Posts Tagged ‘président de la Chambre’

Discours Netanyahu au Congrès: la Maison Blanche dénonce un écart au protocole

janvier 21, 2015

Washington – La Maison Blanche a vivement réagi mercredi à l’annonce d’un discours à venir du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devant le Congrès américain, dont elle n’a pas été informée par Israël, dénonçant une démarche peu conforme au protocole.

Le protocole classique est que le dirigeant d’un pays prenne contact avec le dirigeant du pays dans lequel il se rend (…) cet événement semble être un écart au protocole, a déclaré Josh Earnest, porte-parole de l’exécutif américain. Les Israéliens ne nous ont pas informé du tout de ce voyage, a-t-il ajouté.

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a annoncé mercredi que M. Netanyahu avait été invité à prononcer un discours devant le Congrès le 11 février, alors que s’ouvre le débat parlementaire américain sur le nucléaire iranien.

Face aux défis actuels, je demande au Premier ministre de s’exprimer devant le Congrès sur les graves menaces que l’islam radical et l’Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie, a-t-il souligné, dans un geste de défiance évident vis-à-vis du président Barack Obama.

De nombreux élus du Congrès sont favorables à l’adoption d’une loi qui imposerait graduellement des sanctions nouvelles contre l’Iran en cas d’échec des négociations en cours. M. Obama a clairement indiqué qu’il opposerait son veto à toute législation relative à des sanctions contre l’Iran.

Nous avons été informés de l’invitation par le président de la Chambre ce matin peu avant l’annonce officielle, a précisé M. Earnest, soulignant que la Maison Blanche ferait connaître sa position sur cette initiative lorsque elle aura eu l’occasion de parler avec les Israéliens sur leurs projets pour ce voyage et sur ce que (M. Netanyahu) a l’intention de dire.

Romandie.com avec(©AFP / 21 janvier 2015 18h42)

Nigeria: Gaz lacrymogènes au Parlement avant le vote sur l’état d’urgence

novembre 20, 2014

Abuja – Les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes, jeudi, dans le hall du Parlement nigérian à l’arrivée du président de la Chambre des représentants, juste avant un vote sur une prolongation de l’état d’urgence contre Boko Haram dans le Nord-Est, selon un journaliste de l’AFP et un témoin.

Le président du Sénat David Mark a ordonné la fermeture immédiate du Parlement, composé du Sénat et de la Chambre des représentants, jusqu’à la semaine prochaine, suite à cet incident.

Selon plusieurs sources dont des témoins visuels, des agents des forces de l’ordre ont tenté d’empêcher Aminu Tambuwal, le président de la Chambre, d’entrer dans le bâtiment dont les grilles étaient fermées.

Le Parti démocratique du peuple (PDP, au pouvoir) conteste à M. Tambuwal, qui a annoncé le mois dernier rejoindre l’opposition en vue des élections de février prochain, le droit de continuer à présider la Chambre des représentants.

Les députés devaient se prononcer jeudi sur la proposition du président Goodluck Jonathan de prolonger l’état d’urgence dans les trois Etats les plus touchés par l’insurrection des islamistes de Boko Haram, dans le Nord-Est, pour six mois supplémentaires.

Le Congrès progressiste (APC), principal parti d’opposition, rejoint par M. Tambuwal, a vivement critiqué l’état d’urgence, considérant que depuis son instauration en mai 2013, l’escalade de la violence s’est poursuivie et la situation a empiré dans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa.

Un employé du Parlement a dit avoir vu la police tirer des gaz lacrymogènes au moment où M. Tambuwal et d’autres députés de l’opposition tentaient d’entrer dans le bâtiment malgré les grilles closes.

Les députés ont escaladé le portail et se sont dirigés vers le hall du Parlement, où la police a de nouveau tiré des gaz lacrymogène, a ajouté ce témoin.

Des images diffusées par la chaîne privée Channels montrent les députés escaladant les grilles.

Selon un journaliste de l’AFP, le hall était encore plein de gaz lacrymogène plusieurs minutes après l’arrivée de M. Tambuwal.

Le porte-parole de la police, Emmanuel Ojukwu, a affirmé à l’AFP que les policiers n’étaient pas impliqués dans cet incident.

Romandie.com avec(©AFP / 20 novembre 2014 13h25)