Posts Tagged ‘Prévision’

Neige et cocktail météo majeur au Québec en deux phases

avril 11, 2018

 

Ce que l’on sait actuellement, c’est qu’une dépression en provenance du Colorado devrait atteindre le Québec à compter de vendredi soir. Un autre influx d’humidité plus imposant en provenance du golfe du Mexique viendra lui redonner une nouvelle vie de dimanche à mardi.

Pourquoi cette prévision est-elle plus compliquée? En fait, c’est une question de contexte atmosphérique. La présence de deux anticyclones aura un effet direct sur l’ampleur de la dépression au Québec. Le premier est situé à la hauteur de la baie d’Hudson et l’autre près de la côte est des États-Unis.

Le positionnement et l’intensité de ces deux anticyclones déterminent l’axe des dépressions sur l’Ontario et le Québec. Les derniers modèles météo s’accordent sur la première partie de cette météo active, de vendredi à dimanche, mais divergent sur la deuxième, de dimanche à mardi. Ce qui est certain, c’est que les précipitations, tous types confondus, seront abondantes dans la partie sud du Québec.

Joey_precip.jpg

1-De vendredi à dimanche après-midi

L’ensemble des trois modèles météo qui font référence prévoient que la dépression restera bloquée dans l’extrême sud du Québec vendredi à dimanche, avec du temps assez froid pour y générer des précipitations mixtes : d’abord sous forme de pluie vendredi soir, puis majoritairement de neige plus ou moins intense dès la nuit de vendredi à samedi et jusqu’à dimanche matin, moment où la dépression se propagera vers le centre. Un changement de phase interviendra en après-midi avec du grésil et de la pluie verglaçante attendue dans le sud.

Les quantités de neige risquent d’être importantes dans l’extrême sud, Montréal inclus. Les quantités de neige prévues indiquées ci-dessous peuvent se révéler fortement réduites en fonction de la chute de grésil prolongé en lieu et place de la neige :

neige

Une levée de vent du nord-est apparaîtra samedi et surtout dimanche, avec des rafales comprises entre 50 et 60 km/h sur le territoire.

Après une courte accalmie dimanche matin, un nouvel influx d’humidité relancerait le système de dimanche à mardi et toucherait la totalité de la province.

2-De dimanche soir à mardi, les prévisions divergent

La trajectoire que prendra ce deuxième souffle de la tempête est encore hésitante. Soit son coeur entre au Québec (trajectoire nord), soit elle reste au sud de la frontière (trajectoire sud). Rappelons que c’est cette phase de la tempête qui est porteuse de la majorité des précipitations.

traj

Trajectoire directement au Québec :

Dans ce cas-ci, il s’agirait d’un cocktail météo imposant (neige, pluie, pluie verglaçante, grésil), mais avec les précipitations les plus abondantes sous forme de pluie, surtout le long de la vallée du Saint-Laurent jusqu’à Québec. Une montée subite de douceur sera également présente : les températures maximales pourraient dépasser les 10 °C lundi.

Trajectoire au sud de la frontière :

Les précipitations seraient alors concentrées en Ontario. Par la suite, le système se reformerait plus à l’est, au niveau de la Nouvelle-Angleterre, dimanche et remonterait vers les Maritimes. Cette disposition est nettement plus froide. De la neige sera principalement attendue sur l’ensemble des secteurs du Québec sauf pour le sud et la Beauce qui verront surtout de la pluie. Des épisodes prolongés de grésil et surtout de pluie verglaçante seront aussi à surveiller du centre à l’est.

Avec Meteomedia.com

La fertilité de la femme baisse dès l’âge de 30 ans

juin 4, 2011

La fertilé chez les femmes diminue rapidement dès la fin de la vingtaine. Chez les hommes, c’est au tournant de la quarantaine. Dans les deux cas c’est plus tôt que prévu.

Par contre, le cycle de six jours dans le mois où la femme peut enfanter reste toujours le même.

En clair, il est toujours intéressant d’agir vite, surtout si on doit suivre des traitements de fertilité. Il ne faut pas attendre trop longtemps.

En fait, ce sont les occasions de fertilité qui diminuent.
Selon une enquête menée auprès de 782 couples en bonne santé, la fertilié tant chez les femmes que les hommes, baisse beaucoup plus tôt que l’on ne le croyait.

C’est la première fois, semble-t-il, que l’on découvre que la fertilité a une tendance à baisser plus tôt que prévu dans la vie.

Chez la femme, la période la plus fertile est avant le tournant de la vingtaine.

L’étude a été menée par une équipe du Walsgrave Hospital, près de Coventry, en Angleterre. Les résultats de l’étude vont être publiés dans le magazine Human Reproduction.