Posts Tagged ‘Préoccupation’

Vatican: Le pape souffrant annule des engagements mais se rend à l’ambassade russe pour dire sa préoccupation

février 25, 2022

Le pape François, 85 ans, a annulé plusieurs engagements en raison d’une douleur « aiguë » au genou, mais s’est néanmoins rendu vendredi à l’ambassade de Russie pour exprimer sa « préoccupation » après l’invasion de l’Ukraine, a annoncé le Vatican.Le pape François au Vatican le 23 février 2022

© Alberto PIZZOLI Le pape François au Vatican le 23 février 2022

« En raison d’une gonalgie aiguë, pour laquelle le médecin a prescrit une période de plus grand repos pour sa jambe, le pape François ne pourra pas se rendre à Florence le dimanche 27 février, ni présider les célébrations du mercredi des Cendres le 2 mars », a indiqué le Vatican dans un communiqué.

Le souverain pontife s’est toutefois rendu vendredi matin à l’ambassade de Russie près le Saint-Siège, à Rome, où il est resté « un peu plus d’une demi-heure », afin d' »exprimer sa préoccupation » face à la guerre en Ukraine, a annoncé le service de presse du Vatican. 

Mercredi, il avait appelé à faire du 2 mars, mercredi des Cendres marquant le début du Carême pour les catholiques, jour de « prière et de jeûne » pour la paix en Ukraine, quelques heures avant le début de l’invasion du pays par Moscou.

Fin janvier, François avait déjà confié souffrir d’un « problème au genou » qui l’avait empêché de descendre saluer les fidèles à la fin de son audience générale hebdomadaire au Vatican.

Le souverain pontife devait se rendre dimanche matin dans la capitale toscane pour la clôture d’une rencontre des maires et évêques de la Méditerranée avec pour thème « Méditerranée, frontière de paix ». 

Selon le programme diffusé par le Saint-Siège, il devait notamment prononcer un discours, rencontrer des familles de réfugiés puis célébrer la messe dans la basilique Santa Croce de Florence et réciter la prière de l’Angélus.

Ce déplacement devait être le premier de l’année pour le pape, qui est attendu à Malte les 2 et 3 avril pour son premier voyage hors d’Italie en 2022.

– Opération du colon –

Mercredi, lors de l’audience générale hebdomadaire, le Saint Père était apparu légèrement diminué mais avait toutefois salué les pèlerins présents dans la salle Paul VI, comme à son habitude.

François, qui bouclera en mars neuf ans de pontificat, souffre aussi de douleurs chroniques à la hanche qui le font boiter et a été hospitalisé dix jours en juillet après avoir subi une délicate opération au colon sous anesthésie générale, alors qu’il souffrait d’une inflammation potentiellement douloureuse des diverticules, hernies ou poches qui se forment sur les parois de l’appareil digestif.

Son état de santé fait régulièrement l’objet de rumeurs au Vatican, notamment chez ses détracteurs.

Je suis « toujours en vie. Bien que certaines personnes veuillent ma mort », avait-il lancé en septembre lors d’une rencontre avec une cinquantaine de jésuites slovaques. 

Jorge Mario Bergoglio a été élu pape en 2013 après la démission surprise de son prédécesseur Benoît XVI, premier pape à renoncer au trône de saint Pierre depuis le Moyen-Âge. Le théologien allemand, aujourd’hui âgé de 94 ans, vit dans un monastère au Vatican, où il continue de recevoir des visites malgré un état de santé fragile.

Début septembre, François avait balayé en riant les rumeurs courant sur sa propre démission. « Cela ne m’a même pas traversé l’esprit », avait-il assuré à la radio catholique espagnole Cope.

Avec AFP par cmk/gab/ljm/bow

Mauricie et Centre-du-Québec: Le nombre de cas quotidiens dans la région préoccupe à l’approche de la rentrée

août 24, 2021

Bien que la situation semble se stabiliser dans la région, la rentrée inquiète tout de même les autorités de la Santé publique au point où les élèves devront porter le masque en classe et qu’il n’y aura pas d’allègements malgré l’imposition du passeport vaccinal avant que la situation sanitaire ne soit réévaluée.

Le nombre de cas actifs se maintient en Mauricie-Centre-du-Québec.

© STÉPHANE LESSARD Le nombre de cas actifs se maintient en Mauricie-Centre-du-Québec.

Le nombre de nouveaux cas par jour serait trois fois plus élevé au Québec qu’à pareille date l’an dernier, et ce, avant la rentrée qui engendrera un nombre très élevé de contacts, a fait valoir le ministre Dubé durant son point de presse de mardi après-midi en présence du Dr Horacio Arruda.

Dans la région de la Mauricie-Centre-du-Québec, les éclosions qui ont touché la région au cours des dernières semaines ont fait en sorte que le nombre de cas a été beaucoup plus élevé qu’à la même période l’an dernier. Ce sont en effet près de 15 fois plus de nouveaux cas qui ont été rapportés entre le 18 juillet et le 23 août.

Selon les données de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), 44 infections avaient été rapportées dans la région durant cette période, en 2020, contre 651, en 2021. Le nombre de cas par jour s’est également élevé entre 3 et 46 cette année, contre 0 à 13, l’an dernier.[object Object]

Pour ce qui est des variants, le nombre de cas de Delta confirmés par séquençage s’élève présentement à un cumulatif de 41, contre 117 pour le variant britannique (Alpha).

La situation semble tout de même se stabiliser en Mauricie-Centre-du-Québec, en comparaison des dernières semaines, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 et le nombre de personnes rétablies de la maladie étaient à peu près équivalents dans le bilan rendu public par le CIUSSS, mardi après-midi.

Seize nouveaux cas se sont déclarés, dont sept en Mauricie et neuf au Centre-du-Québec. La majorité de ceux-ci proviennent de la MRC de Drummond (7) et de la ville de Trois-Rivières (5) qui sont toujours les points chauds dans la région.

Depuis le début de la quatrième vague, Trois-Rivières, avec 363 cas, et Drummondville, avec 67, sont les deux endroits les plus touchés dans la région, suivis de Shawinigan (55) et de Bécancour (24).

Les 15 personnes considérées comme étant «rétablies» compensent toutefois pour les nouvelles infections. Le nombre de cas actifs n’a donc augmenté que d’une personne. On en compte actuellement 183 dans la région, soit 96 en Mauricie et 87 au Centre-du-Québec.

Lors de son point de presse, le ministre Dubé a indiqué que la capacité d’hospitalisation réelle au Québec était de 800 lits pour ne pas qu’il y ait de délestage. En Mauricie-Centre-du-Québec, on indique que 67 lits sont présentement réservés à des patients atteints de la COVID-19, dont 56 en médecine générale et 11 aux soins intensifs.

Une nouvelle hospitalisation a été enregistrée, portant le nombre de patients alités en raison de la COVID-19 à deux dans la région et il n’y a plus personne aux soins intensifs, ce qui porte le taux d’occupation de l’unité à moins de 3%.

En ce qui concerne la vaccination, le dernier bilan du CIUSSS MCQ fait état d’une augmentation de 348 premières doses administrées pour porter le total à 75,4 % de la population. Pour ce qui est des 12 ans et plus, la proportion de gens ayant reçu une dose dans la région s’élevait à 83 % en date du 23 août, soit un peu moins que la moyenne provinciale de 86,2%.

Les 18-29 ans (69,7 %) et les 30-39 ans (71,1 %) n’ont pas encore atteint la cible minimale de 75 % dans la région. Les 12-17 ans, avec une proportion de 79 %, sont légèrement au-dessus de la moyenne provinciale.

Pour ce qui est du pourcentage de la population adéquatement vaccinée (deux doses), elle s’élève à 65 % avec les 984 nouvelles doses administrées selon le dernier bilan. En date du 23 août, la proportion des 12 ans et plus ayant reçu les deux doses dans la région était de 75,7% contre 78,2% au Québec.

Selon ce qui a été dit lors du point de presse de mardi après-midi, il est prévu de poursuivre la vaccination au Québec jusqu’à Noël, s’il le faut. Aucune décision n’a encore été prise concernant une troisième dose.

Avec Sébastien Lacroix – Le Nouvelliste

Annulation du sommet Trump-Kim: Guterres « profondément préoccupé »

mai 24, 2018

Genève – Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit jeudi « profondément préoccupé » par l’annulation du sommet historique qui était prévu le mois prochain entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un.

« Je suis profondément préoccupé par l’annulation du sommet prévu à Singapour entre le président des Etats-Unis et le leader de la République populaire démocratique de Corée », a déclaré M. Guterres lors de la présentation de son agenda pour le désarmement à Genève.

« Et j’exhorte les parties à poursuivre leur dialogue pour trouver une voie vers une dénucléarisation pacifique et vérifiable de la péninsule coréenne », a-t-il ajouté, devant un parterre d’ambassadeurs et d’étudiants réunis dans une salle de l’université de Genève.

C’est dans un bref courrier d’une vingtaine de lignes adressé au dirigeant trentenaire que le 45e président des Etats-Unis a annoncé sa décision de renoncer au face-à-face du 12 juin à Singapour, très attendu en Asie et à travers le monde, dont il avait lui-même accepté le principe, à la stupéfaction générale.

« J’estime qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps », indique le locataire de la Maison Blanche dans ce texte rendu public par l’exécutif américain.

De son côté, la Corée du Nord, après des mois de rapprochement et de détente diplomatique, a opéré la semaine dernière un spectaculaire retour à sa rhétorique traditionnelle, annulant une rencontre intercoréenne et évoquant la possibilité de remettre en cause le tête-à-tête très attendu.

C’est finalement Donald Trump, qui après plusieurs semaines de déclarations très optimistes sur la tenue de ce premier face-à-face entre un président américain en exercice et un représentant de la dynastie des Kim, qui règne sur la Corée du Nord depuis plus d’un demi-siècle, qui a annoncé l’annulation de la rencontre.

Romandie.com avec(©AFP / 24 mai 2018 15h07)