Posts Tagged ‘Préfet’

France/ Martinique : le préfet retire une illustration de la distanciation sociale jugée raciste

mai 23, 2020

Le préfet de Martinique, ancien conseiller d’Emmanuel Macron, a dû s’excuser après avoir diffusé une illustration qui a provoqué la colère de députés La France insoumise.

L'illustration a été qualifiée de "honte" par Jean-Luc Mélenchon

L’illustration a été qualifiée de « honte » par Jean-Luc MélenchonCrédit : Capture d’écran

« Un mètre ou cinq ananas. » Le préfet de Martinique a dû s’excuser et retirer une illustration publiée la veille sur les réseaux sociaux de la préfecture. Elle devait illustrer la distanciation physique dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Jean-Luc Mélenchon a qualifié cette illustration de « honte ». Stanislas Cazelles, ancien conseiller à l’Élysée sur les sujets ultra-marins et nouveau préfet de Martinique a demandé le retrait du dessin.

« Nous présentons nos excuses si elle a pu heurter certains d’entre vous. L’unique objectif était de montrer l’importance de la distanciation face à l’épidémie« , a plaidé le service communication du préfet sur le même réseau social.

On pouvait y voir deux personnages, un noir et un blanc distant de « cinq ananas » soit un mètre. En métropole, des élus de gauche se sont indignés. « Message honteux du préfet de la Martinique. En 2020, encore des images insultantes et racistes ! », a critiqué l’eurodéputée écologiste Karima Delli, tandis que le député France insoumise Éric Coquerel fustigeait « racisme et colonialisme« .

Cinq ananas, 6 cocos, 12 crabes

Au début du mois de mai, le ministère du tourisme de Polynésie avait lancé une campagne similaire pour sensibiliser aux consignes de distanciation, en préconisant un espace de « six cocos » entre deux personnes, tandis que le Conseil économique de Polynésie recommandait une distance de « douze tupa » (crabes, en tahitien).

Par RTL avec Nicolas Schiffer et  AFP

Cameroun anglophone: un fonctionnaire tué et un préfet blessé

mars 23, 2018

Yaoundé – Un fonctionnaire camerounais a été tué et un préfet blessé jeudi dans une attaque imputée à des séparatistes anglophones dans la région du Sud-Ouest anglophone au Cameroun, a appris l’AFP de sources concordantes.

Le représentant du ministère en charge des questions foncières dans le département du Lebialem (Sud-Ouest) « a été tué » dans une attaque visant un convoi administratif, a affirmé un responsable d’une ONG de défense des droits de l’Homme basée dans la région.

Le préfet du Lebialem, Zacharie Ungithoh, a été blessé dans cette attaque, a-t-il ajouté.

Ce bilan a été confirmé à l’AFP par des sources sécuritaires. Le gouvernement camerounais n’a ni confirmé, ni infirmé l’information.

Le préfet et son équipe se rendaient dans un village de la région pour « faire une évaluation des dégâts causés par l’incendie, supposé criminel, de la maison d’un ministre » lorsqu’ils ont été pris pour cible par des séparatistes anglophones présumés, a expliqué le responsable de l’ONG.

Des élections sénatoriales doivent se tenir dimanche au Cameroun et par crainte de possibles troubles, la circulation a été partiellement interdite à certains véhicules ce week-end dans divers secteurs du Sud-Ouest.

Les autorités locales ont demandé à la population « le strict respect » de ces interdictions et l’ont appelée à « rester calme et vigilante ».

La situation sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les deux régions anglophones du Cameroun, s’est considérablement dégradée depuis plusieurs semaines, avec des actions d’éclat imputées à des séparatistes.

Un Tunisien a été tué dans le Sud-Ouest mardi lors d’une opération de l’armée visant à libérer quatre otages – deux Tunisiens et deux Camerounais – kidnappés le 15 mars par un groupe armé actif dans la zone, selon la télévision d’Etat. Le gouvernement a déclaré de son coté que le Tunisien avait été « assassiné par ses ravisseurs ».
Samedi, un haut fonctionnaire de l’administration camerounaise avait été enlevé avant d’être libéré lundi. En février, un sous-préfet et un responsable régional du ministère des Affaires sociales dans le Nord-Ouest avaient également été kidnappés dans cette région. Aucune information n’était disponible sur le sort des deux hommes.
Les séparatistes anglophones qui sont en lutte pour l’indépendance du Cameroun anglophone ont demandé aux représentants de Yaoundé, ainsi qu’aux forces de sécurité et de défense, de quitter leur territoire, les qualifiant de « forces d’occupation ».

A mesure que la crise évolue, de nouveaux groupes séparatistes apparaissent, tandis que les autorités réduisent au minimum leur communication sur ce conflit qui oppose depuis trois mois l’armée et les séparatistes.

(©AFP / 23 mars 2018 12h24)                                            

Congo/Pointe-Noire: L’opposant politique, Modeste Boukadia en chaise roulante au procès

mai 3, 2017

En en direct du palais de justice de Pointe-Noire : le prisonnier politique, Modeste BOUKADIA fait un malaise en plein audience.

L’audience de Mr BOUKADIA vient d’être suspendue pour 15 minutes suite à un malaise cardiaque. Le prisonnier politique, Modeste BOUKADIA était arrivé ce matin à l’audience sur une chaise roulante et dans l’ambulance de la Clinique Guenin.

Pendant l’audience, Modeste BOUKADIA, avoue avoir été torturé à la maison d’arrêt de Pointe-Noire pendant plusieurs mois consécutifs. Suite aux tortures il tombé malade jusqu’à présent

 
Photo de BrazzaNews.
Photo de BrazzaNews.
Autre information:

Le préfet de la LEKOUMOU, le Médecin-colonel Jean-Michel SANGHA gravement blessé.

Accident de circulation à Hinda, le préfet de la Lekoumou Jean-Michel SANGHA gravement blessé, son chauffeur en état critique.

Jean-Michel SANGHA était préfet du Pool avant d’être nommé dans la Lekoumou.

Avec Brazzanews.fr