Posts Tagged ‘président de la Commission européenne’

Poutine peut prendre Kiev en deux semaines : le Kremlin s’explique

septembre 2, 2014

Moscou – Le Kremlin s’est déclaré mardi prêt à rendre public l’enregistrement de la conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, pour prouver que le président russe n’a pas dit qu’il pouvait prendre Kiev en deux semaines.

L’administration présidentielle est prête à rendre public le contenu (de l’entretien téléphonique) pour lever tout malentendu, a indiqué dans une lettre à M. Barroso le représentant russe auprès de l’UE Vladimir Tchijov, cité par l’agence officielle de presse russe Itar-Tass.

L’enregistrement de la conversation sera rendu public, si l’Union européenne n’informe pas la partie russe de son objection à une telle publication au cours de deux jours à venir, a précisé M. Tchijov.

Dans un article publié lundi par le quotidien italien La Repubblica, le président de la Commission européenne rapporte que M. Poutine n’a pas voulu répondre à ses questions sur les soldats russes présents en Ukraine et s’est montré menaçant : Si je le veux, en deux semaines je prends Kiev.

A l’issue de l’entretien téléphonique entre les deux dirigeants, qui avait eu lieu vendredi, la Commission européenne avait publié un communiqué, évoquant un échange de points de vue très franc.

Ce n’est pas approprié, a déclaré peu après Iouri Ouchakov, conseiller du Kremlin pour les questions internationales. Cela va au-delà des pratiques diplomatiques, si cela a été fait. Cela n’est pas du niveau d’une personnalité politique sérieuse.

Que ces mots aient été prononcés ou non, je pense que ces citations ont été retirées de leur contexte et avaient une signification totalement différente, a dénoncé M. Ouchakov.

Romandie.com avec(©AFP / 02 septembre 2014 17h41)

    

             

Ukraine: les sanctions contre la Russie sans doute augmentées au Conseil UE

août 30, 2014

Paris – Le président français François Hollande a déclaré samedi que les sanctions contre la Russie seraient sans doute augmentées ce soir lors du Conseil européen à Bruxelles.

La Commission européenne devra travailler à l’élévation de leur niveau, a également dit M. Hollande, qui s’exprimait sur la situation en Ukraine à l’issue d’une réunion à l’Élysée des dirigeants sociaux-démocrates de pays européens.

Il y a incontestablement une aggravation de la situation (en Ukraine): présence de matériels venant de Russie, présence de soldats c’est probable, en tout cas de séparatistes armés et aidés par la Russie, a déclaré le président français à l’issue d’une réunion à l’Élysée des dirigeants sociaux-démocrates européens.

Selon lui, il y a, face à cette aggravation de la tension, de nouvelles décisions à prendre et l’Europe doit agir. Il n’y a pas de temps à perdre, a insisté M. Hollande évoquant le risque que ce conflit ne débouche sur une véritable guerre.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a mis en garde samedi contre un point de non-retour dans le conflit ukrainien, en souhaitant que les dirigeants soient prêts à prendre de nouvelles mesures contre la Russie.

Romandie.com avec(©AFP / 30 août 2014 13h38)

Cameron a menacé de sortie de l’UE si Juncker présidait la Commission

mai 31, 2014

Berlin – Le Premier ministre britannique David Cameron a menacé ses partenaires européens d’une sortie de son pays de l’UE si le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker devenait président de la Commission européenne, rapporte dans sa dernière édition l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Citant des sources proches des participants au sommet qui a réuni mardi dernier à Bruxelles les chefs d’État et de gouvernement européens, le magazine rapporte que M. Cameron aurait déclaré, entre autres à la chancelière allemande Angela Merkel, que le choix de M. Juncker déstabiliserait à ce point son gouvernement qu’un référendum sur la sortie de l’UE devrait être avancé et se solderait très certainement par un refus de rester dans l’Union.

Interrogé à Londres, un porte-parole de Downing Street n’a pas commenté cette information, ni la position du gouvernement britannique à l’égard de M. Juncker. Nous ne faisons pas de commentaire sur les candidats potentiels à ce stade, c’est trop tôt, a-t-il dit à l’AFP.

Une figure des années 80 ne peut pas résoudre les problèmes des cinq prochaines années, aurait pourtant déclaré M. Cameron à Bruxelles à propos de M. Juncker, selon Der Spiegel, qui a diffusé dès samedi des extraits de son article.

Les conservateurs constituent la première force du Parlement européen après les élections européennes de dimanche dernier, et M. Juncker était leur candidat désigné. Mais Londres lui est hostile et d’autres capitales, comme La Haye, Stockholm ou encore Helsinki, sont également réticentes. Après quelques jours de flou, Mme Merkel a apporté vendredi son soutien à l’ancien président de l’Eurogroupe.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mai 2014 18h21)

La chancelière Angela Merkel inquiète des événements en Crimée

mars 1, 2014

BERLIN – La chancelière allemande Angela Merkel s’est dite inquiète des événements en Crimée, lors d’un discours prononcé samedi à Berlin à l’occasion d’une manifestation culturelle consacrée à l’Europe.

Ce que nous vivons actuellement en Crimée nous inquiète, a-t-elle déclaré, insistant sur l’importance de préserver l’intégralité territoriale de l’Ukraine.

Naturellement, ces jours-ci, tout doit être fait pour préserver l’intégralité territoriale de l’Ukraine, a-t-elle dit, ajoutant qu’elle et beaucoup d’autres s’y efforcent lors de nombreux d’entretiens téléphoniques avec le président russe et les responsables ukrainiens.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, également présent lors de cet événement organisé à Berlin, a abondé dans son sens.

Les défis auxquels doit faire face la Crimée doivent être abordés dans le respect de l’unité et de la souveraineté ukrainienne, a-t-il dit.

J’espère que la communauté inernationale va appliquer ces principes (…) et garantir la paix régionale et internationale, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué diffusé samedi, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a également fait part de son inquiétude sur l’évolution de la situation en Ukraine.

L’évolution des dernières heures en Ukraine est dangereuse. Particulièrement en Crimée, la situation s’est fortement aggravée, a-t-il dit.

M. Steinmeier a mis en garde la Russie, soulignant que tout ce qu’elle faisait en Crimée, devait se faire en complète harmonie avec la souveraineté et l’intégralité territoriale de l’Ukraine et les traités concernant la flotte russe de la mer Noire.

Et d’appeler la Russie à la transparence sur les mouvements de ses troupes en Crimée mais aussi sur ses intentions et objectifs.

Nous sommes en contact étroit avec nos partenaires. De mon point de vue, il est nécessaire que nous, les Européens, nous nous concertions rapidement pour une position commune de l’Union européenne, a-t-il ajouté.

Romandie.com avec(©AFP / 01 mars 2014 13h43)