Posts Tagged ‘prendre en charge’

Lancement de la Fondation Ikia Sassou

mai 13, 2013

 

La Fondation Ikia Sassou a été officiellement lancée le 12 mai au quartier 68 à Talangaï, dans le 6ème arrondissement de Brazzaville. Elle se propose d’accompagner les habitants de cette zone à travers la mise en œuvre, avec l’appui des partenaires, des projets de développement et d’assainissement.


Lancement de la Fondation Ikia Sassou
C’est une structure dont le lancement traduit l’attachement de la députée de la 5ème circonscription de Talangaï, Claudia Sassou N’Guesso aux habitants de cette zone en proie à des problèmes d’assainissement, d’ensablement, de glissement de terrains, de formation de jeunes et bien d’autres.

«Je clame haut et fort ma disponibilité à être à votre écoute dans le souci d’agir efficacement pour l’intérêt général. C’est la raison qui du reste m’autorise de mettre à votre disposition une fondation dont le but sera de vous accompagner, de vous soutenir et surtout de travailler à transformer ce beau quartier où nous saurons parler à la postérité à travers les œuvres et les actions réalisées au cours de ce premier mandat que vous m’avez confié», a déclaré le vice-président de la Fondation Ikia Sassou, Driss Senda, citant Claudia Sassou N’Guesso.

Venues nombreuses des différents coins du quartier 68, les populations ont salué l’initiative de leur représentante à l’hémicycle. La Fondation Ikia Sassou se veut un outil de développement pour aider les habitants du quartier à se prendre en charge ; un laboratoire de recherche des solutions à apporter aux soucis des populations.

Le secrétaire général de la mairie de Talangaï, Jean Amboa, qui s’est réjoui de la naissance d’une organisation de plus dans l’arrondissement, a lancé un appel quant à la bonne gestion de la fondation. «Nous appelons donc à la bonne gestion de la fondation, à ceux qui sont choisis pour l’animer, à l’impartialité, aux initiatives…, pour que rayonne réellement le nom de sa fondatrice», a-t-il dit.

La Fondation Ikia Sassou résulte en fait de l’engagement de la députée de la 5ème circonscription de Talangaï de demeurer en contact permanent avec ses mandants, conformément aux engagements pris lors de la campagne des législatives de juillet 2012.

En rappel, dans le cadre de cette campagne, plusieurs actions ont été menées pour soulager les peines des populations, notamment l’électrification des quartiers, l’implantation des forages d’eau potable, des soins de santé gratuits à plus de 5000 personnes, des aides aux orphelins et autres enfants vulnérables de la circonscription, la construction d’un marché moderne au quartier Maman Mboualé.

Par ailleurs, la cérémonie de lancement de la Fondation Ikia Sassou a été marquée par la débaptisation du club de football Black Stars (3ème division), basé à Talangaï, « Génération Ikia Sassou ». Il est question avec cette nouvelle appellation d’apporter une impulsion à cette formation de deux ans, en vue de son accession à la division d’honneur.

 
Congo-site.com par

Retour au Nigeria d’un jeune homme victime de vol de reins

avril 18, 2013
 
Les autorités de l’Etat de Bauchi au nord-est du Nigeria ont sauvé la vie à Aboubakar Buba un jeune homme de 25 ans dont les deux reins avaient été volés dans une clinique privée où il s’était rendu pour des soins médicaux.
Le gouverneur de l’Etat de Bauchi a, en effet, mis sur la table 22.000 dollars pour payer les frais de transplantation de reins à Buba, une opération qui s’est déroulée en Inde. Aboubakar est rentré au bercail, mercredi, après huit mois passés en Inde.

La situation dramatique d’Aboubakar Bubba a été découverte par un autre hôpital qui a alerté les autorités qui ont finalement procédé à l’arrestation des médecins et des infirmiers de la clinique Aminci où Buba s’était rendu en premier lieu pour se faire traiter.

Deux individus qui travaillent à la Clinique Aminci, Mijinyawa Abdoullahi et Yusuf Zangina, sont actuellement interrogés par les autorités pour connaitre les circonstances qui ont conduit à l’ablation des reins de Buba, qui est originaire de la ville de Bununu town.

Le Commissaire chargé des questions de la santé dans l’Etat de Bauchi, Dr Sani Mallami, a dit aux journalistes que les autorités locales étaient très heureuses de retour de Buba.

Il a ensuite annoncé que le gouvernement de l’Etat de Bauchi avait mis à la disposition de Buba plus de 7 millions de nairas en vue de couvrir les frais du voyage, du séjour et des soins médicaux du jeune homme, tout en rassurant de la disponibilité des autorités à continuer à prendre en charge les frais requises pour la poursuite du traitement de Buba.

Après avoir exprimé les regrets des autorités de Bauchi au sujet du malheureux incident, Mallami a annoncé la fermeture de la Clinique Aminci.

Le Conseil médical fédéral est quant à lui en train de mener une enquête en vue de connaitre l’identité du médecin responsable de l’incident, alors que le Conseil nigérian des infirmiers et sages-femmes a lancé une enquête sur les infirmiers cités dans cette affaire de vol de reins.

APA Abuja (Nigeria)

L’Algérie a accueili 12 000 réfugiés syriens depuis un mois |

juillet 29, 2012
Des Syriens réfugiés à Port Saïd, en Algérie, le 28 juillet 2012. Des Syriens réfugiés à Port Saïd, en Algérie, le 28 juillet 2012. © Farouk Batiche/AFP

Plus de 12 000 Syriens fuyant les violences dans leur pays se sont réfugiés depuis un mois en Algérie, a-t-on appris dimanche de source proche du ministère de l’Intérieur.

Les autorités ont décidé de « prendre en charge les Syriens ayant trouvé refuge en Algérie dont le nombre est officiellement estimé à 12.000 », selon cette source.

Cet afflux s’explique par un accord bilatéral algéro-syrien facilitant le déplacement des Syriens de et vers l’Algérie en n’imposant notamment aucun visa entre les deux pays.

Alger réfléchit à installer provisoirement ces Syriens qui ont trouvé refuge dans le square Port-Saïd et sur la Place des Martyrs, dans le centre d’Alger, ainsi qu’à Bab Ezzouar, une banlieue de l’est de la capitale, et dans des établissements scolaires vides en raison des vacances d’été.

Ils sont aussi présents dans d’autres villes algériennes, selon des sources de l’opposition syrienne présentes en Algérie. Selon ces mêmes sources, ils seraient entre 18.000 et 20.000, alors que certains journaux affichent jusqu’à 23.000 Syriens réfugiés, des chiffres invérifiables car les décomptes sont fondés sur les arrivées et ne tiennent pas compte des départs.

Pas besoin de visas

Damas a pris des mesures pour freiner l’afflux de Syriens, qui n’ont pas besoin de visa pour l’Algérie, en réduisant notamment les trois vols hebdomadaires d’Air Algérie vers Damas à un seul.

Les Syriens désirant se rendre en Algérie doivent désormais également produire un billet retour et un certificat d’hébergement pour embarquer à bord d’un vol pour ce pays.

Nombre de Syriens sont toutefois arrivés en Algérie en provenance d’Amman et de Beyrouth. La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères avait indiqué qu’un millier de familles algériennes établies en Syrie avaient fui ce pays.

Pour accélérer le retour d’un millier de familles restantes, Air Algérie a proposé des réductions de 30% pour les plus démunis, avait précisé le ministère.

Jeuneafrique.com AFP