef du PiS Jaroslaw Kaczynski.

En présentant mercredi au parlement son exposé général de politique étrangère, le chef de la diplomatie polonaise Jacek Czaputowicz a parlé de divergences avec Berlin, citant les réparations de guerre.

En 2017, le porte-parole du gouvernement allemand à l’époque, Steffen Seibert, avait répondu à la Pologne que la question des dédommagements avait déjà été réglée lorsque « la Pologne a pris une décision contraignante en août 1953 (…) pour renoncer aux demandes de nouvelles réparations de guerre ».

Les ministres polonais des Affaires étrangères et de l’Intérieur avaient alors estimé que les réparations potentielles pouvaient atteindre au total mille milliards de dollars (850 milliards d’euros).

En 1939, la Pologne avait été prise entre deux fronts, respectivement ouverts par l’Allemagne nazie et l’Union soviétique. Six millions de Polonais, dont environ trois millions d’origine juive, ont été tués sous l’occupation nazie de 1939-1945, et la capitale Varsovie, insurgée, a été pratiquement rasée en 1944.

Romandie.com avec(©AFP / 22 mars 2018 16h28)                                            

Pologne: 4 morts, 21 blessés dans l’effondrement d’un immeuble, selon un nouveau bilan

mars 4, 2018

Varsovie – Quatre personnes sont mortes et 21 autres ont été blessées dimanche dans un immeuble d’habitation de trois étages qui s’est effondré à Poznan, dans l’ouest de la Pologne, probablement à la suite d’une explosion de gaz, ont annoncé la préfecture et les pompiers.

« Selon les informations les plus récentes, quatre personnes sont mortes et 21 autres ont été blessées », a déclaré le porte-parole du préfet de Poznan, Tomasz Stube, cité par l’agence PAP.

Les pompiers poursuivaient leurs fouilles mais ont estimé que ce bilan pourrait être définitif.

« Selon nos calculs, nos appareils de mesure et nos équipes de sauvetage, il ne devrait plus y avoir personne dans les gravats », a déclaré le chef national des pompiers, Leszek Suski.

Selon lui, 40 personnes au total se trouvaient dans l’immeuble avant qu’il ne s’effondre à 07h50 locales (06h50 GMT).

« Etant donné le niveau des destructions, il a été admis provisoirement qu’il pouvait s’agir d’une explosion de gaz », a déclaré à la télévision TVN24 le porte-parole national des pompiers.

Interrogée par l’AFP, une porte-parole de la police de Poznan a indiqué qu’une enquête avait été lancée suite à la mort de trois personnes « dans l’effondrement d’un bâtiment ».

Romandie.com avec(©AFP / 04 mars 2018 17h47)                                            

Ukraine: l’opposant Saakachvili a été expulsé vers la Pologne

février 12, 2018

L’opposant Mikheïl Saakachvili, accusé par les autorités ukrainiennes d’avoir voulu fomenter un coup d’Etat, sortant d’un hôtel à Kiev, le 9 février 2018.n / © AFP/Archives / Sergei SUPINSKY

L’opposant Mikheïl Saakachvili, accusé d’avoir voulu fomenter un coup d’Etat en Ukraine et qui avait été déchu de sa nationalité ukrainienne l’été dernier, a été arrêté et expulsé vers la Pologne, ont annoncé lundi les autorités ukrainiennes.

« Cette personne se trouvait sur le territoire ukrainien illégalement, c’est pourquoi (…) elle a été renvoyée vers le pays depuis lequel elle était arrivée en violation de la loi ukrainienne », ont annoncé dans un communiqué les gardes-frontières.

Le parti de l’ex-président géorgien, devenu opposant en Ukraine, avait auparavant annoncé son arrestation dans un restaurant du centre-ville de Kiev par des hommes en uniforme sans signe distinctif.

Mikheïl Saakachvili, d’abord un allié du président ukrainien Petro Porochenko, est devenu par la suite l’un de ses plus farouches adversaires.

En juillet, le président Porochenko l’a déchu de la nationalité ukrainienne, qu’il lui avait accordée en 2015.

Le 10 septembre, M. Saakachvili avait pénétré de force en Ukraine à partir du territoire polonais, débordant les gardes-frontières avec le soutien de plusieurs centaines de ses partisans.

Il avait déjà été brièvement arrêté en décembre à Kiev puis relâché. Il était alors accusé d’avoir voulu « prendre le pouvoir par la force » au cours de récentes manifestations qui, accuse le parquet ukrainien, ont été financées par l’entourage de l’ex-président prorusse Viktor Ianoukovitch, déchu en 2014.

Romandie.com avec(©AFP / 12 février 2018 17h12)                

Pologne: un centre de la culture musulmane vandalisée à Varsovie

novembre 27, 2017

Le bâtiment du Centre de la Culture musulmane de Varsovie, dont les vitres ont été cassées, le 27 novembre 2017 / © AFP / JANEK SKARZYNSKI

Le Centre de la Culture musulmane à Varsovie, un bâtiment moderne qui abrite l’une des deux mosquées de la ville ainsi qu’un restaurant, a été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé la police.

Alertée vers 6 heures du matin, la police « a immédiatement envoyé une patrouille sur place. Une douzaine de vitres ont été cassées et l’armature d’une grande tente dressée dans le jardin endommagée. On n’a pas trouvé d’inscriptions sur le bâtiment et l’affaire est traitée pour le moment à titre de dommages aux biens », a indiqué à l’AFP la porte-parole du commissariat du quartier d’Ochota, Edyta Wisowska.

Le Centre de la Culture musulmane est un important bâtiment dont la construction a été achevée en 2015.

« On attend toujours que des mesures soient prises pour lutter contre l’incitation à la haine à l’égard des musulmans en Pologne. On estime que cette dernière a augmenté de manière drastique au cours des dernières années », surtout depuis le déclenchement de la crise migratoire, a déclaré à l’AFP le coordinateur du Centre, Ahmad Alattal.

« On reçoit tout le temps des menaces par mail, sur les réseaux sociaux et également par téléphone. Il y a un mois et demi nous avons eu un incident similaire mais de moindre ampleur. Une bouteille en verre a été fracassée sur la vitre de la porte d’entrée », a-t-il dit.

« La seule réponse qu’on ait reçue des autorités polonaises, c’est celle de la chancellerie du Sénat qui nous a dit qu’elle comprenait notre peur mais que nos craintes étaient infondées. Donc rien n’a été entrepris pour nous protéger », a regretté M. Alattal.

Des slogans xénophobes ont été lancés par plusieurs groupes nationalistes lors de la Marche de l’Indépendance, qui avait réuni à Varsovie quelque 60.000 personnes le 11 novembre à l’occasion de la fête nationale polonaise.

Certains manifestants avaient alors déclaré vouloir défendre leur pays contre « l’islamisme radical », ont constaté des journalistes de l’AFP.

Romandie.com avec (©AFP / 27 novembre 2017 17h24)                

Pologne: enlèvement réussi d’une bombe allemande après l’évacuation de 10.000 personnes

juillet 9, 2017

Varsovie – Des démineurs militaires polonais ont emporté sans incident dimanche une bombe allemande de 500 kilos datant de la Seconde guerre mondiale, dont la découverte avait entraîné l’évacuation de 10.000 personnes à Bialystok, dans l’est du pays.

L’engin, déterré sur un chantier routier, a été soulevé par une grue et placé dans un véhicule spécial, qui est parti à destination d’un terrain militaire où les exports comptaient le faire exploser lundi.

Cinq personnes seulement ont participé à la partie la plus délicate de l’opération.

Les autorités municipales n’ont pas pris de risques, évacuant tous les habitants dans un rayon de 1.350 mètres autour de l’endroit où reposait la bombe, soit près de deux mille logements.

Des bombes, vestiges de la Seconde guerre mondiale, sont régulièrement retrouvées sur les chantiers polonais, et notamment à Varsovie, qui fut bombardée et son centre rasé à 90% par les occupants allemands avant la fin du conflit.

Romandie.com avec(©AFP / 09 juillet 2017 16h23)                   

L’Occident doit faire preuve de détermination, affirme Trump à Varsovie

juillet 6, 2017

Le président polonais Andrzej Duda accueille le président Donald Trump au Château royal à Varsovie le 6 juillet 2017 / © AFP / SAUL LOEB

L’avenir de l’Occident est menacé si ses nations et ses citoyens manquent de détermination, affirme le président américain Donald Trump dans le discours qu’il doit prononcer jeudi à Varsovie.

« L’expérience de la Pologne nous le rappelle – la défense de l’Occident repose en dernier ressort non seulement sur les moyens, mais aussi sur la volonté de ses habitants de l’emporter », déclare le président des Etats-Unis, selon des extraits du discours distribués à l’avance.

« La question fondamentale de notre époque est celle de savoir si l’Occident a la volonté de survivre », poursuit-il.

Le président américain est arrivé mercredi soir à Varsovie, première étape d’une tournée européenne de quatre jours au cours de laquelle il doit participer au sommet du G20 à Hambourg.

Dans son discours, Trump brosse une image de l’Occident confronté à des défis existentiels, ceux de « défendre notre civilisation » contre le terrorisme, la bureaucratie et l’érosion des traditions, selon les mêmes extraits.

Il présente la Pologne – occupée au siècle dernier par les nazis et les Soviétiques – comme un exemple de détermination.

« L’histoire de la Pologne est l’histoire d’un peuple qui n’a jamais abandonné l’espoir, qui n’a jamais été brisé, qui n’a jamais oublié qui il est », doit dire M. Trump

Il marque son attachement aux valeurs conservatrices qu’il partage avec le parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, en appelant l’Occident à défendre ses traditions.

« Les Américains, les Polonais et les nations d’Europe chérissent la liberté individuelle et la souveraineté », souligne-t-il.

« Nous devons travailler ensemble pour nous opposer aux forces, qu’elles viennent de l’intérieur ou de l’extérieur, du Sud ou de l’Est, qui menacent à terme de saper ces valeurs et d’effacer les liens de la culture, de la foi et de la tradition qui font de nous ce que nous sommes ».

Trump lance aussi un appel aux accents reaganiens à combattre la bureaucratie. « Sur les deux rives de l’Atlantique, nos citoyens sont confrontés à un autre danger encore, mais que nous pouvons contrôler fermement. Ce danger est invisible pour certains, mais bien connu des Polonais. La bureaucratie rampante du gouvernement qui draine la vitalité et la richesse du peuple ».

« L’Occident est devenu grand non pas grâce à la paperasse et aux règlements, mais parce que les gens étaient libres de poursuivre leurs rêves et leurs destin », doit assurer Donald Trump.

Romandie.com avec(©AFP / 06 juillet 2017 14h10)                

Tusk réélu: Varsovie bloque le sommet de l’Union européenne

mars 9, 2017

Bruxelles – Varsovie a bloqué jeudi l’adoption des conclusions du sommet de l’Union européenne après s’être en vain opposé à la réélection du Polonais Donald Tusk, a annoncé sa Première ministre Beata Szydlo, estimant que cela créait un « précédent dangereux ».

M. Tusk, qui dirige l’instance réunissant les dirigeants des 28 pays de l’Union européenne, a été réélu jeudi après-midi avec le soutien de 27 d’entre eux, jusqu’à fin novembre 2019, malgré l’opposition de son pays d’origine.

« Je n’accepterai pas les conclusions du sommet, donc le sommet ne sera pas valide », a martelé Mme Szydlo lors d’une conférence de presse, dénonçant un « précédent dangereux ».

Le bras de fer engagé par la Première ministre polonaise ne remet pas en cause la réélection de M. Tusk car il s’agit d’un acte séparé voté à la majorité qualifiée.

Et en l’absence de consensus, la déclaration finale du sommet, préparée depuis des semaines et portant sur des sujets comme la croissance, l’emploi, les migrations ou la défense européenne, pourra être publiée dans son intégralité au nom de la présidence maltaise de l’UE, selon son Premier ministre Joseph Muscat.

La Pologne, dont le gouvernement nationaliste et conservateur est en froid avec Bruxelles sur le respect de l’Etat de droit, avait créé une situation inédite en proposant un candidat alternatif à Donald Tusk, son ex-Premier ministre libéral, qui briguait un deuxième mandat.

« Les nominations devraient être le fruit d’un consensus et être acceptables aux yeux du pays d’origine. Si ces principes ne sont pas respectés, l’UE sera encore plus divisée », a accusé Mme Szydlo.

« L’UE traverse une crise (…). Nous sommes conscients que les choses ne vont pas bien dans l’UE mais certains hommes politiques ont décidé de l’ignorer », a-t-elle déploré.

« Je veux coopérer avec chaque Etat membre et je ferai tout mon possible pour protéger le gouvernement polonais contre l’isolement politique » à Bruxelles, a de son côté fait remarquer M. Tusk, lors d’une conférence de presse.

« Faites attention à ne pas couper les ponts. Une fois qu’ils sont coupés, vous ne pouvez plus jamais les emprunter », a-t-il lancé à l’adresse de Varsovie, citant un « proverbe » qu’il a dédié « à tous les Etats membres (…) mais aujourd’hui en particulier au gouvernement polonais ».

Varsovie estime que M. Tusk a manqué « d’impartialité » et de « neutralité », et lui reproche de s’être immiscé dans des débats de politique intérieure.

En réaction à la reconduction de M. Tusk, le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, a accusé l’UE d’être soumise au « diktat de Berlin ».

Romandie.com avec(©AFP / 09 mars 2017 21h35)             

La Première ministre polonaise contusionnée dans un accident de voiture (médias)

février 10, 2017

Varsovie – La Première ministre polonaise Beata Szydlo est sortie contusionnée vendredi d’un accident de voiture à Oswiecim dans le sud de la Pologne, ont rapporté plusieurs médias.

Selon la radio publique polonaise citant le porte-parole du gouvernement Rafal Bochenek, Mme Szydlo « n’a rien de grave » et a été transportée dans un hôpital d’Oswiecim où elle a subi des examens de routine.

L’état de la Première ministre est stable, mais elle doit cependant rester à l’hôpital, a indiqué encore la radio sur son compte Twitter.

Selon l’agence PAP, citant la police locale, la voiture de fonction de Mme Szydlo, qui se déplaçait en convoi officiel, a été percutée par une petite Fiat conduite par un jeune homme de 21 ans.

Le véhicule de la Première ministre a quitté la route.

Deux fonctionnaires de la garde rapprochée dont le conducteur de la limousine ont été blessés, dont un sérieusement aux jambes.

Le parquet national a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Romandie.com avec(©AFP / 10 février 2017 20h58)      

Plusieurs morts en Europe à cause du froid

janvier 7, 2017

La vague de froid qui traverse l’Europe a tué plusieurs personnes vivant à la rue en l’espace de quarante-huit heures. En Russie, où la température a atteint – 24 °C à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), la police a retrouvé le corps d’un homme mort par hypothermie dans la nuit de vendredi à samedi. En Pologne, dix personnes ont péri en raison de températures qui sont tombées en dessous de – 20 ºC dans certaines régions.

En Italie, sept personnes, dont cinq sans-abri (et parmi eux deux Polonais) sont mortes, en dépit des mesures prises dès la semaine dernière pour les accueillir avant la chute du thermomètre jusqu’à – 10 ºC par endroits.

En Bulgarie, les corps de deux migrants clandestins irakiens ont été découverts gelés vendredi par des villageois dans une forêt du mont de Strandja (sud-est), près de la frontière avec la Turquie. Un migrant afghan de 20 ans avait déjà été retrouvé mort de froid mardi dans le nord de la Grèce, après avoir traversé la frontière gréco-turque. Les autorités grecques avaient annoncé le mois dernier avoir relogé tous les migrants et réfugiés dans des maisons préfabriquées et des tentes chauffées.

Lemonde.fr avec AFP

Pologne/JMJ: le pape invite les jeunes à se rebeller pour changer le monde

juillet 28, 2016

Le pape François a invité jeudi soir les fidèles réunis aux JMJ à se rebeller contre « ceux qui refusent le changement ». Il a déploré que certains jeunes « semblent déjà retraités à 23, 24 ou 25 ans ».

Quelque 600’000 pèlerins, selon la police, l’ont écouté et acclamé, dans la plaine de Blonia à Cracovie, lors de leur première rencontre. Une mosaïque multicolore de tee shirts, anoraks et parapluies avait rempli la plaine.

Le temps maussade n’a pas assombri l’humeur des jeunes, chauffés par un concert de « pop catholique », ni des soeurs en habit qui esquissaient des pas de danses folkloriques avec des jeunes bénévoles en blousons imperméables blancs.

Appel à la miséricorde
Le changement, a expliqué le pape, arrivé à Blonia à bord d’un tramway, passe par la miséricorde qui « a toujours le visage jeune ». Il est revenu sur la crise migratoire, déjà évoquée devant les autorités polonaises la veille, disant qu' »un coeur miséricordieux sait être un refuge pour celui qui n’a jamais eu une maison ou l’a perdue » et « s’ouvre pour accueillir le réfugié et le migrant ».

« Avez-vous la force de vous opposer à ceux qui ne veulent pas que les choses changent ? », a-t-il demandé aux jeunes, avant de les inciter énergiquement à crier plus fort leur réponse, connue d’avance.

Capacité de rêver
« Avez-vous la capacité de rêver ? », a-t-il lancé dans un passage apparemment inspiré par le célèbre discours de Martin Luther King. « Quand un coeur est capable de rêver, il est capable de miséricorde ».

Puis le pape s’en est pris vigoureusement à la passivité de certains jeunes. « Je ne veux offenser personne, a-t-il dit, mais je suis meurtri de rencontrer des jeunes qui ont l’air d’être en préretraite », qui « ont jeté l’éponge avant de commencer la partie », qui sont « ennuyés et ennuyeux ».

Il a mis en garde aussi contre la recherche de « vertiges » ou de « chemins obscurs pour se sentir vivants ». Ceux qui y succombent « finissent par le payer et payer cher », a ajouté le pape argentin, sans préciser s’il pensait à l’usage de stupéfiants.

Romandie.com avec(ats / 28.07.2016 20h48)