Posts Tagged ‘Prix des loyers’

Canada-Québec: La population étudiante éprouvée par l’augmentation du prix des loyers

février 11, 2022
Les trois drapeaux et l'affiche de l'université à l'entrée du campus.

Une des entrées du campus principal de l’Université Laval. Photo : Radio-Canada/Éric Careau

Le prix des logements étudiants augmente plus rapidement que celui du reste de la population. Au cours des quatre dernières années, le loyer individuel médian des étudiants a augmenté de 18 % comparativement à 11,5 % pour le marché locatif québécois.

C’est à Trois-Rivière que la hausse est la plus prononcée (25 %), suivie par Québec (20,5 %), Montréal (19 %) et Sherbrooke (16 %).

Une enquête, menée par l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiants (Unité de travail pour l’implantation de logements étudiantsUTILE) à laquelle ont répondu près de 10 000 étudiants universitaires du Québec, révèle ces données.

Il y a une certaine croyance populaire selon laquelle la majorité des étudiants habitent en résidence étudiante ou chez leurs parents, mais c’est très loin de la réalité, explique Laurent Levesque directeur général de l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiantsUTILE.

Près de 5 % habitent en résidence étudiante et environ 15 % habitent chez leurs parents. Selon l’UTILE, au moins 220 000 étudiants universitaires doivent donc se loger sur le marché locatif privé chaque année.

Pourquoi un écart?

« En raison de ses déménagements fréquents et de son manque d’expérience sur le marché locatif, la population étudiante est particulièrement vulnérable aux hausses de loyer.  »— Une citation de  Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE

Les étudiants se partagent également majoritairement le même parc locatif autour des universités si on compare au reste de la population.

À l’Université Laval, on voit vraiment qu’il y a une concentration étudiante à Sainte-Foy, Sillery, Cap Rouge. L’offre est vraiment limitée, alors que 40 000 étudiants sont sur le marché locatif de Québec, dit Laurent Levesque.

On a vu une augmentation de la demande et on n’a pas construit assez de logements étudiants pour absorber, poursuit-il.

Selon l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiantsUTILE, la solution passe par là. En décembre, le gouvernement annonçait la construction de 204 logements étudiants à proximité de l’Université Laval et des Cégeps Sainte-Foy, Garneau et Champlain St. Lawrence. C’est un bon début, dit Laurent Levesque.

Un obstacle à la scolarisation

L’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiantsUTILE s’inquiète que le prix des loyers devienne un obstacle aux études postsecondaires.

« Se loger pour une année coûte plus cher que les frais de scolarité. Si les étudiants n’ont pas de logement accessible, ça va devenir difficile sur le plan de l’attraction. »— Une citation de  Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE

La hausse du prix des logements étudiants n’est qu’un indicatif de ce qui s’en vient pour le reste de la population, croit l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiantsUTILE. Ces hausses alimentent la crise du logement abordable pour tout le monde. Ça indique d’autres augmentations de loyer pour l’ensemble des ménages québécois, conclut Laurent Levesque.

Au Québec, selon l’Unité de travail pour l’implantation de logements étudiants UTILE, la population étudiante paie des loyers 21 % plus élevés que le reste des ménages locataires.

Avec Radio-Canada par Marie-Pier Mercier